Anda di halaman 1dari 25

PROJET PEDAGOGIQUE

ETE 07, CLE N° 6.5


CIRCONSCRIPTION 11/12

DIRECTEUR : ABY AKE LOBA

1
SITUATION GEOGRAPHIQUE

Le centre de loisirs d’été se compose de 2 points d’accueils :


- le point d’accueil élémentaire situé au 35, rue Godefroy Cavaignac
- le point d’accueil maternel situé au passage Bullourde

INFRASTRUCTURES :

POINT D’ACCUEIL CAVAIGNAC

Au 35, rue Godefroy Cavaignac, nous disposons :


- de l’entrée pour les inscriptions
- du préau pour accueillir les enfants entre 8h20 et 9h00
- de la salle du centre pour les activités, au 1er étage
- de la cour
- des salles polyvalentes, à savoir : B.C.D., salle informatique, la salle des maîtres et
éventuellement les autres salles.
- de la cantine au rez-de-chaussée
- des toilettes au rez-de-chaussée, ainsi qu’au 1er étage
- du jardin pédagogique sur les toits

POINT D’ACCUEIL BULLOURDE

En maternel, nous disposons :


- de l’entrée pour les inscriptions
- du préau pour l’accueil des enfants
- de la cour, avec une maisonnette jeu
- du dortoir au 1er étage
- de la cantine en sous-sol
- de la salle de lecture au rez-de-chaussée
- de la salle des maîtres
- des toilettes au rez-de-chaussée, au 1er, ainsi qu’au 3ème.

Horaires d’ouverture

La période de fonctionnement de centre d’été est du 6/08/07 au 31/08/07.

Elémentaire
08H20-09H00
Fermeture : 18H

2
Maternel
08H20-09H00
Fermeture : 18H15

Le public

Le centre accueille des enfants de 3 à 5 ans en maternel, et de 6 à 13 ans en élémentaire.


Il est fréquenté par les enfants des deux écoles Cavaignac et Bullourde- maternels comme
élémentaires- mais aussi des centres de loisirs environnants, ceux-ci étant fermés pendant la
période pour des travaux.
Il y aura donc des enfants venant des centres Saint Bernard, Keller, Parmentier, Roquette,
Popencourt, Titon, ainsi que d’établissements privés comme Sainte Marguerite.
Les enfants viennent de cultures les plus diverses : française mais aussi africaine (ivoiriens,
maliens, maghrébins, hindous)

La période des vacances : nous continuons le projet de l’année, car les besoins des enfants restent
les mêmes, tout en prenant en compte le caractère particulièrement festif des vacances.

En maternelle, les enfants ont besoin de se sentir en sécurité, tant physique qu’affective, et de
découvrir leur aptitude à être autonome pour pouvoir évoluer librement.

En élémentaire, les enfants ont une grande soif de découvertes de toutes sortes, de culture et de
connaissances -certains réclament d’eux-mêmes d’aller au musée, par exemple- d’activités où ils
peuvent exprimer leurs aptitudes physiques et intellectuelles.
Ils ont aussi une grande demande affective, ils réclament que l’on s’occupe personnellement de
chacun d’eux, mêlé à un désir d’indépendance.
Parce qu’ils sont beaucoup trop nombreux pour que l’on puisse apporter à chacun une attention
complètement personnelle, parce qu’il m’apparaît important qu’ils puissent eux-mêmes continuer
à répondre à leurs désirs, à leurs besoins, je souhaiterai poursuivre le développement chez ces
enfants du sens de l’autonomie –essentiellement à travers la possibilité de faire des choix parmi
les activités proposées. Pour qu’ils ne soient pas seulement les consommateurs du centre, mais
aussi les acteurs.

Je pense aussi que l’apprentissage de l’autonomie ne va pas sans l’apprentissage de la vie en


collectivité.
Ces enfants ont besoin d’apprendre à vivre ensemble, d’apprendre l’art de la discussion, de
l’échange oral, notamment pour régler les conflits qui sinon débouchent souvent sur de la
violence (bagarre)

3
ORGANISATEUR : LA VILLE DE PARIS

Ville de paris, Circonscription des affaires scolaires du 11ème /12ème


Le centre de loisirs Godefroy Cavaignac fait partie des centres de loisirs de la Ville de Paris.
Celle-ci s’est donnée pour mission d’apporter sa contribution à l’amélioration du parcours
scolaire des enfants et à l’épanouissement de leur vie citadine pendant leur temps de loisirs, en
leur faisant découvrir Paris et toutes ses richesses.
Pour ce faire, elle s’appuie sur le Projet Educatif municipal, « Paris, l’école de la réussite », qui
développe quatre axes principaux :

1) la lecture et l’expression

Favoriser tout ce qui peut donner le goût et l’envie de lire chez l’enfant et tout ce qui l’aider à
s’exprimer. C’est dans ce but qu’ont été créées les Bibliothèques Centres de Documentation et
que les centres de loisirs proposent des ateliers de théâtre, de contes, d’éducation musicale.

