Anda di halaman 1dari 54

•TIM200_Couv.

QXD 2/12/08 11:31 Page 1

Focus
Les nouvelles
grilles indiciaires
Mensuel d’information et de liaison de l’armée de Terre N° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009

En direct de…
Les missions intérieures

Technologie
Le CAESAR au
68e RAA

Formation
Perception du VBCI

G
E MA
TE D D LUS
RR U
DV INC
UN
•TIM200_Sommaire_2.QXD 3/12/08 15:47 Page 3

sommaire
Décembre 2008 - Janvier 2009

ÉDITO 5 16 38
PANORAMA 6
FOCUS
Les nouvelles grilles indiciaires 10
Apprendre à commander
et à obéir 14

EN DIRECT DE… 16
Les missions intérieures

ENTRAINEMENT
Exercice NEB de la 6e BLB 22
Exercice JALALABAD
de la 27e BIM 26

CALENDRIER
2009
TECHNOLOGIE 32
Le CAESAR au 68e RAA

RETEX 34
22
TÉMOIGNAGE 35
FORMATION 36
Perception du VBCI au 1er RCA

VIE DES UNITÉS 38


Le CRER

SPORT
L’ultimate combat à l’EAA 40
Brèves 42

QUARTIER LIBRE
BD 45
A l’honneur 46
Votre agenda 48
Culture et loisirs 50 32
Mots fléchés 52
Vu dans les médias 53 40 PROCHAINEMENT
Petites annonces 54

LE SOUTIEN SANTÉ
Gab pub pleine page.QXD 27/11/08 14:03 Page 60
•TIM200_Edito.QXD 2/12/08 11:35 Page 5

RÉDACTION SIRPA TERRE


14, rue Saint-Dominique, 00453 Armées
PNIA 821 753 + N° de poste
éditorial
Vous renouveler
Tél. : 01 76 64 85 46 - Fax : 01 76 64 85 52

PRÉSIDENT DU COMITÉ DE RÉDACTION


ma confiance pour 2009

E
COL Benoît Royal

DIRECTEUR DE LA RÉDACTION n cette fin d’année, les faits


COL Bruno Lafitte sont là, incontestables, dont
RÉDACTEUR EN CHEF nous pouvons collectivement
LCL Michel Sabatier (poste 85 43)
tirer une légitime fierté : en
RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT
CNE Julie Cros (poste 85 46)
2008 notre armée de Terre a
rempli avec courage et grand profes-
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
LTN Sabine Fosseux (poste 85 46) sionnalisme toutes les missions qui lui
CHEF DES REPORTAGES
ont été confiées par le CEMA.
MAJ Yannick Le Leuch (poste 85 47) Cette année particulièrement dense
RÉDACTION aura encore démontré qu’une fois choisi
(poste 85 50) ce métier, on ne choisit plus ses mis-
CNE Audrey Laisné, CNE Nathalie Durand,
LTN Thomas Dijol, LTN Aurélie Carrière, sions, on les remplit. C’est ce que nous
SGT (R) Stanislas d’Alançon, Bernard Edinger
avons fait en 2008 et c’est surtout le
« INFORMATIONS GÉNÉRALES, BRÈVES » message que nous ont laissé ceux qui
« PETITES ANNONCES »
CNE Delphine Claudon-Hellerforth, sont tombés au service toujours très
LTN Anne-Béatrice Micard (poste 85 49)
exigeant de la France. Ils ont rejoint la
CELLULE PHOTOGRAPHIQUE cohorte prestigieuse de tous les Fran-
(poste 85 45)
ADJ Jean-Raphaël Drahi, ADJ Gilles Gesquière, çais qui, au fil des siècles, sont allés
CCH Jean-Baptiste Tabone au bout de leur engagement, aux extrê- essentielle à l’amélioration de nos capa-
CELLULE ICONOGRAPHIQUE mes limites de leur devoir pour notre cités de combat. Dans ce domaine, le
(poste 85 44)
BCH Christophe Deyres, BCH Pascal Villemur liberté et notre sécurité. temps n’est plus aux atermoiements
MARKETING
Non seulement nous ne les oublierons mais à l’action dans un esprit de dis-
MAJ André Lebodic (poste 85 48) pas, mais nous puiserons dans leur cipline et de courage.
www.defense.gouv.fr/terre exemple les forces morales et l’éner- En cette fin d’année, je veux en toute
sirpat-comecrite@emat.terre.defense.gouv.fr gie physique nécessaires à la prépa- simplicité vous redire ma satisfaction
ÉDITEUR ration et l’exécution sans faille de pour tout ce que vous êtes et tout ce
Délégation à l’Information
et à la Communication de la Défense toutes nos missions. que vous faites. Permettez-moi enfin
1, place Joffre, 75007, Paris Je vous le dis avec conviction : vous d’avoir une pensée plus particulière
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION pouvez être légitimement fiers de pour nos blessés auxquels je souhaite
COL Benoît Royal,
Chef du SIRPA Terre
votre ardeur dans les actions les plus un prompt rétablissement et pour nos
dures, de votre pugnacité au combat familles bien souvent à la peine et
PUBLICITÉ (ECPAD)
M. Thierry Lepsch sur tel théâtre comme de votre apti- notamment celles dont les fêtes de fin
Tél. : 01 49 60 58 56 tude à maîtriser intelligemment votre d’année seront marquées par l’absence
DIFFUSION - ABONNEMENTS force sur tel autre, car « si la guerre d’un être cher, en mission, à l’hôpital
BCH Pascal Villemur
Tél. : 01 76 64 85 44 - Fax : 01 76 64 85 52 est par essence destructrice, l’idéal ou trop tôt disparu au service de notre
ABONNEMENTS PAYANTS
de ceux qui la font demeure l’écono- pays. Je les assure de notre affection
ECPAD mie, le moindre massacre pour le plus et de notre solidarité dans ces bien
Tél. : 01 49 60 52 44
grand résultat »1. Cette fierté est natu- difficiles moments. A vous tous, ici en
RÉALISATION
Samourai.fr
rellement à partager avec tous ceux métropole, outre-mer ou à l’étranger
qui, militaires et civils réunis dans une et notamment sur les théâtres d’opé-
IMPRESSION
CirclePrinters même abnégation, vous soutiennent rations, je veux présenter mes vœux
Commission paritaire n° 0211B05259
au quotidien ou se préparent à vous les plus chaleureux de réussite pro-
ISSN n° 0995-6 999 relever. fessionnelle et familiale et d’excellente
Dépôt légal : à parution
Je conçois parfaitement que ceux qui santé pour 2009.
ne sont pas aux avant-postes ou en ont
été momentanément distraits, puis- Bonne année à vous tous et à tous ceux
sent ressentir une légitime frustra- qui vous sont chers.
tion. Ce sentiment les honore mais
qu’ils se rassurent, leur tour viendra.
Ce numéro comprend un encart Terre Information Cela doit donc nous inciter à poursui-
folioté de I à IV et un encart central La France Mutualiste.
Tous droits de reproduction réservés. vre sans relâche notre préparation
La reproduction des articles est soumise à l’autorisation
préalable de la rédaction. opérationnelle avec rigueur et persé-
CRÉDITS PHOTOS
vérance. Général d’armée Elrick Irastorza,
SIRPAT, 1re BL, CNPI1, DR Mais la priorité absolue accordée à Chef d’état-major de l’armée de Terre
COUVERTURE l’engagement opérationnel ne doit pas
Un saut spectaculaire au dessus de Paris nous faire oublier que 2009 sera la
1
Charles de Gaulle dans Vers l’armée de
le 14 juillet 2007. © ADC Olivier Dubois métier.
première année d’une réorganisation

TIM n°200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 5


•TIM200_06-09 Panorama.QXD 5/12/08 9:43 Page 6

Panorama

L’agenda du CEMAT 90e anniversaire du 11 Novembre


u 6 NOVEMBRE
Journée de Présidents des officiers
(PO), aux Écoles de Saint-Cyr
Coëtquidan.

u 11 NOVEMBRE
Participation aux cérémonies
du 11 Novembre à Douaumont,
Compiègne et à l’arc de Triomphe.

u 20 NOVEMBRE
Baptême de la 256e promotion de
Saint-Maixent “ADJ Genlot”.
Nicolas Sarkozy, accompagné du Chef L’armée de Terre était représentée à tra-
u 21 NOVEMBRE d’état major des armées (CEMA), le géné- vers ses principales écoles de formation
Allocution au colloque des ral d’armée Jean-Louis Georgelin, a pré- l’ESM, l’EMIA et l’ENSOA. Lors du dépôt
Présidents des sous-officiers (PSO), sidé les célébrations du 90e anniversaire de gerbes sur les tombes, le président de
à Saint-Maixent. de l’armistice de la guerre de 1914-1918 la République était en compagnie de deux
à l’ossuaire de Douaumont (Meuse). Cette enfants de militaires du 1-2e Régiment de
u 24 NOVEMBRE cérémonie réunissait les drapeaux des chasseurs de Thierville actuellement en
27 pays membres de l’Union européenne. OPEX.
Journée nationale de l’infanterie,
à l’EAI, à Montpellier.

u 27 NOVEMBRE 25e anniversaire


Journée des Présidents des engagés
volontaires de l’armée de Terre
du Drakkar
Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat à
(PEVAT) à Bourges et visite de
la Défense et aux anciens combattants
la 12e BSMAT, à Gien.
(SEDAC), s’est rendu, le 23 octobre, au
1er RCP, pour commémorer le 25e anniver-
saire de l’attentat du Drakkar, à Beyrouth,

DEVISE au Liban. Le SEDAC a rencontré les famil-


les des victimes et les rescapés. Puis, lors
de la prise d’armes, le SEDAC a lu un ordre
du jour dans lequel il a rappelé les cir-
« Toujours brave » constances de l’attentat où 58 parachutis-
Cette devise est inscrite sur tes de la 3e cie du 1er RCP ont perdu la vie,
l’insigne du 1er Régiment du le 23 octobre 1983. Il a insisté sur le fait
génie (1er RG) en 1928, après que ces soldats ne sont pas morts en vain
et qu’ils ont contribué à la restauration du
le changement de dénomination Liban. Il a aussi renouvelé la confiance du
du 17e RG de Strasbourg. gouvernement dans le professionnalisme
Elle trouve son origine dans des soldats engagés sur les différents
la conduite héroïque des unités théâtres d’OPEX.
du génie depuis 1793, et plus
particulièrement celles portant
le numéro 1, ancêtres directs
du 1er RG. Doyen des unités
Simulation d’attentat à Paris !
200 policiers et autant de pompiers de la
du génie en France, le 1er RG
BSPP étaient mobilisés pour une simulation
a porté ses armes au cours d’attentat chimique dans la nuit du 18 au 19
de presque 200 ans d’histoire, novembre. Le scénario de la préfecture de
avant de laisser plus de police : une bombe « sale » contenant des
4000 des siens sur les champs matières radioactives explose à 21 h 30 à la
de bataille de 1914-1918 et station de métro Saint-Fargeau (20e arron-
d’acquérir une nouvelle gloire, dissement). 50 minutes plus tard, un second
sous la dénomination de attentat fait sauter un bus à la station École
101e RG, à l’île d’Elbe comme militaire (7e). Les principaux objectifs de cet
exercice : trier les victimes selon la gravité
sur le Garigliano, au de leurs blessures, les acheminer vers les
franchissement du Rhône hôpitaux le plus vite possible et décontami-
et du Rhin. ner les civils et les forces d’intervention pré-
sents. Bilan de la soirée : 16 morts fictifs…

6 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_06-09 Panorama.QXD 5/12/08 10:12 Page 7

JAPD exceptionnelles !
Dans le cadre du 10e anniversaire de la
Journée d’appel et de préparation à la
In memoriam
Défense (JAPD), une “séance” exception- L’adjudant Nicolas Rey a été mortellement touché par
nelle a eu lieu le 6 octobre au Sénat. Aux l’explosion d'une mine, lors d’une reconnaissance à pied
côtés des 45 jeunes Franciliens convo- samedi 22 novembre 2008, à proximité du camp de
qués, une vingtaine de membres de l’As- Darulaman, au sud de Kaboul. Spécialiste du déminage,
sociation des jeunes européens étaient ce sous-officier du 3e Régiment du génie (3e RG)
également présents. De nombreuses auto- de Charleville-Mézières accomplissait sa mission
rités, militaires et civiles, ont animé cette dans le cadre de l’Operational mentoring and liaison
journée, tels Josselin de Rohan, président team (OMLT) du 2e kandak (bataillon) de la 1re brigade du
de la commission de Défense, des Affai- 201e Corps de l’armée nationale afghane (ANA). Le chef de l'État a exprimé
res étrangères et des forces armées du dans un communiqué « sa grande émotion.[…] Un adjudant vient de payer de
Sénat, et sont intervenues dans le cadre sa vie l’engagement de la France au service de la paix et de la sécurité du
des trois modules de la JAPD : être citoyen peuple afghan...» Le ministre de la Défense, M. Hervé Morin, a rendu
français et européen ; comprendre la hommage « au courage et au professionnalisme » du militaire tué et de son
Défense ; prendre part à la Défense. camarade blessé. En effet, l’adjudant Sébastien Winum, du même régiment,
a été grièvement blessé lors de l’explosion.
L’adjudant Rey a été promu au grade d’adjudant-chef à titre posthume. Le
général d’armée Irastorza, CEMAT, lui a remis la médaille militaire et la croix
de la valeur militaire à l’ordre de l’armée. Le ministre de la Défense lui a
également décerné la médaille de la légion d’honneur lors d’une cérémonie
qui s’est déroulée au 3e RG. L’armée de Terre s’associe à la douleur des famil-
les et des proches de ces deux militaires.

Le CEMAT
au 501-503e RCC
Le 29 septembre, le général d’armée Elrick
Irastorza, CEMAT, est venu visiter le 501-
503e RCC. L’objectif du régiment était de
montrer l’organisation interne des activi-
tés articulée autour de la PEGP. Celle-ci
doit permettre de réaliser une instruction
collective différenciée des unités, en fonc-
tion des projections programmées dans
les prochains mois, tout en essayant de
maintenir un niveau « seuil » nécessaire
en savoir-faire Leclerc, afin de pouvoir
remonter en puissance si besoin. Dans le
© ADC Thierry MUNCH, CNPI1

cadre de sa visite, le CEMAT a pu assister


à une séance d’instruction d’un peloton
Leclerc utilisant les moyens de simulation
au tir et s’entretenir avec les candidats
OMLT prévus en 2009.

Prise d’armes aux Invalides Le chiffre du mois


Le 19 novembre a eu lieu, dans la cour des, la traditionnelle prise d’armes d’au-
d’honneur de l’Hôtel national des Invali- tomne, présidée par le président de la
République. Parmi les soldats blessés le
18 août 2008 dans l’embuscade de la val-
lée d’Uzbeen en Afghanistan, trois d’en-
tre eux se sont vu remettre la médaille
14 685
C’est le montant des dons recueillis à
l’occasion du concert du Gouverneur
militaire : l’adjudant Gaëtan Evrard, le militaire de Paris au profit de la CABAT.
sergent Eric Cazzaro et le caporal-chef Les Petits chanteurs à la croix de bois
Ernest Waetheane, du 8e Régiment de et la musique de la région Terre Ile-de-
parachutistes d’infanterie de Marine France s’étaient réunis pour un concert
(RPIMa). exceptionnel en la cathédrale
Tous les récipiendaires se sont fait remar- Saint-Louis-des-Invalides le 22 octobre
quer pour des faits d’armes exemplaires dernier, en présence notamment du
au cours desquels ils ont risqué leur vie chef d’état-major de l’armée de Terre.
au service de la France.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 7


•TIM200_06-09 Panorama.QXD 5/12/08 10:13 Page 8

Panorama

Le CRRE a 15 ans Nos militaires encore mieux chaussés


Présidée par le général de corps d’armée Dans un souci d’adaptation morphologi-
espagnol Pedro Pitarch, commandant le que, l’EMAT a décidé de remplacer pro-
Corps de réaction rapide européen (CRRE), gressivement les Brodequins de marche
la cérémonie multinationale du 15e anni- à jambière attenante (rangers) par de nou-
versaire du CRRE s’est déroulée le 4 octo- veaux brodequins basés sur des modèles
bre, à Strasbourg. Initié en 1991 par la de chaussures plus élaborées et sophis-
France et l’Allemagne, le CRRE s’installe à tiquées. Ces nouveaux prototypes seront
Strasbourg en 1992. Aujourd’hui, la Belgi- plus confortables et demanderont moins
que, l’Espagne, le Luxembourg, la Pologne, d’entretien. Les BMJA ne sont plus com-
l’Autriche et la Turquie participent à cette mandées par l’armée de Terre depuis le
coopération multinationale. En 2009, d’au- 1er juillet 2007. Deux modèles sont ame-
tres nations, comme la Roumanie et l’Ita- nés à les remplacer progressivement : un
lie, les rejoindront. Le rôle du CRRE devrait modèle de chaussures de marche haut de
s’accroître encore: le 5 juin dernier, le Par- gamme (mis en programmation en 2008),
lement européen a proposé de le placer, destiné à des populations spécifiques, et
en tant que force permanente, sous le com- un second modèle de gamme intermé-
mandement de l’Union européenne. diaire et destiné à tous les autres militai-
res (plan d’équipement de 2010).

Indemnisation
des Malgré-elles Des légionnaires
Le dossier relatif à l’indemnisation des
« Malgré-elles », jeunes femmes incorpo-
réservistes en RCI
rées de force dans les formations parami- Une section Proterre de 27 réservistes du
litaires allemandes pendant la Seconde 2e Régiment étranger d’infanterie (2e REI)
Guerre mondiale, a abouti, le 17 juillet, est arrivée le 6 septembre en Côte d’Ivoire
après plus de 10 ans d’attente. La conven- pour un mois, avec les troupes françai-
tion prévoit le versement, à quelque 5800 ses de l’opération LICORNE. Ils ont débuté
bénéficiaires d’une allocation unique d’un par une opération de présence de
montant de 800€ financée à parts égales moyenne durée (OPMD) au cours de
par l’Etat et la fondation Entente franco- laquelle ils ont travaillé à la réfection
allemande. Les formulaires de demande d’une école. Ils ont enchaîné avec une
de l’allocation peuvent être retirés auprès formation au combat amphibie au
des services départementaux de l’ONAC, Centre lagunaire d’Abidjan, puis des par-
des associations concernées et de la fon- cours de tir à Grand Bassam. Enfin, ils ont
dation Entente franco-allemande ou télé- activement participé à l’entraînement
chargés sur le site www.fefa.fr en terrain libre de la Force, qui a eu lieu
du 20 au 30 septembre dans l’ouest de la
Côte d’Ivoire. Avant d’être projetés, ils

Clin d’œil
Faites-nous parvenir vos clins d’œil
avaient effectué trois semaines de mise
en condition au camp des Garrigues à
Nîmes. Au programme de cette MCO :
course, tirs, marches topographiques et
exercices de nuit…
et situations militaires originales
à l’adresse Internet sirpat-comecrite
@emat.terre.defense.gouv.fr
Les meilleurs seront publiés SID : changement Une Web TV au 152e RI
et récompensés d’appellation Du 27 au 31 octobre, en partenariat avec
le groupe Skyrock, l’armée de Terre a réa-
Le Service d’infrastructure de la
Défense (SID) a changé les appellations
de ses organismes régionaux et locaux
© ADJ Olivier DUBOIS

le 25 septembre. Désormais, pour tout


problème de construction ou de main-
tenance, les régions Terre et les forma-
tions de l’armée de Terre feront appel
aux Directions régionales du SID
Si nous sommes présents militairement
en Afghanistan, c’est avant tout pour (DRSID), aux Etablissements d’infra-
rendre service à la population… structure de la Défense (EID), aux Déta-
et toutes les occasions sont bonnes chements du SID (DETSID) et aux
pour remplir cette mission! Directions d’infrastructure de la Défense
(DID) outre-mer et à l’étranger.

