Anda di halaman 1dari 20

Rapport de stage

2009/2010
Ismail Sbai-Chkirid

2009/2010

A l’occasion de l’élaboration de ce rapport de stage, Je tiens tout d’abord à remercier Mr


Guergachi, directeur du Pôle support, pour m’avoir permis d’effectuer ce stage professionnel
au sein de son organisation.
Je remercie également Mr belbijou, directeur des ressources humaines.
J’exprime ma profonde gratitude et ma reconnaissance à
M. QOTBI Abdelaziz, chargée du Développement des ressources humaines à la Caisse de
Dépôt et de Gestion, pour son aide et son soutien pendant ma période de stage.

Je remercie tous les membres de l’entité Développement RH de m’avoir accueilli pendant ces
deux mois de stage au sien de leur équipe et au sein du Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion.

Enfin, Je remercie aussi tout le personnel de l’entité Affaires sociales, qui tous et chacun à
leur manière, ont su m’accueillir avec gentillesse et qui mon consacré une partie de leur temps
malgré leur charge de travail.

A Mes Très Chers Parents Pour Leurs Sacrifices, Leur Soutien Moral Et Leur Grand Amour.
Qu’ils Trouvent Ici l’expression De Ma Sincère Reconnaissance. Que Dieu Vous Prodigue
Bonne Santé Et Longue Vie.

A Mon Cher Frère Mehdi, Pour Son Appui Et Son Encouragement, Je Te Souhaite Bonne
Chance Et Bonne Continuation Dans Ta Vie.

A Mr Qotbi Abdelaziz Pour Son Accueil Et Son Amabilité.

A Tout Les Gens Qui m’ont Soutenu A Etablir Ce Rapport ….

Dans le but de former des techniciens ayant non seulement une connaissance théorique et
pratique réalisée dans une surface restreinte, mais aussi une expérience professionnelle plus
large et adéquate, l’Institut Spécialisé de Technologie Appliquée a organisé ce stage de fin de
formation afin de renforcer la formation des jeunes stagiaires pour mieux les préparer au
monde du travail et leur permettre de bien maîtriser leurs connaissances, les enrichir et aboutir
à une formation réussie et solide.
Et c’est dans ce sens j’ai le plaisir d’effectuer durant deux mois un stage très fructueux à la
Caisse de Dépôt et de Gestion à Rabat « CDG ».
Ce stage m’a permis d’atteindre les objectifs fixés par l’OFPPT, il m’a aussi offert l’occasion
de côtoyer un encadrement hautement qualifié et un personnel sérieux et compétant.
Ainsi, durant cette période de stage, j’ai pu élaborer mon rapport qui concrétise et met en
relief les pratiques que j’ai réalisé.
Sommaire
Introduction……………………………………………………………………………………
……..1
Chapitre I : Présentation générale du groupe CDG
1. Historique…………………………………………………….......................................3
2. Fiche signalétique……………………………………………………………………...7
3. Presentation du groupe………………………………………………………………..8
3-1. Le groupe CDG…………………………………………………………………8
3-2. Participations et filiales du groupe CD………………………………………11
4. Organisme de la CDG………………………………………………………………..16
4-1. Organisation du groupe………………………………………………………16
4-2. Organisme……………………………………………………………………..18
5. Les missions et la vision stratégique de la CDG……………………………………19
5-1. La CDG : 1er mobilisateur de l’épargne institutionnel…………………….19
5-2. Gestionnaire des retraits et des promoteurs de produits d’assurances et de
prévoyance……………………………………………………………………20
5-3. Investisseur institutionnel……………………………………………………20
5-4. Vision stratégique du groupe………………………………………………...24
Chapitre II : Les RH au cœur de la gestion à la CDG
1. Présentation de la direction des ressources humaines……………………………...25
1-1. Mission de la DRH……………………………………………………………..24
1-2. les services assurés par la DRH……………………………………………….26
2. Politique de motivation du personnel et valorisation du capital humain………….28
2-1. Valorisation du RH…………………………………………………………….28
2-2. Le management par objectifs……………………………………………….....29
2-3. L’amélioration continue de la politique sociale et conditions de travail……29
2-4. La responsabilité sociale de la CDG…………………………………………..30
2-5. La formation continue………………………………………………………....30
3. le développement des ressources humaines et la gestion des carrières…………….30

Chapitre III : les taches effectué par le stagiaire

Conclusion………………………………………………………………………………………
…………………..37
Introduction :
Le Maroc a connu ces dernières années une accélération économique, politique et sociale. La
Caisse de Dépôt et de Gestion a participé massivement dans ce développement, elle a pu
intervenir grâce à ces ressources financières et humaines.
Cette évolution récente de l’économie marocaine vers plus de libéralisation n’a pas
fondamentalement changé la nature de la mission de La Caisse de Dépôt et de Gestion, mais
l’a incité à adapter ses structures et son mode de gestion pour devenir plus compétitive et plus
proche des intérêts de ses clients.
Les structures et modes de fonctionnement du groupe s’activent en permanence pour se hisser
au niveau des standards internationaux afin d’assurer les performances et les marges de
manœuvre requise pour accompagner le développement du Maroc.
La CDG, certes est un établissement public, mais il est tout à fait différent au niveau de la
structure, de l’organisation et de la gestion.
Confondue avec un établissement de crédit, la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) reste
néanmoins le principal animateur des marchés financiers et promotionnel de l’investissement.
En fait, on ne peut l’assimiler à une banque puisqu’elle ne peut accéder de façon directe à
l’épargne publique ; comme elle ne peut octroyer des crédits, elle est donc comptée parmi les
organismes financiers publics spécialisés.
Or, à la différence des autres établissements publics, la CDG jouit des attributs spéciaux qui
lui ont été conférés en raison de sa grande importance.
Dotée d’une personnalité civile ainsi qu’une autonomie financière, cette institution ne se
contente pas de jouer le rôle d’un simple réceptacle de l’épargne publique, puisqu’elle
accorde plus d’intérêt à la sauvegarde, l’optimisation et la rentabilisation de ces dépôts.

Le poids de l’intervention de la CDG sur le marché financier ne se ressent que si l’on connaît
qu’elle gère à elle seule le quart des dépôts à vue des banques marocaines.

La caisse de dépôt et de gestion CDG occupe depuis sa création une position originale au sein
du système financier Marocain. Cette originalité, elle la tient d’abord de confiance et qui lui
impose en particulier de veiller à la bonne marche des fonds qui lui sont confiés. Elle découle
en suite du rôle particulier qu’elle joue dans la dynamisation du marché financier et dans la
promotion de l’investissement.