2) la culture scientifique et technique

Permettre aux enfants de découvrir et de se familiariser avec le monde scientifique et technique


en pleine évolution.

3) le parcours culturel et l’éducation du regard

Faire découvrir paris sous ses rapports les plus divers : Paris artistique, historique, architectural,
artisanal, Paris nature

4) l’éducation sportive et physique, la randonnée

Apprendre à devenir autonome par le biais du sport, s’épanouir par l’exercice physique et la
découverte de l’environnement.

4
LE PROJET PEDAGOGIQUE

Pour pouvoir s’épanouir tout au long de son parcours scolaire, l’enfant a besoin de moments de
pause, détente, de découvertes ludiques et culturelles de toutes sortes.
La mission du centre de loisirs durant l’année scolaires est de répondre à ces besoins. C’est un
lieu de jeux, d’apprentissages ludiques de toutes sortes.
C’est aussi un lieu de vie, où l’enfant va pouvoir acquérir un peu plus d’autonomie et apprendre à
vivre en collectivité sur un temps de loisirs

Durant l’été, le centre de loisirs garde sensiblement les mêmes objectifs tout en mettant l’accent
sur la notion de vacances : détentes, visites culturelles de notre ville, décoration estivale des
locaux, piscine pour les élémentaires….
L’organisation est un peu plus complexe que dans l’année dans la mesure où nous avons
régulièrement des départs en car le matin. Ceux-ci sont attribués pour les Espaces Natures de
Saint Mandé et Ferrières ou les Espaces Découvertes de la Ville de Paris ; ainsi que pour des
sorties à la journée en dehors de Paris.
Il est prévu aussi des sorties pique-niques dans Paris.
.

Le centre de loisirs n’est donc pas une garderie.

Le projet pédagogique s’appuie à la fois sur le projet éducatif municipal et sur les objectifs de la
responsable de l’action éducative de la circonscription du 11/12. Mme Françoise Baldet met
l’accent sur l’importance de l’accueil des enfants, le matin, l’attention portée à la vie quotidienne
et la collégialité entre les centres.

Les objectifs du centre


Ils sont au nombre de trois :

Développer l’acquisition de l’autonomie


Pourquoi ?
Pour permettre à l’enfant de découvrir ses capacités tant physiques qu’intellectuelles.

Comment ?
- en mettant dès le matin à disposition des enfants le matériel de jeux et le fongible ne nécessitant
pas l’aide des animateurs.

- en donnant le plus possible aux enfants la possibilité d’exercer un choix quand aux activités,
et de participer aux temps forts.

- en organisant régulièrement des réunions bilans le soir avec les enfants d’âge élémentaire.

5
Développer l’esprit créatif et imaginaire de l’enfant

Pourquoi ?
Pour l’aider à s’exprimer, à affirmer sa personnalité et à connaître ses limites.

Comment ?
- en développant des pratiques artistiques et sportives diverses – danse, théâtre, chant, atelier
roller…) et en les renouvelant.

- en proposant des sorties en prolongement des sorties musées.

Favoriser l’apprentissage de la vie en collectivité et valoriser la notion de respect

Pourquoi ?
Pour leur permettre de profiter pleinement de leur journée et du matériel dont ils disposent.
Pour leur permettre aussi de résoudre leur conflit.
Comment ?
- en apprenant aux enfants à prendre soin du matériel et à savoir où le ranger, notamment en leur
faisant participer à la mise en place des ateliers proposés.

- en étant attentifs et présents aux moments des repas, ou lors des rassemblements.

- en établissant avec les enfants des règles de vie

- en suscitant la réflexion des enfants lors des réunions bilans du soir sur des problématiques
comme la violence, le racket, le respect… pour que cette réflexion soit porteuse, il faudrai(par
exemple) qu’elle soit la conclusion d’une sortie ayant eu pour thème une de ces problématiques

- en leur proposant des ateliers ludiques qui développent aussi le sens civique.

- en organisant des temps forts qui développent le sens de la convivialité, notamment pendant les
petites vacances : kermesses, olympiades, spectacles, grands déjeuners…)

6
LES ACTIVITES

« L’animation en centre de loisirs s’effectue autour des activités et des sorties organisées à
l’initiative du directeur de centre (cinémathèque, piscine, théâtre, musée, cinéma, parc, zoo) ou
du bureau des activités d’animation (Animascope)
Régulièrement, des sorties sont organisées dans les centres ressources où des animateurs
spécialisés (arts plastiques, musique, sport, vidéo, jeux de rôle etc…) apportent un conseil
pédagogique et technique aux animateurs.
L’animateur adapte son savoir faire selon son affectation en centre de loisirs maternel ou
élémentaire. Il organise des activités ludiques et éducatives afin de favoriser l’éveil et
l’épanouissement de l’enfant, son apprentissage de l’autonomie et de la vie de groupe » - extrait
de la fiche de poste DASCO-

Le moteur des activités doit être le plaisir et l’intérêt que l’enfant y trouve – plaisir de réaliser,
plaisir de découvrir, de participer, de les vivre avec d’autres. Dans la mesure du possible – et cela
l’est généralement- l’enfant doit pouvoir choisir son activité, ou l’animateur qui l’anime.