8 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_06-09 Panorama.QXD 2/12/08 15:14 Page 9

Le MINDEF
dans le Pacifique
Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a
Un Hispanique à
NEFERTITI JARGON
visité les forces armées de Nouvelle-Calé- Vorace
donie du 13 au 16 septembre. Durant son
Autrefois, ce terme désignait, en
séjour, il s’est rendu au Groupement de
service militaire adapté (GSMA) de Koné argot de Saint-Cyr, un capitaine de
où lui ont été présentées les nombreuses service. De nos jours, ce terme
formations dispensées aux stagiaires. générique est utilisé pour désigner
Après avoir lancé l’expédition VANIKORO les officiers (souvent capitaines)
sur le Dumont d’Urville, il a clôturé son chargés de l’encadrement des
séjour en visitant le RIMAP-NC de Plum. élèves de Saint-Cyr. L’origine
A cette occasion, un accueil traditionnel provient de cette image d’Epinal du
lui a été réservé par les marsouins calé- Le 4e GLCAT accueillait, le 17 septembre, gradé dévorant ses subordonnés,
doniens. le général Pinto, commandant la Fuerza le « vorace » étant chargé de faire
logistica espagnole, lors de sa visite des
respecter une discipline de fer.
régiments de la 2e BL. Cette rencontre
L’adjectif vorace s’utilise propre-
s’est effectuée au cours de NEFERTITI,
exercice de mise sur pied du PC GLCAT/ ment à propos d’un animal détrui-
BATLOG, à l’issue d’une bascule entre sant ou dévorant tout avec avidité.
Castres et Toulouse. Objectif de cette
visite: découvrir les diverses missions du
commissariat en métropole comme en Rencontre de “génie”
OPEX. L’ESAG a accueilli, les 7 et 8 octobre,
l’ensemble des acteurs du génie interna-
tional. Quelque 300 représentants de

Le 2e RPIMa Très d’humour 20 nations, 13 états-majors, 5 PC interar-


mées de l’OTAN, des ONG, des universitai-
res et de 52 entreprises étaient présents
Un vieux général donne un cours
à PANGALANA sur un nouveau modèle de char, pour échanger sur le thème: « La ville, la
population et le génie militaire ». La voca-
ultrasecret :
Dans le cadre de la coopération régionale, tion de ce premier forum était de créer un
– Ce nouveau modèle peut
le 2e RPIMa a participé à PANGALANA, rendez-vous pérenne des acteurs du génie
exercice interarmées franco-mal- gache
supporter des températures et du combat à l’aide à la population. Il
d’entraînement aux opérations de rétablis- de - 2000° à + 200°… répond à un besoin croissant d’échanges
sement de la paix, du 15 au 27 septembre, – Camarade général, ce n’est internationaux dans ces domaines.
dans la région centre-est de la Grande Ile. pas possible! La physique ne
connaît pas de températures
Pour l’occasion, le régiment avait déployé
sur le terrain un état-major tactique, une pareilles!
EX… TELEX… TELEX
base opérationnelle aéroportée, un déta- – Ce char est ultrasecret, la Le mémorial du général de Gaulle a été
chement de soutien, la 1re compagnie de physique n’est donc pas au inauguré le 11 octobre, à Colombey-les-
combat et sa section spécialisée, soit envi- courant… deux-Eglises, par le président de la Répu-
ron 180 hommes. Cet exercice a permis blique et la chancellière allemande, en
aux intervenants des trois armées d’har- présence du secrétaire d’Etat à la Défense
moniser les procédures communes. et aux anciens combattants.
L’armée de Terre L’expérimentation Phoenix 2008, organi-
et la navigabilité sée par Sagem Défense Sécurité, a eu lieu
à Mourmelon, le 9 octobre. Phoenix 2 008
En 2003, le monde aéronautique civil a fixé
a mis en œuvre des robots de combat, un
lisé sa première émission de télé pour le des exigences de navigabilité pour amé-
système de drones, des combattants du
web. Grande première dans le domaine liorer la sécurité aérienne. Même si le
futur, des véhicules blindés numérisés, des
de la téléréalité, l’émission intitulée Mode niveau de sécurité est déjà très bon au sein
missiles du futur et des systèmes d’infor-
immersion a proposé à 7 volontaires de de l’Aviation légère de l’armée de Terre mation tactique.
la communauté Skyrock un avant-goût (ALAT), l’armée de Terre s’est engagée vers
du métier de soldat, en participant à une le respect de ces nouvelles normes, sans La nouvelle édition 2008-2009 du flash
préparation militaire au sein du 152e RI dégrader l’emploi opérationnel de ses d’aide au recrutement diffusée par la
de Colmar. Cette mini-série a été diffuée aéronefs. Une cellule a été créée au sein DRHAT/SDR est en cours de livraison. Ce
dès le 17 novembre sur un site Internet de l’EMAT en 2008 pour adapter les struc- document est destiné au personnel, civil
spécialement conçu pour l’occasion. Le tures actuelles de maintenance aéronau- et militaire, de l’armée de Terre et doit per-
site www.modeimmersion.fr a repris les tique aux exigences de navigabilité. En mettre à chacun d’être parfaitement in-
moments forts de cette préparation mili- s’appuyant sur les experts du domaine, formé des cursus professionnels. Les cadres
taire, les témoignages, réflexions, coups l’armée de Terre met tout en œuvre pour et notamment les présidents de catégorie
de cœurs, mais aussi “coups de gueule” respecter les exigences de navigabilité sont les détenteurs de ce document.
des 7 candidats. avant la fin de l’année 2011.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 9


•TIM200_10-13_Soldes.QXD 2/12/08 15:23 Page 10

Communication du ministre

Adresse du ministre
de la Défense
Les nouveaux statuts particuliers du per-
sonnel militaire seront donc applicables
au 1er janvier 2009 et, en même temps,
débutera la mise en place des nouvelles
grilles indiciaires. J’ai voulu raccourcir
au maximum le délai de mise en œuvre
de ces grilles qui s’achèvera, non pas en
2014, comme cela était initialement prévu,
mais dès 2011, pour un coût global estimé
à 232 millions d’euros. En 2008, nous
avons pu mettre en œuvre le plan pour
les militaires du rang, les jeunes sergents
et gendarmes. Pour 2009, j’ai décidé que
les sous-officiers et les officiers subal-
ternes progresseraient prioritairement.
Pour eux, la mise en place sera donc
complète début 2010 au plus tard.
Pour que chacun puisse se faire une idée
précise de sa situation, j’ai souhaité que
des informations soient accessibles à tous
et qu’un dossier d’explication des moda-
lités de reclassement et de calcul de solde
sur la base des nouveaux indices soit
Le ministre de la Défense, M. Hervé Morin. inséré dans notre presse interne. Ces
informations seront complétées par des

D
rencontres d’explication avec vos officiers
epuis 18 mois, avec le Livre C’est parce que nous faisons des efforts trésoriers.
blanc et la loi de programma- considérables sur nos structures et notre Pour les personnels civils, je me suis atta-
tion militaire (LPM) le minis- organisation que nous avons pu aussi ché à compléter les dispositions décidées
tère a mené une réflexion obtenir du Premier Ministre et du Prési- pour l’ensemble de la fonction publique
complète sur les missions de dent de la République un retour impor- et la revalorisation trimestrielle du bor-
nos forces armées et les adaptations de tant pour l’amélioration de la condition dereau de salaire des ouvriers de l’Etat
notre outil de défense. du personnel. par une politique adaptée aux spécificités
Dans le même temps, nous avons engagé Pour les militaires, j’ai voulu que les et aux besoins particuliers du ministère.
une réforme structurelle considérable projets de nouveaux textes des statuts L’effort au profit du personnel civil est
qui vise à mutualiser les structures, inter- particuliers et des grilles indiciaires asso- effectué à due proportion de sa présence
armiser et supprimer les doublons. Elle ciées soient adoptés dans les meilleurs en effectifs au sein du ministère. Ainsi, en
conduira à la suppression de 54 000 pos- délais. C’est aujourd’hui chose faite pour 2009, 15 millions d’euros supplémentai-
tes sur la durée de la prochaine loi de pro- les statuts particuliers. Les grilles indi- res seront notamment consacrés au finan-
grammation militaire. ciaires seront validées avant la fin de l’an- cement de deux axes majeurs : un plan
Cette réforme ambitieuse est à la fois née et leur publication officielle doit pluriannuel de requalification des emplois
sans précédent et nécessaire. C’est pour intervenir en début d’année prochaine. de la filière administrative et à une har-
cela que j’ai obtenu pour le ministère de Ces grilles répondent à la totalité des monisation des régimes indemnitaires
la Défense de conserver dans leur inté- recommandations du premier rapport du pour faciliter la mobilité entre les servi-
gralité les économies dégagées par la Haut comité d’évaluation de la condition ces de l’administration centrale et les ser-
réduction des effectifs. Elle doit permet- militaire de février 20071. Ce rapport avait vices déconcentrés.
tre, en regagnant des marges de manœu- démontré une différence de rémunéra-
vre financières, de dégager les moyens tion entre les militaires et les fonction- 1
Consultable sur l’intradef :
pour l’équipement des forces et la moder- naires en tenue (police, administration www.sga.defense.gouv.fr/downloads/
nisation de notre outil de défense. pénitentiaire…). mesures/hcecm_rapport. pdf

10 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_10-13_Soldes.QXD 5/12/08 10:40 Page 11

Les nouvelles grilles indiciaires

Amélioration
de la condition militaire
Depuis 2003, le ministère de la Défense s’est engagé dans Haut comité d'évaluation de la condition
militaire en 2007 dans son premier rap-
un vaste chantier de modernisation de la gestion des ressources port2 ont permis de déterminer le point
humaines. Cela s’est traduit par un nouveau statut général des d'équilibre, indispensable au maintien
de la cohésion de la communauté mili-
militaires en 2005, suivi le 16 septembre 2008 par la publication taire, entre sélectivité et attractivité des
carrières.
des statuts particuliers. Les nouvelles grilles indiciaires qui
seront appliquées dès le 1er janvier 2009 marque l’aboutissement Des nouveaux statuts particuliers
et des grilles indiciaires qui
de ce chantier. contribueront à l'amélioration de

T
la condition des militaires3
irant les enseignements de début des travaux. Garantir la satisfac- Les statuts particuliers publiés le 16 sep-
la professionnalisation des tion des besoins dans les 450 métiers de tembre dernier définissent les nouvelles
armées, le ministère de la la défense et mettre en place une plus conditions d'accès aux différents grades
défense s'est engagé en 2003 grande sélectivité des carrières par une et échelons indiciaires. Les grilles indi-
dans un vaste chantier de meilleure prise en compte des compé- ciaires, quant à elles, fixent les indices de
modernisation de la gestion des ressour- tences, des résultats et du potentiel. rémunération associés à ceux-ci.
ces humaines militaires dont la première Ainsi, la détention de diplôme condition- La rémunération des militaires sera amé-
traduction a été le nouveau statut géné- nera l'avancement dans certains grades, liorée en diminuant la durée minimale
ral des militaires en 2005. une meilleure adéquation entre ceux-ci
La publication, le 16 septembre 2008, des et les emplois occupés pourra être
statuts particuliers et des grilles indi- réalisée et l'accès aux emplois de res- À compter du
ciaires associées marque son aboutis- ponsabilité sera plus précoce. Il s’agit
sement : à compter du 1er janvier 2009, d’améliorer l'attractivité des parcours 1er janvier 2009,
les carrières des militaires s'inscriront professionnels afin d’assurer le recru- les carrières des militaires
dans un cadre statutaire adapté aux tement et la fidélisation des personnels
enjeux de recrutement et de fidélisation. tout en prévoyant un avancement auto- s’inscriront dans un cadre
matique dans les premiers grades, et en statutaire adapté aux
L'élaboration d’un édifice augmentant la promotion interne et en
statutaire et indiciaire modernisé réévaluant les échelons indiciaires. enjeux de recrutement
Trois principes ont été retenus dès le Les recommandations formulées par le et de fidélisation.
Répartition de l’effort budgétaire par grade
100%
90%
2009
80% 2011
2009 2010 2010
70% 2010
60% 2010 2010 2011
50% 2008 2008 2009 2009 2009
40% 2010
30%
2008
2010
20% 2008 2009 2009
2009
10% 2009 2009 2009 2009
0%
Soldat Caporal Caporal- Sergent Sergent-chef Adjudant Adjudant- Major Aspirant et Sous- Lieutenant Capitaine Commandant Lieutenant-
chef chef élève-officier lieutenant colonal
Ce graphique ne mentionne pas les colonels. En effet, à la différence des militaires des autres grades, ces derniers ne connaissent pas de revalorisation indiciaire, à l'exception du 1er échelon et
uniquement en cible en 2011. Leur rémunération ne progresse que par le seul effet du nouveau cadencement des échelons; effet commun et appliqué à l'ensemble des grades dès le 1er janvier 2009.
Ce graphique présente, pour chaque grade, l'importance de l'effort financier consacré annuellement à l'atteinte de l'objectif final. Par exemple, en 2008, 75 % de la nouvelle grille indiciaire
des caporaux-chefs a été mis en œuvre et l'objectif final sera atteint en 2009.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 11


•TIM200_10-13_Soldes.QXD 2/12/08 15:23 Page 12

Communication du ministre

Le haut comité
d’évaluation
de la condition
militaire
Créé en 2005, le Haut comité d’éva-
luation de la condition militaire
(HCECM) a pour mission d’éclairer
sur la situation et l’évolution de la
condition militaire. Composé de sept
personnalités indépendantes, il rend
tous les ans un rapport contenant des
recommandations.
Le 1er février 2007, il proposait s’agis-
sant du volet indiciaire de la rémuné-
ration des personnels militaires :
« Réorganiser le déroulement du début
de carrière des militaires du rang afin
d’assurer une progression raisonna-
ble et différenciée de leur traitement
Exemples de progression de soldes brutes de base au cours des premières
entre 2007 et 20114 années de service, afin de mettre fin à
un recrutement à un indice de base
Grade Gain annuel en Grade Gain annuel en Grade Gain annuel en inférieur à l’indice minimum de la fonc-
et échelon mois de solde et échelon mois de solde et échelon mois de solde tion publique. »
brute entre brute entre brute entre « Aménager le déroulement du début
2007 et 2011 2007 et 2011 2007 et 2011
de carrière des sous-officiers afin de
Colonel 0,6 Major 0,6 Caporal-chef 1,2 différencier réellement la rémunéra-
1er échelon 28 ans de service Echelle 4 tion des jeunes sergents de celle des
14 ans de service
(en 2008) jeunes militairesGain
duannuel
rang.en»mois de
« Elargir l’amplitude indiciaire
solde des gra-
brute entre
Lieutenant- 2 Adjudant-chef 0,3 Caporal 1 des d’officier de façon
colonel Echelle 4 Echelle 3 2007àet
pouvoir
2011 prati-
er
1 échelon 24 ans de service 2 ans de service quer un avancement plus sélectif qui
(en 2008) différencie plus nettement les carriè-
Commandant 3 Adjudant 0,6 res et qui assure une carrière plus
1er échelon Echelle 4 rapide aux officiers les plus perfor-
19 ans de service mants, tout en ménageant un espace
Capitaine 2,5 Sergent-chef 0,3 de progression indiciaire pour les offi-
2e échelon Echelle 3 ciers non promus aux grades supé-
9 ans de service
rieurs. »
Lieutenant 2,5 Sergent 0,4 Toutes ces recommandations ont été
1er échelon Echelle 3 prises en compte et seront applicables
7 ans de service
à partir du 1er janvier 2009, après leur
validation et leur publication officielle.
NB : pour les sergents, caporaux et caporaux chefs, les mesures de revalorisation ont été mises en place en 2008
et sont prises en compte dans ce tableau.
pour prétendre à un avancement dans un sous-officiers en 2010 et pour les officiers 2
www.sga.defense.gouv.fr/downloads/
grade supérieur, en diminuant la durée en 2011. D’ores et déjà, les grades dont la mesures/hcecm_rapport. pdf
pour accéder à l'échelon indiciaire supé- progression indiciaire n’est pas liée à la
3
Il s'agit ici uniquement de la rémunération
indiciaire, l'octroi des différentes primes
rieur ou en augmentant les indices de modification d’un texte statutaire (militai- et indemnités spécifiques ne relevant pas
rémunération associées aux grades et res du rang et grades de sergent et de des statuts particuliers.
échelons. gendarme) ont bénéficié dès 2008 d’une 4
Attention : Les progressions de soldes
mise enœuvre des nouvelles grilles, pour brutes indiquées ci-dessus ne sont que des
exemples. Lorsque les grilles indiciaires
Une application étalée entre le un montant de 52 M€. Un tableau d'exem-
auront été validées,
1er janvier 2009 et le 1er janvier 2011 ples montre les évolutions de rémunéra- avant la fin de l'année 2008, les trésoriers
Les statuts particuliers seront mis en tion possibles pour les militaires dans les disposeront de l'ensemble des éléments
œuvre en 2009. le reclassement dans les nouveaux statuts particuliers, les nouvel- pour déterminer votre progression
nouvelles grilles indiciaires débutera les grilles, les nouveaux échelons en pre- individuelle.

à la même date. Pour les militaires du nant en compte la valeur actuelle du point
rang, elle s'achèvera en 2009, pour les d’indice.

12 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_10-13_Soldes.QXD 5/12/08 15:27 Page 13
3

Les nouvelles grilles indiciaires

Parcours indiciaire type d’un militaire du rang


Pour illustrer ces changements statutaires vous est présenté ici,
R d’un point de vue indiciaire, le parcours d’un militaire du rang qui
déroule un parcours professionnel complet. Apparaissent sur ces
370 Création d'un nouvel graphiques : en vert, la progression indiciaire du militaire dans le
échelon à 15 ans
cadre de l’ancienne grille indiciaire, en orangé, la progression dans
de service
le cadre de la grille indiciaire rénovée. Sur ce parcours complet de
350 militaire du rang sont mis en évidence : Tout au long du parcours
professionnel, la valorisation générale des échelons des militaires
Indices de rémunération

Cch du rang (courbe orangé au-dessus courbe verte) ; la revalorisation


Accès à l'échelon indiciaire des échelles de solde 2 et 3 des caporaux et caporaux-
330 exceptionnel à 20 ans chefs qui est prise en compte dès 2008 et qui permet de mieux
S au lieu de 22 différencier les niveaux indiciaires des militaires du rang au cours
Cch des premières années de service. Elle représente une revalorisation
mensuelle moyenne de 45 € ; la création d’un nouvel échelon à
310
15 ans de service pour les échelles 3 et 4 des caporaux-chefs.
Cpl
p Ce qui représente pour les échelles 4, un gain à 15 ans d’environ
50 € par mois ; l’accès à l’échelon exceptionnel des caporaux-chefs
290 Sdt à 20 ans d’ancienneté au lieu de 22 ans. Ainsi, le caporal-chef qui
Revalorisation a 20 ans de service était à l’échelon 7 de l’échelle 4 (indice majoré
effectuée dès 2008 a 357) passera à l’échelon exceptionnel soit un indice majoré de
Sdt Cpl
p 387 soit un gain mensuel d’environ 100 €.
270
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
années de service

Parcours indiciaire type d’un sous-officier


A
550
De la même manière que pour les militaires du rang, vous est
présenté, d’un point de vue indiciaire, le parcours de carrière d’un
sous-officier qui se termine comme adjudant-chef. Apparaissent
500 plus particulièrement sur ces graphiques :
Tout au long du parcours professionnel, la valorisation générale
des échelons des sous-officiers (courbe orangé au-dessus courbe
Adj-chef
Indices de rémunération

450 verte). La revalorisation indiciaire pris en compte dès le budget


2008 des deux premiers échelons des sergents échelle 3
Adj Adj-chef (1er échelon : 287 à 297 et 2e échelon : 298 à 301).
Cette revalorisation a été réalisée dans le but de différencier
400 Augmentation
le parcours des jeunes sous-officiers des jeunes militaires du rang.
de l'indice terminal
Sgt-chef Adj Ainsi, l’écart indiciel actuel entre le jeune sergent et le jeune
soldat augmente de 9 points (4 à 13 points d’indice majoré).
350 Cette mesure représente un gain individuel moyen d’environ
40 € par mois. La création d’un indice terminal à l’indice majoré
Sgt Sgt-chef 490, accessible à 31 ans de service (gain d’environ 65 €).
300 Revalorisation effectuée dès 2008
Relèvement 1ers indices Sgt
S
Sgt
250
1 3 5 7 9 11 13 15 17 19 21 23 25 27 29 31 33 35
années de service

Parcours indiciaire type d’un officier


1200 Pour illustrer ces changement statutaires pour les officiers est
présenté ici, d’un point de vue indiciaire, le parcours de carrière
d’un officier qui termine celle-ci comme lieutenant-colonel.
Echelons Apparaissent plus particulièrement sur ces graphiques :
1000 exceptionnels L’élargissement de l’amplitude de la grille des lieutenants avec
Relèvement comme dernier échelon, l’IM 526 au lieu de 472 et le relèvement
des indices "plancher"
de l’indice plancher de Capitaine (460 à 563), afin de remettre en
Lcl
Indices de rémunération

800 cohérence la rémunération des sous-officiers supérieurs promus


officiers tardivement.
Cdt
Le relèvement de l’indice plancher de commandant (545 à 635).
Lcl
600 Cne
C La création d’échelons exceptionnels, pour celui qui ne serait pas
susceptible d’être promu, accessible sous conditions d’ancienneté
Ltn
L n Cdt de grade et dans des volumes contingentés. Ici pour un lieutenant-
Slt
l
lt Cne colonel, mais il en est de même pour ceux qui termineront leur
400 carrière comme capitaine ou commandant.
ltt
Slt Ltn
L L’étalement des espace indiciaires des grades de capitaine, de
Elargissement commandant et de lieutenant-colonel et la création
I

200 de l'amplitude de la grille des échelons exceptionnels dans ces grades permettent de
des lieutenants différencier les carrières en fonction du mérite tout en conservant
des perspectives de progression de rémunération pour les officiers
qui n'accèdent pas au grade supérieur.
0
1 3 5 7 9 11 13 15 17 19 21 23 25 27 29 31 33 35
années de service
Nouveau parcours Ancien parcours

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 13


•TIM200_14-15_Ecoles.QXD 2/12/08 11:36 Page 14

Focus

Apprendre
à commander et à obéir Cérémonie de remise des sabres
et casoars le 8 novembre dernier aux Écoles
de Saint-Cyr Coëtquidan.

L
a cérémonie de remise des L’ESM
Le 8 novembre dernier, sabres et des casoars a lieu cha- L’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr
le Chef d’état-major de que année le premier samedi de (ESM) a vocation à former des officiers
novembre sur la cour Rivoli. Tra- qui occuperont des fonctions à hautes
l’armée de Terre (CEMAT), ditionnelle et primordiale pour responsabilités. La formation s’arti-
chacune des trois écoles (Ecole spéciale cule autour de trois filières : sciences
le général d’armée Elrick militaire de Saint-Cyr, Ecole militaire de l’ingénieur, relations internationa-
Irastorza a présidé la interarmes, Ecole militaire du corps tech- les et stratégie, management des
nique et administratif), cette cérémonie hommes et organisation. Elle se
remise des sabres et des marque l’entrée des élèves dans le corps déroule en quatre semestres à domi-
des officiers. nante académique et deux à domi-
casoars aux élèves offi- Cette année, le Chef d’état-major de nante militaire. Cette scolarité est
ciers des différentes écoles l’armée de Terre (CEMAT), le général sanctionnée par l’attribution du grade
d’armée Irastorza, présidait la cérémo- de master.
de Saint-Cyr Coëtquidan. nie, en présence du général de division Chef militaire, l’officier est à la fois un
de Lardemelle, commandant les Ecoles serviteur de l’État et un homme d’ac-
L’occasion pour lui de de Coëtquidan, et du préfet de la région tion nourri d’une réflexion puisant ses
rappeler qu’apprendre à de Bretagne, M. Jean Daubigny1. fondements dans une culture étendue
Ces trois écoles forment les élèves et entretenue. Il se doit d’être un déci-
commander et à obéir sont officiers à : deur et un meneur d’hommes maîtri-
• discerner dans la complexité ; sant l’art du commandement et
deux aspects d’un tout • décider dans l’incertitude ; sachant fédérer les énergies. Lors des
indissociable garantissant • agir dans l’adversité ; cérémonies, les élèves officiers por-
grâce à un enseignement académique et tent la tenue de parade dite « GU »
la solidité de notre armée. militaire et un savoir être. (grand uniforme).