Chapitre I : PRESENTATION GENERALE DU GROUPE CDG


1- Historique

1956-1967:
Consolidation de la Souveraineté
Depuis 1993:
La privatisation et la déréglementation
1973-1982
La marocanisation
1983-1993: L’ajustement structurel (PAS)

2005
Nouvelle
Organisation de la CDG

1967-1972:
L’essor de l’industrie hôtelière marocaine

1956-1967 : Consolidation de la souveraineté nationale


Le Maroc, indépendant depuis 1956, se dote des instruments économiques et financiers
nécessaires à l’élargissement et à la consolidation de sa souveraineté. La création par l’Etat de
la CDG, en 1959, s’inscrit dans cette perspective.
L’objectif majeur des pouvoirs publics jusqu’au milieu des années 60 vise la mobilisation de
l’épargne au profit de l’investissement. Sont créées alors des institutions ayant pour mission
de centraliser l’épargne, distribuer les crédits et dynamiser le marché financier.
1967 – 1972 : Dynamique de l’investissement
La dynamisation du marché financier se poursuit par la réforme de la Bourse en 1967, la CDG
y devient un acteur actif par ses placements.
En créant la SNI (Société Nationale d’Investissement), les pouvoirs publics se dotent d’un
outil efficace d’orientation des investissements au profit de l’économie nationale.
Cette période est celle du choix du tourisme comme secteur prioritaire. La CDG s’implique
activement dans cette nouvelle industrie par la création d’un nombre important d’unités
hôtelières, notamment dans le nord par le biais de sa filiale Maroc-Touriste. C’est à cette
époque que le Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH), spécialisé dans le crédit à l’immobilier et
à la construction d’hôtels deviennent après sa restructuration, une filiale Groupe CDG.
1973 – 1982 : La marocanisation
La marocanisation des industries et des services à partir de 1973 stimule l’initiative privée
nationale et favorise, plus particulièrement, le développement de l’industrie.
L’Etat élargit en même temps la couverture sociale des salariés. L’action de la CDG s’inscrit
activement dans cette politique notamment dans les domaines suivants :
* La participation à la marocanisation de Lafarge Maroc, de la Société marocaine des
Etablissements J.J.Carnaud et Forges de Base Indre et de la CIFM.
* La gestion des unités hôtelières de la CDG est confiée au secteur privé marocain et
étranger.
* Le lancement du programme d’aménagement des zones industrielles de Salé, Khémisset,
Nador, Settat, Bouznika, Marrakech et Ben MSik.
* La création du RCAR (Régime Collectif d’Allocation de Retraite).
1983 – 1992 : Ajustement structurel
Cette décennie est celle de l’ajustement structurel destiné à rétablir les grands
équilibres économiques et financiers. En cette période d’austérité, la CDG poursuit une
politique d’investissement dans les secteurs prioritaires pour les pouvoirs publics :
* Immobilier- tourisme : la caisse a achevé, au total, la construction de 21 mille 528
logements et mis en place une infrastructure hôtelière de 7222 lits (10 % de la capacité
nationale).
* Financement des infrastructures locales par le biais du FEC (Fonds d’Equipement
Communal) et via des partenariats avec les collectivités locales.
* Aménagement de zones industrielles.
* Prévoyance : création de nouveaux produits tels que la retraite complémentaire, la retraite
des avocats, la retraite pour les commerçants et artisans.
1993 – 1999 : Privatisation et déréglementation
Le nouveau contexte économique et financier marqué par la libéralisation progressive de
l’activité économique, les privatisations et la déréglementation des marchés financiers, amène
la Caisse à élaborer et adopter, en 1996, un plan de développement stratégique qui se traduit,
entre autres, par l’introduction des nouveaux métiers financiers et une approche de partenariat
avec ses principaux clients.
Les Années 2000 : Développement et partenariats stratégiques
Dés le début des années 2000 et en vue de contribuer fortement aux objectifs de
développement économique et social national, la CDG s’est fixée comme orientations
stratégiques :
* Le développement et l’approfondissement des activités sur le marché financier.
* Le développement de l’épargne et l’amélioration de la couverture sociale à travers son
repositionnement en matière de gestion des retraites.
* Le développement des véhicules du capital investis.
* Une plus grande implication dans la stratégie de l’Etat en matière d’habitat social et
l’initiation ou le pilotage de grands projets d’aménagement et d’infrastructure.
* La clarification des logiques d’intervention et de participation et l’adoption d’une nouvelle
organisation des lignes de métier.
* Le développement du partenariat, particulièrement stratégique.
A partir de 2005 : Nouvelle organisation de la CDG
Après des décennies de stabilité organisationnelle, la Caisse de Dépôt et de Gestion a mis en
œuvre de nouveaux ajustements pour s’adapter aux divers changements.
L’année 2005 a démarré, donc, avec une nouvelle organisation qui est entrée en vigueur en
partie, et qui a pour but d’externaliser les lignes de métiers dont elle faisait part auparavant.
La CDG dispose de trois atouts considérables pour réussir ce tournant stratégique:
* Une situation financière seine.
* Une structure souple et des coûts de fonctionnement relativement réduits.
* Un capital en confiance et une image de sécurité sur les marchés financiers qui donnent un
grand crédit à ses nouveaux produits et à ses compétences.
De ce fait, de nouvelles filiales et directions ont été créées, un nouveau pôle financier a été
mis en place, et une transformation du pôle Marché des Capitaux en Banques d’Affaires, ainsi
que la nomination d’un directeur du cabinet du directeur général et la création de deux
filiales : CDG développement et Fipar Holding.
L'évolution récente de l'économie marocaine vers plus de libéralisation n'a pas
fondamentalement changé la nature de la mission de la Caisse, mais l'a incité à adapter ses
structures et son mode de gestion pour devenir plus compétitive et plus proche des intérêts de
ses clients.
2-
Fiche signalétique

Statut juridique : Etablissement Publique


Date de création : 10 Février 1959
Domaine d'activités : Gestion des ressources d’épargne

Produits et services : Recevoir, conserver et gérer des ressources


d'épargne qui, de par leur nature ou leur origine, requièrent une protection spéciale.