Celui-ci devra s’atteler à susciter la curiosité de l’enfant : en choisissant un langage clair, adapté à
sa compréhension, en lui donnant à voir ce qu’il va réaliser ou le faisant participer à la
préparation de l’activité (faire des courses avec les animateurs pour les ateliers cuisine, ou
participer à l’installation des activités le matin, par exemple).

Il est essentiel que l’animateur participe à l’élaboration du planning, et propose des activités
variées, en tenant compte de ce que propose les autres animateurs et des envies des enfants.

Pour les sorties Animascope, les animateurs doivent s’attacher à les valoriser, en les préparant : il
doit en connaître le thème, l’organisation, les dates et le lieux et s’efforcer de trouver les mots et
des exemples concrets afin de susciter la curiosité des enfants. C’est souvent un exercice
d’imagination, puisque généralement, l’animateur n’a pas pu voir ces animations.

Pour ce travail spécifique ou pour pouvoir organiser des ateliers créatifs, des réunions sont
nécessaires. Elles sont donc obligatoires, pour chaque point d’accueil.
Ces réunions ont pour but d’améliorer la vie quotidienne du centre. Elles peuvent aussi bien
concerner l’élaboration des plannings, aborder des questionnements liés à l’enfance, faire le bilan
du centre ou l’aménagement des lieux.

7
L’EQUIPE D’ANIMATION

DIRECTRICE
ABY AKE LOBA
Adjointe d’animation
BAFA, BAFD, AFPS

RESPONSABLES DE POINT D’ACCUEIL

MATERNELLE BULLOURDE
Bénédicte Khan
BAFA, AFPS,
Les animateurs sont au nombre de 9 la première semaine, 8 les deux semaines suivantes et 11 la
dernière semaine.

ELEMENTAIRE
Aurélie Fitament
BAFA, AFPS
Les animateurs sont au nombre de 4 la première semaine, 3, 5, 8 les semaines suivantes.

LE PERSONNEL TECHNIQUE
Les agents de service ASE et ASEM, la gardienne, placés sous l’autorité de la directrice,
dépendent de la CAS 11/12.

LES PARTENAIRES
La Caisse des écoles du 11ème, à qui nous commandons les repas.
L’Education Nationale par le truchement des directeurs des écoles concernés.
La Circonscription du 11/12ème
Les directeurs de Espaces Natures : des espaces sous tentes à Saint Mandé et à Ferrières où les
enfants passent la journée en plein air.
Les directeurs des Espaces Découvertes du Plessis et du Tremblay : des lieux d’activités sportives
spécialisées où les enfants passent également la journée.

8
LE ROLE DE CHACUN

LE ROLE DU DIRECTEUR

Je suis la garante pédagogique du centre de loisirs dont j’élabore le projet en fonction du Projet
Educatif de la Ville de Paris.

Je suis responsable du budget attribué, je fais les comptes et établis les commandes.

J’ai un rôle de gestion et d’administration. J’organise la vie du centre – auquel je participe – et je


veille à ce que les tâches soient bien réparties.

J’ai un rôle formateur : j’aide les animateurs en leur apportant conseils et soutien, je les
encourage et je les évalue.

Je sers d’intermédiaire entre la Circonscription et l’équipe d’animation.

Je suis garante du bon fonctionnement humain et pédagogique du centre. A ce titre, j’interviens


très rapidement en cas de problème pouvant perturber son bon déroulement.
En cas de manquement grave aux règles de vie du centre, je me dois de signaler les faits au
Responsable de l’Action Educative de la Circonscription et de faire, si besoin est, un rapport à ce
sujet.

9
ROLE DE L’ANIMATEUR

Vis-à-vis des enfants

Il se montre chaleureux, disponible et à l’écoute aussi bien des enfants, des parents que de ses
collègues.

C’est un référant pour les enfants : il veille donc à sa tenue, à son langage, et à ses attitudes.
A ce titre, il n’est pas concevable de crier sur les enfants, quel que soit leur âge. Toutes les
difficultés et tous les conflits peuvent se résoudre en communiquant dans le calme. C’est un point
auquel je tiens tout spécialement.
Pour les petits, s’agenouiller et se mettre à leur niveau pour une meilleure compréhension est une
excellente initiative.

