Anda di halaman 1dari 2

Asie 2008 EXERCICE III : LES LOIS DE NEWTON ( 5,5 points)

Correction © http://labolycee.org

1. Voir ci-contre : :

O r 0
G2
k 2
G3
G4
4
r Régime transitoire entre les
G5 v G3
positions G0 et G8 . Pendant des
G6 durées égales, les distances
r 6 parcourues par l’objet augmentent.
a4
r Le mouvement de l’objet est
v G5 rectiligne et accéléré.
20 cm
8,0 cm

Régime permanent à partir de la


position G9. Pendant des durées
10
égales, les distances parcourues
par l’objet sont égales (1cm
G12 schéma). Le mouvement de l’objet
est rectiligne et uniforme.
G13
2.1.1. Déterminons l’échelle x de l’image :
image réel
G14
8,0 cm ⇔ 20 cm
1,0 cm ⇔ x
14
donc x = 20 × 1,0 / 8,0 = 2,5
soit 1 cm schéma  2,5 cm réels

Z
Les vecteurs vitesse ont été
décalés sur l’axe Oz pour plus de
lisibilité. Normalement leur point
d’application est le point G.
2. Étude de la première phase :
G2G4 G2G4
2.1.1. v G3   , sur l’image G2G4 = 1,2 cm =1,2×10–2 m
t4  t2 2
2,5  1,2  102
donc v G3  = 0,30 m.s-1
2  0,050
G4G6 2,5  1,6  102
v G5  , or sur l’image G4G6 = 1,6 cm =1,6×10–2 m donc v G5  = 0,40 m.s-1
2 2  0,050
r r
Avec l’échelle des vecteurs vitesse, 1 cm ⇔ 0,20 m.s , G3 mesure 1,5 cm et v G5 mesure 2,0 cm.
-1 v
r
r
2.1.2. a  
r r
v

r
v G5  v G3


v G5  v G3 .k r r
= a 4 .k où k vecteur unitaire porté par l’axe Oz.
4
t 2. 2.
0,40  0,30
Ainsi : a 4  = 1,0 m.s-2.
2  0,050
r
Avec l’échelle des accélérations, 1 cm ⇔ 0,50 m.s-2, a 4 mesure 2,0 cm.
2.2. Étude théorique
2.2.1. Poussée d’Archimède :  = mfluide déplacé . g = ρ.V.g =
 = 1240 × 2,10.10-6 × 9,8 = 2,6 × 10–2 N
Poids de la bille : P=m.g
uu
r O
P m  r
 = 1,46 donc P et  sont du même ordre de grandeur. r k
 .V f

2.2.2. Le solide est soumis : G


r
- à son poids P : force verticale et dirigée vers le bas
uu
r
- la poussée d’Archimède  : force verticale et dirigée vers le haut
r
- la force de frottement f : force verticale et dirigée vers le haut car
r
opposée au sens de déplacement du solide. P
2.3. Deuxième loi de Newton : Dans un référentiel galiléen, la somme des forces
extérieures appliquées à un système mécanique est égale au produit uuur de lar masse
du système par le vecteur accélération de son centre d’inertie G : Fext  m.aG . z
2.4. En appliquant la deuxième loi de Newton au solide dans le référentiel du laboratoire galiléen :
r uu
r r r
P +  + f = m.aG
r r r r
⇔ P. k –  . k – f. k = m.az. k avec f , la norme de la force de frottement
en projection sur l’axe (Oz) au point G4 :
P –  – f = m.a4
f = P –  – m.a4 = m.g – .V.g – m.a4
application numérique :
f = 3,80×10–3 × 9,8 – 1240×2,10×10–6×9,8 – 3,80×10–3×1,0
f = 7,9×10–3 N.
2.5. L’énoncé donne : v4 = 0,32 m.s-1. (remarque : graphiquement on trouve v4 = 0,38 m.s–1, ce qui
illustre la précision de la méthode)
f
Or : f = k.v4 soit k =
v4
7,9  103
k= = 2,5×10–2 kg.s-1 ( car f en N avec N = kg.m.s-2 et v en m.s-1).
0,32
3. Étude de la deuxième phase
3.1. Durant la seconde phase, en régime permanent, le mouvement est rectiligne et uniforme.
3.2. Première loi de Newton : Dans un référentiel galiléen, un solide soumis à un ensemble de forces qui
se compensent est soit immobile, soit en mouvement rectiligne et uniforme. Et réciproquement.
r uu
r r r
3.3. On a : P +  + f =0
⇔ P–  – f = 0
Posons v = vlim = Cte alors
P –  – k.vlim = 0
P   m.g  .V.g g
⇔ vlim =   .(m  .V)
k k k
9,8
⇔ vlim =  (3,80  103  1240  2,10  10 6 ) = 0,47 m.s-1.
2,5  102
G12G14 2,5  2,0.102
3.4. v G13  . Or sur l’image G12G14 = 2,0 cm = 2,0.10 m donc v G5 
-2
= 0,50 m.s-1
2 2  0,050
On trouve une valeur proche de la vitesse limite calculée.