14 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_14-15_Ecoles.QXD 2/12/08 11:36 Page 15

Le CEMAT à Coëtquidan

L’EMIA
L’Ecole militaire interarmes (EMIA) est
l’héritière des différentes écoles d’ar-
mes du XIX e siècle qui formaient des Ordre du jour
officiers issus des corps de troupe. Elle
est l’école de la promotion interne. Elle
accueille l’élite des sous-officiers de
A Saint-Cyr Coëtquidan,
l’armée de Terre par voie de concours.
le 8 novembre 2008
Lors des cérémonies, ils portent la Officiers élèves et élèves officiers de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr,
tenue de parade, dite « TP », ainsi que de l’Ecole militaire interarmes et de l’Ecole militaire du corps technique et
le sabre de modèle F1. Lors des acti- administratif, vos anciens s’apprêtent à vous remettre vos casoars pour les
vités de tradition ils portent le calot uns, vos sabres pour les autres, symboles forts de votre entrée dans le corps
bleu, hérité de celui des cadets de des officiers. Cet événement marque une étape de plus sur le long chemin
l’École de Cherchell en Algérie (futurs de votre engagement au service des armes de la France, au service tou-
cadres de l’armée de Libération, for- jours très exigeant de notre pays.
més de 1942 à 1945). Au tout début de ce périple, vous devrez franchir un certain nombre de pas-
La scolarité comprend trois filières sages obligés faits d’apprentissages souvent difficiles et fastidieux dont cer-
(sciences de la matière, renseignement tains ne suscitent pas les mêmes enthousiasmes, les mêmes élans du cœur
– langues, économie gestion). Elle dure que d’autres. Apprendre à commander qu’on le veuille ou non est toujours
deux années et combine modules de plus exaltant qu’apprendre à obéir. Et pourtant ce sont les deux aspects d’un
formation militaire et académique. tout indissociable qui garantit la solidité de notre édifice, sauf à vouloir ne
faire ce métier qu’à moitié. Foch ne dit rien d’autre, quand il évoque les rap-
L’EMCTA ports de Bonaparte avec ses généraux : « Bonaparte seul commande, tous
L’Ecole militaire du corps technique et les autres chefs ne font qu’obéir, ou plutôt commencent à obéir avant de
administratif (EMCTA) associe la for- commander. »
mation initiale des officiers qui assu- Qu’il soit donné ou reçu, l’ordre sera toujours au cœur de notre vocation et
meront des responsabilités techniques la dialectique sur le commandement et l’obéissance à encore de beaux jours
et administratives en tant que spécia- devant elle.
listes dans l’armée de Terre, ou au sein De la même façon, il y aura toujours dans un ordre autant de lettre que d’es-
des services interarmées. La forma- prit. Pour les chefs que vous serez, de la lettre devra découler une ardente
tion pluridisciplinaire (académique, obligation d’obéissance et de l’esprit, une extraordinaire liberté d’action, un
militaire et humaine) donne à chaque grand espace d’autonomie dans lequel pourra s’exprimer toute votre apti-
futur officier en un an les capacités fon- tude, toute votre passion du commandement, car jamais la lettre ne devra
damentales. terrasser l’esprit. Vos chefs, comme vos subordonnés, n’attendront rien
L’école, jeune puisqu’elle n’a été créée d’autre de vous que cet acte d’obéissance intelligent et réfléchi qu’est la
qu’en 1977, a concentré l’exercice des transcription, à votre main, des ordres que vous aurez reçus, fidèle reflet de
traditions autour d’un saint patron et votre esprit d’initiative, de votre intelligence des situations et de votre ins-
d’un emblème : saint Ambroise de tinct dans l’adversité.
Milan, avec ses qualités de sagesse et Dans Le Fil de l’Epée, le général de Gaulle, évoquant les liens entre le Poli-
d’administrateur ; et Athéna, déesse de tique et le soldat, cite Alfred de Musset : « Ils iront deux par deux, tant que
la guerre intelligente, est l’emblème le monde ira, pas à pas, côte à côte. » Il en va de même de l’obéissance et
de l’école. du commandement et pour la nuit des temps. C’est l’honneur de ce métier
que de savoir obéir et commander, et cet honneur se forge dans nos éco-
CNE Delphine CLAUDON-HELLERFORTH les. Je vous demande d’y réfléchir, une fois encore ce soir en recevant vos
Photos : Ecoles de Saint-Cyr
casoars et vos sabres. Vous avez toute ma confiance.
Coëtquidan/CMAF
Généra l d’ armé e Elr ick Ir astorz a, CEM AT
1
M. Daubigny est également préfet de la zone
de Défense Ouest.

Le casoar : entre légende et tradition


Le 24 août 1855, à l’occasion de la venue tion de Paris d’un casoar, oiseau d’Aus- placent l’ancien pompon par le casoar
en France de la reine Victoria, l’empe- tralie. Ce serait par dérision que les uniquement pour les services d’honneur
reur Napoléon III, pour lui faire une gra- Saint-Cyriens surnomment “casoar” le et les sorties. C’est après la Grande
cieuseté, fait placer sur le shako plumet dont l’Empereur venait d’orner Guerre que le shako, porté seulement
(couvre-chef militaire en forme de cône leur coiffure. En effet, l’oiseau casoar, avec le grand uniforme, est toujours sur-
tronqué avec une visière) des saint- au dessus de sa tête bleue, est pourvu monté du plumet. Enfin, quand vient le
cyriens, qui défilent devant la souveraine, d’une excroissance cornée brune rap- temps des insignes de promotion, le
un plumet blanc et rouge, couleurs por- pelant la forme d’un shako. Il porte bien commandement impose que ceux-ci
tées par la Maison de la Reine. des plumes, mais noires, et sur une par- comportent un casoar. Le casoar est
La mise en place de ce plumet corres- tie moins noble de son corps… maintenant la marque “réglementaire”
pond à l’arrivée au Jardin d’acclimata- Jusqu’en 1914, les saint-cyriens rem- du Saint-Cyrien.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 15


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 3/12/08 10:04 Page 16

En direct de…

« Il est bien évident que quelles que soient les circonstances, nos soldats n’hésiteront jamais
à s’engager massivement pour protéger voire sauver leurs compatriotes, en soutien des services
compétents de l’Etat. Les autorités pourront toujours, en cas de crise majeure, s’appuyer sur la
spécificité des forces terrestres à savoir la rigueur professionnelle, la disponibilité permanente
et leur autonomie structurelle qui leur permet d’être efficaces sur un très large spectre de
missions quand bien même plus rien d’autre ne fonctionnerait 1. »
Pour le général Elrick Irastorza, chef d’Etat-major de l’armée de Terre, l’armée de Terre occupe
une place prépondérante dans le vaste éventail des missions de sécurité intérieure : protection
des populations, par le biais du plan VIGIPIRATE ou encore du plan NEPTUNE, en métropole et
en outre-mer (protection du centre spatial guyanais, participation à la lutte contre l’orpaillage
clandestin, renforcement de la surveillance des frontières…). En juin dernier, le nouveau Livre
blanc a constitué une innovation majeure par rapport au précédent, en appréhendant de façon
globale nos intérêts de sécurité. Sans les limiter exclusivement aux questions de Défense,
il définit une stratégie de sécurité nationale qui intègre la politique de Défense, la politique
de sécurité intérieure et la politique de sécurité civile. Dans la réalité, cela se traduit par
une collaboration étroite entre ministères et une présence au quotidien de l’armée de Terre
sur le territoire.
LTN Aurélie CARRIERE
Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI, ADJ Gilles GESQUIERE, DR

1
Allocution du CEMAT
lors du colloque
« Urgence sur le territoire »
du 19 novembre 2008

16 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 3/12/08 10:05 Page 17

Sécurité intérieure

Démonstration du GIH
lors des premières Journées de la sécurité
intérieure les 18 et 19 octobre.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 17


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 2/12/08 14:55 Page 18

En direct de…

Les 18 et 19 novembre dernier, 200 policiers et autant de pompiers de la BSPP étaient mobilisés
pour une simulation d’attentat chimique dans le métro de Paris.

P
rotéger, assurer la sécurité, le Livre blanc sur la Défense. Le CDSN
secourir, aider, porter assis- aura pour mission d’optimiser la coordi-
tance : ces expressions résu- nation des moyens civils et militaires afin
ment les principales missions de répondre aux enjeux de sécurité natio-
de l’armée de Terre dans le dis- nale. Si l’armée de Terre n’est pas l’ac-
positif de la sauvegarde terrestre. Mais, teur exclusif de la sauvegarde terrestre,
compte tenu de ses capacités et ses ses aptitudes lui confèrent cependant un
savoir-faire, l’armée de Terre est de plus rôle particulier à travers des missions
en plus sollicitée dans des dispositifs de variées. « L’engagement de l’armée de
circonstance. Tour d’horizon des missions Terre dans les missions intérieures se
de sécurité intérieure. limite souvent, dans les esprits, à l’image
Le 29 octobre, le Conseil des ministres a traditionnelle mais réductrice des
voté la création du Conseil de Défense et patrouilles VIGIPIRATE », constate le colo-
de sécurité nationale (CSDN). En regrou- nel Pierre Baratchart, de la division
pant Défense et sécurité intérieure, le pré- Emploi de l’Etat-major des armées. Et
sident de la République, Nicolas Sarkozy, cette idée reçue est loin de la réalité ! Les
a suivi une des innovations préconisée par missions qui peuvent être confiées aux

Les zones de Défense La stratégie


Placée sous l’autorité du CEMA au niveau national, l’Organisation territoriale de sécurité
interarmées de Défense (OTIAD) coordonne les efforts militaires avec les dis- nationale a pour objectif
positifs sécuritaires civils sur le territoire national. Créée en 2000 à la suite de
la tempête de l’hiver 1999-2000, cette structure se fonde, en France métropo- de parer aux risques
litaine, sur sept zones interarmées de défense. Chacune de ces zones est com- ou menaces susceptibles
mandée par un officier général de zone de Défense (OGZD). Dans les
départements et collectivités d’outre-mer, l’OTIAD repose sur cinq zones inter- de porter atteinte
armées de Défense outre-mer, placée sous l’autorité de l’officier général com- à la vie de la nation. »
mandant supérieur (COMSUP). Au niveau départemental, le délégué militaire
départemental conseille le préfet de département pour l’exercice de ses res- Livre blanc, p. 62.
ponsabilités de Défense.

18 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 5/12/08 10:25 Page 19

Sécurité intérieure

Paris sous les eaux

PARIS 22 octobre. Sur les


toits du ministère de
la Justice, qui surplombent la place Ven-
plan NEPTUNE prend effet et jusqu’à
10 000 hommes des trois armées,
dont 82 unités Proterre, peuvent alors
crue de la Seine concernerait près d’un
million de personnes, soit 322 commu-
nes sur les 1 300 que compte la région
dôme, des soldats du 28e Régiment de déployés. La mise en place successive parisienne. Paris connaît une crue de
transmissions s’affairent autour d’une ou simultanée de ces plans nécessite son fleuve tous les 100 ans : la dernière
antenne qu’ils ont installée deux jours un entraînement continu en amont. Une remonte à… 1 910.
plus tôt. Ils répètent les gestes qu’ils
auraient à effectuer en cas de crue de
la Seine. « Notre mission est de déployer
des antennes pour assurer les liaisons
informatiques et téléphoniques entre
les ministères », explique le capitaine
Jean-François Lesgourgues, le traitant
réseaux du 28e RT. « Ce travail s’inscrit
dans le plan de Continuité du travail
gouvernemental. Si le niveau de la Seine
monte à plus de 4,50 mètres, ce plan de
Continuité est déclenché, de façon à
maintenir les liaisons entre les diffé-
rents sites stratégiques de la capitale. »
Selon la gravité de la situation, le plan
SEINE est ensuite mis en œuvre : des
moyens de transport et d’évacuation
sont mis en place, selon les modalités
du ministère de la Défense. Enfin, si le
Mise en place d’une antenne sur le toit du ministère
niveau de l’eau continue à monter, le de la Justice par un militaire du 28e RT.

forces terrestres s’inscrivent dans deux


domaines : le soutien direct aux popu-
lations et la sécurité générale. Les uni-
tés sont engagées soit en conservant
leurs propres structures, soit en s’ap-
puyant sur le format Proterre2 du niveau
section ou supérieur, soit sur des struc-
tures spécifiques adaptées à la mission
et définies dans l’ordre d’engagement.

Aide et secours
aux populations
L’armée de Terre peut être appelée en
renfort des services de secours et des
unités chargées de la sécurité civile. En
cas d’urgence ou de saturation des
moyens civils, les forces terrestres peu- Les militaires de l’armée de Terre interviennent
vent être utilisées de façon indépen- également lors des catastrophes naturelles.
dante. Sur le terrain, l’engagement des
forces terrestres se traduit par des
tâches telles que la surveillance de protection des populations, mais aussi de de personnes disparues : le 21 mai 2008,
zone, le déneigement et la dépollution, l’environnement. 350 hommes du 4e Régiment étranger et
notamment lors de marées noires. L’armée de Terre intervient aussi en cas du 3e Régiment de parachutistes d’infan-
L’armée de Terre est souvent mise à d’intempéries : le 11 août 2008, une cen- terie de marine ont été appelés pour
contribution l’été, quand les risques de taine de militaires a été déployée pour retrouver une jeune fille disparue. L’ado-
feux de forêt sont accrus : depuis 1984, participer aux opérations de déblaiement lescente a été récupérée saine et sauve
elle apporte son aide aux Unités d’ins- et de remise en état dans la commune par les soldats quelques heures plus
truction et d’intervention de la sécurité d’Hautmont après la tornade qui a frappé tard. Les missions d’aide aux populations
civile (UIISC), en mettant à leur dispo- le département du Nord. Les militaires peuvent aussi engager des unités spécia-
sition des moyens importants. ont alors mis en œuvre des moyens lourds lisées, notamment pour tout ce qui tou-
Baptisée plan HEPHAISTOS, cette spécialisés tels que des bulldozers, des che au franchissement, au transport et à
collaboration entre ministère de la tractopelles et des bennes de chantier. l’évacuation, ou encore à la fourniture des
Défense et ministère de l’Intérieur per- Les militaires peuvent également être sol- moyens de liaison et de transmission
met d’apporter une aide directe à la licités pour des opérations de recherche (cf. encadré).

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 19


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 2/12/08 14:56 Page 20

En direct de…

La sécurité générale • participation à la lutte antiterroriste :


Dans le cadre des missions de sécurité les forces terrestres veillent à la préven-
générale, l’armée de Terre a pour princi- tion des menaces terroristes. Des plans
paux objectifs, en complément des for- de protection et d’intervention contre le
ces de sécurité, de surveiller, soutenir, terrorisme décrivent l’ensemble des mis-
boucler une zone, escorter ou patrouiller.
Ces missions s’exercent à travers diffé-
rents cadres d’engagement :
• participation à la protection de grands
sions que les forces pourraient mener en
cas d’attaque. Ces plans incluent un plan
général VIGIPIRATE et une série de plans
pour les interventions spécifiques : Intru-
10 000
C’est le nombre de militaires
événements, tels que le sommet du G8 à sair, si un avion hostile est entré dans l’es-
Evian en 2003 ou la commémoration du pace aérien national ; Piratair, lorsqu’un
que l’armée de Terre doit
60e anniversaire du Débarquement : les avion est détourné ; Pirate-mer, en cas déployer en cas de crise
militaires ont pour mission d’empêcher d’acte de terrorisme maritime ; Piratome majeure sur le territoire
tout acte de malveillance, en complément lors d’une attaque par matière nucléaire national en appui du dispositif
de la gendarmerie et de la police natio- ou radioactive ; Piratox, lors d’une atta- de sécurité intérieure et de
nale ; que par produit chimique toxique ; Biotox
sécurité civile avec pour
si l’attaque est due à un agent biologique
pathogène ; et Piranet si les systèmes missions premières : la sécurité
d’information et les infrastructures vita- des points d’importance vitale,
les sont touchés. celle des flux terrestres
essentiels pour la vie du pays
2
L’élément Proterre est constitué à partir
et le contrôle de l’accès au
d’une seule unité élémentaire de la Force territoire. En Ile-de-France,
terrestre et est engagée hors de son métier chaque année, l’armée de Terre
premier pour remplir les Missions
Intervention de militaires de l’armée de Terre communes de l’armée de Terre (MICAT). neutralise et détruit plus
lors d’une marée noire. de 1 500 objets suspects,
mène 500 actions d’assistance
En 2007, l’armée de Terre a défini ses missions à la population et près de
en 5 verbes : « gagner, stabiliser, normaliser, 1 500 opérations de
sécurisation des trains.
protéger, aider », qui ne sont finalement que la traduction
de ce que nous faisons depuis des années y compris
sur le territoire national. » GA Elrick Irastorza

VIGIPIRATE au cœur de la Défense


« 120000 personnes travaillent ici, lance du territoire, rassurer la popula-
c’est l’équivalent de la ville de Besan- tion et dissuader les terroristes. Les
çon ! » Sur l’esplanade de la Défense, sites concernés par le plan VIGIPIRATE
le capitaine David Sage mesure toute sont les gares, les aéroports, certains
l’importance de sa mission : il com- édifices symboliques, les bâtiments
mande la 5e compagnie de réservistes publics, les lieux de culte et les sites de
du 19e Régiment du génie, en mission concentration de population, comme le
VIGIPIRATE. « Mes trinômes quadril- Louvre ou le Château de Versailles.
lent l’esplanade, le centre commercial Depuis 2005, le plan VIGIPIRATE est en
des Quatre Temps et le RER », précise niveau d’alerte rouge. 850 hommes sont
le capitaine. « Près de 400 000 déployés en permanence sur le terri-
individus transitent ici chaque toire. Les trinômes sont vigilants, ce
jour. Nous avons un rôle de cap- qui ne les empêche pas de voir parfois
teurs d’information, en appui de leur mission détournée : « L’an passé,
la police. » j’étais en VIGIPIRATE sous l’arc de
Triomphe », se souvient le capitaine
Créé en 1978 alors que l’Europe Sage, « un Américain m’a posé des
connaissait une vague d’attentats, le questions sur le monument; comme je
plan VIGIPIRATE a été déployé pour suis pro- fesseur d’histoire, je lui ai
la première fois en 1991, pendant la servi de guide touristique ! Dans le
première guerre du Golfe. Il a ensuite même esprit, la semaine dernière, un
été réactivé en 1995 et en 1996. Le plan des trinômes sur Eurodisney a été mis
VIGIPIRATE mobilise 1000 hommes, soit à contribution pour retrouver une petite
un effectif équivalent à un régiment. Il fille perdue. Ce sont mes trois hommes
Militaire du 19e RG en mission VIGIPIRATE
vise à compléter le dispositif de surveil- qui l’ont finalement récupérée ! »
à La Défense.

20 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_16-21_VigiP.QXD 2/12/08 17:59 Page 21

Sécurité intérieure

Les forces terrestres peuvent intervenir dans


l’urgence pour aider directement les populations,
fournir des prestations en complément des services
publics notamment en cas de dommages sur les
infrastructures, évaluer dans l’urgence les dégâts ou
mettre sur pied des moyens d’expertise très spécialisés
toujours selon des principes de subsidiarité et de juste
suffisance. » GA Elrick Irastorza

Depuis 1984, l’armée de Terre apporte son aide


aux UIISC tous les étés dans la lutte contre les L’équipe du GIGN
GIH, GIGN :
feux de forêt dans le sud de la France. se prépare à intervenir… même combat
Les 18 et 19 octobre avaient lieu
L’armée de Terre en Guyane les premières Journées de la
sécurité intérieure.
L’action de l’armée de Terre s’étend à tous les départements et collectivités Le but : faire découvrir à la popu-
d’outre-mer. La Guyane est un territoire spécifique qui nécessite une présence lation ceux et celles qui ont choisi
militaire : les militaires y assurent la sécurité extérieure du centre spatial de consacrer leur vie au service de
guyanais pendant les essais la sécurité. Parmi eux, le Groupe-
L’opération HARPIE lutte de tirs. La perméabilité des ment interarmées d’hélicoptères
contre l’orpaillage illégal.
frontières obligent les forces (GIH), constitué d’un groupe de
terrestres à surveiller les commandement et de deux esca-
frontières sur quatre postes drilles d’hélicoptères dont une
implantés sur l’Oyapock face escadrille Terre (22 militaires de
au Brésil et sur le Maroni face l’armée de Terre dont 5 équipages
au Surinam. Des patrouilles Puma). Le GIH a pour mission
en profonde forêt sont réali- d’apporter, sur un très court
sées afin de repérer toutes préavis, le soutien et l’appui
les zones d’activités illicites, d’hélicoptères de manœuvre,
comme l’exploitation irré- aux interventions du Groupement
gulières de l’or. L’opération d’intervention de la gendarmerie
HARPIE, menée du 1er mars nationale (GIGN). Simple dépose
au 30 juin 2008, a permis l’in- du GIGN en zone sécurisée ou
terpel-lation de 779 étrangers hélitransport, intervention des
en situation irrégulière dont hélicoptères en appui du GIGN,
624 reconduits à la frontière, missions de défense civile : toutes
la saisie de 19 kilos d’or et de ces opérations se font sur ordre
193 kilos de mercure. du Chef d’état-major des armées,
avec demande de concours ou
sur réquisition.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 21


•TIM200_22-25_NEB6.QXD 2/12/08 14:27 Page 22

Entraînement

L’internet du champ
de bataille avance
L
a grande nouveauté de cet « Pour certains, la Numérisation de l’es-
L’exercice de certification exercice, c’est l’intégration du pace de bataille (NEB) est un territoire
de la 6e Brigade légère Système d’information termi- inconnu, alors il faut vraiment s’investir
nal élémentaire (SITEL) », dans le drill des personnels. »
blindée (6e BLB), qui s’est indique le capitaine Boyer, Mais entre les contraintes du système et
commandant d’unité de la 1re compagnie les plus-values qu’il apporte, « la balance
déroulé du 26 septembre du 21e Régiment d’infanterie de marine penche indéniablement du côté positif »,
au 10 octobre 2008 à (21e RIMa), à quelques kilomètres du indique le capitaine.
camp de Mourmelon, sur le site de la « Pour nous aussi, c’est une première »,
Mourmelon, marque une main de Massige, haut lieu historique de indique le commandant Cuvier, officier
étape supplémentaire vers la Grande Guerre. « Evidemment, cela traitant appui feu de la 6, à l’intérieur du
nous oblige à revoir légèrement les pro- PC tactique. « Car le système ATLAS est
la numérisation globale cédures », continue-t-il, tandis que le désormais relié à la bulle NEB. » En effet,
groupe électrogène du véhicule de l’avant la NEB repose sur des systèmes d’infor-
de l’armée de Terre. blindé équipé du Système d’information mation dédiés à une fonction opération-
Point de situation sur régimentaire (SIR) démarre pour assurer nelle. Ainsi, le système ATLAS-canon
la connexion du PC tactique. « Le défi constitue l’élément fondamental de l’au-
cet internet du champ majeur, c’est d’assurer la formation de tomatisation des tirs et des liaisons de
tous nos personnels », explique-t-il. l’artillerie sol-sol (lance-roquettes mul-
de bataille. tiple, CAESAR).

L’objectif majeur en 2009,


c’est d’être en mesure de
déployer une force numérisée
du volume d’un groupement tactique
interarmes. » Colonel Frouin

Pour le chef de corps du 21e Régiment


d’infanterie de marine, le colonel
de Mesmay, la numérisation est une
véritable aide à la décision.

22 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_22-25_NEB6.QXD 2/12/08 14:28 Page 23

La 6e BLB certifiée

« Désormais, le système est totalement


intégré dans la NEB et bénéficie d’une
liaison directe avec la division », ajoute le
colonel Rampal, chef de corps du 3e Régi-
ment d’artillerie de marine.