Il s’efforce de respecter les rythmes de l’enfant en alternant activités calmes et activités


dynamiques. Il tient compte de ses capacités physiques et intellectuelles et n’hésite pas à proposer
des pauses récréatives durant les activités.

Il aide les enfants au rangement du petit matériel, et prend en charge le gros matériel.

Il organise l’accueil des enfants de façon à les rendre autonomes.

Il veille, au moment du repas, à ce que les enfants soient correctement servis et à ce qu’ils
mangent dans le calme.

Il organise le temps calme en expliquant régulièrement son bon déroulement, en mettant à


leur disposition des jeux, du matériel pour le dessin, un endroit où s’allonger, ou en leur
proposant de leur lire ou leur dire une histoire.

Il assure la sécurité et le bien-être physique et affectif des enfants, à tout moment, aussi bien au
centre qu’en sortie.
Il se conforme en tout point aux règles du livret de sécurité édité par la Ville de Paris, dont il aura
pris soin de prendre connaissance. Comme le Responsable de point d’accueil, il veille à ne jamais
laisser les enfants sans surveillance.
Il est lui aussi vigilant quand à l’identité de ceux qui viennent chercher les enfants, notamment en
maternel, il ne laisse pas partir un enfant avec une personne –ou un enfant- n’ayant pas
l’autorisation écrite des parents, ou bien avec un parent divorcé n’ayant pas l’autorité parentale.

Vis-à-vis de l’équipe d’animation

Il se doit d’adhérer au Projet Pédagogique du centre de loisirs dont il aura bien évidemment pris
connaissance. Notamment il se doit de proposer, seul ou avec un autre animateur, des activités
diverses de façon à ce que les enfants puissent exercer leur autonomie en faisant des choix.

10
L’animateur fait partie d’une équipe. A ce titre, il doit se montrer à l’écoute de ses collègues,
faire preuve de disponibilité et de dynamisme, et participer pleinement à la vie du centre.

Enfin, l’animateur ne doit pas hésiter à informer le directeur de tout ce qui peut entraver la bonne
marche du centre. En cas de doute, il peut aussi demander à consulter le Règlement de service de
la Ville, disponible sur le centre.

11
ROLE DU RESPONSABLE DE POINT D’ACCUEIL

En plus de son rôle d’animateur –et donc tout ce qui vient précédemment le concerne – le
responsable de point d’accueil a d’autres fonctions qui visent à mettre en œuvre le projet
pédagogique et l’organisation du centre :

- Il est responsable des inscriptions. A ce titre, il vérifie que les parents aient bien rempli les
fiches d’inscriptions et il procède à l’enregistrement de la présence des enfants par le biais de
l’ordinateur.

- Il tient à jour le cahier de bord –listes nominatives des arrivées et des départs des enfants au
cours de la journée, activités prévues et activités réalisées avec le nom des animateurs.
Au retour d’une absence, il vérifie que ses tâches ont été correctement remplies par son
remplaçant et corrige ou complète si besoin est.

- Lors des sorties en cars, il nomme un chef de convoi qu’il assiste pour le contrôle des cars, à
l’aide du carnet de sécurité, avant de faire monter les enfants.

- Il participe à l’établissement des commandes.

- Il veille à la bonne organisation de l’accueil des enfants et des parents. Il vérifie chaque soir que
les espaces d’activités soient aménagées pour la journée du lendemain.

- Il veille à ce que le planning d’activités soit élaboré par toute l’équipe d’animation et affiché
toutes les semaines. A ce titre, il tient compte des rythmes et des besoins des enfants et alterne
des activités calmes avec des activités plus toniques.

- Il se doit d’être disponible et à l’écoute de toute l’équipe d’animation. Il doit être capable d’aller
au-devant des collègues, leur communiquer les informations nécessaires au bon déroulement de
la journée, et ne pas hésiter à leur rappeler le projet pédagogique le cas échéant.

- Il tient le directeur informé du fonctionnement de la journée, aussi bien dans ses aspects positifs
que dans les difficultés.

- Il est vigilant quand à l’identité de ceux qui viennent chercher les enfants, et notamment à ne
pas laisser un enfant partir avec une personne – ou un enfant – n’ayant pas l’autorisation écrite de
sortie des parents, ou bien un parent divorcé , n’ayant pas l’autorisation parentale.

12
ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA VIE QUOTIDIENNE

1) LA SECURITE

D’une façon générale, à tout moment de la vie du centre, les enfants ne doivent jamais être laissés
seuls, mais toujours à la vue des animateurs.

Pendant les activités, les animateurs devront veiller à ce que le matériel utilisé, les locaux ou les
lieux occupés ne présentent aucun danger pour les enfants
De même, je rappelle que c’est aux animateurs de sortir puis de ranger le matériel sensible-
ciseaux par exemple- ou le matériel lourd et encombrant.