Coordonnées : Adresse: Place Moulay Hassan,


BP 408 - Rabat

Téléphone : 05 37 76 55 20
Fax: 05 37 76 38 49
Site Web: www.cdg.ma

3- Presentation du groupe
3-1- le groupe CDG
La Caisse de dépôt et de gestion est une institution financière créée sous forme
d’établissement public par le Dahir du 10 Février 1959, qui stipule dans son premier article : «
Il est institué, sous le nom Caisse de Dépôt et de Gestion, un établissement public doté de la
personnalité civile et de l’autonomie financière. Son siège social est à Rabat. »
Ainsi la CDG est chargée, dans les conditions prévues au Dahir de :
* Assurer la gestion des deniers et la conservation des valeurs appartenant aux fonds ou
organismes qui y sont tenus ou qui le demandent ;
* Recevoir les consignations administratives et judiciaires, ainsi que les cautionnements ;
* Gérer les caisses ou services spéciaux qui peuvent lui être confiés.
La Caisse centralise aussi auprès de 35% du stock de l’épargne institutionnelle et totalise près
de 100 milliards de dirhams des actifs sous gestion. Elle est le principal investisseur en
valeurs du Trésor avec 50% environ des actifs gérés.
Aujourd’hui, le groupe reste un des principaux market-marker de la place puisqu’il détient
une part de 32% sur le marché primaire des bons de trésor, 16% du marché secondaire des
bons du Trésor et près de 5% de la capitalisation boursière. Rouage central du processus de
transformation de l’épargne, la CDG se positionne également comme principal investisseur
institutionnel. Ainsi, et en plus de ses investissements directs, elle intervient activement dans
l’économie nationale par l’intermédiaire de ses filiales et organismes gérés avec lesquels elle
constitue un groupe important dont l’activité s’étend aux différents secteurs.

De par sa vocation, son poids financier et la nature de ses interventions, le groupe Caisse de
Dépôt et de Gestion constitue aujourd'hui un véritable levier de développement, et un acteur
majeur en matière de dynamisation, d’animation et de développement des marchés.
En effet, la CDG intervient dans plusieurs domaines d’activité, ces domaines se déclinent par
les différents métiers exercés par la caisse, à savoir :
* Les métiers financiers ;
* les métiers opérationnels ;
* les métiers de prévoyance et de promotion de l’épargne.

3-1-1 LES METIERS FINANCIERS :


* Les marchés des capitaux :
le marché des taux et le marché des actions.
Sur le marché des capitaux, la CDG agit tant au niveau de l’Asset management (gestion
d’actif pour compte de tiers ou pour compte propre, sur les marchés des taux et des actions)
qu’au niveau de l’animation et de la tenue de marché. Son importante capacité de financement
et son gisement de titres lui valent d’être le premier créancier du Trésor et de compter parmi
les sept IVT (intermédiaires en valeurs et Trésor) agréées.
Afin de diversifier ses placements en matière de gestion collective de l’épargne, la caisse a
mis en place des outils performants, notamment les OPCVM gérés par sa filiale CD2G.

* Ingénierie financière :
Depuis qu’elle a entamé sa mutation vers des métiers pointus de la finance, la CDG a réalisé
un progrès notable dans celui de l’ingénierie financière.
Désormais, elle compte parmi les spécialistes nationaux en matière de conseil, d’orientation,
de syndication et du financement structuré. Elle a été sollicitée par de grands organismes en
tant qu’arrangeur et co-arrangeur, chef de file ou membre du syndicat de placement, pour le
montage d’opérations de financement désintermédié.
Mieux encore, la caisse a contribué à la conception et la mise en place pour la première fois
au Maroc, d’une émission à taux variable concernant des Bons de Société de Financement.
Enfin, la CDG a été pionnière dans la création de nouveaux outils financiers, notamment dans
les domaines du capital-risque et du financement du logement à travers la technique de
titrisation (contribution au lancement du premier Fonds de placements Collectifs en titrisation
baptisé Crédilog I).

3-1-2 LES METIERS OPERATIONNELS :


* Immobilier :
Le groupe CDG est l’un des principaux promoteurs immobiliers du Royaume. Les réalisations
de la caisse, faites par le biais de ses filiales spécialisées, bénéficient de l’expérience du
groupe et de son expertise en matière de promotion immobilière et de logement locatif et
social, de gestion du patrimoine, d’ingénierie et d’aménagement de zones industrielles et
touristiques.

* Tourisme :
Acteur historique du développement touristique du Maroc, la CDG a réussi à développer un
patrimoine hôtelier des plus importants.
Depuis quelques années, la caisse adopte une stratégie de désengagement de la gestion directe
de ses unités hôtelières. Désormais, la plupart de ces dernières ont été concédées en gérance
libre à des chaînes internationales de renommée (Club Med, Le Méridien, Accor). D’autres
unités, sont en passe de connaître le même sort, demeurent sous gestion des filiales
spécialisées (SOGATOUR, MAROC-TOURIST…).
Par ailleurs, à travers son rapprochement stratégique avec la RAM, via la création d’un
holding touristique commun, la Caisse confirme sa volonté d’accompagner efficacement la
croissance du secteur, ceci, en lui permettant d’atteindre un seuil de visibilité suffisant et de
faire face aux nouvelles exigences du marché international.

3-1-3 LES METIERS DE PREVOYANCE ET DE PROMOTION DE L’EPARGNE :

* Gestionnaire des retraites et promoteur de produits d’assurance et de prévoyance :


La prévoyance représente un secteur dans lequel la CDG ne cesse de développer ses
activités, via la CNRA (caisse nationale de retraite et d’assurance) et le RCAR (régime
collectif d’allocation de retraite), institutions qu’elle gère directement. Ce marché connaît une
croissance notable et se développera davantage à moyen terme.
La CNRA se positionne en acteur important dans ce secteur et les produits qu'elle a
mis en place répondent à un besoin ciblé, et sont appelés à un avenir prometteur.
La priorité de la caisse dans ce domaine reste la conception de nouveaux produits afin
d’étendre la protection sociale à des catégories socioprofessionnelles traditionnellement
dépourvues de couverture sociale.
Des produits comme Addamane Al Hirafi (destiné aux artisans et commerçants) et RECORE
(Régime complémentaire de retraite) ont été créés à cette fin.
La stratégie retenue par la caisse pour développer sa présence sur le marché de la retraite
privilégie l’approche de partenariat avec des institutions et des organismes nationaux.

