Anda di halaman 1dari 5

Electronique de puissance/TD 1ère série Les montages redresseurs

LES MONTAGES REDRESSEURS

D1
Exercice 1 :
Soit le montage de la figure ci-contre. On donne v 1 = − v 2 = Vm sin( ωt ) et
Lω .
Q= v1
R
1) Tracer la forme de la tension redressée et calculer sa valeur 0
moyenne. v2 ud id
2) Déterminer l’expression du courant redressé id en fonction du
temps. Que deviendrait cette expression pour des valeurs de Q
très élevées ?
D2

VD1
v1
Exercice 2 :
Soit le montage de la figure ci-contre. Le secondaire du
transformateur triphasé délivre un système de tensions v2 D1 id
équilibrées de valeur efficace 127 V.
La charge est une résistance R=10Ω en série avec une v3 D2
f.e.m. E=kVm.
D3 R
1) Donner la forme de la tension redressée, du ud
courant redressé et de la tension inverse aux bornes
d’une diode.
2) Calculer la valeur moyenne de la tension redressée E
et la valeur moyenne du courant redressé.
Prendre k=1/4 et k = 1 2 .

Exercice 3 : Th id
Une alimentation simple alternance comporte une source
v = 2V sin(ωt ) , un thyristor et un récepteur R,L,E.
R
On donne : V=127V ; E=127V ; Q = Lω = 3 ; R=10Ω
R V ud
On demande : L
1) l’angle d’amorçage minimal ?
2) l’angle d’extinction pour α=π/3 ? E
3) Calculer les valeurs moyennes de la tension redressée et du
courant dans la charge.

Exercice 4 :
En remplaçant les diodes du montage de l’exercice 2 par des thyristors, on demande :
1) Calculer en fonction de α, la valeur moyenne de la tension redressée et l’expression instantanée du
courant redressé pour Q>>1 et Q<<1.
On indiquera les formes des tensions redressées.
2) Donner pour Q=1, les expressions instantanées du courant redressé id. Quelle est la valeur moyenne
de la tension redressée ud ?
On envisagera les deux modes de conduction.

1
Electronique de puissance/TD 1ère série Les montages redresseurs

Exercice 5 :
Un pont monophasé à thyristors débite sur une machine à courant continu shuntée par une diode de roue libre
(figure ci-après). La tension de la source est v~=Vmsin(ωt). id
La machine à courant continu à excitation séparée est
modélisée par un dipôle (R,L,E). On donne k=E/Vm =0.25 Th’2
et Q= Lω/R =1. is Th1

1.Conduction discontinue : Pour des angles α élevés, la MCC ud


v DRL
durée de conduction de la diode de roue libre est
inférieure à (α).
- Donner les formes d'ondes de la tension redressée et
du courant redressé pour l'angle d'allumage α= 2π/3. Th2 Th’1
- Exprimer les valeurs moyennes de la tension redressée
et du courant redressé en fonction de α.
- Etablir l'expression donnant la durée de conduction de la DRL ∆θ=(θex-π) en fonction de k,Q (ou φ) et
α. Un calcul numérique est souhaité pour α= 2π/3.
2. Conduction continue : On insère une self de lissage en série avec l’induit de la machine pour obtenir une
conduction continue avec un courant Id parfaitement lissé (Q= Lω/R >>1).
a) Tracer pour l'angle d'allumage α=π/3, la tension redressée ud ainsi que le courant de la source is.
b) Exprimer en fonction de α la valeur moyenne de la tension redressée et du courant redressé ainsi que
la valeur efficace du courant de la source. Calculer le facteur de puissance de la source en fonction
de α. Un calcul numérique est souhaité pour α= π/3.

Extrait de l’EMD 1999, ENP.

Exercice 6 :
Pour chacun des montages suivants, indiquez en justifiant votre réponse, la possibilité de fonctionnement en
onduleur non autonome (assisté). (MCC : Machine à CC)

Th1 Th’2
Th1 Th’2 Th1 Th’2
MCC R,L v MCC
v DRL v
Th2 Th’1
Th2 Th’1 Th2 Th’1
(a) (b) (c)

Th’2 Th1 D2 Th1 Th’2


Th1
v MCC v MCC v V’

D’1 D1 Th’1
D2 Th2 Th2

(d) (e) (f)

Exercice 7 :
Soit un pont mixte triphasé débitant dans un récepteur R,L dont le rapport Lω / R >> 1 .
1) Tracer l’onde de la tension redressée ud pour α=π/6 et α=2π/3.
2) Pour les mêmes angles, donner la forme du courant secondaire. En déduire le facteur de puissance.
Comparer ce résultat avec celui du montage tout thyristors.

2
Electronique de puissance/TD 1ère série Les montages redresseurs

Exercice 8 :
On considère le montage redresseur а diodes de type double étoile avec bobine d’absorption de la figure ci-
contre.
Ce redresseur est obtenu par mise en parallèle de deux montages redresseurs à commutation parallèle simple,
réalisés à partir d’un transformateur triphasé а deux secondaires.
π
Les tensions délivrées par les secondaires du transformateur sont: v j = V m sin (ωt − (j − 1) ) (j=1 à 6)
3
1) Expliquer le rôle de la bobine d’absorption.
2) Donner les séquences de conduction des diodes et
tracer la forme d’onde de la tension redressée
aux bornes de la charge. Donner sa valeur Id/2
moyenne et calculer le facteur d’ondulation.
3) Sachant que le primaire est couplé en triangle et
en supposant un courant de charge Id constant :
VL
a) Donner la forme des courants dans les Id
enroulements secondaires, ud
b) Donner la forme des courants ij1 et ij3 dans les
enroulements primaires et calculer leur valeur
efficace. Id/2
c) Donner la forme du courant de ligne ip1 et
calculer sa valeur efficace.
d) En déduire le facteur de puissance primaire.
4) Tracer la forme de la tension VL.
Extrait de la synthèse juin 2000, ENP.