Il est important de respecter les normes d’encadrement, 1 animateur pour 8 enfants en maternel,
et 1 animateur pour 12 enfants en élémentaire.

Un animateur peut cependant proposer une activité qui nécessite un grand nombre d’enfants.
Dans ce cas, soit il se fait aider par un autre animateur, soit il veille, lui et les enfants, à rester à
proximité du reste de l’équipe.

2) LES DEPLACEMENTS

A chaque sortie, les enfants sont regroupés et informés de leur destination,- ce quelque soit leur
âge- des moyens de transport utilisés et des consignes de sécurité qu’ils doivent respecter : rester
groupés, attendre le signal des animateurs pour avancer, s’arrêter à chaque feu ou s’il faut
traverser.

Les animateurs ne sortent jamais seuls avec un groupe d’enfants, mais toujours accompagnés
d’un autre animateur.
Ils veillent à établir deux listes nominatives des enfants (avec la date, le nombre d’enfants, la
destination et le moment de la sortie). Ils garderont une liste avec eux et laisseront l’autre au
centre (cahier de bord)
Ils noteront sur le cahier d’activité les renseignements suivants : destination, numéro de
téléphone, nombre d’enfants en sortie et nom des accompagnateurs. Ils prennent avec eux les
fiches de renseignements des enfants, le numéro de téléphone du centre, du directeur –s’il a un
portable- de la circonscription, une carte téléphonique et la trousse à pharmacie.

Pour les enfants de la maternelle, les animateurs accrochent une étiquette aux vêtements
des enfants avec le nom, le numéro de téléphone du centre ou de la circonscription.

Ils veillent à compter les enfants avant la sortie, régulièrement au cours du trajet (notamment
dans le métro), à la fin de la sortie et à la porte du centre, au retour. Si des parents se trouvent à

13
ce moment précis devant l’école, ils ne pourront récupérer leur enfant à la porte, mais une
fois tous les enfants comptés et rentrés dans le centre.

Les animateurs veillent à avoir sur eux, en sortie notamment, et à consulter régulièrement le petit
carnet de sécurité édité par la Ville de Paris, et des exemplaires restent à leur disposition sur le
centre.

En sortie, à pied, je tiens à ce que l’animateur qui se trouve en tête le reste jusqu’au bout et laisse
le soin à l’animateur du milieu ou en bout de rang se mettre devant les voitures au moment de
traverser, ceci afin de ne jamais laisser les enfants en tête seuls.

Les cars : ils doivent être vérifiés avant que les enfants n’y montent, à l’aide du livret de sécurité.
Un chef de convoi doit être nommé à chaque déplacement. Il a un double de la liste des enfants.
Après avoir compté les enfants, c’est lui qui donne le signal du départ.
Là encore, les enfants sont tenus informés – à l’aller comme au retour- de la conduite à tenir :
attendre le signal des animateurs pour se lever et pour sortir du car, rester assis pendant tout le
trajet, rester calme…

3) L’HYGIENE

De façon générale, les animateurs veillent à inculquer aux enfants des règles d’hygiène de base :
se laver les mains avec du savon après chaque passage aux toilettes, avant le repas et goûter, et
après chaque activité ;

4) LA TEMPERATURE

La chaleur est vraiment à prendre en compte durant la période de l’été. Les animateurs doivent
particulièrement veiller à ce que les enfants s’hydratent régulièrement tout au long de la journée.
En sortie aussi bien que dans la cour, ils doivent veiller à ce que les enfants ne restent pas
longtemps au soleil, privilégient l’ombre, et portent des casquettes ou des bobs.

5) LES RYTHMES ET LES REPOS

Aussi bien en maternel qu’en élémentaire, les animateurs veilleront à alterner des activités
physiques et sportives avec des activités manuelles, culturelles, scientifiques et techniques, à
ménager des plages de repos et de retour au calme, notamment après le repas.

Pour respecter cet équilibre, ils devront se concerter régulièrement afin de ne pas proposer des
activités similaires au même moment, ou qui ne stimulent qu’une partie des besoins des enfants
dans la journée.

Le cahier d’activité, ou cahier de bord, est un outil précieux : pour se tenir au courant des
activités proposées aussi bien par les collègues que par la circonscription, pour arriver à trouver
cet équilibre dans la journée, pour connaître les compétences et les désirs de chacun, pour faire
des propositions et pour analyser son activité et son impact auprès des enfants.

14
Les animateurs et le responsable réaliseront à tour de rôle le planning qui sera affiché dans le hall
d’entrée des deux points d’accueil.
Le planning joue pour les animateurs le même rôle que le cahier d’activités, mais il permet aussi
aux parents de se tenir au courant de la vie du centre.
Un élémentaire, un deuxième planning est affiché, à destination des enfants. Ceci afin qu’ils
puissent anticiper leur journée.

