Anda di halaman 1dari 1

Attentat du 6 avril 1994 Je me limiterai au papier concernant lattentat du 6 avril 1994, plusieurs remarques mtonnent : Elles montraient en effet

t que le missile avait atteint le dessous de laile gauche. Or, depuis Masaka, le missile ne pouvait pas percuter lavion cet endroit. Il ne pouvait que percuter un des racteurs, alors quils nont pas t touchs Cest totalement faux, rappelons que le SA 16 ne se dirige pas vers la cible mais un point calcul sur lavant pour linterception, autrement dit si lavion nvolue pas et si le calcul est exact il suit une ligne droite et pouvait parfaitement arriver sous laile gauche, dautant que cest le 2 missile qui a fait but. Il est probable que le pilote a vu le 1er et a manuvr pour viter le second. Dautre part ces missiles supersoniques ont des possibilits de manuvre limites. Lexpertise acoustique a dabord confirm que Masaka tait trop loin pour que les tmoins aient pu entendre le souffle de dpart des tirs depuis le camp de Kanombe o ils se trouvaient Ces missiles sont trs bruyants au dpart et il y a eu aussi les deux explosions des missiles donc 4 dtonations, le son se propage diffremment en fonction du relief, je ne serais pas tonn quelles aient pu tre perues Kanombe en cas de tir de Masaka. Je crois me souvenir quun tmoin de Kanombe avait entendu des tirs aprs lexplosion de lavion. Or il ny en a pas eu, ce quil a entendu ce sont des dtonations dues au tir perues avec retard cause de la distance. prsentes comme des photographies du lanceur dun des deux missiles SA 16 ayant servi abattre lavion. Le lanceur photographi portait le mme numro que lun des deux lanceurs voqus par Filip Reyntjens en 1995 Sagit il dun du mcanisme de lancement, du tube de lancement ou dun missile ? Le mcanisme de lancement est en effet rutilisable et ne doit pas porter le mme N que le missile, par contre le tube de lancement porte surement le N du missile. Je ne pense pas quon ait prsent un missile non tir, a navait aucun sens. Je confirme que je pense intressant de mesurer le rayonnement dun Falcon 50 en descente pour vrifier do il pouvait tre acquis par lautodirecteur du missile, le tir ntant possible quaprs que lautodirecteur soit verrouill.