3-2- Participations, filiales et sous filiales du groupe CDG


3-2-1 Participations directes de la CDG

La Direction des Participations Directes est chargée de la gestion et du suivi des avances et
prêts accordés aux filiales, d’une part, et de certains dossiers et lignes de participations
rattachées directement à la CDG, d’autre part.
Secteur financier :
* BNDE 33.33%
* CIH 57.30%
* CMM 70.87%
* SOFAC Crédit 67.56%
* Maroc Leasing 77.91%
* Fonds ACAM 55.55%
* Société ACA 100%
* Fonds UPLINE 20%
Secteur des assurances :
* SCR 94%
Direction des Participations Directes

3-2-2 CDG Développement

CDG Développement a été créée courant 2004 pour incarner la stratégie de la CDG dans les
activités opérationnelles non financières. Elle est ainsi chargée de la mise en œuvre de la
stratégie de la CDG dans les secteurs d’activité suivants :
-L’aménagement, promotion et services à l’immobilier
-Le tourisme
-Les infrastructures, les services aux Collectivités locales et l’appui aux entreprises
-Le développement durable
Développement durable :
* Cellulose du Maroc 62.97%
* PAPELERA de Tétouan 80%
* Eucaforest 100%

Infrastructures, Services aux collectivités locales et Appui aux Entreprises :


* ACACIA NET 100%
* Fonds SINDIBAD
* Autoroutes du Maroc
* SOGEBIE

Tourisme:
* Sogatour 62.70%
* RGF 88.83%
* SOTHERMY 71.02%
* Maroc-Tourist 90%
* SIDET 32.92%
* SOTORAM
* SOMADET

Promotion et Aménagement:
* SCET-SCOM
* MHV 100%
* Société de développement Al Kora 100%
* CGI 100%
* CIFM 83.68%
* Al Manar Development Comp. 100%

CDG Développement 100%

3-2-3 Fipar Holding

Fipar Holding est une société d’investissement qui a pour vocation de :


- Porter les participations minoritaires et stratégiques de la CDG dans les secteurs industriels,
financiers et de services ;
- Assurer un objectif de rendement financier à moyen et long terme ;
Fipar Holding 100%
- Gérer des participations pour le compte de la CDG.
Secteur des services :
* COMANAV 19.80%
* LYDEC20%
* Maroc Connect 50%
Secteur du commerce et de l’industrie :
* Carnaud Maroc 30.01%
* Pechiney MMA 21.11%
* Air Liquide Maroc 11.12%
* Ciments du Maroc 5.92%
Secteur des assurances :
* CNIA Assurance 11.80%
Secteur financier :
* EQDOM9.35%
* Safabourse 30%

3-2-4 CDG Capital

La CDG a souhaité consolider le métier de « banque d’investissement ». C’est ainsi que CDG
CAPITAL, filiale a 100%, a vu le jour pour objectif essentiel de contribuer à la dynamisation,
au développement des marchés des capitaux nationaux et au développement de l’épargne
longue.
Banque d’affaires 100%
Cette banque d’affaires a regroupé les lignes métiers suivantes : Asset Management, Activités
de Marché, Corporate Banking et services Bancaires et Financiers.

Métiers :
* Activités de Marché
* Asset Management
* Services Bancaires et Financiers
* Corporate Banking

Filiales :
* Maghreb Titrisation
* Safabourse
* CD2G 100%

3-2-5 Filiales de la CDG :


La fonction de la -CDG- ne se limite pas uniquement à la collecte des fonds et de l’épargne
institutionnelle, elle a pour mission prioritaire de canaliser et de fructifier les fonds collectés.
Etant le premier investisseur institutionnel, la caisse investit dans différents marchés :

Le Groupe -CDG- est le premier promoteur immobilier du royaume, parmi ses filiales dans le
secteur immobilier, on trouve :
* Compagnie Générale Immobilière
* Compagnie Immobilière et Foncière Marocaine
* SCET- Maroc
* SCOM Ingénierie
* Société d’aménagement Ryad
Le Groupe -CDG- a réussi à développer un patrimoine hôtelier très important. La plupart de
ces unités hôtelières est concédée en gérance libre à des renoms tel que : - Club Med, - Le
Méridien.
Ils demeurent sous gestion des filiales spécialisées : - SOGATOUR, -Maroc tourist.

La prévoyance présente un secteur dans lequel la CDG ne cesse de développer ses activités,
via la CNRA et RCAR deux institutions qu’elle gère directement.

Au niveau du secteur financier, on trouve :


* CD2G
* Maghreb Titrisation
* Sofac Crédit

* La Loterie Nationale
* Cellulose du Maroc
* EXPROM

La CDG participe dans le capital des institutions suivantes :


* Banque Centrale Populaire
* Banque Nationale pour le Développement Economique
* CNIA Assurance
* Crédit Immobilier et Hôtelier
* Médi Télécom

4-Organigramme de la CDG
4-1- Organisation du groupe
La CDG a adopté un nouveau plan stratégique basé sur l'approfondissement et l'adhésion du
personnel à une culture d'entreprise axée sur l'innovation. Le dynamisme, la qualité, le
professionnalisme et la moralité sont une contribution essentielle à la réussite de la stratégie
de développement.
Cette culture trouve sa traduction dans une gestion des ressources humaines qui encourage la
mobilité et les progrès individuels par l'évaluation des performances, la formation, les
promotions et les récompenses selon le mérite et ce, sur le plan interne.
Quant au plan externe, cela se manifeste par une démarche commerciale vis-à-vis des clients
auxquels il est offert le service personnalisé et les nouveaux produits qui reflètent les moyens
organisationnels mis au service des priorités nouvelles. Au centre de ce dispositif, se trouve la
division des activités de la CDG en cinq pôles d'activités. En plus,
l’instauration d’un management par objectif qui est assuré par le reporting direct des
responsables de pôles et de fonctions au P.D.G., la mise en place d'outils de pilotage et de
baromètres de contrôle, une politique active de gestion des ressources humaines, un
fonctionnement décloisonné grâce à une diffusion régulière de l'information et à la création de
comités spéciaux qui transcendent les fonctions et les hiérarchies.
Les changements dans les buts et les valeurs des subalternes ont favorisé l’émergence du
leadership transformationnel. Faisant partie du processus de socialisation et de renforcement
du leader, lequel aurait, selon plusieurs, de forts impacts sur la culture organisationnelle, il y a
mobilisation du rôle de leader.
Ici, les membres peuvent s’identifier aux leaders et intériorisent leurs valeurs et présomptions
4-2- Organigramme :
L’organigramme du groupe CDG se présente comme suit :