6) LES PPS ET LES PAI

Certains enfants bénéficient d’un protocole particulier, en raison de problèmes de santé plus ou
moins graves, à savoir : allergies diverses, problèmes d’asthme (les PAI), handicap plus ou moins
sévères (les PPS).
Les animateurs sont tenus d’être encore plus vigilant concernant ces enfants ; en sortie, ils
doivent toujours avoir avec eux ces documents et en respecter scrupuleusement le protocole.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA VIE QUOTIDIENNE (suite)

L’ACCUEIL

C’est un moment important pour les enfants (angoisse de séparation avec les parents chez les
petits, appréhension de la journée pour les plus grands, découverte d’un nouveau lieu, ce qui
implique pour certains une perte de repères…)
Les parents peuvent eux aussi être angoissés et n’ont souvent que ce moment-là pour se faire une
idée du milieu dans lequel son enfant va évoluer tout au long de la journée.
L’attitude de l’animateur est primordiale. Il doit se montrer à l’image de ce que l’on attend de
lui et être dès l’accueil rassurant pour tout le monde - de façon à apaiser les craintes de chacun.
Dans un premier temps, il prépare le préau avant l’ouverture des portes. Puis il va au-devant des
parents, se présentent à eux, est attentif aux questions que ceux-ci pourraient lui poser, guide
l’enfant vers une activité informelle.

L’accueil doit être pour tous le reflet de la journée qui commence : de qualité.

LA SORTIE

Elle a aussi son importance. Elle doit être organisée et nécessite la présence d’au moins deux
animateurs en maternelle et en élémentaire.
Dans tous les cas, deux animateurs de chaque côté des portes et vérifient que les enfants sont bien
pris en charge par leurs parents ou baby-sitter.
Ils sont aussi là pour informer les parents du déroulement de la journée, des difficultés rencontrés
par leurs enfants – notamment des problèmes de santé.
En élémentaire, les enfants de plus de huit ans partent en premier. Les enfants de moins de huit
ans sortent ensuite et doivent signaler aux animateurs la présence de leurs parents avant de partir

15
avec eux.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA VIE QUOTIDIENNE suite

EN MATERNEL

L’autonomie
La vie quotidienne de l’enfant est marquée par la conquête progressive de son autonomie. Cet
apprentissage s’exerce à tout moment de la vie du centre, aussi bien pendant es activités que
pendant les temps informels (temps calme, accueil, repas, goûter, fin de journée….)
L’autonomie s’acquiert notamment par la possibilité d’exercer un choix.

A l’accueil
Une fois inscrit, l’enfant va dans le préau accompagné de ses parents où l’attendent différents
espaces d’activités ludiques et calmes : tables de dessin, de puzzle, coin kapla, légos, coins
dînette, circuit de voitures, castelet avec marionnettes à disposition, coin livres.

Au moment des activités


Les enfants seront réunis et informés de toutes les activités prévues par chacun des animateurs.
Pour les aider dans leur choix, ceux-ci pourront utiliser des supports visuels, objets finis…
Une fois l’énumération faîte, chaque animateur proposera à nouveau son activité, cette fois-ci
pour former les groupes d’activités.

Au cours de l’activité, l’animateur veillera à laisser à disposition des enfants une activité
informelle de complément, au cas où certains d’entre eux se lasseraient plus vite de l’activité
initiale.
L’enfant aura ainsi le choix suivant : persévérer ou passer à une autre activité ; l’animateur
veillera à ce que cette seconde activité ne gêne pas la principale et lasse l’enfant autonome.

Au moment des repas


A partir de 4 ans, l’enfant pourra commencer à apprendre à se servir d’un couteau – mais
beaucoup ont déjà appris son maniement jà la crèche, avant trois ans donc -.

Je tiens à ce qu’il y ait un animateur pour chaque table au moment du repas ; ils veillent à
mélanger les petits aux moyens et aux grands – dans la mesure où le désir de l’enfant n’est pas
contrarié.
Les animateurs terminent le repas avec les enfants, et s’organisent ensuite pour leur pause.

A la fin de la sieste
L’animateur leur apprend à reconnaître leur chaussure – gauche et droite – et à les lacer tout seul.

16
A la fin du temps calme
Les animateurs aideront les enfants à plier les couvertures, en le faisant dans un premier temps
avec eux, puis ils les inciteront à s’aider mutuellement.

Au moment des sorties


Toujours dans le sens de l’autonomie, les enfants seront rassemblés et systématiquement tenus au
courant de leur destination, du moyen de locomotion utilisé ( métro, bus, car, à pieds ) et des
consignes de sécurité à respecter. Voir la sécurité.
En dehors des sorties, les animateurs devront proposer des jeux autour de la sécurité routière, par
petits groupes, dans la cour, à l’aide d’une craie et de panneaux visuels, avec les trottinettes et les
bicyclettes.