La hotline de la NEB
« Le but de l’exercice est indéniablement
l’interopérabilité entre les systèmes »,
confirme le colonel Frouin, chef du déta-
chement d’appui à la NEB de la section
technique de l’armée de Terre (STAT/
DANEB), « c’est-à-dire la mise en conver-
gence des différents systèmes. » Cet
objectif constitue un véritable défi tech-
nique puisque les versions évoluent fré-
quemment. « La 6e BLB, notamment, a
largement contribué à l’évolution du sys-
tème, mais tout n’est pas acquis, et c’est
pour cette raison que le détachement
appui a été créé. » Une sorte de hotline
de la NEB ! « Quand des questions sur-
viennent sur la NEB, notre rôle est
d’apporter un soutien technique aux uti-
lisateurs. »
Pour l’heure, les systèmes de comman-
dement et d’information opérationnels
(SIOC) de la NEB sont alignés sur un pre-
mier niveau d’interopérabilité, le NCi
(niveau de capacité initial), qui assure une
convergence minimale avant que ne soit
validé le socle technique commun en 2012
qui permettra à tous ces SIOC de com-
muniquer entre eux. « L’objectif majeur
en 2009, c’est d’être en mesure de
déployer une force numérisée du volume
d’un groupement tactique interarmes »,
complète le chef du détachement, « car
il ne faut pas oublier que la NEB doit avant
tout servir un objectif opérationnel. »

CNE Nathalie DURAND


Photos : ADJ Gilles GESQUIERE

Pour en savoir plus,


consultez le site Intraterre de la NEB :
www.neb.terre.defense.gouv.fr

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 23


•TIM200_22-25_NEB6.QXD 2/12/08 11:38 Page 24

Entraînement

La NEB :

1
état des lieux
La numérisation de l’armée de Terre est une priorité. Elle concerne peu à peu
toutes les composantes et s’affirme progressivement comme un outil opérationnel.
Tour d’horizon.

Les hélicos se mettent à la NEB !


Depuis 2006, le 3e Régiment d’hélicoptères de combat (3e RHC) est désigné comme le corps
support de l’expérimentation de la Numérisation de l’aviation légère de l’armée de Terre
(NUMALAT). État des lieux.
Le 3e RHC poursuit son effort d’appropriation du Système d’information régimentaire (SIR), en participant à tous les exercices
majeurs numérisés du commandement de la force terrestre (CFT) et en systématisant l’emploi du SIR dans tous les entraîne-
ments opérationnels effectués par le régiment. Cet investissement important a permis au centre opérationnel régimentaire,
désormais numérisé, et aux escadrilles de progresser sensiblement, notamment dans le domaine logistique et particulière-
ment sur l’utilisation du Module de préparation des missions des équipages (MPME) visant, à partir des données provenant du
SIR, à préparer tactiquement et techniquement les missions confiées aux équipages.
Le régiment expérimente également l’emploi du système d’information terminal élémentaire sur P4 (SITEL) pour l’adapter au
besoin opérationnel d’un groupement aéromobile (GAM).
Enfin, l’escadrille d’hélicoptères d’attaque et l’escadrille d’hélicoptères d’appui-protection attendent la livraison de la première
Gazelle SIT de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), système d’information terminal conçu pour faciliter les échanges
de commandement liés aux missions d’appui à la mobilité, de combat air-sol et air-air et qui offre également aux équipages
des fonctions d’aide à la navigation et à la gestion de mission. Cette livraison, attendue fin 2008, montre la montée en puissance
du SIT ALAT. Le MPME attend également
une version améliorée après les différents
RETEX courant 2009, ce qui permettra
d’aborder l’expérimentation de la NUMA-
LAT de façon complète. L’”Internet du champ
de bataille” permet un gain de temps dans
les préparations de missions. Par exemple,
d’une préparation de 6 heures sur une carte
papier, l’équipage ne passe plus que
2 heures sur l’ordinateur pour préparer son
vol. Les comptes rendus et ordres ne sont
plus effectués par radio mais par transmis-
sion de données, ce qui permet de limiter
les interceptions par l’ennemi, mais surtout
de suivre en temps réel l’évolution des
positions amies, diminuant le risque de tirs
fratricides.
La première Gazelle SIT devrait
être livrée au 3e RHC fin 2008.

24 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


4
•TIM200_22-25_NEB6.QXD 2/12/08 11:38 Page 25

La 6e BLB certifiée

2
Deux questions à l’officier
traitant de la NEB à l’EMAT,
le lieutenant-colonel Baudouin les objectifs
Quelle est la plus-value majeure de la NEB pour l’armée de Terre ?
La NEB consiste à appliquer aux opérations militaires les technologies de l’in- majeurs de la NEB
formation qui permettent de partager par voie numérique, de façon quasi ins-
tantanée, les données utiles au combat. Cet intranet du champ de bataille
La montée en puissance de
permet de créer un réseau entre les différents niveaux de commandement la NEB des forces terrestres
(de l’état-major jusqu’aux engins et soldats sur le terrain). Il augmente la rapi-
dité et la fiabilité des informations échangées et accroît ainsi l’efficacité de
est un processus dont l’effet
l’ensemble du système de commandement. Ce premier exercice de certifica- majeur est « numériser tout
tion NEB de la 6e BLB était un rendez-vous important dans le cadre du pro- en conservant la cohérence
cessus de numérisation de l’armée de Terre. Il avait pour objectif d’attester
que les unités évaluées emploient les moyens numérisés et sont en mesure des forces terrestres »,
d’en tirer une plus-value opérationnelle. se traduit par trois objectifs
En quoi la NEB permet-elle aux soldats français intermédiaires :
de renforcer leur sécurité ?
Alors que l’adversaire utilise de plus en plus des moyens de communication 1. Pouvoir engager, à partir de 2009, une
civils (téléphonie mobile…), la numérisation fournit les moyens sécurisés et force immédiatement apte au combat,

3
indépendants à lui opposer, elle permet, de plus, de le prendre de vitesse. à partir de deux brigades interarmes
Grâce à la NEB, le soldat en opérations dispose désormais de moyens qui lui avec leurs appuis et d’un groupement
permettent de devancer l’adversaire (accélération de l’information et du pro- de soutien divisionnaire, numérisés ;
cessus décisionnel), d’augmenter sa propre efficacité tactique (saisie des 2. Poursuivre, de 2009 à 2014, la numé-
opportunités à petits niveaux, coordination grâce à la connaissance perma- risation des forces terrestres (équipe-
nente de la position des amis) et de renforcer sa sécurité. En outre, la France, ment du volume de cinq brigades
pour conserver son rang, doit avoir la capacité à être nation-cadre dans une interarmes avec leurs appuis et leur
opération multinationale majeure, c’est-à-dire la capacité à déployer un sys- soutien, l’interopérabilité de leurs
tème de commandement numérisé rassemblant des unités (numérisées ou moyens SIC étant atteinte dès 2011) ;
non) alliées. La France, avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne 3. Réaliser la numérisation complète des
et l’Italie, fait aujourd’hui partie du “club” très restreint des nations disposant forces terrestres pour 2020.
d’une telle capacité.

Cas concret : la NEB en Afghanistan


Depuis octobre 2008, les militaires du Bataillon français de Kaboul bénéficient des dernières
avancées de la NEB. L’objectif, à terme, est de se connecter au réseau de l’OTAN. Dans ce
cadre, des équipes de la section technique de l’armée de Terre se déplacent régulièrement
sur les théâtres d’opérations pour évaluer le système.
« La plus-value du système est énorme », explique l’adjudant
Chaux du détachement d’appui à la NEB. « Cela permet une
remontée automatique de position de toutes les patrouilles »,
précise-t-il. Les ordinateurs durcis et résistants à écrans tac-
tiles, couplés aux GPS et PR4G, favorisent les gains de temps
et une grande rapidité dans l’élaboration et la transmission
des ordres et comptes-rendus. Ils permettent en outre au
chef de section sur le terrain de donner des ordres précis avec
un archivage automatique lui permettant de s’y référer autant
que besoin. « Comme le recours à la transmission de don-
nées est plus fréquent, les réseaux sont moins encombrés.
Cela est très utile, surtout dans l’urgence où le recours à la
phonie est le plus adapté, notamment dans le cas du guidage
aérien! », rajoute le sergent-chef Favier. Un atout décisif dans
une opération où les temps de réaction et notamment l’arri-
vée d’appuis aériens peuvent faire la différence face à des
insurgés très mobiles.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 25


•TIM200_26-29_BIM27.QXD 2/12/08 11:40 Page 26

Entraînement

L
a salle “cinétir” du Centre natio-
Point d’orgue d’une préparation nal d’aguerrissement en mon-
opérationnelle longue de six mois, tagne (CNAM) se remplit peu à
peu dans un léger brouhaha.
l’exercice JALALABAD, qui s’est Les traits un peu tirés mais la
tenue impeccable, les commandants
déroulé du 23 septembre au 2 octobre, d’unité, les chefs de section et l’ensem-
dans la région du Briançonnais, était ble des cadres de l’exercice JALALABAD
prennent place pour le débriefing
l’ultime étape avant la projection général, communément appelé la “trois
alpha”, soit l’analyse après action. « Nous
en Afghanistan du groupement ne sommes pas là pour vous noter »,
tactique interarmes Kapisa, armé annonce d’entrée de jeu le lieutenant-
colonel Givre, chef du bureau emploi de
par la 27e Brigade d’infanterie la 27, « mais pour vous livrer à la fois les
points positifs de votre manœuvre et ceux
de montagne (27e BIM), prévue en qu’il faut améliorer d’ici les quelques
décembre. semaines qui vous séparent de votre pro-
jection en Afghanistan. »
Cette dernière phase de l’exercice est pri-
mordiale pour l’ensemble des joueurs: il
permet de tirer des enseignements à
chaud et de pallier les lacunes, si néces-
saire. La “3A” s’ouvre sur l’une des par-

Bientôt

26 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_26-29_BIM27.QXD 2/12/08 11:40 Page 27

Exercice de la 27e BIM

ties les plus attendues par l’auditoire : il gnies du GTIA ont prouvé une robustesse que demeure un objectif sous-jacent de
s’agit de celle des arbitres, ces militaires à toute épreuve et la parfaite maîtrise de tous les incidents déclenchés lors de
qui ont sillonné l’exercice durant les l’équilibre entre la réaction face à des atta- JALALABAD.
9 jours pour observer, analyser et aider ques surprises et le souci de la sécurité. Les savoir-faire techniques et tactiques,
les chasseurs alpins à s’améliorer lors Le bilan global sur le plan tactique et opé- tels que le combat en montagne, le tir,
d’une opération. « Dans l’ensemble, vous rationnel est donc très satisfaisant. l’évacuation sanitaire, entre autres, ont
êtes tous très forts physiquement et votre fait l’objet d’un entraînement intensif
manœuvrabilité durant les divers inci- Un scénario réaliste depuis des mois. À titre d’exemple,
dents a été jugée très, très bonne », « Mais au-delà du niveau opérationnel 800 000 munitions de type 5,56 ont été
débute le lieutenant-colonel Philip, chef et tactique, cet exercice permet de véri- tirées en 6 mois de préparation, ce qui
adjoint de la cellule animation. fier l’état de préparation psychologique équivaut à 1 an et demi de dotation. « Les
« Mais attention à votre comportement et morale de la troupe » , estime le fondamentaux sont réellement acquis et
en termes de contact avec la population, général Druart, commandant de la bri- les chasseurs alpins sont prêts à par-
l’armée nationale afghane et autres gade, à l’issue du débriefing qui s’achève tir », indique le général. « Avec l’exer-
acteurs locaux. Ce ne sont pas tous des sur une petite heure de RETEX. Si elle cice JALALABAD, il s’agissait surtout de
insurgés! Vous allez devoir apprendre à n’est pas abordée directement dans le conforter le capital confiance de la
gérer ces contacts, car ils sont aussi cadre du 3A, la préparation psychologi- troupe. Quand vous êtes sur le terrain,
garants de votre sécurité. » Dans la salle,
quelques acquiescements accueillent
cette remarque. Les analyses se succè- Les compagnies du GTIA ont prouvé
dent et la liste des points à améliorer reste une robustesse à toute épreuve et la parfaite
limitée. Si les appuis feu des ERC 90 et la
communication en anglais et en dari pré-
maîtrise de l’équilibre entre la réaction face à
sentent quelques faiblesses, les compa- des attaques surprises et le souci de la sécurité.

l’Afghanistan
L’ombre du chef de section
Les évènements du 18 août en Afghanistan montrent l’importance du binôme
chef de section - radio. Le lieutenant Alègre de la Sougeole et le caporal
Castaing, de la 2e section de la 4e compagnie du 27e Bataillon de chasseurs
alpins, témoignent de cette étroite collaboration.

« Le radio, c’est mon “cordon ombilical” est au contact. « Mon impératif, c’est d’être
avec le commandant d’unité », affirme le toujours derrière le chef de section. Je le
lieutenant Alègre, tandis que sa section suis comme son ombre. » « C’est vrai,
effectue la remise en condition du maté- c’est mon ombre. C’est aussi un peu mon
riel au fort des Trois Têtes, à quelques déni- garde du corps, quand on analyse bien la
velés du CNAM. « Je dois toujours être en situation », appuie le lieutenant. Le binôme
mesure de retransmettre les ordres du chef de section – radio est primordial pour
capitaine au chef de section », complète le la conduite de l’action sur le terrain. Le LTN Alègre (à gauche)
caporal Castaing, engagé à la compagnie « Quand il y a trop de messages, j’essaie et le CPL Castaing, son radio.
depuis trois ans. Le chef de section sait bien de me mettre dans un coin tranquille pour
que le rôle du radio n’est pas facile à tenir, que le chef retrouve de la sérénité. » La dans un cadre multinational. « Mais,
notamment avec ce surplus de charge à sérénité du chef de section conditionne la l’essentiel pour le binôme, c’est surtout
porter, quoi qu’il advienne. « Il faut être gestion du stress inhérent à une action de de bien se connaître », conclut-il. « C’est
physique et rustique pour mener une action combat. vrai, je suis serein, je sais que je peux
de combat en milieu montagneux. Et puis « Cela fait un an que je me prépare à la compter sur lui, comme je peux compter
il faut avoir les bonnes réactions quand on mission et je me suis bien amélioré, sur l’ensemble de ma section. On est prêt,
est au contact, quelle que soit la fatigue notamment en anglais », continue le capo- il est temps de partir maintenant ! »,
ressentie. » La radio doit immédiatement ral Castaing. Une langue qu’il faut pouvoir confie le lieutenant tandis que la section
réagir et faire comprendre que la section maîtriser quand on effectue des missions s’apprête à quitter la zone d’exercice.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 27


•TIM200_26-29_BIM27.QXD 2/12/08 11:40 Page 28

Entraînement

que vous devez mener une infiltration de


Des logisticiens formés nuit, avec plus de 30 kg de charge, puis
au combat débarqué enchaîner une action de combat et ce sur
9 jours, vous avez rapidement des clés
L’Unité de commandement et de pour jauger l’aspect moral de la troupe.
logistique (UCL) du 27e BCA s’est, Et il est très bon. »
elle aussi, entraînée, comme C’est le réalisme du scénario qui a per-
toutes les unités de combat. mis d’estimer la préparation de la troupe.
Une préparation qui exige de la « Le réalisme a été le maître mot de cet
polyvalence puisqu’il faut cumuler exercice », souligne le capitaine Rouget,
les savoir-faire du combattant officier de marque de la 27e BIM. « Dès
et du logisticien. que nous avons appris que la 27 partait,
j’ai été chargé de monter cet exercice
« On a tiré plus de 50000 cartouches, dont le thème serait la contre-rébellion
et tous mes personnels sont qualifiés en zone montagneuse. Pour moi, le pays
ISTC2 A et B », déclare, satisfait, le capi- briançonnais se prêtait tout à fait au Le chef de section
de la 4e cie du 27e BCA.
taine Dourlen, commandant la compa- thème car il offrait des infrastructures
gnie de commandement et de logis- de montagne en terrain libre. »
tique du 27e BCA, en marge du “3 alpha” L’objectif pour le capitaine : donner aux être jouée sérieusement. « Mais l’objec-
qui marque la fin de l’exercice JALALA- compagnies un avant-goût de Kapisa1. tif majeur du scénario de l’exercice
BAD. « Lorsque nous serons en Afgha- « J’ai pris les cartes de l’Afghanistan et JALALABAD est de rassurer ceux qui
nistan, nous allons vraiment devoir je les ai calquées sur celles du pays partent, les mettre en confiance sur
nous autogérer sur la FOB3 de Nijrab. briançonnais. » Chaque fin de journée leurs acquis, car ils sont bons. »
Il faudra notamment assurer la sécu- se solde par un débriefing des arbitres
rité de la base quand une opération se pour savoir si les incidents ont été bien CNE Nathali e DURAND
déclenchera et que tout le monde sera gérés. « Je travaille au plus près de Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI
dehors », explique-t-il. « Pour s’y pré- l’incident pour vérifier si les savoir-faire
parer, j’ai fait travailler ma compagnie tactiques et techniques sont bien appli- 1
Zone à l’est de Kaboul, où un GTIA français
sous forme d’atelier EVASAN, trans- qués », indique l’arbitre de mêlée. « Pour est déployé depuis l’été 2008.
mission, etc. Mais la partie la plus une infiltration de nuit, je vérifie bien Pour en savoir plus, consultez la rubrique
importance reste le tir ISTC. » « La maî- qu’elle s’effectue en toute discrétion. Je « En direct d’Afghanistan » du TIM 199.
trise du tir ISTC est primordiale pour n’interviens jamais en cours d’action. »
2
Instruction sur le tir de combat.
3
Forward operating base.
ce genre de mission », souligne le La préparation de chaque incident doit
major Linard, qui sera adjoint du capi-
taine Dourlen sur la FOB de Nijrab.
« C’est pour cette raison que j’ai reçu
une formation auprès d’un instructeur
à Gap, pour être moniteur ISTC et ins-
truire ainsi le reste de l’UCL. » Quatre
mois de formation ont été nécessaires
pour former tout le monde aux techni-
ques de combat débarqué et à l’ISTC.
« Les hommes adhèrent complètement
à ce nouveau principe car ils savent que
c’est une question de survie », expli-
que-t-il. La logistique opérationnelle
implique plus que jamais de détenir des
savoir-faire de combattant.
« C’est vrai qu’il a fallu se remettre le
nez dedans. En plus, la maîtrise de
l’ISTC induit une autre façon de voir les
choses. Chaque élément se responsa-
bilise : ils doivent se parler, garder le
contact. L’apprentissage de ces tech-
niques a fait remonter beaucoup de
questions de la part des jeunes : que
faire pour éviter le “sur accident”? Quel
blessé choisit-on de soigner en prio-
rité si on est sous le feu? »
Au final, les militaires de l’UCL sont
prêts: « Il ne reste plus qu’à replacer
tous ces savoir-faire dans un nouvel
environnement : l’Afghanistan », ter-
mine le major.

28 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_26-29_BIM27.QXD 2/12/08 14:29 Page 29

Exercice de la 27e BIM

JALALABAD
en quelques chiffres 2
Les éléments constitutifs contrôlés lors de l’exercice, la réalisation des inci-
de cet exercice sont les suivants: dents et la simulation de la force
• 550 personnels du 27e Bataillon de adverse. Les compagnies ont été ame-
chasseurs alpins d’Annecy; nées à faire, durant l’exercice, la
• 95 personnels du 93e Régiment preuve de leur capacité à se déplacer,
d’artillerie de montagne de Varces; stationner et combattre en milieu
• 25 personnels du 4e Régiment de montagneux avec leur matériel, face
chasseurs de Gap; à un ennemi correspondant à celui qui
• 70 personnels du 2e Régiment existe en Afghanistan.
étranger de génie de Saint-Christol. Dans ce contexte, ils ont eu à sécuri-
ser des zones montagneuses, recon-
Sur l’exercice, le Groupement tactique naître des cols et des axes, déceler
interarmes (GTIA) que constitue cette d’éventuels engins explosifs improvi-
Task Force était commandé par le colo- sés et les neutraliser, réagir face à des
nel Le Nen, chef de corps du 27e Batail- attaques surprises ou à des embusca-
3
lon de chasseurs alpins. des, évacuer et soigner les blessés
1. L’aviation légère de l’armée de Terre
Dans le cadre de la mise en œuvre de éventuels, assurer la liaison radio en
assure une fonction majeure dans les opérations
l’exercice, 150 personnels de la bri- tout temps et tout lieu avec le comman- d’évacuations sanitaires.
gade étaient également présents. Ces dement. 2 et 3. Une opération de brancardage réalisée
personnels assuraient la construction par des hommes du 27e BCA.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 29


Gab pub pleine page.QXD 14/11/08 14:43 Page 60
•TIM200_Terre info.qxd 5/12/08 10:19 Page I

Terreinfo
Organe de liaison des ressources humaines fondé en 1973
par le Général d’armée de Boissieu
Téléchargez Terre Info sur Intranet :
sommaire - Décembre 2008 - Janvier 2009 www.emat.terre.defense.gouv.fr/rh

PAGE • Revalorisation des grilles PAGE • Des solutions adaptées


I indiciaires III pour les départs (suite)

PAGE • Des solutions adaptées PAGE • Communiqué de


II pour les départs IV la 38e session du CFMT

Revalorisation des grilles


indiciaires
Prise en compte du Plan d’adaptation des grades aux responsabilités exercées (PAGRE)
et de la nouvelle grille indiciaire.

L
a nouvelle grille indiciaire répond A titre d’illustration, le tableau suivant compare donc de façon statique la situation
strictement aux recommandations du militaire-type de chaque grade en 2000 et en 2011.
du Haut comité d’évaluation de la
condition militaire (HCECM). Son
entrée en vigueur en 2009 offre l’occasion Exemples de progression de soldes brutes
de rappeler les différentes évolutions que
la rémunération des militaires a connues
entre 2000 et 2011
depuis 2000. Grade Gain annuel en Grade Gain annuel en Grade Gain annuel en
Une vision historique, entre 2000 et 2011 mois de solde mois de solde mois de solde
permet de montrer que d’autres mesures brute entre brute entre brute entre
précédentes ont permis de valoriser une 2000 et 20111 2000 et 2011 2000 et 2011
partie du personnel. Ainsi, les militaires
du rang ont bénéficié du relèvement des Colonel 1,3 Major 2 Caporal-chef 2
bas salaires ; les caporaux-chefs et les
sous-officiers expérimentés tireront encore Lieutenant- 3,4 Adjudant-chef 3,4 Caporal 2,1
colonel
avantage jusqu’en 2011 du plan d’adapta-
tion des grades aux responsabilités exer- Commandant* 3,8 Adjudant 2,2 Soldat 2,4
cées (PAGRE), appliqué depuis 2005.
BPRH Capitaine* 3 Sergent-chef 1,8

Lieutenant* 2 Sergent 1,9

MODE DE LECTURE DU TABLEAU :


Le tableau compare la situation des grades selon les paramètres de 2000
et selon les paramètres de 2011.

Par exemple, à situation égale, le caporal-chef type de son grade percevra, en 2011,
l’équivalent de 2 mois de solde supplémentaires, par rapport à ce qu’il aurait perçu en 2000.

1. Calculé sur la base de : (INM2011 - INM2000) / INM2000 * 12


I
•TIM200_Terre info.qxd 2/12/08 15:44 Page II

Terreinfo

Départs : des solutions adaptée


Les dispositifs existants permettent, soit de prolonger sa carrière au service de l’Etat
ou dans le secteur privé, soit de pouvoir se consacrer à des projets personnels.