5-Les missions et la vision stratégique de la CDG


Selon les termes de l’article 2 du dahir N°1-59-074 disposent que la CDG est chargée :
* D’assurer la gestion des deniers et la conservation des valeurs appartenant aux fonds
des organismes qui y sont tenus ou qui le demandent ;
* De recevoir les consignations administratives et judiciaires ainsi que les
cautionnements ;
* De gérer les caisses ou services spéciaux qui peuvent lui être confiés.
5-1- La CDG : premier mobilisateur de l’épargne institutionnelle
La CDG est le premier mobilisateur de l’épargne institutionnelle. Les sommes
collectées sont constituées de dépôts obligatoires (CNSS, CEN, Notaires, secrétaires greffiers)
mais également de dépôts libres (en provenance des filiales, des compagnies d’assurances, de
la fondation Mohamed VI de l’académie du royaume…).
La caisse a ainsi pour mission prioritaire de canaliser et gérer les fonds d’épargne qui
lui sont confiés, en veillant à leur assurer la protection, la liquidité et la rentabilité.
Outre l’atout de la sécurité, la CDG privilégie une approche commerciale dynamique
avec ses clients, en nouant avec eux de véritables relations de partenariat et en leur offrant une
gestion ciblée de leur patrimoine.
Par ailleurs, la mission originelle de la CDG a ainsi évolué pour comprendre, outre la garantie
des fonds déposés, la recherche de performance financière dans la gestion des avoirs
financiers de ses clients. Désormais, c’est une logique de partenariat mutuellement bénéfique
qui régit la relation qu’entretient la CDG avec ses principaux déposants.
La CDG a été désignée comme établissement dépositaire et gestionnaire des fonds issus de
l’Assurance Maladie Obligatoire.
5-2 Gestionnaire des retraites et promoteur de produits d’assurance et de prévoyance
La CDG est présente dans le secteur de la prévoyance à travers deux organismes gérés, la
CNRA et le RCAR. La CNRA a pour principales missions de gérer les rentes des accidents de
travail et de la circulation ainsi que les régimes de retraite des avocats et des parlementaires.
Le RCAR est un régime de retraite qui fonctionne selon le système mixte "répartition-
capitalisation". Il procure une couverture sociale aux agents non titulaires de la fonction
publique et des collectivités locales et aux agents des établissements publics.
Le RCAR a notamment initié depuis quelques années un processus d’absorption des caisses
internes de retraite de certains établissements publics s’appuyant en cela sur la viabilité de son
propre régime, son expertise et la performance de sa gestion.
Erigée en priorité de l’action publique, l’ambition du Maroc de voir s’étendre la protection
sociale à la fois en couverture et en pourcentage de la population active bénéficiaire, appelle
de la part de la CDG des efforts soutenus et continus en ce domaine. La capitalisation sur des
succès reconnus, tels le RCAR, créé en 1978, et les évolutions en cours au niveau des
différentes composantes du système de prévoyance, la CMR et la CNSS notamment, mérite
une attention particulière.
5-3 Investisseur institutionnel
La CDG est considérée aujourd’hui comme l’un des principaux investisseurs institutionnels.
Depuis sa création, le groupe a accumulé une expérience significative dans le financement de
projets structurants dans les différents secteurs de l’économie marocaine
La CDG est le premier investisseur institutionnel du royaume. L’épargne drainée par la caisse
est essentiellement investie dans les marchés des capitaux, les secteurs immobiliers et
touristiques, l’aménagement des zones industrielles et touristiques, et aussi dans le capital-
risque.
5-3-1 Un rôle de premier plan dans la venue à maturité des marchés financiers
La mission d’intermédiation devient une mission d’innovation, d’accompagnement, de
facilitation et de développement des marchés financiers.
En étroite collaboration avec les autorités financières, la CDG, jouissant d’une capitale
confiance et d’une image de sécurité, est l’un des acteurs qui
Peuvent favoriser la venue à maturité de marchés financiers profonds, liquides et
transparents.
Depuis sa création, la CDG a été un puissant vecteur du lancement, de la promotion et de
l’animation du marché financier marocain. Aujourd’hui, le groupe reste un des principaux
market-maker de la place puisqu’il détient une part de près de 32% sur le marché primaire des
bons du trésor, de 18% sur le marché secondaire des bons du trésor et détient près de 5% de la
capitalisation boursière. Les portefeuilles obligataires et actions de la CDG ont atteint
respectivement près de 32 milliards et 9,2 milliards de dirhams.
Le niveau de maturité actuel des marchés financiers au Maroc (faiblesse des financements
désintermédiés, de la bancarisation…) requiert, de la part de la CDG, une présence plus
prégnante en matière d’animation des marchés, d’investissement et de gestion des fonds.
Dans cette optique, la CDG a souhaité consolider le métier de « banque d’investissement »,
qu’elle exerçait jusqu’alors, notamment à travers ses activités de gestion d’actifs, de capital-
risque, de capital-développement, d’ingénierie financière, d’opérations de marché et de
services bancaires et financiers. C’est ainsi que CDG CAPITAL, filiale à 100%, a vu le jour
avec pour objectif essentiel de contribuer à la dynamisation, au développement des marchés
des capitaux nationaux et au développement de l’épargne longue.

5-3-2 Participation de la CDG

Afin de renforcer sa capacité de prise de participation, la CDG a repris, en 2004, FIPAR


Holding qui regroupe, désormais, les participations minoritaires stratégiques du groupe dans
les secteurs industriels et financiers. Cette filiale est gérée comme un fonds d’investissement
et a pour objectif de garantir une rentabilité maximale. Aujourd’hui valorisé à 1,9 milliards de
dirhams, l’objectif est d’ouvrir le fonds à d’autres investisseurs et d’atteindre en 2008, 4
milliards de dirhams.
De plus, la CDG est devenu l’actionnaire majoritaire du CIH avec pour objectif d’en faire une
banque centrée sur les particuliers et la famille. La Caisse vient de clôturer le processus
d’acquisition du CIH par le transfert de sa participation vers Massira Capital Management,
filiale à 100%, et qui porte la participation de cette dernière à 67% du capital de la banque.
Par ailleurs, en 2005, la CDG et le Groupe Holmarcom ont conclu un accord portant sur la
prise de participation par la CDG de 40% dans les compagnies d'assurances Atlanta et Sanad.
Cette opération permet à la CDG de compléter sa présence et son offre dans le secteur
financier marocain.
5-3-3 Immobilier : Un rôle d’excellence dans le développement d’opérations d’aménagement
urbain et territorial
La CDG est un acteur majeur à l’échelle nationale dans les opérations d’aménagement
notamment dans les secteurs touristiques, de l’habitat social, du développement régional et de
la politique de la ville.
Afin de recentrer ses activités immobilières et touristiques, la CDG a créé, en 2004, une
holding « CDG DEVELOPPEMENT » qui porte ses participations dans les métiers liés aux
secteurs de l’immobilier, du tourisme, de l’environnement et des services aux collectivités
locales.
C’est ainsi que le Groupe CDG a pu s’engager dans la réalisation de grands projets
territoriaux structurant :
* La réhabilitation et la mise en valeur de la corniche de Casablanca,
* Le projet « Casashore » à Casablanca.
* Le projet « Techno polis » à Rabat-Salé.
* L’aménagement de zones industrielles de Jorf Lasfar, Sbata et Gueznaya.
* L’aménagement des zones touristiques d’Aguedal et Chrifia à Marrakech et de Ghandouri
à Tanger.
* En outre, la CDG a contribué activement au lancement des projets « Amwaj » dans
l’agglomération de Rabat-Salé et du port de Tanger Méditerranée.