L’apprentissage de la vie en collectivité


Apprendre dès l’âge maternel à prendre soin du matériel et des jeux qui servent à tous est un des
moyens pour répondre à cet objectif – tout en sachant que les enfants n’ont pas acquis encore le
sens de l’ordre et du rangement…
Les animateurs rangeront eux-mêmes, tout en demandant la participation active des enfants.
Pour que cela soit possible, le matériel sans danger (feuilles,crayons, jeux de toutes sortes et
légers à porter, pinceaux….) seront placés soit sur des étagères à hauteur d’enfant, soit dans des
bacs adaptés.
Pouvoir ranger mais aussi se servir sans demander continuellement l’autorisation aux animateurs
rentre aussi bien dans ‘apprentissage de l’autonomie que dans la vie collective.

Le temps du repas
C’est un moment crucial de la vie collective. On demandera aux enfants de manger dans le calme
et de respecter un volume sonore décent pour toutes les oreilles – les grandes comme les
petites…

JOURNEE TYPE EN MATERNEL

08H20-09H00
Accueil des enfants dans le préau. Les inscriptions se font dans le hall d’entrée par responsable de
point d’accueil.
Les parents conduisent ensuite les enfants dans le préau.
Rôle des animateurs : ils sont tous présents. Ils aménagent le préau avant l’ouvertures des portes
et installent des coins jeux divers : Kapla, tables à dessin, de puzzles, coins légos et petites
voitures, coins lecture, castelet…
A l'ouverture des portes, ils se placent dans les différents coins-jeux et jouent avec les enfants
accueillis. Ceux qui sont dans cour proposent et jouent à des jeux de ballons avec les enfants.

09H00-09H30
Le centre ferme ses portes à 09H00.
les petits sont séparés des moyens et des grands pour faciliter le décompte des enfants.

17
Une fois tous les enfants comptés, les enfants passent aux toilettes. Si il n'y a pas de départ
immédiat en car -ou pour les faire patienter- il peut leur être proposé des jeux de chant mimés ou
une petite histoire.
Enfin on propose tout de suite les activités aux enfants (après avoir sélectionné les enfants de la
sortie)
Rôle des animateurs : ils doivent tous savoir le nombre exact d'enfants. Ils peuvent compter
avec l'aide des enfants.
Aux toilettes, ils doivent veiller à ce que les enfants se lavent bien les mains.
Ils se répartissent les différentes tâches : faire la liste des enfants qui partent, la reporter sur le
cahier de bord, vérifier le car, proposer des jeux de cour aux enfants en attente de départ, vérifier
et mettre dans le car les pique-niques, rassembler les sacs de pharmacie et le sac de petits
matériels....
Ceux qui ne prennent pas les transports doivent proposer les autres activités sans attendre le
départ des enfants qui partent.
Ils doivent veiller à ce que l’explication de l’activité soit la plus claire possible, en s’aidant par
exemple d’un support. Laisser à portée des enfants des activités informelles et ludique de
complément, pour les enfants lassés de l’activité initialement proposée; veiller à la sécurité des
enfants quand au matériel utilisé.

09H 30 : les départs en car


Les enfants ne partent que lorsque l'organisation des départs en car est terminée- voir plus haut.

11H15-11H30
Fin des activités, temps de rangement et de détente dans la cour, puis passage aux toilettes.
Rôle des animateurs : inciter les enfants à participer au rangement du matériel léger et ne
présentant aucun danger pour eux.

11H30-12H30
Le repas a lieu à la cantine. Pour des raisons de fatigabilité évidente, il ne doit pas durer plus de
¾ d’heure.
L'agent de service participe avec les animateurs au service de cantine.
Rôle des animateurs : manger à la table des enfants jusqu’à la fin du repas, aider à couper la
viande, veiller à maintenir un volume sonore décent.
Entre chaque changement de plat, les animateurs débarrassent les assiettes au milieu des tables et
doivent exiger des cantinières qu'elles débarrassent afin de permettre à l'enfant de manger dans un
minimum de propreté.
Les animateurs sont servis à part des enfants, avec des parts pour adultes.

12H30-13H00
Fin du repas et organisation de la sieste et du temps calme.
La sieste : les enfants montent au 1er étage, passent aux toilettes puis disposent leurs chaussures à
l’entrée du dortoir.
Rôle des animateurs : inciter les enfants à un retour au calme, puis avec l’aide de l’agent de
service, les aider à s’installer pour dormir, éventuellement leur raconter une petite histoire ou leur
faire écouter une musique douce.
Le temps calme pour les moyens et les grands : tout de suite après le repas. Les enfants passent
aux toilettes, puis s’allongent sur des tapis, dans le préau. Le temps allongé ne doit pas excéder

18
une trentaine de minutes.
Il est tout à fait possible de ne pas allonger les enfants, si ceux-ci sont calmes. Dans ce cas, on
leur proposera des activités informelles et qui n’occasionnent pas du chahut, à savoir : dessin,
lecture d’images, jeux de société avec un animateur. Il faudra laisser à disposition quelques tapis
pour les enfants qui ressentiraient le besoin de s’allonger.
Rôle des animateurs : disposer des tapis au sol pour que les enfants puissent se relaxer. Leur
proposer des couvertures. Leur faire écouter une musique douce ou une petite histoire.
Une fois le temps allongé écoulé, leur apprendre à plier les petites couvertures.
Puis, les enfants poursuivent le temps calme par des activités informelles.

