Anda di halaman 1dari 33

Institut national des sciences appliquées et de technologie

§ §
§
 §   §

Encadré par :
LACHIRI Zied
„LAN
Introduction
Les types des filtres
„rocédure de synthèse filtres à réponses
impulssionelle finies(RIF)

„rocédure de synthèse filtres à réponses


impulssionelle infinies(RII)
Conclusion

Les perspectives
¦

½|   
 R 
       
    
 
    R  


 
  


     
 R  R  

  
  


½ m  
 

  
 


  
  
  

 
 


Les objectifs
Œ „résentation des filtres numérique:
- Les filtres à réponse impulsionnelle finie (RIF)
- Les filtres à réponse impulsionnelle infinie (RII)

Œ Synthèse d·un filtre numérique (RIF) par la méthode


de fenêtrage.

Œ Synthèse des filtres (RII) par invariance temporelle


et indicielle.

ŒSynthèse des filtres (RII) par la méthode bilinéaire



|    


ÿ
      
  
 
   
  


   

ÿ      
 
   
  
      

 
 
   
       

   
            

  
ÿ              


 
     
  
 !
   "
 
 
    

   

  " 

1- F 
  

M
F 
 
 

ÿ  
          
    
 !   
     
 + 
  

  ,   

 
 
      

ÿ[  
     
 
    

ÿ[        
    
#$ %&'   
 
 " (  


)  ( )
 ) (  

#$ %*   
 
 " (  


  (
 (  


-
ÿ 
   
  , 

  
 .    , 

  . 

/
  
  "   



finie(RIF)
å„our ce type de filtres tous les coefficients aj sont
nuls:

åL·échantillon y(n) ne dépend donc que d·un nombre


limité d·échantillons.


Les filtres RIF

„ropriétés:

åCe sont des filtres toujours stables(pas de pôles) car


la sortie revient toujours à zéro après suppression de
l·excitation.

åLes filtres RIF peuvent générer des filtres à phase


linéaire

åA sélectivité équivalente, il sont toujours plus coûteux


en temps de calcul que leur équivalent RII.

X
$ ,    
  ( )

  0,    ,  

0,   1  2

       
  ( ) 
 

 
    )  
    1   
   
   
 
3  

0,  , 

 
 

0,     


     

 



'
§  


  

La synthèse est menée sur le cas du filtre passe-bas , les


autres filtres peuvent s·en déduire par simple transposition
Principe:
Le filtre passe-bas idéale est complètement défini par son gabarit
fréquentiel idéal.


Synthèse des filtres RIF

Méthode de fenêtrage:
„
 

ÿ La suite des échantillons obtenue h(n)est infinie existe pour


tout n.
Il est donc nécessaire d'approcher cette réponse infinie par une
réponse finie
ÿ H(n) est non causal, donc impossible de réaliser le filtre en
temps réel.

$
 
½Il est donc nécessaire d'approcher cette réponse infinie par
une réponse finie.

½Le plus simple est de tronquer cette réponse idéale et de ne garder ¦


que la partie centrale qui comprend les valeurs les plus grandes.
Synthèse des filtres RIF

A On remédie au premier problème en tronquant la suite des


échantillons h(n)
les échantillons h1(n) retenus sont les échantillons pondérés par
le fenêtre rectangulaire w(n) qui est la troncature simple où la
fonction de fenêtre est une fonction rectangle


½Afin de rendre le filtre causal on effectue la translation des
échantillons h1(n).
Le filtre obtenu est réalisable en temps réel.
½La nouvelle suite d·échantillons h2(n) se déduit de h1(n) par:


$ ,    
  ( )

Exemples de conception de filtre passe-bas par les différentes


fenêtres:

M
Fenêtre de triangle

-
Fenêtre de Hamming

/
4$ ) .(4$ (
o Les filtres RII(a réponse impulsionnelle infinie)
possèdent une réponse impulsionnelle qui ne se
stabilisera jamais, même à l'infini.
oCe type de filtre est , c'est-à-dire que la
sortie du filtre dépend à la fois du signal d'entrée
et du signal de sortie, il possède ainsi une boucle
de contre-réaction (î ), ces filtres sont
inspirés des techniques de filtrage analogiques
oAinsi, on a des filtres RII de Butterworth, de
Tchebychev, de Bessel, elliptiques, etc.
L'idée est ici de profiter dans le monde numérique

de tout le savoir faire acquis dans le monde
analogique
åO   
  ( 

X
Equation aux différences :

¦'
L(ǚ2), étant un polynôme en ǚ, désigne la fonction caractéristique du
filtre. La qualité d·un filtre se mesure au fait que sa caractéristique
soit voisine de zéro dans la bande passante et très grande à l·extérieur

¦
|    
   

¦¦
 §  
 
   

Le principe de cette méthode est le suivant:

1. on détermine la réponse impulsionnelle désirée h(t)

2. on échantillonne cette réponse impulsionnelle à la


fréquence fe et on en déduit la suite {hk}

3. on recherche la fonction de transfert H(z) du filtre


numérique qui a pour réponse impulsionnelle la suite
{hk}

¦
¦ § §    
 ||

U Le principe de cette méthode est semblable au


cas précédent :

U on détermine la réponse indicielle désirée {d}.

U on échantillonne cette réponse indicielle à la


fréquence Fe et on déduit la suite {dk}.

U on recherche la fonction de transfert H(z) du


filtre numérique qui a la même réponse indicielle.
¦
 § §  §FOO | 

U [5  : obtention de la fonction de transfert


H(z) d'un filtre numérique qui a la même réponse
fréquentielle qu'un filtre analogique de référence
H(p),autrement dit le même gabarit.

U 4  , on utilisera cette méthode couplée


avec une méthode de synthèse de filtres
analogiques qui sera vue par ailleurs en
électronique
¦M
4 

„  
  
  
  #  
         '' 36  '''
36 
   -¦  -¦' 7   
  ,  
 ,  8 9, 
0
 
:  ;& ¦:-¦ -¦';<<=
   

¦-
    

< 
 
!
  1 
  !  

  #    


  
       
   
  
     

¦/
p
  
 , 
1. - )
<  
  
    3
 

      

¦ +   
    9  
 

< ! 1    
    
 
 

 


        
 
 
  
 
 


 +  
  <,

>

M 4
       6   !  

,     !

¦
- 4 

      !   
 

%8 2  ,  < 6   


 "
  
       
  ,  
  #  <, 

 

¦X
2 

opn filtre numérique, c'est d'abord un algorithme de calcul.
On peut bien entendu restituer un signal analogique â 
   â
.

oLes filtres numériques sont particulièrement utilisés


dans le traitement du son et des images, la reconnaissance
de forme, l·analyse spectrale, « etc. „armi leurs principaux
avantages on distingue :
- une grande fiabilité
- une absence de dérive
- une grande facilité pour modifier les cœfficients des filtres.

oLes méthodes de synthèse des filtres numériques sont nombreuses '


le choix de la méthode se fait selon l·étude des besoins
    ! 

ŒLes filtres RIF sont cher à réaliser

ŒLa synthèse des filtres RIF n·est pas parfaite à


cause du phénomène de Gibbs

Œ„our les filtres RII c·est difficile d·avoir une phase


linéaire , ceci engendre souvent une faible distorsion
de phase.

Œles filtres RIF nécessite beaucoup des coefficients


pour avoir des réponses en fréquences très spécifiques
et donc requièrent un cout de calcul ainsi qu·un retard 

non négligeables.
    ! 

ŒContrairement au filtre RII , le filtre RIF est


adapté au multi-cadences

ŒLe filtre RII risque des problèmes de


stabilité si la précision de calcul insuffisante

ŒOn n·a pas de métrise de la phase dans les


filtres RII

Œles filtres RII sont instables

¦
?