Anda di halaman 1dari 3
par abelle Huot, DLE Ph.D Nutrition HMS 90: une protéine prometteuse flr sur le systtme immu- nitaire par falimentation, | yyoila un domaine de | recherche encore peu connu, ‘mais qui est en pleine efferves- ccence. Si les probiotiques com- mencent & gagner en populaité et en reconnaissance, impact des protéines de petit lait sem- blent avoir été moins médiatst. Italien Gorigine, le Dr Gustavo Bounous alla considérablement faire avancer la science grice TFoptimisation de la réponse immu- nitaire obtenue en nourrissant des souris de protéines de petit lait (Vactalbumine). Chirurgien de for- ‘mation, fe Dr Bounous a d'abord été chercheur pour le Conseil dela recherche médicale du Canada | avant de devenir directeur de R&D pour la société Immunotec Research, Un poste quil déaissera Van prochain pour prendre une sn méritéeenitalie. Son. successeus, le Dr Wulf Droge, chef de la division d'immunologie de institut du cancer d'Allemagne, est un éminent chercheur dans le domaine de Fimmunologie. Les recherches du Dr Bou- nous sur les souris, au début des années 1980, ont révélé un effet de seul avec une ration de 20 g de protéines de petit ait par ration de 100 g @aliments, dose au-dela de laquelle aucun impact supp! ‘mentaire rest observé. Laction des protéines se manifeste & plu sieurs niveau: les souris devien- nent plus résistantes aux inocula- tions bactériennes (Streptococ- ‘cus pneumonive, Escherichia coli) et combattent le carcino- ene diméthylhydrazine. Aux propriétés immunologi- ques et anticancérigines s'est ajoutée une augmentation de la ‘Malgré son grand intérét médical, cette composante alimentaire avait eu peu diimpact auprés des ‘médecins & Pépoque compte tenu. de la place qu’on accordait& Tin- dustrie pharmaceutique. Pour le DrBounous,leréle dela nutrition dans laprévention des maladies est dela premitre importance. Cestaprésla rencontre avec un autre chercheur, le Dr Gerald Batist, que le Dr Bounous soup- par Isabelle Hot, Ot Pho > Suite de la page 47 snie dassociés, mit au point un cconcentré de protéines de petit it appelé Immunocal, qui devint le produit vedette de Fentreprise Immunotec (HMS 90 au Canada {pour Humanized Milk Serum), ui renferme 90 % de protéines) Les esas chez Thumain ont été entreprisetils ont donne des résul- tats prometteurs ches les person- nes séropositives, dont HIMS 90 considérablement amélioré état inique. Si on la chaufle, la pro- téine est dénaturée et elle perd toute son efficacité. La formule brevetée est donc issue de hit cru Provenant dune fromagerie amé- ricaine. Lisolat a des propriétés similares celles du lat maternel, Pour John H. Molson vice-pré- sident & la R&D chez Immunotec etathléte de haut niveau, Fintérét premier du HMS 90 est son poten- tiel dans la lutte conte le cancer, En prévention et comme traite- ‘mentaqjuvant la chimiothérapie (la protéine rendrait les cellules tumorales plus vulnérables & la chimiothérapie), le HMS 90 pour- nit se révéler un outil thérapeu- tique de choix compte tenu de la prévalence éevée de cette maladie, Nutrition John H. Molson Des recherches ont également ‘montré Vintérét du produit dans le traitement de Yasthme et de afati- gue chronique ainsi que pour accroitre les performances sporti- ves. En tout, 26 études portant sur cette protéine ont été publiées dans des revues médicales. Plu- siturs ont utilisé des animaux ‘comme modeles ou décrivent des histoires de cas. Chez Thumain, les essas ont té ralisés avec 20 g de protéines par Jourenmoyenne, soit Féquivalentde deux sachets de FIMS 90. Selon état desantéetlffetrecherché, des doses variant d'un & trois sachets sont recommandées, Lorsdelajoumée portes owertes organisée par Immunotec, de nom- breuses personnes. sont venues témoigner de Timpact de cette sup- Excellente efficacité contre Pourtant, les spécialistes de la santé | Sattendent plus dessais cliniques double insu avant de recommander tun tel produit, aussi naturel soit, «llestdenotre responsabilité de faire les ‘recherches névessaires pour [dérnontrer Veficacité de ce produit, précise M. Molson, En attendant, je reste prudent dans mes propos bien. quejaie beaucoup despoir quant aux résultats des études cliniques en cours.» Dalleurs, ce sportfémérie, safemme et leurs deux enfants pren- nent quotidiennement leurs protéi- nes de petit ait et ls semblent avoir tune santé defer! Le produit n’est vendu que par Tintermédtaire dun réseau de mar- keting. Pour M. Molson, de cette fagon, il rest pas néoessaire de aire des campagnes de marketing cotiteu- ses et cla permet-dappliquer une plus grande part des béndfices & la recherche clinique. Voila donc des cesaisciniques dont nous attendons les données avee impatience au vu des résultats trés prometteurs des études publiéesjusqu’aprésent! € Références Wm Bounous CBee D, Molecular pathogenesis end prevention prostate cancer. Anticancer Res, 200; 24: 5584 1 BounousG, Molson J. Te antiony- dant syste. aticoncer Res, 208; BMIL6, 18 Bounous . Whey prot concen- ‘rate and glutathione modulation in cance rate. Anticancer Bes 2000; 20:4785-92. 1 Somersall AC, Boinous C eutods- Fens dela coli prcde majeure. tions Guze Qube, 1388 Lands LC Grey Ve Smountas A ‘The elec of supplementation with ‘ecgsteine donor on muscular erormance.J4op Psil 1989; a7: 13818. 1 Bounous 6, Baruch S Pate (Gold. Whey proteins as food plement in HV seropositive ini. Clin rowst Mod, 1988; 169): 2049, 1 Bounous 6, Gold. The Boogie ‘ectty of denatured citary whey proteins: Role of putathone (ln vest Mod, 1981;1448): 296.908 1 BounousGKongsnam PAL. Inftenc of dary proteins on the immune sytem of ice. Nat, 1982; 126) 17475. 52 | Vacalté médicale | 15 septembre 2008