Personnel militaire Personnel civil


1. Fin de contrats Au moment du « bouclage » de ce numéro, les mesures
En fonction de la catégorie de personnel et du nombre d’années d’accompagnement des restructurations du personnel
de services, certains droits sont ouverts : pension à jouissance civil font l’objet d’une concertation entre la DRH-MD
différée ou immédiate, validation des acquis d’expériences (VAE), et les organisations syndicales. Le plan d’accompagne-
stages de formation d’adaptation, aide financière, ment des restructurations (PAR) pourrait être publié fin
décembre 2008 en même temps que les textes réglemen-
2. Mobilité fonctionnelle… taires.
En restant au service de l’Etat.
Accès aux Fonctions publiques d’Etat, Hospitalière ou Territoriale ; Cependant, les grands principes applicables aux restruc-
changement d’armée, emplois réservés. Voir ci-contre. turations 2009-2014 pourraient être :
En rejoignant le secteur privé. • La recherche d’un reclassement en priorité au sein
L’expérience acquise dans l’armée de Terre permet de valoriser de la défense ou, à défaut, dans le reste de la fonction
des compétences métier mais aussi nombre de qualités publique ;
recherchées dans le secteur privé : sens des responsabilités, • L’indemnisation pour tous les agents concernés par une
autonomie, esprit d’équipe, gestion du stress, ouverture mobilité du fait d’une restructuration ;
au monde, Voir « La reconversion, un processus qui s’anticipe • La formation, pour adapter si besoin les agents à leur
au plus tôt » nouvel emploi ;
• Les indemnités de départ volontaire pour les fonction-
3. Accompagnement financier naires, les agents non titulaires et les ouvriers de l’Etat.
Durant la manœuvre RH, pour les populations où les autres dispo- Pour cette dernière catégorie, cette indemnité est
sitifs sont moins performants, des pécules en nombre limité destinée aux ouvriers des formations restructurées, mais
devraient être mis en place pour faciliter la transition entre le aussi à ceux dont le départ permettrait le reclassement
parcours militaire et une activité privée ou personnelle. Pour les d’un agent provenant d’une unité restructurée. Le per-
militaires, il constitue à la fois un appui pour aider le militaire et un sonnel des spécialités excédentaires (par exemple sou-
outil de gestion pour remodeler les pyramides de certaines spécia- tien de l’homme, bâtiment, etc…) sera prioritaire ;
lités. Efforts envisagés : Officiers (CNE, LCL et COL) dans les • L’accompagnement social des agents et de leur famille.
domaines GRH, ADM, MAI, MVT, LOG, SIC, TOI, FDP, BLD
Sous-officiers (ADC et MAJ de + de 25 ans de service principale- Suivre l’actualité de ce dossier :
ment) dans les domaines MAI, SIC, MVT, INF, GEN. www.intranet.defense.gouv.fr

« La reconversion, un processus
qui s’anticipe au plus tôt »
Quel que soit son parcours professionnel, le militaire connaît la date prévisible de
son départ de l’institution (limite d’âge ou de durée des services, date de fin de contrat,
Il doit lui-même entreprendre sa démarche de reconversion auprès de son régiment
et ce, au moins un an avant son départ.
Les 6 « actes réflexes » pour bien préparer son départ :
1. Réunir les informations indispensables 3. Demander l’aide la mieux adaptée à 5. Valider et faire agréer son projet pro-
concernant ses possibilités de départ en sa situation individuelle. Si les acquis fessionnel en le soumettant aux profes-
fonction de son statut, de sa situation au (scolaires, professionnels… etc.) sont sionnels du secteur choisi c’est-à-dire,
regard de l’institution, de ses vœux et transposables dans le milieu civil, une aux entreprises susceptibles de l’em-
des différentes aides qui lui seront aide à dominante « accompagnement » baucher ainsi qu’aux autorités de la chaî-
proposées. Il les trouvera auprès de sera privilégiée. Dans le cas contraire, ne reconversion (BARC et DRHAT/SDRR/
l’Accompagnateur Reconversion de son les militaires dépourvus de qualifications BIRT) pour agrément.
régiment. transposables sont orientés vers une
aide à dominante « formation » leur per- 6. S’inscrire sur le site Internet reconver-
2. Élaborer son projet professionnel en mettant ainsi d’accéder à un diplôme. sion.
adéquation avec le marché de l’emploi
et ses capacités, en commençant, au 4. Acquérir les techniques de recherche Les acteurs de la reconversion :
moins un an avant la date de départ, à d’emploi : réalisation d’un curriculum le DRH et les bureaux Recrutement
faire un point sur sa situation person- vitae, rédaction d’une lettre de motiva- reconversion, les Agences pour
nelle par le biais d'une orientation de tion, préparation et gestion d’un entre- l’emploi des militaires, la DRHAT et
reconversion. tien d’embauche. la DRH-MD.

II
•TIM200_Terre info.qxd 2/12/08 15:44 Page III

ptées pour chaque situation


« Prolonger son parcours au service de l’Etat »
Art. L 4139-2
Officiers, sous-officiers et militaires du rang peuvent accéder, sous certaines conditions,
aux emplois proposés, par la Fonction publique, au service soit de l’Etat, soit des collectivités
territoriales, soit des hôpitaux. S’appuyant sur des garanties statutaires et financières,
cet accès permet de continuer à servir, en alliant parcours professionnel cohérent et projet
personnel.

Les 3 fonctions publiques À retenir…


Dès cette année, les militaires de tous grades vont pouvoir bénéficier • Le nombre de commissions
nationales d’orientation et
des postes supplémentaires ouverts dans les fonctions publiques. d’intégration (CNOI) est augmenté
L’article 4139-2 du code de la Défense (ex 70.2) leur y donne accès (2 pour la FPE et 6 pour les FPT
par voie de candidature. Rapide présentation de leurs avantages et FPH)
respectifs : • Si l’agrément est donné pour
la Fonction publique d’Etat, il est
• la Fonction publique territoriale (FPT) propose de nombreux postes aussi valable durant toute l’année
2009 pour les Fonctions publiques
répartis sur l’ensemble du territoire. Ce qui est particulièrement
Territoriale et Hospitalière.
intéressant pour ceux et celles qui privilégient l’aspect géographique.
• Atouts : sécurité de l'emploi,
• la Fonction publique d’Etat (FPE) propose des postes diversifiés garantie de l'indice, limite d'âge
repoussée,
pour l’ensemble des catégories de personnel et situés
majoritairement en Ile-de-France. • Un dispositif particulièrement
attractif pour tout militaire non
officier intégré entre 15 et 25 ans
• la Fonction publique hospitalière (FPH) propose des postes de services. Possibilité de cumuler
plus orientés « service administratif » : comptabilité, secrétariat. pension militaire et traitement
Comme pour la territoriale, celle-ci permet de privilégier de fonctionnaire, sous différentes
modalités, en fonction de
la proximité géographique.
l’ancienneté de services au
moment du départ.
Dans tous les cas, le DRH demeure le contact privilégié, afin de
connaître les démarches à suivre. Il est appuyé le cas échéant • Domaines/spécialités
particulièrement recherchées :
par les agences pour l’emploi des militaires (AEM) qui connaissent Maintenance, administration,
les postes disponibles. ressources humaines, génie,
systèmes d’information, etc.

Les acteurs
LE LE DRH LA DRHAT LA DRH-MD LA CNOI ADMINISTRATION
Diffusion des postes

MILITAIRE informe et émet un agrée pré- D’ACCUEIL


LANCEMENT DE

fait acte de avis en Accepte


CAMPAGNE

recueille les ou non la sélectionne


volontariat candidatures gestion candidature et conduit les la candidature.
entretiens > Stage probatoire
> Détachement,
jusqu’à 2 ans,
avant intégration

Suivez l’actualité de ce sujet (synthèse, calendrier, documents de référence)


sur le site de la DRHAT/Retour vie civile/Accès aux fonctions publiques DRHAT

III
•TIM200_Terre info.qxd 2/12/08 18:07 Page IV

Terreinfo
Le Conseil de la fonction militaire
de l’armée de Terre
Le CFMT se réunissait pour sa 38e session en région parisienne.
En voici le communiqué.

L
e Conseil de la fonction militaire
de l’armée de Terre s’est réuni
du 6 au 10 octobre 2008 à Neuvy-
sur-Barangeon. Les membres
du Conseil tiennent à rendre
hommage, avec émotion et respect, à la
mémoire de nos camarades tués en Afgha-
nistan. Ils assurent les blessés et les
familles de leur plus fraternel soutien.

En nous ramenant aux dures réalités du


combat, certainement perdues de vue par
bon nombre de Français, la mort de nos
soldats a brutalement choqué la Nation.
Face à cet évènement douloureux, force
est de constater que la présentation et
l’exploitation qui en ont été faites par
certains médias ont scandalisé la plus
grande part de la communauté militaire.
La réaction de nos hautes autorités civiles
et militaires a alors paru trop timorée.
La violence extrême de ce type d’engage-
ment exige un soutien sans faille de la part
du pays tout entier, ce qui n’a pas non plus
été clairement perçu.

Aujourd’hui, alors que des milliers d’hom- lièrement délicat pour les militaires amendés. Il appelle
mes sont engagés sur de nombreux concernés en 2009. Par ailleurs, le volume l’attention sur la né-
théâtres, nos armées entament une ré- annoncé de pécules d’incitation au départ cessité d’un investissement
organisation historique et sans précédent, parait largement sous-dimensionné au vu fort du commandement, aux différents
le tout dans un environnement économique des départs escomptés. échelons, condition indispensable au dé-
mondial chaotique. veloppement d’une véritable culture de la
C’est dans ce contexte agité que le Conseil En conséquence, le Conseil demande que concertation et gage de la réussite du bon
demande instamment que le soldat puis- l’administration tienne compte rapide- fonctionnement des instances de concer-
se disposer des moyens de bien vivre son ment de l’engagement pris par le ministre tation. En conséquence, le CFMT estime
métier, de bien vivre de son métier. pour permettre à l’armée de terre d’at- qu’il n’y a pas lieu d’étudier ce projet de
teindre les objectifs fixés. charte en l’état. Il demande qu’un nouveau
Le CFMT regrette la méconnaissance par Le Conseil constate que l’exigence récur- projet intégrant les remarques du Conseil
une partie de l’encadrement, à tous les ni- rente sur l’état d’avancement des textes lui soit soumis lors de la prochaine session.
veaux, de l’importance des blessures psy- précédemment étudiés et les préoccupa-
chologiques. Il souhaite une action de sen- tions (grille indiciaire, déménagement, Sur les autres textes
sibilisation sur la plus-value que peut alors reconversion…) qui en résultent n’est, à ce Le Conseil émet un avis globalement favo-
apporter la Cellule d’Intervention et de Sou- jour, toujours pas suivie d’effet. rable sur l’ensemble des textes présentés.
tien Psychologique de l’armée de Terre,
tout particulièrement sur la capacité opé- Un rapport de propositions relatif à la ré- Le Conseil demande l’inscription d’office
rationnelle. novation du dispositif de concertation, dou- à l’ordre du jour de la prochaine session
ze projets de décrets et un projet d’instruc- des thèmes suivants :
Le Conseil demande au commandement tion ont été étudiés conformément à l’ordre • les mesures d’accompagnement liées
d’être particulièrement vigilant à ce que du jour imposé. aux restructurations ;
les nouveaux équipements et matériels • les difficultés des parents séparés
soient enfin livrés selon les besoins. Sur le rapport de propositions relatif à la chargés, ou non, de famille.
rénovation du dispositif de concertation
Le 24 juillet 2008, le gouvernement a pré- Si bon nombre des propositions du grou- En outre, il demande une information sur
senté la restructuration des armées. Lors pe de travail interarmées reçoivent du les sujets suivants :
de la session d’information du CSFM le CFMT un avis favorable, force est de • les mesures de reconversion pérennes
25 juillet 2008, le ministre s’est engagé à constater que d’autres ne répondent pas indépendantes des mesures de
inclure les dispositions législatives d’ac- aux attentes des membres des instances restructuration ;
compagnement social des restructurations de concertation de l’armée de Terre. • les pensions de réversion ;
dans la loi de programmation militaire • le chantier indemnitaire (point
(LPM) dès la fin de l’année 2008. Or, aucun De façon générale, le Conseil souligne que de situation) ;
texte d’application n’est encore paru et le bien souvent les textes réglementaires • l’étude des suites données aux recom-
glissement calendaire prévisible de cette doivent être appliqués avec davantage de mandations des rapports du HCECM.
LPM laisse présager un contexte particu- rigueur plutôt que d’être complétés ou CFMT

IV
•TIM200_32-33_Technologie.QXD 2/12/08 11:43 Page 32

Technologie

Très mobile,
le CAESAR est agile
aussi bien sur route
qu’en tout-terrain.

CAESAR
Le CAESAR1 équipe
depuis le 2 octobre 2008
la 2e batterie du
68e Régiment d’artillerie
d’Afrique. Fiers de leur
impérial
L
nouveau canon autoporté, e CAESAR est arrivé ! Il a été Feleu, chef de pièce. Caché dans un bois
perçu début octobre par le ou sous un hangar, le canon attendra le
les artilleurs de La 68e RAA désormais équipé du meilleur moment pour tirer avant de dis-
Valbonne ont découvert dernier fleuron de l’artillerie. paraître aussitôt. Comme il est agile
Armé par une équipe de 5 ser- aussi bien sur route qu’en tout-terrain,
tous ses atouts lors vants, le CAESAR est particulièrement ses mouvements sont difficiles à prévoir
d’une campagne de tirs mobile. Rapide, il peut se mettre en bat- pour l’ennemi.
terie, tirer 6 coups et sortir de batterie Équipé d’un système centralisé de
à Canjuers. en moins de deux minutes. « Il combine gonflage des roues pour adapter la
les points forts de l’artillerie tractée pression à la nature du terrain et com-
(déplacement rapide sur route, aéro- penser une crevaison, «il peut suivre tout
transportable) avec ceux de l’AUF1 (com- ce qui roule aujourd’hui dans l’armée
pact, protégé et puissant) », explique le française », affirme dans un sourire le
lieutenant-colonel Sylvain Nogrette, chef capitaine Luc Archambaut, commandant
du BOI du 68e RAA. la deuxième batterie. « En fait, avec le
Sa vélocité représente un atout certain CAESAR et le mortier de 120 qui com-
qui lui permet de s’embusquer avant et plète notre dotation, nous sommes en
aussitôt après le tir. « J’aime beaucoup mesure d’offrir toute la gamme des
l’idée que nous sommes rapides et pres- feux jusqu’à près de 40 km », conclut
que furtifs. Le CAESAR surgit, frappe et le capitaine en enveloppant du regard
esquive à très grande vitesse », déclare, le monstre de 18 tonnes en train de se
enthousiaste, le brigadier-chef Miguel mettre en batterie.

32 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_32-33_Technologie.QXD 2/12/08 17:55 Page 33

Nouveau système d’artillerie

Appuyer, sans limites sans limites les unités », insiste le chef prise en main est facile et presque
Rustique et simple à mettre en œuvre, du BOI, fier de pouvoir offrir à tous ceux intuitive. »
le CAESAR bénéficie aussi de techno- que le CAESAR appuiera la permanence Alors, prêt à tout le CAESAR ? L’adju-
logies de pointe. Avec un navigateur de des feux. dant Walter Brau qui a fait partie des
dernière génération, la position du Au-delà des prouesses technologiques, premiers à l’essayer pour le 68 e RAA
camion est évaluée précisément à tout le lieutenant Jean-Charles Maurat, chef le confirme. « Nous avons même testé
moment. Le pointage, lui, est corrigé de section CAESAR, souligne qu’avec ce matériel à Djibouti avec des tempé-
automatiquement après chaque tir. l’arrivée de ce nouveau canon, « il y a ratures jusqu’à 50°, dans des condi-
D’ailleurs, « le pointage est immédiat eu un vrai regain de motivation chez tions désertiques extrêmes. Alors oui,
puisque le canon est sur le camion et tout le monde au régiment, de l’ému- le CAESAR est prêt pour tous les enga-
le camion se met dans la direction du lation entre les soldats et l’envie d’en gements. »
tir » , détaille le lieutenant-colonel être ». D’autant plus que l’apprentis- LTN Thomas DIJOL
Nogrette. En effet, le navigateur assure sage n’est pas un frein, bien qu’il soit Photos : CCH Jean-Baptiste TABONE
le pointage et le positionnement de high-tech. Comme l’explique simple-
la pièce, ce qui fait du CAESAR une ment le brigadier-chef Feleu : « Les jeu- 1
Camion équipé d’un système d’artillerie –
pièce d’artillerie “intégrale”. Cette nes apprennent beaucoup plus vite, la CAESAR.
automatisation (navigateur, radar de
mesure de la vitesse initial et calcula- Attente des éléments de tir.
teur balistique) permet au canon de
tirer immédiatement après réception
des coordonnées de la cible à traiter,
d’autant plus facilement que la radio
autorise le transfert de données.
En effet, le CAESAR n’a pas besoin d’un
tir de réglage qui pourrait donner
l’alerte : il est en mesure de faire feu
immédiatement après sa mise en bat-
terie grâce au radar de mesure initial
et au calculateur balistique qui lui
offrent également, selon les munitions
utilisées, la possibilité de tirer jusqu’à
près de 40 km. « Nous sommes tou-
jours en mesure de tirer, nous n’avons
pas de problèmes d’autonomie ou de
météo qui limiteraient notre aptitude à
appuyer en toutes circonstances et

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 33


•TIM200_34-35_Retex.QXD 5/12/08 10:16 Page 34

RETEX

Dans la nuit du 3 août,

Au cœur des une tornade dévastait


Hautmont et ses
environs, dans le nord
innovations de la France.
Le lieutenant Didier
Darnaud, adjoint
Vos comptes-rendus et expérimentations maintenance au chef
ne sont pas inutiles. Le Centre de du Bureau maintenance
et logistique du 601 RCR
e
doctrine et d’emploi des forces (CDEF)
vous propose ainsi chaque mois un point, en d’Arras, participait
quelques brèves, sur les RETEX en cours. à la mission d’aide
à la population.
THEATRES ETRANGER

N
ous avons été projetés à Haut-
LICORNE, format 1 800 Contre les tirs indirects mont le 16 août et sommes
En Afghanistan, les bases d'opérations repartis neuf jours plus tard. Vu
avancées (Forward operating bases – l’ampleur des dégâts, nous nous
FOB) des forces occidentales sont la cible sommes partagé la zone avec
de tirs indirects (roquettes, artillerie ou mon chef de détachement, le capitaine
mortiers - RAM) des insurgés. Afin de Monange. Il se chargeait d’Hautmont, et
s'en protéger, Américains et Britanni- moi, son adjoint, des faubourgs de Mau-
ques ont déployé des radars de trajec- beuge atteints par la tempête. Nous étions
tographie. Le principe est de détecter là en renfort des moyens civils sur place.
en l’air la trajectoire des obus ou des Deux fois par jour, nous faisions un point
roquettes. La permanence de la surveil- avec le maire de Maubeuge qui nous
En raison d’un calme relatif en Républi- lance et la précision de localisation de envoyait auprès de particuliers ayant
que de Côte d’Ivoire, les effectifs déployés ces radars contribuent efficacement à la demandé de l’aide. La tempête a détruit
dans le cadre de l’opération LICORNE ont protection des troupes contre la menace beaucoup de maisons, mais aussi déra-
été ramenés en début d’année 2008 à RAM. Ces capteurs permettent d'alerter ciné des arbres. Aussi, chez les particu-
1 800 hommes. Cette réduction de format de l'imminence du danger afin que les liers, nous faisions essentiellement du
et la situation tactique ont imposé de soldats gagnent les abris et de pratiquer débroussaillage, de la coupe de bois et du
s’adapter avec intelligence et pragma- d'éventuels tirs de contrebatterie. déblaiement de gravats. Cette tâche peut
tisme. paraître ingrate mais elle était de première
Dans ce sens, et afin de conserver une importance pour ces familles. En effet, si
posture opérationnelle efficace, les uni- EXERCICES les assurances prennent en compte la
tés d’infanterie poursuivent leur entraî- reconstruction d’un bâtiment, ce n’est pas
nement spécifique. L’effort est porté sur
NEB et arme du Génie
le maintien des savoir-faire relatifs aux Les enseignements tirés de l’exercice
techniques de contrôle de foule et des CFX NEB de la 6e Brigade légère blindée
actions à mener face à une foule hostile. (octobre 2008) font apparaître que la La numérisation facilite l’intégration du
Sur le plan tactique, cette adaptation se numérisation de l’espace de bataille Génie:
traduit par une décentralisation de la (NEB) facilite l’intégration du Génie et le - Sur le plan tactique, certaines fonction-
manœuvre au niveau des Sous-groupe- travail collaboratif. nalités du système d’information régimen-
ments tactiques interarmes. Les missions taire (SIR) sont appréciables telles que
de présence constituent ainsi le mode Plan mixte Génie - pour le suivi en temps
d’action privilégié de la force. Cette évo- réel de la gestion des obstacles – qui
lution impose toutefois de disposer d’un apporte la précision des informations
échelon logistique adapté au niveau des nécessaires à l’interarmes (ex. : cas du
unités élémentaires. recueil d’une unité) ;
- les détachements des unités Génie (avec
Pour en savoir plus, rendez-vous ou sans moyens de renforcement) au pro-
sur le site Intraterre du CDEF: fit des GTIA ne modifient pas leur struc-
www.cdef.terre.defense.gouv.fr ture initiale, sous réserve de respecter les
procédures de rentrée des données tech-

34 TIM n°200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_34-35_Retex.QXD 5/12/08 10:16 Page 35

© BCH Bruno KENKLE, CNPI 1.

