Anda di halaman 1dari 1

Commentaire de Texte de Philosophie CUF de Moscou

A rendre pour le 14 Mars 2012

Tout d'abord, j'ai montr que cet tre subtil Est fait de corps menus et beaucoup plus petits Que l'eau limpide, ou le brouillard, ou la fume ; Car l'me est de loin plus mobile, et plus lgers Sont les chocs qui la font s'mouvoir, puisque mue Par les images de fume ou de brouillard, Comme lorsque assoupis nous voyons dans un songe S'exhaler des autels la vapeur des fumes (Car ce sont l sans nul doute des simulacres) ; Puisque donc prsent, de vases qu'on secoue On voit s'couler l'eau qui partout se dissipe, Comme aussi dans les airs la brume et la fume, Crois bien que l'me aussi s'effuse et bien plus vite Prit, plus prompte se dissoudre en corps premiers, Ds que du corps de l'homme elle s'est retire ; Si le corps en effet, quasi-vase de l'me, Ne peut la contenir quand sous quelque secousse Il est rarfi par une hmorragie, Comment croire que l'air la puisse maintenir, Lui qui, plus poreux que le corps, ne retient rien ?

Lucrce Chant III, vers 425-444.