En matière d’habitat, la CDG s'inscrit dans les choix stratégiques de l'État en appuyant les
actions publiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale par une participation active
à la réalisation des grands programmes de logements sociaux (Douar el Kora, Mers el Kheir et
Annassr à Temara, Rjafaallah…). La CDG dispose pour développer cette activité de trois
filiales :
* Dyar Al Mansour, dédiée à l’aménagement de zones d’habitat social,
* Dyar Al Madina, spécialisée dans le locatif social,
* la CGI société de promotion immobilière qui agit ponctuellement sur des projets sociaux.

Les priorités et les choix publics récents (développement régional et aménagement du


territoire…) comportent un potentiel de développement important et constituent des
opportunités pour le Groupe CDG, soit pour confirmer ses orientations d’action, soit pour
s’ouvrir de nouveaux champs d’intervention. C’est ainsi que :

- le programme d’aménagement de nouvelles zones touristiques répondant aux orientations


stratégiques de la « vision 2010 » ; le Groupe CDG apportera une valeur ajoutée importante
en contribuant à développer l'offre destinée aux professionnels du secteur.

- CDG DEVELOPPEMENT sera l’un des premiers initiateurs des grands projets urbains à
l'échelle nationale (villes nouvelles, renouvellement urbain, aménagement de zones
touristiques et industrielles, etc.).
- En tant qu’investisseur/financier, CDG DEVELOPPEMENT veillera à ses retours sur
investissements

5-3-4 Tourisme
La CDG a réussi à développer un patrimoine hôtelier des plus importants. Depuis quelques
années ; la Caisse adopte une stratégie de désengagement de la gestion directe de ses unités
hôtelières.
Désormais, la plupart de ces dernières sont concédées en gérance libre à des chaînes
internationales de renom (Club Med ; Méridien ; Accor). D’autres unités, en passe de
connaître le même sort, demeurent sous gestion des filiales spécialisées (SOGATOUR,
MAROC-TOURIST…).
La mission d’investisseur institutionnel du groupe, chargé de l’accompagnement de projets
structurants et (ou) innovants, la prise de participations - relais dans des sociétés privées et la
recherche de la rentabilité financière de ces participations, trouve toute sa place dans une
vocation d’appui au financement de projets.
5-4- Vision stratégique du groupe :
La vision stratégique du groupe CDG comporte :
* Une recherche de performances financières maximales dans la gestion des avoirs de ses
clients.
* Une recherche de rentabilité maximale dans le cadre de ses missions de financement de
projet.
* Un rôle de premier plan dans la venue à maturité des marchés financiers.
* Un positionnement central dans la réforme des retraites.
* Une recherche de rentabilité maximale dans le cadre de ses missions de financement de
projet.
* Un rôle d’excellence et de leadership pour le développement d’opérations
d’aménagement urbain et territorial.

Chapitre II : LES RESSOURCES HUMAINES AU CŒUR DE LA GESTION A LA CDG


1-Présentation de la direction des ressources humaines :
Le pôle support a pour principale activité d’animer les activités de support afin qu’elles
constituent un soutien efficace à la mise en œuvre de la stratégie de l’institution et favoriser
les synergies des fonctions de support au niveau du groupe CDG.
Les ressources humaines sont au cœur de la gestion de la CDG, la direction des ressources
humaines assiste le Directeur du Pôle Support dans l’animation de la fonction RH et dans la
gestion des cadres dirigeants. Elle pilote des projets RH transversaux au niveau du groupe en
relation avec le Directeur du Pôle Support ; mène des études visant à optimiser la gestion
administrative du personnel, valide les contrats de travail et les décisions administratives. La
DRH, valide la paie et ordonnance son paiement, valide les dossiers de prêt au personnel et
pilote les projets liés au développement des Ressources Humaines.
Autrement, la DRH du Groupe CDG pilote des projets de changements de grande envergure
impliquant une évaluation culturelle considérable. Elle adopte de grands principes et des
outils innovants pour la gestion des ressources humaines.

1-1Missions de la DRH :
* Assurer l’équilibre entre développement économique et progrès social ;
* Définir et mettre en oeuvre la politique RH et l’ensemble des outils de GRH nécessaires
au développement des compétences du personnel conformément aux objectifs stratégiques
définis ;
* Contribuer activement à l’élaboration de plusieurs projets Groupe (harmonisation des
rémunérations et des statuts, formation, etc.) ;
* Gérer les relations avec les partenaires sociaux ;

* Intervenir dans les négociations avec les instances représentatives du personnel ;


* Superviser les missions de recrutement, de formation et de mobilité interne ;
* Accompagner les responsables opérationnels en matière de législation sociale ;
* Assurer la gestion administrative du personnel (gestion des contrats de travail, mise à jour
des dossiers individuels, supervision de la paie etc..) ;
* Faire évoluer les procédures el les tableaux de bord sociaux.

1-2 les services assurés par la DRH:


La direction des ressources humaines regroupe les entités ci-dessus :
* Direction Capital humain :
* Entité Développement RH :
L’entité développement RH s’occupe de la gestion du recrutement qui assure une :
* Formalisation des besoins avec les responsables ;
* Recherche au sein du bassin d’emploi du Groupe CDG ;
* Relation avec les cabinets externes ;
* Sélection de candidatures et organisation des entretiens.
Elle fait également la gestion de la formation par l’élaboration et la mise en œuvre du plan de
formation pour le développement des compétences du personnel, dans le cadre des formations
promotionnelles, professionnelles, personnelles et initiales. Elle se charge dans ce sens aussi
de l’accueil des stagiaires et de la mise en œuvre et l’évaluation des actions de la formation.
Parmi les préoccupations de l’Entité Développement RH il y’a la gestion des compétences de
la mobilité :
* Mise à jour du répertoire des métiers ;
* Etudes prospectives sur les compétences ;
* Mise en place d’une base des compétences disponibles ;
* Elaboration de parcours de mobilité et mise en place de plans de succession
* Entité communication interne :
L’entité communication interne est rattachée à la DRH, et a pour mission de diffuser à travers
des supports en format électronique (annonces, courriers, etc.) et format papier (interface,
dépliants, etc.) l’actualité de l’entreprise.
Dans ce cadre, l’entité communication interne se charge de :
* Assister les différences structures du groupe en matière d’élaboration et de diffusion
d’informations internes ;
* Impulser une démarche groupe en communication interne ;
* Développer et fidéliser les relais internes des flux d’information Groupe CDG ;
* Assurer une veille des outils de communication interne auprès du public interne du
Groupe CDG ;
* Elaborer les informations et message, développer et produire les supports de
communication interne ;
* Développer le marketing RH.