-
“Fiers d avoir aidE
-

- - ”
des habitants dEsemparEs
forcément le cas du déblaiement des gra- plus tôt?” Il fallait alors leur expliquer le Nation… Le soir, lorsque les équipes ren-
vats ou du nettoyage de la zone. Il fallait processus d’engagement: intervention de traient, elles étaient fières et contentes de
donc faire place nette afin de préparer l’ar- l’armée uniquement à la demande du pré- ce qu’elles avaient fait durant la journée.
rivée des bugalows pour le relogement fet, délai de trois jours incompressibles Participer à une mission d’aide à la popu-
des habitants. Les dégâts étaient vraiment avant que les assurances ne reconnais- lation, c’est différent d’une opération exté-
impressionnants. Ce qui m’a le plus tou- sent la région zone sinistrée1. Tous les rieure ou d’une mission Vigipirate, mais
ché dans le quartier de Maubeuge dans habitants étaient très secoués. La popu- cette expérience aura été pour notre déta-
lequel nous opérions, c’est de voir que lation était globalement très accueillante chement très enrichissante. »
c’étaient les maisons les plus anciennes avec nous. On a eu droit au café, aux
ou les plus délabrées qui avait subi le plus remerciements. On nous questionnait sur
1
Tant que la région n’est pas reconnue zone
sinistrée, la préfecture ne peut pas engager
de dégâts. Et c’était donc le plus souvent l’armée, notre métier, nos missions. A
les forces armées.
des familles modestes qui ont subi cette croire que pour certains, ils découvraient
tempête. Dans une même rue, il pouvait seulement notre existence ! Ces opéra- APPEL À TÉMOIGNAGES !
y avoir une habitation détruite, et juste à tions d’aide à la population – même si, Faites partager vos expériences
côté une maison neuve et en bon état. La malheureusement, les circonstances sont opérationnelles à nos lecteurs. Envoyez
première question que l’on nous posait, dramatiques – sont de réelles occasions vos textes à la rédaction par internet à
sirpat-comecrite@emat.terre.defense.gouv.fr
c’était : “Pourquoi vous n’êtes pas venus pour nouer le lien entre l’armée et la

niques essentielles avant le début de ADAPTATION métrique, l’ouverture se déclenche à faible


l’exercice. Ces opérations réalisées, les hauteur, après une chute stabilisée, à la
demandes logistiques sont correctement
Largage à grande hauteur verticale du point choisi par l’unité ravitail-
prises en compte par les GTIA. Afin de ravitailler des détachements isolés, lée. Ce nouveau procédé permet de larguer
La numérisation facilite le travail collabo- l’armée de Terre a expérimenté en Afgha- des charges allant jusqu’à 1,2 tonne depuis
ratif: nistan le largage de matériels à très grande une altitude de 8 000 m. La précision au
- Pour les unités détachées: la coordina- hauteur et ouverture basse des voiles de poser est bonne et aucune détérioration n’a
tion entre le Génie et les autres fonctions charge. Grâce à un système chrono baro- été constatée sur les approvisionnements
(y compris les appuis artillerie), la préci- livrés. Le matériel nécessaire pour effec-
sion et les délais s’améliorent grâce à une tuer plusieurs largages est désormais en
étude commune avec le support de la place en Afghanistan et est servi par du per-
carte tactique numérisée; sonnel du 1er Régiment du train parachu-
- en interne Génie, le travail collaboratif tiste (1er RTP).
entre les différentes fonctions du PCR Photos : ADJ Jean-Raphaël DRAHI,
(conduite-rens-log) est facilité. ADJ Gilles GESQUIERE

TIM n°200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 35


•TIM200_36-37_Formation.QXD 5/12/08 10:18 Page 36

Formation

VBCI, c’est parti !


L
Le Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) es gestes sont encore hésitants,
les regards cherchent l’approba-
est enfin là ! Mais avant de franchir les portes des tion du formateur ; la crainte de
mal faire se fait ressentir. Dans
régiments, une dernière étape s’impose : direction l’intérieur confiné du VBCI, un sol-
Canjuers, où le 1er Régiment de chasseurs d’Afrique dat du 35e RI met en œuvre le maniement
de la tourelle qu’il vient de découvrir quel-
(1er RCA) forme les futurs pilotes, tireurs et chefs ques heures auparavant. « Pousse et
tourne jusqu’à la butée » : le sergent-chef
d’engin. TIM est allé à la rencontre de soldats Sébastien Penalva, formateur des tireurs
du 35e Régiment d’infanterie (35e RI), les premiers sur VBCI au 1er RCA, distille ses consignes
au jeune stagiaire car ici, à Canjuers, le but
à suivre ce stage. est de familiariser les militaires en forma-
tion avec leur nouvel engin de combat.
Arrivés le 6 octobre au 1er RCA, les hom-
mes du 35e RI sont les premiers à suivre
ce stage. « Le VBCI est très attendu au
régiment», confie le capitaine Eric Le Coq,
commandant la 3e compagnie. « Nous
sommes très enthousiastes et aussi très
fiers d’être la première unité à être for-
mée à Canjuers. » Pendant trois semai-
nes, deux sections viennent s’approprier
le véhicule. A l’issue, elles repartiront avec
huit VBCI. La formation totale du 35e RI
devrait s’étendre jusqu’en 2009.

Le 1er RCA primo formateur


Le 1er régiment de chasseurs d’Afrique a
été désigné pilote de la formation. Cet été,
le 4e escadron a été créé pour répondre
aux besoins. Des militaires de Canjuers
ont été formés par du personnel de
Nexter1 pour devenir primo-formateurs
et assurer ainsi l’enseignement des
unités. « L’instruction est très dense »,
explique Michel Leroi, de la division for-
mation de Nexter. « Nous essayons d’en-
seigner un maximum d’éléments aux
futurs primo-formateurs, via des cours
théoriques et beaucoup de pratique.
Mais ils ont ensuite un énorme travail per-
sonnel à fournir pour se réapproprier la
documentation qu’on leur fournit et la
transformer en cours facilement assimi-
lables par les militaires qui seront les
premiers utilisateurs du VBCI. » Et
aujourd’hui, les soldats du 4e escadron
dispensent leurs connaissances aux hom-
mes du 35e RI. « Nous accueillons actuel-
lement seize pilotes, seize tireurs au
Formation pratique canon de 25 mm et douze chefs tac-
dans le VBCI en tourelle, tiques », explique le capitaine Christophe
pour les soldats du 35e RI. Bachelier, commandant du 4e escadron
du 1er RCA.

36 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_36-37_Formation.QXD 2/12/08 14:36 Page 37

La perception du VBCI

1 3 RETEX du sergent Nicolas Castan,


chef de groupe à la 3e compagnie
du 35e RI
« J’attendais ce stage depuis un an.
Au cours des trois semaines passées
au 1er RCA, j’ai reçu une instruction
progressive et homogène, permettant
d’aborder sereinement la restitution
pratique. Malgré l’absence de certains
moyens d’instruction comme le simu-
2 lateur de tir, les formateurs m’ont per-
mis d’acquérir tous les savoir-faire
techniques de la tourelle. La partie
roulage est impressionnante de par la
puissance et la maniabilité du VBCI.
Pour moi, le point d’orgue de l’instruc-
tion reste le tir au canon de 25 mm de
jour et de nuit. Maintenant que je suis
revenu à Belfort, je vais pouvoir ins-
1. Formation théorique en salle. truire mon équipage sur la partie tac-
2. Montage et démontage du canon. tique et entraîner mon groupe sur ce
3. Première prise en main du VBCI. nouveau matériel.»

Toutes les livraisons constituent pour s’entraîner avant le ment nouvelles par rapport à son pré-
retour au régiment. Le stage alterne cours décesseur, l’AMX10P : système de pro-
se font dans le cadre théoriques et mise en pratique immédiate tection plus développé, mobilité plus pous-
de l’adaptation réactive. » des connaissances fraîchement acquises. sée, technologie moderne. «Il existe des
«Tout ce qui est vu en salle est immédia- différences basiques avec l’AMX10P »,
« C’est un stage de transformation : on tement refait en pratique sur les véhicu- expose l’adjudant Christophe Jeanneau,
forme les soldats pour leur faciliter la les », insiste le sergent-chef Penalva. formateur pilote. «Par exemple, c’est un
transition d’un matériel vieillissant à un « Réglages, changement d’armes, de volant au lieu de bandes, ce sont des
matériel tout neuf, qui s’inscrit dans un munitions, ou de régime, tout ça est mar- pneus à la place des chenilles. Tout est
programme d’armement plus vaste. » telé quotidiennement. » Cet apprentis- électronique et géré par un ordinateur de
Les quinze premiers jours, chaque spé- sage est nécessaire car le VBCI est plus bord. Lorsque l’on pilote le VBCI, on a très
cialité travaille individuellement et la qu’un simple véhicule de transport de peu de sensations. En tant que formateur,
dernière semaine, les équipages se troupes, avec des particularités totale- je dois avertir les stagiaires des limites
du véhicule, les responsabiliser sur le
thème de la sécurité. » Même si elle
1. Blindage en acier très haute dureté. Masse : 28 tonnes est complète, cette formation ne suffira
2. Système Galix, fumigènes large bande Longueur : 7,85 m pas : l’appropriation du VBCI est un pro-
et autoprotection. Largeur : 3 m cessus opérationnel qui prend du temps
Hauteur : 3,5 m et une instruction complémentaire est
3. Tourelle-canon 25 mm. Vitesse : 100 km/h indispensable. « Dès le retour au régi-
4. Mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm OTAN.
ment, on pourra s’entraîner en groupe
5. Moyens d’observation panoramique. puis en section », précise le capitaine Le
6. Lunettes de visée tireur. Coq, « ici à Canjuers, on voit l’individuel,
5 6 une fois rentrés, nous passerons au col-
3 lectif. » Après le 35e RI, le 92e Régiment
d’infanterie viendra à son tour se former
4 au camp de Canjuers. D’ici là, le 1er RCA
2
se sera équipé de simulateurs ; ces
1 derniers apporteront un complément au
stage, afin de permettre aux équipages
du VBCI de mieux faire face à la réalité du
terrain et des incidents de mise en œuvre
et de conduite que l’on ne peut pas repro-
duire en pratique sur l’engin pour des
raisons de sécurité.

LTN Aurélie CA R RI ER E
Photos : ADJ Gilles GESQUIERE

1
Nexter est l’industriel qui fabrique
les VBCI.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 37


•TIM200_38-39_CRER.QXD 2/12/08 14:45 Page 38

Vie des unités

SOS
rapatriement
Encore peu connu, le Centre de regroupement et d’évacuation des ressortissants
(CRER) est pourtant un maillon essentiel de la chaîne de rapatriement de citoyens
français résidant à l’étranger. Au cours de ces dernières années, des crises
majeures ont amené la France à évacuer des centaines de ressortissants.
Zoom sur une structure d’intervention d’urgence.

L
undi 11 août 2008. 18 heures. Un d’évacuation des ressortissants (CRER). la chaîne d’évacuation; il intervient après
airbus A 340 de l’armée de l’Air « Nous avons été alertés le dimanche le regroupement des ressortissants et
quitte Paris pour se poser quel- après-midi », se souvient le lieutenant- leur acheminement sur la zone sécuri-
ques heures plus tard sur le colonel Cyril Lacroix, sous-chef d’état- sée où il est installé. « Quand nous
tarmac de Tbilissi en Géorgie. major de la 1re BL. « Nous avons décollé sommes arrivés en Géorgie, tous les
A son bord, 25 militaires de la 1re Brigade le lundi en fin de journée et nous étions ressortissants français à évacuer nous
logistique (1re BL) de Montlhéry sont pré- opérationnels une heure et demie après attendaient à l’aéroport », se remémore
sents, avec des ordinateurs portables et le poser à Tbilissi. » Face à la gravité de l’adjudant-chef Longuet, administrateur
des imprimantes1. la crise, le gouvernement français a réseaux de la 1re BL. « Ils étaient très
Ils ont été mis en alerte 24 heures plus demandé le rapatriement des ressortis- impatients. Heureusement, l’évacuation
tôt pour se rendre en Géorgie afin de sants français vivant dans le pays. Le s’est faite rapidement, en 26 heures. »
déployer le Centre de regroupement et ministère de la Défense, en coopération
avec le ministère des Affaires étrangères, Des missions précises
Historique va mettre en œuvre ce soutien aux res- Une fois déployé, le CRER est sous contrôle
sortissants désirant quitter la Géorgie. opérationnel du Centre de planification et
Les missions d’évacuation de ressor- En Géorgie, la fermeture de l’aéroport de de conduite des opérations (CPCO) et sous
tissants existent depuis 1994. Le pre- Tbilissi aux vols commerciaux et le carac- contrôle tactique de l’attaché de Défense
mier CRER a été monté au Rwanda. tère urgent de la situation ont nécessité du pays d’accueil. Il a essentiellement pour
Depuis, huit CRER ont été déployés : l’utilisation de moyens militaires pour mission l’enregistrement des ressortis-
en 2006, l’opération BALISTE a été effectuer cette mission. Arrivés sur place, sants: il renseigne le commandement sur
menée pour évacuer 4 884 Français les hommes de la 1re BL déploient le la nature et le volume des personnes enre-
présents au Liban. En février dernier, CRER. Ce terme recouvre à la fois la zone gistrées. Mais le CRER agit en liaison per-
en 9 jours, plus de 1384 personnes de de transit mise sur pied par la force où manente avec le détachement du ministère
79 nationalités différentes ont été éva- s’effectue l’ensemble des opérations d’ac- des Affaires étrangères. Dernière zone de
cuées du Tchad. Les missions d’éva- cueil, d’administration, de soutien, préa- transit placée sous le commandement des
cuation sont décidées et pilotées par lables à l’évacuation vers la métropole, et forces armées, il a pour première vocation
le ministère des Affaires étrangères. le personnel armant cette zone. En réa- l’accueil des ressortissants : après les
lité, le CRER est un maillon important de mesures de sécurité, le personnel du

38 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_38-39_CRER.QXD 2/12/08 11:51 Page 39

Le Centre de regroupement et d’évacuation des ressortissants

Une structure modulable


Modulable en fonction de la gravité du
conflit et du nombre de personnes à
évacuer, le CRER s’articule autour d’un
noyau dur, l’EVAC INFO2, projeté simul-
tanément avec les équipes consulai-
res. La taille du CRER varie de 21 à
200 personnes des unités de la force
logistique terrestre, renforcés de per-
sonnels issus des régiments du train,
des régiments de soutien, de la Force
d’action terrestre, de la gendarmerie
et de la direction centrale du service
de santé. Le CRER peut passer d’une
simple capacité d’accueil à un soutien
global dans la durée, incluant une
capacité d’assistance sanitaire et d’ali-
mentation. A Tbilissi, les militaires français ont
accueilli plus de 400 ressortissants de
différentes nationalités.
CRER procède à l’enregistrement des ren-
seignements d’identité. « En Géorgie, nous
avons accueilli des ressortissants physi-
quement et moralement fatigués », expli-
que le lieutenant-colonel Lacroix. « C’était
en majorité des femmes avec des enfants
et des personnes âgées. Beaucoup pleu-
raient, d’autres criaient. Le stress et
l’énervement étaient palpables. » La
seconde étape consiste à préparer l’éva-
cuation: les ressortissants sont regroupés
en attendant l’évacuation par voie routière,
maritime ou ferrée. Le CRER doit alors
coordonner les opérations d’embarque-
ment avec les détachements de transit
aérien et maritime. Avant leur départ, le
soutien santé médical et psychologique
des ressortissants est assuré par le CRER,
tout comme leur hébergement et l’alimen-
tation. « Ce soutien est indispensable »,
poursuit le LCL Lacroix. « À Tbilissi, une
femme enceinte est arrivée au CRER avec
ses enfants en bas âge. Elle a été prise de
malaises et a été immédiatement évacuée
vers le poste de secours. » Enfin, le CRER
doit rendre compte : il a pour mission de
renseigner le commandement et de main-
tenir les liaisons avec les autorités civiles
et militaires. Aujourd’hui, deux CRER sont
en alerte Guépard, prêts à évacuer les res-
sortissants n’importe où dans le monde.
L’été dernier, cette structure, qui com-
mence à être enviée à l’étranger, a permis
le rapatriement de 470 personnes dont 313
Français de Géorgie.

LTN Aur élie CAR R I ER E


Photos : 1re BL

1
Le fret (110 mètres cube de matériel dont
des lits, des tentes et des couvertures, et
plus de 600 kilos d’aide médicale) relevait
du ministère des Affaires étrangères.
2
C’est le module de base minimum et perma-
nent nécessaire pour réaliser les opérations
d’enregistrement des ressortissants.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 39


•TIM200_40-41_Ultimate.QXD 2/12/08 11:53 Page 40

Sport

Le frisbee
opérationnel
Depuis septembre 2007, l’Ecole d’application de cent, repartent. Chacun s’applique à son
lancer ce qui n’empêche personne de
l’artillerie (EAA) utilise l’ultimate, un sport fédéral pomper et ne ralentit pourtant pas la pro-
gression. En effet, pour corser le jeu, les
qui se joue avec un frisbee, pour compléter deux groupes se livrent aussi à une course
l’entraînement au combat dispensé aux stagiaires de vitesse qui ajoute de l’intensité.

de l’école. Cette méthode de drill, basée sur le jeu, Sortir des sentiers battus
bouscule les idées reçues et réussit à allier sport « Nous avons voulu innover dans le
domaine du sport, sortir des sentiers bat-
et préparation opérationnelle avec efficacité. tus », explique le chef de bataillon

L
Christophe Ratel, enthousiaste.
e frisbee, un sport militaire ? Si ser et accomplir en même temps une mis- « C’est pourquoi j’ai immé-
l’idée peut paraître incongrue au sion du type MICAT en se passant un fris- diatement suivi la dé-
départ, on se rend immédiate- bee. Le déplacement est bien similaire à marche de l’adju-
ment compte de la plus-value en celui du combat avec l’envoi du frisbee en dant-chef Naras.
observant une séance d’ultimate plus. Le joueur qui a le frisbee en main doit D’autant que j’ai
combat à l’EAA. « Attention, il ne s’agit s’arrêter et le passer pour pouvoir conti- pu me rendre
absolument pas de remplacer l’instruc- nuer sa progression. Celui qui laisse
tion au combat, l’ultimate reste bien un échapper le frisbee doit immédiatement
jeu », explique d’entrée l’adjudant-chef faire deux pompes: « J’en ai fais pas mal
Philippe Naras, inventeur de ce concept ce matin », explique, rigolard, le capitaine
novateur. « Quand je me suis rendu compte Erik Verstraelen, stagiaire belge
que 85 % des missions remplies par les du CFCU2. « Se déplacer, se poster,
stagiaires de l’EAA étaient des MICAT1, j’ai recommencer. Voilà des actes élémen-
pensé associer le sport à la prépa ops. taires que ce sport permet de driller »,
Nous avons alors décidé de mettre le sport affirme l’adjudant-chef. Il aurait pu ajou-
au service de la mission et de l’inclure dans ter « avec un côté ludique incontestable
la préparation des missions communes de et dans une ambiance de sport-plaisir ».
l’armée de Terre. » Lorsqu’on observe les stagiaires, sépa-
L’ultimate, qu’est-ce que c’est ? C’est rées en deux équipes et qui ont pour
d’abord un jeu collectif avec un frisbee, jeu mission de se déplacer en silence pour
qui oppose deux équipes de sept joueurs. reconnaitre un point particulier du parc,
L’objectif est alors de progresser par bonds on est d’abord frappé par l’intensité de l’ef-
vers l’en-but adverse. Dans sa version mili- fort. De masque en masque, les stagiaires
tarisée, les joueurs doivent aussi progres- progressent en courant, se postent, lan-

40 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_40-41_Ultimate.QXD 2/12/08 14:40 Page 41

Ultimate combat à l’EAA

Le dépoussiérage
Voilà une autre innovation mise à
l’honneur par l’EAA. La méthode
inventée par le maître principal
Gonnet de l’Ecole interarmées des
sports (EIS) est très simple. Il s’agit
d’enchaîner de courtes séries d’une
minute où se mêlent tractions ou
pompes et récupération. Cette
méthode repose sur un exercice
physique de renforcement
musculaire rapide (15’), facile,
simple et efficace pour sculpter
rapidement bras, dorsaux et
deltoïdes. Il est à réaliser 2 ou 3 fois
par semaine, le but étant de
Dans la version militaire maintenir le même nombre de
de l’ultimate, les joueurs répétitions entre la première
doivent progresser
tout en se transmettant
et la dernière série.
le frisbee. L’effort est
intense pour tous
Protocole
les stagiaires qui Réaliser 10 séries de tractions en 10
progressent en courant, minutes et, dans la foulée, 5 séries de
se postent, lancent, pompes en 5 minutes (le nombre de
repartent. répétitions par série est fonction du
niveau de chacun). Chaque série dure
60 secondes incluant les mouvements
compte que nous étions alors dans un des Le chef de bataillon Ratel va même un peu
et la récupération.
axes d’effort du CoFAT qui nous deman- plus loin quand il précise: « Nous agissons
dait de militariser les activités physiques toujours dans une logique “Peu de temps, Exemple débutant
et de développer une attitude réflexive sur peu de moyens”, l’ultimate s’est donc natu- Pendant 10 minutes : 10 fois 2 trac-
la pratique sportive.3 » Il ne s’agit donc plus rellement imposé comme un moyen peu tions en 10” et 50” de récupération
ici de faire des séances de sport unique- coûteux en heures et en crédits pour l’ins- Pendant 10 minutes : 5 fois 10 pom-
ment basées sur le chronomètre mais bien truction à vocation opérationnelle basée pes en 10” et 50” de récupération.
de les intégrer dans la préparation opéra- sur le sport. » L’effet est d’ailleurs encore
Conclusion
tionnelle. Le but est vraiment d’utiliser décuplé si l’on passe par des sports à voca-
En quinze minutes vous réalisez vingt
toutes les occasions y compris le sport tion utilitaire (natation par exemple). tractions et cinquante pompes. Très
pour mieux se préparer à tous les types de L’adjudant-chef ajoute : « Les avantages rapidement, vous serez amenés natu-
missions. sont simples. Le drill pour les déplace- rellement à augmenter le nombre de
ments du combat, dans une ambiance ludi- répétitions, ce qui peut donner en
que, pour un coût nul, sans besoin de quinze minutes jusqu’à 70 tractions et
moyens spécifiques et adaptable à tous les 250 pompes.
environnements. » Et il a d’autres idées
qu’il utilise déjà à l’EAA, sur l’utilisation Risque
du VTT pour évaluer la faculté à la prise Sauf contre indication médicale et sous
de décision ou le handball pour le lan- réserve de bien réaliser les mouve-
cer de grenade. Et de conclure: « Fina- ments (dos droit gainé pour les pom-
lement, aujourd’hui nos seules limites pes et les tractions), le dépoussiérage
sont notre imagination et la sécurité. » ne présente aucun risque.
Cette technique va développer la puis-
LTN Thomas DIJ OL sance musculaire de l’individu propor-
Photos : CCH Jean-Baptiste TABONE tionnellement à son poids. La muscu-
lation traditionnelle n’est pas la meil-
leure solution puisqu’elle nécessite du
1
Missions communes de l’armée de Terre. temps et des moyens, alors que le
2
Cours des futurs commandants d’unité. “dépoussiérage” ne va demander que
3
Références : 15 minutes par jour et peut être mis en
Directive EMAT 166 DEF/EMAT/BPO/ICE/34 du œuvre partout, sans échauffement ni
3 février 2005 signé par le CEMAT, le général
étirement. Il est des plus bénéfiques
Thorette.
Directive CoFAT 1441 CoFAT/DES/BCS/E2PMS pour les soldats devant occuper un
du 8 février 2006 signé par le GCoFAT, le poste statique (garde) avec gilet par
général Poulet. éclats, casque et arme sur l’homme.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 41


•TIM200_42 Brèves sport.QXD 2/12/08 11:56 Page 42

Sport Brèves sport

Les 6 heures d’Auxerre Relais réunionnais BSPP :


Alors que la plupart des courses pédes- médailles à foison
tres se déroulent sur le principe d’une
distance connue, à parcourir en un mini- La BSPP a participé aux Jeux mondiaux
mum de temps, l’ADC Longo et le CCH pompiers, à Liverpool (Grande-Bretagne),
Braud, du CENTAC, ont participé le du 25 août au 2 septembre. Au cours de
14 septembre à une course d’un tout cette édition – ces jeux ont lieu tous les
autre genre : les 6 heures d’Auxerre, sur deux ans –, les sportifs de la Brigade ont
une boucle de 1 153 m avec léger faux particulièrement brillé en s’imposant
plat et virage en épingle. Après 10 dans de nombreuses disciplines, rem-
semaines d’entraînement et une course portant un total de 52 médailles. Ces
difficile, les deux militaires ont atteint jeux spéciaux, réservés aux pompiers et
les objectifs qu’ils s’étaient fixés: le CCH accessibles aux membres de leurs famil-
Braud a parcouru 59,5 km, finissant Les FAZSOI se sont illustrées le 12 octo- les, ont rassemblé 3 000 compétiteurs,
3e senior, et l’ADC Longo, après une belle bre lors du 54e relais de la ville de Saint- venus de 50 pays, qui se sont affrontés
remontée entre la 4e et la 6e heure, finit Denis-de-la-Réunion. Sous la houlette dans 60 épreuves sportives.
2e de l’épreuve et 1er vétéran 1, parcou- de l’ADC Francke, une équipe composée
rant 69,680 km. de soldats du 2e RPIMa et de la DIRISI
s’est imposée dans la catégorie « entre-
prise », devançant notamment la police
L’EMIA remporte nationale et les pompiers. Cette épreuve
le Monaco Raid de 5 400 mètres, divisée en 10 tronçons
au cœur de la cité dionysienne, a réuni
94 équipes de 10 coureurs, de tous
niveaux, dans une ambiance passionnée
et chaleureuse.