Exercice 9 :
Pour obtenir un redressement d’ordre 12, on associe
en série deux redresseurs à commutation parallèle et
série, alimentés par un transformateur triphasé à
primaire (de nombre de spires n1) couplé en étoile, et
deux secondaires dont l’un (de nombre de spires n2)
couplé en étoile et l’autre (de nombre de spires n’2)
couplé en triangle.

1) Quel serait le rapport n’2/n2 pour que les


tensions redressées partielles aient même
valeur ?
2) Tracer l’onde de tension redressée globale et
calculer sa valeur moyenne. En déduire le
facteur d’ondulation.
3) Pour une charge inductive (Q>>1), tracer la forme des courants traversant les deux secondaires.
Calculer leur valeur efficace en fonction de Id. Quel est le facteur de puissance secondaire ?
4) Tracer la forme du courant primaire et calculer sa valeur efficace. En déduire le facteur de puissance
primaire.

3
Electronique de puissance/TD 1ère série Les montages redresseurs

Exercice 10 :
Deux réseaux délivrant des tensions sinusoïdales, triphasées équilibrées de fréquence différentes, sont reliés
entre eux par l’intermédiaire de deux ponts de Graëtz à thyristors (figure ci-dessous).
On désigne par V et V’ les valeurs efficaces des tensions simples, par f et f’ leurs fréquences respectives, par
α et α’ les angles d’amorçage des thyristors des deux ponts.

On suppose en outre que la self Ls est suffisamment élevée pour que le courant Id soit constant.

1) Exprimer en fonction de V et α (resp. V’ et α’), la valeur moyenne de la tension redressée ud (resp.


u’d) à la sortie du pont direct (resp. inverse). En déduire la relation reliant les grandeurs V,V’,α et α’.
Montrer qu’un pont doit nécessairement fonctionner en redresseur et l’autre en onduleur.

2) Tracer pour chacun des ponts, pour α=π/6 et α’=2π/3 les ondes :
- de tension redressée,
- de courant traversant un thyristor,
- de courant traversant une phase.

En déduire le déphasage entre la tension simple d’une phase et le fondamental du courant traversant
cette phase. Calculer la valeur efficace de ce courant en fonction de Id.

3) Pour un fonctionnement donné (V, V’, Id, α et α’ fixés), calculer les puissances actives et réactives
absorbées ou fournies par les deux réseaux.
On indiquera pour chacun des deux réseaux si les puissances sont absorbées ou fournies.
.
Ls
Pont direct Id Pont inverse

R T’
V,f S ud u’d V’,f’
S’
T R’

Extrait de la synthèse juin 1988, ENP

4
Electronique de puissance/TD 1ère série Les montages redresseurs

Quelques résultats importants:

Exercice 3 :
E
φ = a tan(Q) k=
2V
a ) α min = π / 4
k − sin(θex − φ). cos φ θ −α
b) θex vérifie = Exp(− ex ) AN : θex = 0.94π
k − sin(α − φ). cos φ Q
c) Ud = 130.8 V

Exercice 4 :
V π π
2) Si α ≤ π / 4 : i d = [sin(ωt − ) − 2.09 sin(α − ) eα − ωt ] α ≤ ωt ≤ π + α
R 4 4
V π π α − ωt
Si α > π / 4 : i d = [sin(ωt − ) − sin(α − ) e ] α ≤ ωt ≤ θex
R 4 4
π π
avec θex vérifie la relation sin(θex − ) = sin(α − ).eα − θ ex
4 4

Exercice 5 :
π−α
cos φ sin φ k − sin( α − φ) cos φ − Q
1) ∆θ = θ ex − π = Q. ln[ + e ] AN : ∆θ = 0.331 rad ≈ 19°
k k
π−α 2 1 + cos α
2) Is = Id et Fp = . AN : Fp ≈ 0.83
π π π−α
π
Exercice 8 :
3 3
1) Ud = Vm k = 7%

n I n 2 Id 3
2) b) J ef = ( 2 ) d c) ( I p ) ef = ( ) Fp = = 0.955
2n1 6 2n1 2 π

Exercice 9 :
n ′2
1) = 3
n2
6
2) U d = Vm′
π
3
3) (Fp) sec = = 0.955
π
4) (Fp) prim = 0.99 ≈ 1

Exercice 10 :

3 6 3 6
1) Ud = V cos α et Ud′ = V ′ cos α ′
π π
avec V cos α = −V ′ cos α ′
2 6
2) φ = α et φ′ = α ′ ; I R = I ′R ′ =
I d ; (I R ) fond = Id
3 π
3) P = −P ′ = 22.29 kW Q = +12.87 kVar Q ′ = +38.61 kVar