* Direction Administration RH :
* Entité administration RH :
Elle est considérée l’une des directions les plus vives qui participent considérablement à la
motivation du personnel de la Caisse de Dépôt et de Gestion parce qu’elle s’occupe de la :
* Gestion des congés et de l’assiduité ;
* Gestion des avancements ;
* Elaboration des contrats, des attestations et des décisions administratives ;
* Gestion de la masse salariale (paie) et du budget ;

* Entité Affaires Sociales :


* Gestion des prêts sociaux et des dons.
* Gestion des frais médicaux et la prise en charge clinique (mutuelle, etc.….);
* Gestion des centres d’estivage.

2- Politique de motivation du personnel et valorisation du capital humain :


La direction des ressources humaines, met en œuvre la politique de gestion des ressources
humaines de l’administration dans le cadre de projets suivants :
2-1 Valorisation du capital humain (VCH) :
Le VCH est un grand projet structurant pour la politique de ressources humaine. Mis en place
à la CDG et quelques autres filiales, ce système de gestion des RH est en cours de
généralisation à toutes les filiales du Groupe pour une gestion rationnelle des compétences.
Le système VCH a permis à la CDG de disposer :
* D’une classification des collaborateurs ;
* D’un référentiel des compétences ;
* D’un répertoire des métiers ;
* D’un système d’évaluation basé sur les compétences et la performance ;
* Des procédures de maintenance de VCH.
L’esprit des projets a permis de :
* Récompenser les résultats plus que l’ancienneté ;
* Passer de la notation à l’évaluation des performances ;
* Homogénéiser les outils RH au niveau de Groupe CDG ;
* Mettre en place prévisionnelle des emplois et des compétences.

2-2 Le management par objectifs (MPO) :


Le management par objectifs, mis en place en 2003, est un instrument d’exécution de la
stratégie et un moyen de renforcer une culture d’entreprise pour l’atteinte des objectifs
stratégiques définis par la direction générale.
Le management par objectifs vise à :
* Aligner les collaborateurs sur les objectifs stratégiques ;
* Mesurer les réalisations des collaborateurs impliqués par rapport à leurs objectifs
individuels spécifiques (formalisés chaque année) ;
* Rétribuer les collaborateurs en fonction de leurs réalisations (introduction de la
rémunération variable).
Aujourd’hui tous les cadres de la CDG ont des objectifs découlant des plans d’action. Le
niveau d’atteinte des objectifs est suivi deux fois par an et évalué officiellement dans le cadre
du nouveau système d’évaluation de fin d’année.
2-3 L’amélioration continue de la politique sociale et conditions de travail :
Attentif à l’amélioration des conditions de vie professionnelle de ses collaborateurs, le Groupe
CDG leur s’efforce offrir des avantages sociaux diversifiés ainsi que des conditions de travail
correctes pour un meilleur épanouissement dans le but de les motiver et les fidéliser.
Concernant le cadre du travail. La CDG est soucieuse d’améliorer les conditions dans
lesquelles évaluent ses collaborateurs.
Elle met alors à leur disposition diverses installations :
* Bibliothèque avec un fonds documentaire diversifié ;
* Cellule médicale ;
* Espace expression CDG
* Service de restauration des tarifs abordables ;
* Locaux modernes, agréable et spéciaux ;
* Salle de prière.
2-4 La responsabilité sociale de la CDG :
Le Groupe CDG participe activement au développement du Maroc depuis près maintenant
d’un demi-siècle. En plaçant des préoccupations de pays eu centre de sa stratégie, il conforte
au quotidien sa vocation à exercer dans des missions d’intérêt général, tous en poursuivant ses
objectifs de rentabilités économiques, sociales et environnementales.
2-5 La formation continue :
Pour l’amélioration continue, la CDG assure de la formation pour son personnel qui est une
mesure d’accompagnement importante pour la réalisation de ses orientations stratégiques et
ses projets. Ainsi, chaque année, un plan de formation ambitieux est élaboré.
En plus, la formation à la CDG est au service des structures pour enrichir le savoir et
améliorer le savoir faire de leurs équipes. Elle est aussi au service de chaque individu afin de
faciliter sa promotion, sa mobilité ou son développement personnel.
3- Le développement des RH et la gestion des carrières :
Récemment créée, l’entité développement essaye de mettre en œuvre progressivement une
politique de développement des RH de la CDG. Cette démarche s’inscrit dans la continuité du
système VCH.
C’est une politique qui consiste à élaborer en collaboration avec les structures de la CDG des
parcours professionnels dans les différents métiers et la définition de passerelles entre ces
mêmes métiers.

Ces parcours, après validation devront être assimilés par les cadres de l’institution comme
étant les moyens de développement des compétences, d’évaluation de carrière et
d’épanouissement personnel. En ce qui concerne le développement de compétence des
employés de la CDG, la formation constitue des mesures importantes d’accompagnement
pour la réalisation des orientations stratégique et des projets du Groupe CDG. Elle est aussi un
moyen de développement personnel des collaborateurs.

Le Groupe CDG dispose d’un plan de formation annuel basé sur six fondements :
* Les projets de changement ou d’investissement ;
L’évaluation des métiers et des professions ;
* Les changements culturels ;
* Les écarts entre les compétences techniques et comportementales ;
* Les problèmes ou les dysfonctionnements courants de la structure ;
* Les souhaits exprimés par les collaborateurs ;

En bref, le développement des Ressources Humaines à la CDG s’occupe de la :


* Gestion des emplois et des compétences ;
* Ingénierie & pilotage de la formation ;
* Gestion de la mobilité ;
* Gestion du système d’évaluation ;
* Gestion des recrutements et accueil des collaborateurs ;
* Pilotage du dispositif de management par objectifs ;
* Maintenance des outils RH (aspects : postes et emplois) et conduite de projets ;
* Amélioration des systèmes d’information liés aux activités de développement Ressources
Humaines.

En application de la règlementation, en liaison avec les instances paritaires et, le cas échéant,
avec des groupes de travail, la DRH met au point tous les actes de la vie administrative, dans
le cadre de la nomination, du suivi des carrières, de l’évaluation, de l’avancement, de la
cessation de fonctions, de la tenue des dossiers individuels, de la gestion des absences et du
temps de travail. Le secret d’une

Gestion de carrière réussie est de faire correspondre la stratégie de l’entreprise à celle de


l’individu. C’est donc dans cette logique de « gagnant-gagnant » qui se base toute évaluation
de carrière.