Ski : Grange récolte l’or


L’équipe de France de ski entame avec brio la saison : le soldat de 1re classe Jean-
Baptiste Grange a remporté, le 16 novembre 2008, le premier slalom de la saison, à
Levi en Laponie. Il a signé le meilleur temps de la première manche et un excellent
deuxième passage. Pour sa cinquième victoire en coupe du monde, Jean-Baptiste
L’édition 2008 du Monaco raid a été rem- Grange termine devant l’Américain Bode Miller et l’Autrichien Mario Matt.
portée le 5 octobre dernier par trois offi-
ciers élèves de l’Ecole militaire interarmes
et un sous-officier du bureau des sports Le 2e REG sur
des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Les
SLT Marin, Guemaguema, Robert de Ran-
le toit de l’Europe
cher et le SCH Chamoley ont affronté les Un détachement de 30 cadres et légionnaires de la compagnie d’appui du 2e REG a
athlètes des armées françaises et étran- gravi le Mont-Blanc (4 810 m), du 20 au 23 septembre. Le but de ce raid était de met-
gères pendant trois jours. Au program- tre en situation les cadres qualifiés montagne afin d’entretenir leurs compétences
me : un semi-marathon, une épreuve de sur un terrain de haute montagne enneigé et de renforcer la rusticité et la capacité
natation de 1 000 mètres en mer, une des légionnaires nouvellement affectés au régiment à stationner et se déplacer en
course de kayak de 11 kilomètres et une montagne. Seules trois cordées ont pu à se hisser au sommet, compte tenu de condi-
épreuve motonautique. Les quatre vain- tions météos particulièrement rudes. Ceci étant, pour les légionnaires composant le
queurs ont été décorés par Son altesse détachement, ce raid clôturait un BAM de trois semaines au poste de montagne de
sérénissime le prince Albert Ier. Valloire.

% Tir sportif militaire – National terre


Versailles – Du 5 au 10 octobre 2008
Place Grade Nom Unité Catégorie
1 MCH BERTEAUX DAMIEN 9 BMAT
E
CLASSEMENTPISTOLETSPORTPERCUSSIONCENTRALEHOMME
1 ADJ RIEDINGER THIERRY 12 RA E
CLASSEMENTPISTOLETVITESSEMILITAIREHOMME
1 ADJ RIEDINGER THIERRY 12 RA E
CLASSEMENTDUMEILLEURTIREURHOMME
1 CCH CHUARD CHRISTINE EIS CLASSEMENTCARABINE 60 BALLESPOSITIONCOUCHÉEDAME
1 CCH CHUARD CHRISTINE EIS CLASSEMENTCARABINE 60 BALLESEN 3 POSITIONS (3X20 COUCHÉ, DEBOUT, GENOU) DAME
1 CCH CHUARD CHRISTINE EIS CLASSEMENTCARABINEVITESSEMILITAIREDAME
1 CCH CHUARD CHRISTINE EIS CLASSEMENTCARABINECOMBINÉDAME
1 SCH AMANN HERVÉ 1 RI
ER
HOMMECARABINEPRÉCISION 3X20
1 ADC BEAUVIER PIERRE ENSOA HOMMECARABINE 60 BALLESCOUCHÉ
1 SCH AMANN HERVÉ 1 RI
ER
HOMMECARABINEVITESSEMILITAIRE
1 ÉGALITÉ SCH / ADJ AMANN HERVÉ /MOYSEN PASCAL 1 RI / 7 BCA
ER E
CLASSEMENTMEILLEURTIREURCARABINEHOMME(ADDITIONDU 3X20 PRÉCISIONET VM)

% Compétition militaire
42 TIM n°200 - Décembre 2008 - Janvier 2009
•TIM200_45_bd.QXD 2/12/08 14:47 Page 45

BD

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 45


•TIM200_46-47_Alhonneur.QXD 2/12/08 15:34 Page 46

Quartier libre

Nos sportifs Adoubement

N O
TIO M
T

RA MÉ
OR

M
chez le ministre
SP

Placée sous la présidence du

CO
général de division Le Bot, commandant
Hervé Morin, ministre de la Défense, a l’EAABC, la cérémonie de présentation
reçu le 16 octobre les Sportifs de haut- à l’étendard et d’adoubement des offi-
niveau de la Défense (SHND) ayant parti- ciers du cours d’application s’est dérou-
cipé aux Jeux olympiques et paralympi- lée dans la cour Austerlitz de l’Ecole, à
ques de Pékin. La cérémonie s’est tenue Saumur, le 24 octobre. Cette activité
à l’Hôtel de Brienne, en présence des marque l’entrée des lieutenants de la
chefs d’état-major des trois armées, du division d’application de l’Ecole dans la
directeur général de la Gendarmerie, du cavalerie blindée. Le geste qu’ont fait
général Jacques Renaud, commissaire les parrains de ces jeunes officiers sta-
aux sports militaires et d’Henri Séran- giaires possède une symbolique très
dour, président du Comité national olym- forte portant sur la transmission de la
pique et sportif français. Dix sportifs mission du cavalier blindé d’aujourd’hui.
de l’armée de Terre (9 militaires et une
civile) ont concouru à Pékin et remporté
trois médailles (le quart des médailles
Les sauveurs
E

Défense).
AG
UR

du 3e RMED
CO

Le 9 septembre, vers 16 heures, au cours d’une confirmation poids lourds, le maré-


chal-des-logis Piloni, le brigadier-chef Louis, le caporal-chef Alili, le soldat de
1re classe Cheung Yon Sun et les soldats Gabin et Marchand de la 3e compagnie
du 3e RMED, sont témoins d’un accident de la circulation entre un poids-lourd
et un véhicule léger. En
attendant les secours,
ils ont prodigué les
premiers soins à la per-
sonne âgée qui se trou-
vait dans le véhicule
léger. Les conducteurs
et brancardiers-secou-
En mémoire
TIO -
RA MÉ
N

ristes de la 3e compagnie
MO OM

de l’adjudant-chef
C

ont mis leurs savoir-faire


Correia en avant et permis aux
secours de prendre en
Le 15 septembre dernier, la veuve de l’ad- charge rapidement la
judant-chef Correia du 1er RCP (1er Régi- victime dès leur arrivée.
ment de chasseurs parachutistes), mor-
tellement blessé par un tir de roquette en
Afghanistan le 25 juillet 2007, était reçue
en audience privée à Lourdes lors de la
Les Saint-bernard Remise du prix
N
E

première visite du pape Benoît XVI en


IO
AG

CT
UR

IN

France. Un an après la messe célébrée à du 4 du Dauphiné


ST
CO

DI

Pamiers en l’honneur de l’adjudant-chef,


le Pape, lui-même ancien combattant, a Alors qu’ils effectuaient une liaison A l’occasion du 17e salon du livre régio-
pris plus du temps que prévu par le pro- technique, le MDL Seguin et le BCH naliste alpin qui s’est tenu en novembre
tocole pour parler avec madame Correia Combe, du 4e Régiment de chasseurs, 2008, le lieutenant-colonel Max Schia-
et avec l’aumonier Julien de Pommerol, ont été les témoins d’un accident de la von a reçu le prix du Dauphiné pour son
aumônier du 1er RCP. L’adjudant Correia circulation. Le couple de personnes livre sur l’histoire de la destruction du
a laissé derrière lui sa femme et une âgées, dont la voiture avait fait un ton- fort du Chaberton. Situé au dessus de
petite fille de trois ans. neau, ayant été fortement choqué, les Briançon, ce fort italien était le plus haut
deux militaires ont très rapidement pris et le plus puissant du monde car il était
les mesures nécessaires pour éviter le situé à 3 130 mètres d’altitude et était
sur-accident, prévenir les secours et doté de 8 canons de 149 millimètres. Il
porter assistance aux victimes. Cette a été détruit par l’artillerie française le
intervention spontanée a permis d’évi- 21 juin 1940, ce qui a permis d’arrêter
ter une aggravation de la situation ainsi l’offensive italienne dans la vallée et de
que la régulation du trafic routier sur sauver la ville de Briançon. Titre de l’ou-
une route réputée très dangereuse vrage : Une victoire dans la défaite : la
jusqu’à l’arrivée des pompiers et des destruction du Chaberton. Briançon
gendarmes, qui ont souligné la qualité 1940, éditions Anovi, juin 2007.
et l’efficacité du travail effectué.

46 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_46-47_Alhonneur.QXD 5/12/08 10:21 Page 47

À l’honneur

Bleuet au cœur Soutien à la politique Symposium des SIC

T
EN

EN
ME

EM

EM
VIS

de Paris! de réserve

ÉN

ÉN
L’ESAT a organisé le 2 octobre le
CI

ÉV

ÉV
symposium des Systèmes d’information
Pour la deuxième année consécutive, l’Union Le ministère de la Défense et la Confé- et de communication (SIC) qui réunissait
des commerçants, artisans, industriels et dération générale du patronat des peti- les acteurs, militaires et civils, des sec-
prestataires des services (UCIAP) du 7e tes et moyennes entreprises (CGPME) ont
arrondissement de Paris a choisi de parrai- signé le 23 septembre un accord cadre de
ner le Bleuet de France dans le cadre de soutien à la politique de la réserve mili-
la manifestation « Les 7 jours du 7e », qu’elle taire. Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat
a organisé du 6 au 12 octobre. L’UCIAP a à la Défense et aux Anciens combattants,
souhaité soutenir de nouveau l’œuvre natio- et Jean-François Roubaud, président de
nale du Bleuet de France en lui reversant la CGPME, s’engagent ainsi dans une
l’intégralité des fonds collectés grâce aux démarche partenariale, pour rapprocher
nombreuses manifestations : un concert le ministère de la Défense et les PME. Les
caritatif « Jazz Combo » avec la Musique objectifs : le soutien de la politique de la
de l’armée de Terre, un stand animation réserve militaire qui implique une dispo-
enfants, une exposition sur les hôpitaux dans nibilité des salariés réservistes ; travail- teurs des télécommunications et des sys-
la guerre, etc. ler sur la question de la reconversion des tèmes d’information, autour d’un thème :
militaires; enfin, aborder la question des l’interopérabilité. Autour d’un scénario
marchés publics de la Défense. réaliste (tous les moyens de communica-
Journée nationale tion civils étant considérés comme hors
T
EN
EM

d’usage), les transmetteurs devaient


du réserviste
ÉN

Accords de
ÉV

déployer des moyens SIC pour permettre


IT
ÉD

La 8e édition de la Journée nationale du l’intervention des secours et le rétablisse-


Rambouillet
IN

réserviste a eu lieu le 26 septembre. Ce ment des réseaux GSM de France Télé-


rendez-vous annuel vise à faire connaître Le commissaire général de division com. Militaires, pompiers, SAMU et
la réserve au grand public, par le biais de Deltour, DCCAT, et monsieur Laurent, gendarmerie sont parvenus à travailler
cérémonies, de rencontres et manifesta- trésorier général de l’Essonne et payeur ensemble. Mission remplie donc, le
tions sur l’ensemble du territoire natio- général aux armées, ont signé le 2 octo- concept ayant retenu l’attention des grands
nal. Par exemple, cette JNR a clôturé les bre, à Rambouillet, une nouvelle version industriels.
rencontres Nation-Défense, en Essonne, du Guide commun de l’ordonnateur
à Evry 2, un lieu incontournable avec secondaire et du payeur militaire en OPEX.
20 millions de visiteurs par an. Cela a Rédigé sous forme de fiches pratiques,
Des sénateurs
E

permis à l’armée de Terre de rencontrer ce guide est destiné à fournir à tous les
SM
VI

un public nombreux et varié, parmi lequel acteurs de la chaîne financière un réfé- au Liban
CI

elles peuvent faire de nouvelles recrues. rentiel commun leur permettant de mener
Au programme : exposition de véhicules à bien leur mission. Il intègre les profon-
récents et anciens, de maquettes, atelier des modifications budgétaires et compta-
« Protection du combattant » permettant bles intervenues depuis l’entrée en vigueur
de tester les équipements (casque, gilets de la LOLF et la réforme en cours des pro-
pare-balles, etc.). cédures financières spécifiques au minis-
tère de la Défense.

Remise
N
IO
CT
IN

du prix Valmy
ST
DI

Afin de mettre en exergue le lien armées-


nation, l’Académie des sciences morales
et politiques a remis le 17 novembre le
premier prix Valmy, qui honore celles et
ceux œuvrant quotidiennement en faveur
de ce lien. Cette année, les trois anima- Une délégation de cinq sénateurs du
teurs du Trinôme académique de Lorraine groupe d’amitié France-Liban a rendu
ont été choisis. Les actions remarquables visite au contingent français engagé au
de ce trinôme n’auraient pu être rendues Sud-Liban. Le général Olivier de Bavin-
possibles sans l’engagement exception- chove, REPFRANCE et chef d’état-major
nel de ses trois animateurs : messieurs de la FINUL, a présenté successivement
Stéphane Douillot, Hervé Cosnard et le la situation sécuritaire dans la zone, le
colonel Jean-Luc Cotard, conseiller com- déploiement ainsi que les activités de la
munication du général commandant la FINUL. Ces sénateurs se sont intéres-
RTNE, les Forces françaises et l’élément sés aux moyens spécifiques déployés par
civil stationnés en Allemagne et officier la France, aux actions des soldats fran-
général de la zone de Défense est. çais du GTIA et au concept de QRF.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 47


•TIM200_48-49_Agenda.QXD 2/12/08 14:48 Page 48

Quartier libre

4
11 12 08 06 12 08

Séminaire tactique Venez fêter la Sainte-Barbe


Le 11 décembre, à l’Ecole militaire Les 6 et 7 décembre, à partir de 15 h,
(amphi Foch) le CESAT et le CDEF dans la cour d’honneur des Invalides, le
organisent, pour la troisième fois, un musée de l’Armée organise une manifes-
séminaire consacré à la tactique. Pour tation exceptionnelle pour la Sainte-
l’édition 2008, le séminaire est intitulé Barbe, patronne des artilleurs, avec
La tactique dans son nouvel environne- notamment la présentation et la manœu-
ment. De 9 h 30 à 17 h, les participants vre du légendaire canon de 75 tiré par
assisteront à deux tables rondes sur les six chevaux, armé par des servants en
thèmes « Manœuvre et contrôle dans les uniforme 1915. La fanfare de l’Ecole d’ap-
espaces lacunaires » et « NEB et com- plication de l’artillerie (EAA), dont les
mandement en opérations ». De nom- musiciens sont vêtus d’une tenue Second
breux intervenants de tous horizons Empire, animera les différentes étapes
(CDEF, CICDE, EAI, EMAT, etc.) apporte- des manœuvres. A l’issue, le public pourra
ront leurs expériences dans ce domaine. échanger avec les acteurs de cette mani-
Inscriptions et informations : festation, autour des attelages. Cet évé-
www.cesat.terre.defense.gouv.fr ou nement est organisé avec le concours de
www.cdef.terre.defense.gouv.fr (Intraterre). l’EAA et du 57e Régiment d’artillerie.

4
4
25 01 09 19 11 08
Raid des merveilles Trésors de la collection Spada
Le 5e RIAOM organise la 4e édition du Raid Le musée national de la Légion d’honneur
des cinq merveilles, du 25 au 28 janvier, et des ordres de chevalerie présente, du
à Djibouti. Ce raid de 3 étapes permettra 19 novembre 2008 au 15 mars 2009, les
aux concurrents de traverser des sites les trésors de la collection de l’ambassadeur
plus caractéristiques de Djibouti. Au pro- Antonio Spada. Constituée depuis plus de
gramme : 3 épreuves de VTT, 1 épreuve 35 ans, cette collection rassemble des piè-
de bike and run, 4 épreuves de trail orien- ces uniques, bijoux d’une grande variété,
tation,1 épreuve de course d’orientation- qui constituent un voyage extraordinaire
score, 2 épreuves de kayak-run, 1 épreuve à travers les siècles et les continents. Elle
de palmage. C’est sur 200 km que les présente près de 600 œuvres choisies
équipes, composées de 4 raiders, un selon plusieurs critères: rareté, magnifi-
remplaçant et un assistant, pourront cence, ancienneté, curiosité et apparte-
se donner à fond. Inscriptions jusqu’au nance. Exposition « Honneur & Gloire,
11 janvier 2009. trésors de la collection Spada », parvis
Renseignements : service des sports du du musée d’Orsay, à Paris, 13 h -18 h tous
5e RIAOM (00253 455139). les jours sauf le lundi, entrée libre.
4
4

01 12 08 21 10 08
EMHM sur Intraterre Le glaive et la croix
L’EMHM est désormais présente sur L’exposition Entre le Glaive et la Croix,
Intraterre ! Vous pouvez la retrouver à Chefs d’œuvre de l’armurerie de Malte,
l’adresse : présentée par le musée de l’Armée, du
www.emhm.terre.defense.gouv.fr 21 octobre au 11 janvier, met à l’honneur
Ce site permet notamment de découvrir le riche patrimoine militaire et artisti-
l’Ecole, de mieux la connaître ou de la faire que de l’Île de Malte lié à l’Ordre de
connaître ; d’être informé de l’actualité Saint-Jean de Jérusalem. Elle évoque
grâce à des reportages ; d’être informé le mécénat opéré dans ces domaines,
sur le cursus de la formation “Monta- aux XVIe et XVIIe siècles, par les Cheva-
gne” ; d’avoir accès à divers documents liers et les Grands Maîtres de l’Ordre,
concernant le milieu de la “Montagne” : l’une des premières organisations inter-
dossier d’accueil stagiaire, documents nationales européennes.
réglementaires, documents techniques, De 6 à 8 €. Tous les jours de 10 h à 17 h
documents pédagogiques, vidéothèque, sauf les premiers lundis du mois. Musée
photothèque, etc.; d’être informé sur la vie de l’Armée, 129 rue de Grenelle, Paris 7e.
dans la garnison. Renseignements : 01 44 42 38 77.