La direction des ressources humaines s’intéresse aussi à la gestion des effectifs et des emplois
et organisme les procédures de recrutement en favorisation la mobilité interne (suivi de
l’effectif, déclaration de poste, annonces, entretiens de sélection).
Elle développe une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, des études d’où
l’élaboration du bilan social et de descriptifs des postes des tableaux de bord.

La mise en place du tableau de bord est un système de pilotage qui a permis la mesure de la
performance du personnel de l’institution. Les étapes fondamentales de sa mise en place sont
les suivantes :
* Définir les buts et les objectifs ;
* Etablir les points de référence auxquels seront comparé les objectifs ;
* Définir les liens de cause à effet qui relient les objectifs entre eux ;
* Elaborer et mettre en œuvre des plans d’action.

C’est un ensemble d’indicateur qui permet de construire les bases d’un système de
management stratégique intégré afin de :
* Clarifier et rendre lisible la stratégie de l’organisation et la communiquer à tous
les niveaux de l’organisation.
* Harmoniser les objectifs des services et des individuels avec la stratégie.
* Procéder périodiquement à des analystes et évaluations de performance.
* Mettre en cohérence ses processus managériaux ;
* Faciliter la mise en œuvre de la stratégie à long terme par l’ensemble de
l’organisation.

III- La Tache Effectues :


PARTIE 1 :
Pendant la durée de mon stage j’ai essayé de suivre les dossiers des centres de vacances
depuis la livraison des décisions au paiement. Et on peut traduire le cheminement des dossiers
par ce qui suit :
Cheminement des dossiers des centres de vacances :
Personnel
Gérant du Centre
CDG
CDG
Paie
Personnel
Décision
Décision

Rapport
Rapport
Retranchement
1)1
2
3
4
5

(1 ) A l’aide de cette Décision le fonctionnaire de la CDG a accès au Centre ayant figuré son
nom sans rien payer.
(2) le fonctionnaire est demandé de présenter la décision au Gérant du centre pour pouvoir
accéder, cette décision comprend le nom du bénéficiaire, la durée du séjour, et les
accompagnants.
(3) Apres la fin du séjour le bénéficiaire doit signe un rapport rempli pas le gérant du centre
après une visite au lieu occupe par le bénéficiaire, après l’envoyer a la CDG .
(4) Le rapport doit être envoyé a la paie après que la CDG le reçoit, ce rapport représente une
justification que le personnel a bénéficier de son séjour.
(5) Après le Rapport est déposé a la paie pour le retranchement du montant après un mois
selon un étalement qui ne dépasse pas les 4 Mois.

Partie 2 :
Apres ce suivi j’ai pu aussi faire une analyse sur les Etats de rapprochement des centres de
Vacances en ce Qui concerne Les impayés Concernant chaque centres de Vacances
( IFRANE, ELJADIDA,RESTINGA,MARRAKECH,SAIDIA,BOUZNIKA) Pour l’année
2007 et une diagnostic sur loyer Payer pour l’Année 2008 , et On présente cette Analyse
Comme suit Sur des Diagrammes :

RAPPROCHEMENTS 2007 :
Centre IFRANE :
Organisme | Total Loyer | Pourcentage |
CDG | 3 215,00 | 40,28% |
CDG CAP | 270,00 | 3,38% |
CNRA | 1 220,00 | 15,28% |
EDS | 900,00 | 11,27% |
FONDATION | 1 100,00 | 13,78% |
RCAR | 1 275,00 | 15,97% |
TOTAL | 7 980,00 | 100% |

Centre ELJADIDA :
ORGANISME | TOTAL LOYER | POURCENTAGE |
CDG | 5 100,00 | 61,44% |
CDG CAP | 800,00 | 9,63% |
CNRA | 100,00 | 1,20% |
DETACHE | 400,00 | 4,82% |
RCAR | 200,00 | 2,41% |
RETRAITE | 1 700,00 | 20,48% |
TOTAL | 8 300,00 | 100% |

Centre SAIDIA :
ORGANISME | TOTAL LOYER | POURCENTAGE |
CDG | 721,00 | 24,56% |
CNRA | 700,00 | 23,85% |
EDS | 700,00 | 23,85% |
INSTIT | 114,00 | 3,88% |
RCAR | 700,00 | 23,85% |
TOTAL | 2 935,00 | 100% |

Centre de MARRAKECH:
ORGANISME | TOTAL LOYER | POURCENTAGE |
CDG | 6 000,00 | 31,41361257 |
CDG CAP | 850,00 | 4,45026178 |
CNRA | 6 450,00 | 33,76963351 |
DETACHE | 1 650,00 | 8,638743455 |
EDS | 600,00 | 3,141361257 |
FONDATION | 800,00 | 4,188481675 |
ISTIT | 300,00 | 1,570680628 |
RCAR | 700,00 | 3,664921466 |
RETRAITE | 1 750,00 | 9,162303665 |
TOTAL | 19 100,00 | 100 |

Centre de BOUZNIKA :
ORGANISME | TOTAL LOYER | POURCENTAGE |
CDG | 14 700,00 | 70% |
CNRA | 4 200,00 | 20% |
RCAR | 2 100,00 | 10% |
TOTAL | 21 000,00 | 100% |

CENTRE RESTINGA :
ORGANISME | TOTAL LOYER | POURCENTAGE |
CDG | 6 190,00 | 50,69% |
EDS | 1 900,00 | 15,56% |
FONDATION | 3 570,00 | 29,23% |
RCAR | 170,00 | 1,39% |
RETRAITE | 380,00 | 3,11% |
TOTAL | 12 210,00 | 100% |

Conclusion:
Passer un stage à la CDG représente une véritable chance pour tout étudiant voulant
appréhender le fonctionnement d'un Groupe moderne, innovant et dynamique.
La bonne ambiance dans laquelle s'effectue le travail encourage fortement l'échange et
l'apprentissage et contribue d'une façon indiscutable au développement du Groupe.
En outre, il ne faut pas négliger un autre facteur favorisant l'avancée de la CDG: la formation
continue.
En effet, la synchronisation avec les changements permanents du monde du management
constitue un choix permettant à la CDG de résister et s'imposer dans un Monde qui ne croit
qu'à l'innovation comme valeur préalable à l'existence et la réussite.
Ainsi, la CDG doit être un paradigme pour les entreprises et Groupes marocains voulant
moderniser leurs structures, accroître leurs bénéfices et contribuer Au développement de notre
pays.
Ainsi, à l’issue de ce stage effectué au sein de la Caisse de Dépôt et Gestion, j’ai pu manipuler
l’ensemble des théories apportées durant les deux années de formation à l’I.S.T.A et saisir
l’utilité de leur côté pratique à travers ce que j’ai acquis lors de mon stage a la direction des
ressources humaines