48 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_48-49_Agenda.QXD 2/12/08 12:00 Page 49

Votre agenda

4
07 07 08 12 11 08
Douze sites Vauban Témoignage irremplaçable
au patrimoine de l’humanité
Le 7 juillet dernier, le comité du patri-
moine mondial a décidé d’inscrire
douze sites construits par Vauban au
patrimoine mondial de l’humanité. Le
ministère de la Défense est proprié-
taire et utilisateur d’une partie de ces
lieux : la tour de Saint-Vaast-la-Hou-
gue, les citadelles de Mont-Louis et
d’Arras. A lire : Vauban, l’intelligence
du territoire , Martin Barros, Nicole et fortifications au Grand siècle, let-
Salat, Thierry Sarmant, coéd. N. Chau- tres de Louvois à Louis XIV, publiées
dun / ministère de la Défense (SGA par Nicole Salat et Thierry Sarmant,
/DMPA), 2007, 45 €. Politique, guerre SHD, 2007, 39 €.
4
01 12 08
De nouveaux guides de visite
Le musée de l’Armée poursuit sa politi-
que éditoriale en coéditant avec Artlys
une série de guides de visite des Invali- Alors que les voix des derniers combattants
des et des espaces du musée de l’Armée. se sont tues et que les paysages ne portent
Le premier ouvrage de cette série plus que de rares traces visibles des com-
s’intitule Les Invalides. L’Hôtel, le Dôme, bats, les collections de guerre, entreprises
le Tombeau de Napoléon, le musée de dès 1914 par les bibliothèques comme par
l’Armée. Trois autres guides suivront, les collectionneurs privés, constituent un
chacun consacré à un département du témoignage irremplaçable sur la Première
musée: le Département Ancien, celui des Guerre mondiale. L’exposition intitulée
Deux Guerres mondiales, et le Départe- « Orages de papier » présente les collec-
ment Moderne dont les nouvelles salles tions de guerre de la Bibliothèque natio-
ouvriront leurs portes au printemps 2009. nale et universitaire de Strasbourg, de la
Les Invalides. L’Hôtel, le Dôme, le Tom- Württembergische Landesbibliothek de
beau de Napoléon, le musée de l’Armée. Stuttgart, de la Bibliothèque nationale de
Editions Artlys, p.48, ill.80, français, France et de la Bibliothèque de documen-
anglais, espagnol, russe. En vente à la tation internationale contemporaine. A voir
librairie-boutique RMN du musée de jusqu’au 31 janvier, à la BNU, 6 place de
l’Armée ou au 01 44 42 54 43. la République à Strasbourg. Entrée libre.
Plus d’infos au 03 88 25 28 00.
4

4
4

22 10 08 01 12 08 09 12 08
Débarquements amphibies Suivez le guide ! Les géographes ont rendez-vous
Sur 150 m , le musée national de la Marine
2
Comment faire, en OPEX, pour rompre la Les journées annuelles de la géographie
propose au Palais de Chaillot, à Paris, barrière de la langue avec les autorités et auront lieu pour la première fois à l’ESAG,
depuis le 22 octobre et jusqu’au 9 février les populations locales dès votre arrivée à Angers, du 9 au 11 décembre. Organi-
2009, une exposition illustrant, en quel- et sans l’aide d’un traducteur ? Stéphane sées en liaison avec le CFT et le CRR-FR,
ques étapes marquantes, l’histoire des Patrigeon, civil de la Défense, a trouvé les objectifs sont triples : formation tech-
opérations amphibies de débarquement. la solution en créant des guides de conver- nique, orientée sur le rôle du chef géogra-
Accompagnant l’exposition, un cycle de sation pour les personnels en OPEX, phie en opérations et sur la GSU (Geo-
conférences élargit la connaissance du des documents au format PDF. Rien graphic Support Unit) ; information sur
sujet. Il est proposé à l’auditorium, les jeu- à voir avec des guides touristiques, l’évolution de l’organisation de la géogra-
dis, à 19 h, de novembre à janvier. ils sont téléchargeables sans frais sur phie militaire, en profonde mutation depuis
L’entrée est libre, mais la réservation http:/dalala.free.fr/gucopex 2008 ; cohésion, en donnant aux géogra-
conseillée au 01 53 65 69 53. Pour l’heure, vous pourrez y découvrir les phes la possibilité de se réunir et de se
Musée national de la Marine, 17 place du guides des pays suivants : Afghanistan, maintenir informer.
Trocadéro, Paris XVIe. Plus de détails sur Djibouti, Kosovo et Liban. D’autres sont en Contact :
www.musee-marine.fr cours de préparation. LCL Desbrest au 02 41 24 86 04.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 49


•TIM200_50-51_culture & loisirs.QXD 2/12/08 16:11 Page 50

Quartier libre

Mourir RECIT BIOGRAPHIE


pour l’Afghanistan e
11 Choc – 1 Choc, er

école des forces spéciales


Baron Charles Delaitre,
général d’empire
ANALYSE Alex Logereau Editions Persée, 356 p, 20 € Fabrice Delaitre
Jean-Dominique Merchet ISBN 9782352162575 L’esprit du Livre Editions, 461 p, 27 €
Editions Jacob-Duvernet, 187 p, 19,90 € Appelé du contingent de juil- ISBN 9782915960334
ISBN 9782847242195
let 1958 à novembre 1960, Premier ouvrage entièrement
Le 18 août 2008, une pa- l’auteur est incorporé à la dédié au lieutenant général
trouille française tombe dans 11e Demi-brigade parachu- baron Charles Delaitre. Le
une embuscade en Afghanis- tiste de choc, composée de 21 janvier 1804, désigné pour
tan. Dix soldats sont tués au deux bataillons, le 11e Choc faire des Mamelouks une unité
terme de longues heures de
à Perpignan et le 1er Choc à Calvi, en Corse. opérationnelle, le capitaine
combat. Sur la base de sour-
Le 11e appartient au Service Action du Delaitre fait la démonstration de sa réus-
ces militaires, ce livre retrace le déroule-
ment de l’embuscade, y compris du côté SDECE et dépend directement de la Pré- site en culbutant à Austerlitz les terribles
des talibans. Il donne aussi à comprendre sidence du Conseil. chevaliers-gardes du tsar Alexandre. C’est
les racines historiques et géographiques le début d’une longue série d’actions d’éclat.
de cette guerre. MEMOIRE
Les troupes alpines DOCUMENT
Trois questions à Collectif - Alan Sutton, 128 p, 19,90 €
ISBN 9782849108376
Sans blessures apparentes
Jean-Paul Mari - Robert Laffont, 300 p, 20 €
Jean-Dominique Merchet Nées au tournant du ISBN : 9782221107317
Pourquoi avoir écrit ce livre ? XXe siècle, les troupes alpi- «Je suis grand reporter. Trente
L’embuscade d’Uzbin a été une énorme nes acquièrent à la Belle ans que je couvre les guerres
émotion dans l’opinion publique. Le 18 août, Epoque leur statut de trou- du monde. Au début, je ne
la France découvre dans la douleur que son pes d’élite. Durant les deux savais pas ce qui m’attendait.
armée est engagée dans une guerre en guerres mondiales, elles Très vite, j’ai remarqué ces
Afghanistan. Il y avait un vrai travail péda-
furent souvent engagées sur des théâtres hommes que la guerre a ren-
gogique à faire, face à beaucoup de ques-
d’opérations sur lesquels leur spécificité dus fous. Une chose est sûre : si on n’af-
tions sur les conditions de l’affrontement.
J’ai tenté de répondre par l’enquête la plus ne trouvait pas à s’employer. Elles ont fronte pas la douleur de la guerre, elle
approfondie possible. Il s’agit d’expliquer profondément marqué, par ailleurs, l’his- nous tue. Oui, on peut en mourir, survivre
aux lecteurs non spécialistes, c'est-à-dire toire de la Résistance. et revivre. Et ce mal ne nous parle que de
avec des mots simples, pourquoi et com- vie et d’humanité. Ceci est ma plus grande
ment on a des soldats engagés dans ce enquête. »
HISTOIRE
conflit. L’ouvrage désamorce d’ailleurs
beaucoup de polémiques. Dictionnaire de la Grande Guerre HISTOIRE
Dir. François Cochet et Rémy Porte, 1 200 p, 31€
Vous consacrez une large part à ISBN 2221107225 Introduction à l’histoire
la géopolitique du pays… militaire
Il est important de ne pas aborder la ques- A travers 2 500 entrées, ce
dictionnaire offre un regard Eric Muraise - Lavauzelle, 372 p, 30 €
tion de l’Afghanistan avec des yeux d’occi- ISBN 9782702510940
dental pour s’informer du mode de vie local, nouveau sur la Première
ou comprendre qui sont les talibans. Ce Guerre mondiale, où se croi- En art militaire, quiconque
pays a une longue histoire : les Britanni- sent les analyses d’officiers a vraiment l’ambition d’ac-
ques au XIXe, puis les Russes au XXe siècle, historiens et d’universitai- céder à la recherche pros-
s’y sont cassé les dents. De nombreuses res français et étrangers. Les entrées pective doit d’abord com-
pages sont consacrées à l’Union soviéti- alphabétiques explorent les aspects mili- mencer par l’Histoire. Ce
que, car contrairement à ce qui est souvent taires, sociaux, politiques et diplomati- livre prouve qu’en matière
rapporté, ils n’ont pas totalement manqué ques du conflit. Docteur en Histoire, le LCL historique, il est possible
de bon sens lors de leur occupation du ter- Porte est attaché au pôle réserves Terre d’unir la rigueur scientifique et l’imagina-
ritoire afghan. Cet effort de compréhen- du Collège de l’enseignement supérieur tion créatrice.
sion permet de gagner en efficacité, il
de l’armée de Terre.
empêche aussi de diaboliser l’ennemi.
Rubrique réalisée par le SGT Stanislas D’ALANÇON

L’éthique militaire, c’est ça.


Que pensez-vous de l’amélioration
de la protection et de l’armement
La BD du mois
des soldats sur place ?
Les sorcières
J. Martin, H. Payen, T. Cayman - Casterman, 48 p, 10 €
L’armée française réapprend à faire la
Hiver 1436. Jhen Roque accompagne dans le Valais l’abbé Eustache
guerre dans ce conflit difficile. En termes
Blanchet, chapelain de Gilles de Rais, afin d’enquêter sur le phé-
de matériel, elle met les bouchées dou-
nomène des sorcières et de leurs sortilèges, dont on commence à
bles. La liste des achats en urgence opé-
parler. Un saltimbanque montreur d’ours, Gaspard Suttraz, qui
rationnelle est très longue, avec des gilets
connaît bien le pays leur sert de guide. Dans une ferme, ils font la
pare-balles plus légers, des lunettes de connaissance d’Anthonia, fille d’un condamné pour faits de sortilè-
protection balistique, des chaussures Low ges, également soupçonnée d’appartenir à la société des serviteurs du démon. Un
Alpine, sans oublier l’armement : PA, fusils inquisiteur, Ulric de Torrenté, responsable des diocèses de Lausanne, Genève et Sion,
d’assaut, lance grenades, et même l’arme- est aussi en route pour faire la lumière sur cette sombre affaire.
ment lourd.

50 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_50-51_culture & loisirs.QXD 2/12/08 16:12 Page 51

· ¨ ^ ³ · ¨ ^ ³ ¨ · ¨ ^ ³ · ¨ Culture et loisirs

Et aussi…
ROMAN
A l’affiche
Aventure
L’enfant de Saint-Géran Largo Winch
Pierre Jouvet - Flammarion, 416 p, 21 € Réalisé par Jérôme Salle
ISBN 9782081206816 Avec Tomer Sisley, Kristin Scott Thomas, Miki Manojlovic
En 1641, Suzanne apprend enfin qu’elle Nerio Winch est retrouvé noyé. Une mort forcément sus-
est enceinte. Sa belle-sœur, Jacqueline, pecte lorsque l'on sait qu'il s'agit du fondateur et principal
qui espérait hériter de ses biens, actionnaire de l'un des plus grands groupes industriels du monde, le Groupe W.
parvient à éliminer le bébé. Quelques Qui va hériter de son empire ? Officiellement le milliardaire n'avait pas de famille,
années après, Suzanne prend comme mais Nério gardait un secret : un fils, Largo, adopté presque trente ans plus tôt
page un jeune garçon. Plusieurs indices dans un orphelinat bosniaque. Pour le moment le jeune héritier croupit dans une
lui font penser qu’un complot serait à prison du fin fond de l'Amazonie, accusé, à tort, de trafic de drogue.
l’origine de la disparition de son enfant.
Elle se lance alors dans une enquête.

ESSAI
Une symétrie de la peur
DOCUMENTAIRE
Les DVD
Rumu Sarkar - CLD Editions-Fondation St-Cyr,
Tabarly
Réalisé par Pierre Marcel
120 p, 14,90 € - ISBN 9782854435344
Avec Eric Tabarly
L’auteur décrit l’état d’un monde hanté Parrainé par l'association Eric Tabarly, le film de Pierre Marcel
par la symétrie de la peur. Peur du évoque le parcours hors norme du marin et son extrême sensi-
monde libre face à l’asymétrie et à la bilité. Il s’appuie sur une documentation unique d'archives radio-
violence des menaces terroristes. Peur phoniques et audiovisuelles, françaises et étrangères, professionnelles et amateurs,
des terroristes face aux institutions et inédites pour la plupart. Le documentaire nous fait revivre les courses au large,
aux idéaux occidentaux. Rumu Sarkar les arrivées discrètes ou triomphales, en solitaire ou en équipage, au long des
propose ici un nouvel outil d’analyse du trente cinq années de suprématie des Pen Duick sur toutes les mers du monde.
terrorisme mondial et de ses implica-
tions. Cet ouvrage a reçu le prix de la FANTASTIQUE
Fondation Saint-Cyr.
Le Monde de Narnia : chapitre 2 - Prince Caspian
Réalisé par Andrew Adamson
PHOTOGRAPHIE Avec Georgie Henley, Skandar Keynes, Anna Popplewell
L’Indochine d’antan Les nouveaux rois et reines de Narnia sont de retour dans le
Jean Despierres - HC Editions, 160 p, 28,50 € royaume. Plus de mille ans se sont écoulés. Les animaux parlants
ISBN 9782911207921
et les créatures mythiques ont disparu. Ils ne sont plus évoqués
Regroupant plus de 500 cartes postales
que comme les héros d'un folklore que l’on perpétue chez les Telmarins, une race
du début du siècle, ce livre est une invita-
d’humains dirigée par le roi Miraz, qui règne sans pitié sur Narnia. Aslan, le puis-
tion au voyage dans le temps, qui appelle
sant lion, n’est pas revenu depuis un millier d’années. Les quatre enfants ont été
le lecteur à redécouvrir un pays doté
rappelés à Narnia par le Prince Caspian, héritier du trône des Telmarins. Sa vie
d’une histoire particulièrement riche.
est en danger.
L’ouvrage s’articule autour de cinq cha-
pitres : le Tonkin, l’Annam, la Cochin- COMEDIE
chine, le Cambodge et enfin le Laos.
Sans arme, ni haine, ni violence
Réalisé par Jean-Paul Rouve
Avec Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Gilles Lellouche
Appréhendé en 1977 pour avoir conçu, organisé et réussi le célèbre
ACTION le jeu casse de Nice, Albert Spaggiari s'évade du bureau du juge d'instruc-
tion. Pendant des années, il va rester insaisissable, résistant à tou-
Far Cry 2 tes les tentatives de la police. Au cours de sa cavale en Amérique du Sud, il multiplie
Ubisoft les rencontres avec des journalistes, fait des photos en forme de pied de nez facé-
En Afrique, le tieux au public français. Un reporter réussit à l'approcher pendant quelques jours
joueur doit affron- et découvre qui se cache derrière cette figure du grand banditisme.
ter des chefs de
clans menaçant
POLICIER
des milliers d'innocents. Pour trouver
la vérité, il faut manipuler les deux fac- Les insoumis
tions, identifier leurs faiblesses pour Réalisé par Claude-Michel Rome
mieux en tirer profit, et enfin neutrali- Avec Richard Berry, Zabou Breitman, Pascal Elbé
ser leurs armées en faisant usage de Drieu, un policier en fin de parcours, se retrouve muté dans un
tous les atouts à sa disposition : la sur- improbable commissariat de province promis à une démolition
prise, la subversion, la ruse et, bien sûr, dans les six mois, au cœur d’une ville industrielle perdue au bout
la force brute. Souvenez-vous, ici le de l’Etang de Berre. Sur place, le Commissaire Vasseur et son équipe sont démo-
nombre ne fait pas la force. La cible bilisés, ce qui arrange les affaires de la pègre locale. Drieu choisit de s’accrocher
ultime : le “Chacal”, un mystérieux indi- comme à une bouée à la « main courante » du Commissariat, cet épais recueil
vidu qui a ravivé les conflits. des PV et des interventions de la police urbaine.

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 51


•TIM200_52-53_MFVu.QXD 2/12/08 12:01 Page 52

Quartier Libre Mots fléchés

52 TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009


•TIM200_52-53_MFVu.QXD 2/12/08 12:02 Page 53

Vu dans les médias

Le Dauphiné, dans son édition du 30 octobre, présente le projet de loi de


programmation militaire (LPM), traduction législative du Livre blanc sur la Défense
et la sécurité nationale présenté en juin. La Voix du Nord annonce l’ouverture
du centre « Défense, 2e chance » du Nord. De son côté, Ouest France présente
une invention originale : une boussole tactile.

Loi de programmation militaire 2009-2014 :


une restructuration drastique

E
xaminée hier en Conseil des minis- une hausse du budget de « 1 % en volume 54 000 emplois d’ici à 2015. […] Le minis-
tres, la loi de programmation mili- sur les trois années suivantes ». Alors que tère de la Défense a notamment signé
taire 2009-2014 prévoit 185 milliards la France subit les effets de la crise finan- des conventions avec « une vingtaine de
d’euros de dépenses et 54 000 suppres- cière et économique, le ministre s’est grands groupes » pour reclasser les per-
sions d’emplois […]. Dans le droit fil du voulu optimiste sur la réalisation de ces sonnels. L’Etat s’est en outre engagé à
Livre blanc présenté en juin, la loi de pro- objectifs : « Cette trajectoire financière « permettre la reconversion de 1 100 mili-
grammation définit « une politique nou- est compatible avec la situation de nos taires par an dans la fonction publique ».
velle, globale, complète », a déclaré hier finances publiques et les perspectives […] « L’effort gigantesque d’adaptation de
Nicolas Sarkozy. « Grande innovation », de croissance des prochains mois. J’ai la Défense mérite d’être récompensé »,
selon l’Elysée: la création d’un Conseil de confiance », a-t-il clamé […]. Il n’a toute- a-t-t-il insisté, vantant son « plan d’amé-
Défense et de sécurité nationale qui réu- fois pas exclu certains ajustements. « Si lioration de la condition des personnels ».
nit pour la première fois sécurité intérieure 2009 était aussi mauvais que cela pour La rémunération, selon les grades, « per-
et extérieure. […]. Sur six ans, « 185 mil- l’économie mondiale et pour l’économie mettra à un militaire de gagner entre un
liards d’euros » seront consacrés à la française et qu’il fallait que le ministère demi mois de salaire supplémentaire par
Défense, dont « 101 pour équiper les de la Défense fasse un effort, ça ne an (…) à plus de deux mois et demi ».
armées ». Les dépenses globales seront me choquerait pas. » Autre élément Gilles Debernardi
gelées en volume entre 2009 et 2011, avant fort du projet de loi : la suppression de Le Dauphiné, 30 octobre 2008

Le centre « Défense, 2e chance » du Nord


ouvrira le 18 novembre

R
égulièrement annoncée depuis tionner le centre « Défense, 2e chance » De quoi prendre en main et accueillir au
2006, l’ouverture du centre « Dé- de Cambrai arrivent, en effet, dès le début mieux quarante garçons et huit filles
fense, 2e chance » dans l’ex-caserne de la semaine prochaine, soit quinze jours volontaires, tous ou presque Nordistes.
Mortier, au cœur de Cambrai, va avoir lieu. seulement avant l’arrivée des volontaires. […] Les volontaires accueillis au centre de
Le 18 novembre, 48 jeunes hommes et […] Le rez-de-chaussée est réservé aux Cambrai devraient être une bonne cen-
femmes intégreront les anciens bâtiments, salles d’enseignement, à celles d’infor- taine dès l’été prochain, et près de 250 à
entièrement rénovés […]. Il s’agit du 21e matique, et à celles de restauration ou l’horizon 2010, à la suite de nouvelles pha-
Etablissement public d’insertion de la d’honneur. A l’étage est rassemblée la ses de travaux.
Défense (EPIDE) à ouvrir en France. […] partie vie commune : chambrées de qua- Bruno Demeulenaere
Les 25 cadres qui animeront et feront fonc- tre personnes, douches, sanitaires, etc. La Voix du Nord, 26 octobre 2008
Rubrique réalisée par le LTN Anne-Béatrice MICARD

Des chercheurs imaginent une boussole tactile

O
n a mis au point une boussole tac- associé au MIT (prestigieuse université première matrice. Financée par des fonds
tile. » C’est-à-dire ? Un cube, avec américaine de technologie), puis directeur publics mais aussi privés, via la société
sept rangées de sept petits pitons. de recherche au CNRS, Francis Lestienne, Caylar, l’équipe de recherche caennaise a
Installé dans une ceinture, il transmet de spécialiste de l’équilibre, a travaillé, dans développé cette idée initiale. […] Le dispo-
l’information directement sur la peau. De les années 80, sur plusieurs missions spa- sitif intéresse la DGA, « pour orienter les
l’information envoyée par ondes électro- tiales, tant américaines que soviétiques. soldats en situation hostile ». Peuvent par
niques. […] « Comme des doigts, chaque La boussole (ou matrice) tactile est issue exemple être transmis « l’emplacement
piton gratouille alors la peau. On dessine de cet époque. « En 1985, pour un vol de d’obstacles, les positions ennemies, décrit
ainsi des formes : carrés, ronds, diagona- Patrick Baudry, on a pensé utiliser de l’in- Francis Lestienne. La vue et l’ouïe sont
les, etc. En établissant un code, on peut formation tactile pour guider les mouve- remplacés, ou complétées, par cette infor-
guider quelqu’un à distance, lui dire ments dans l’espace. » Deuxième temps, mation tactile ». […]
d’aller à droite ou à gauche », explique en 1988, lors d’une mission soviétique, Virginie Jamin
Francis Lestienne […]. Ancien professeur Jean-Loup Chrétien est équipé d’une Ouest France, 30 octobre 2008

TIM n° 200 - Décembre 2008 - Janvier 2009 53


•TIM200_54_PA.QXD 2/12/08 12:04 Page 54

Quartier libre Petites annonces

Dimensions : 100 cm x 50 cm.


insignes 1 Le 4e escadron de réserve A VENDRE Prix 20 €. Photos à la
du 6/12 Régiment de Cuirassier A l’occasion du 90e demande : bergerfabrice1
met en vente son insigne au anniversaire de l’Armistice, @yahoo.fr ou par tél. :
prix de 20 €, numéroté, et 17 €, la promotion Grande Guerre 06 22 73 83 76.
non numéroté, frais de port (EMIA 97-99) remet en vente
compris. Fabrication ARTHUS- son foulard promo (LR Paris©) Vends Musée Militaire :
BERTRAND Paris, épingle au prix de 50 €, francs de flammes, clairon, coiffures,
sertie. Contact : 1 Cl Rousseau, port. Etablir le chèque à équipements, tenues (1950
1560 Ancienne route de l’ordre de « 37e promotion à 1968), mannequins OPEX,
Chartres, 45770 SARAN. EMIA », et à envoyer au CNE Raids et diverses revues mili-
Desachy, EAI, BP 40, 30998 taires. Recherche médailles
2 La 47e promotion de l’EMIA, NÎMES ARMEES. des douanes. Contact :
Promotion Général de corps Colonel Courrier, 16, rue du
1
d’armée Le Ray, met en vente Vends mécanisme ancien à Pair, 88420 MOYENMOUTIER
son insigne promotion au prix amorce, chargement par la ou 03 29 41 40 85.`
de 15 €, non numéroté et bouche, double platine, à
20 €, numéroté. Pour toute chiens, mécanisme en état
commande, envoyez un chèque de fonctionnement, pontet à RECHERCHE
du montant de vos achats, double gachettes, années Frantz Oberlaender, ancien
plus 5 € de frais de port, ainsi 1880-1890, crosse refaite tireur MILAN au 3e RIMa,
que vos coordonnées télépho- mais cassée au niveau de CEA, de 1977 à 1980,
niques et votre adresse à : la bascule. Poids : 2 kg. recherche doc photos.
Magasin promotion GCA Dimensions : 43 x 12 cm. Contact : 01 69 21 92 57
LE RAY, EMIA1, camp de Ne connaissant pas le prix, ou 06 73 89 71 09.
Coëtquidan, 56381 GUER merci de me faire une offre.
cedex. Nos autres articles Contact : M. Fabrice Berger Recherche documents,
disponibles (polo promotion, au 06 22 73 83 76. photos, témoignages sur
autocollants, CD, etc.) sont le 8e Zouave, dans la période
consultables sur le site Vends affiche « La voix des 1938-1945 et également
2 internet de la promotion : fusillés », pièce de théâtre prisonniers de guerre de ce
www.emia47.fr sur la résistance, organisée régiment dans Stalag VI C.
onglet magasin promotion. au bénéfice des sections Contact : M. Jean-Pierre
réfractaires et maquisardes Decourtil au 01 39 67 44 79
pour la ville de Massy- ou à l’adresse Internet
Palaiseau (Essonne). suivante :
PASSER UNE PETITE ANNONCE Circa 1940. decourtiljp@orange.fr

Solution de la grille du n° 199


Offre gratuite
Je souhaite passer l’annonce suivante :

Petites annonces à envoyer à :


Terre Information Magazine – SIRPA Terre
14, rue St-Dominique, 00453 Armées
Tél. : 01 76 64 85 49

54 TIM n°200 - Décembre 2008 - Janvier 2009