13H30
Fin du temps calme. Les enfants peuvent, s'ils le désirent, aller dans la cour.

14H00
Reprise des activités

15H00-15H30
Réveil échelonné des petits. Une fois prêts, ils descendent dans le préau où ils ont le choix entre
soit se joindre aux activités existantes, soit participer à une activité qui débutera avec eux et avec
l’animatrice de la sieste.

16H00
Goûter dans la cantine, au sous-sol. Il est autorisé de manger ailleurs que dans la cantine, mais à
la condition que les conditions de confort et d'hygiène pour les enfants soient respectées: les
enfants ne doivent pas être assis par terre, ils doivent pouvoir poser leur coudes sur table et
pouvoir boire quand ils le souhaitent.

16H30
Fin du goûter

16H30-17H30
Temps informels avec : pause récréative dans la cour, puis activités calmes ou regroupement
d’enfant pour une « racontée ».

17H30-18H30
Ouveture des portes aux parents et départ échelonné des enfants.
Les animateurs se replacent dans les différents coins jeux et accueillent les parents.
Vers l'heure de la fermeture, certains peuvent commencer à ranger les coins jeux pour le
lendemain.
Il est nécessaire de laisser aux enfants présents à la fermeture suffisamment de matériel de jeu ou
de dessin pour qu’ils puissent attendre leurs parents sans s’ennuyer.

18H15
Fermeture du centre maternel.
Toujours au moins deux animateurs pour garder les derniers enfants.

19
ORGANISATION ET FOCTIONNEMENT DE LA VIE QUOTIDIENNE suite

EN ELEMENTAIRE

L’autonomie
Comme chez les maternels, il va s’agir de laisser aux enfants la possibilité de choisir leurs
activités lors des réunions du matin et de l’après-midi, mais aussi d’avoir accès à une bonne
partie du matériel de jeux et de fongible.

A l’accueil
Les animateurs mettent à disposition des enfants suffisamment de fongible – feuilles, crayons de
couleur, pastels, feutres, taille-crayons, gommes… ainsi que différents types de jeux de société.
Par ailleurs, ils disposeront des tapis au sol, et délimiteront des zones de jeux de Kaplas ou
d’autres jeux de constructions à l’aide des bacs correspondants.
Enfin, par beau temps, ils mettront à disposition des enfants des bacs comportant du matériel de
jeux de cour : raquettes, ballons, cordes à sauter…
Les animateurs évolueront entre le préau et la cour, de façon à permettre aux enfants de choisir
entre ces différentes activités informelles.

Au moment des activités


Tout le matériel sans danger pour les enfants sera mis à leur disposition, sous la conduite d’un
animateur.
Chaque animateur se devra de proposer des activités variées, seul ou à plusieurs, mais en essayant
de respecter le désir des enfants : à savoir leur laisser à disposition, parallèlement à l’activité
proposée, du matériel de jeux et du fongible pour ceux qu’elle n’intéresseraient pas.
En effet, il ne s’agit pas d’imposer une activité choisie par le plus grand nombre, mais de faire un
compromis entre des enfants majoritaires qui auraient envie de faire l’activité prévue, et d’autres
pas intéressés.
Car la vie collective au centre de loisirs n’impose pas nécessairement le renoncement des
aspirations individuelles de l’enfant. Ce serait aller à l’encontre du développement de son
autonomie. C’est à l’animateur de s’organiser dans le lieu où il évolue, pour permettre à ces deux
espaces d’activités –dirigée et informelle - de cohabiter harmonieusement.
Cette organisation ne pourra cependant pas se faire pour les quelques sorties choisies à l’avance
par la mairie (et donc obligatoires, car déjà facturées)

L’apprentissage de l’autonomie se fera aussi par toutes les informations que l’on peut donner aux
enfants sur la vie et l’organisation du centre, les sorties, les moyens de transports employés et les
consignes de sécurité qu’ils doivent respecter.
Pour ce faire, il y aura trois réunions de prévues : les deux premières – à 09H00 et à 14H00-
seront principalement axés sur les activités. Une troisième réunion, le soir, portera sur les
consignes de sécurité, les règles de vie à respecter ou l’organisation d’une animation particulière.

20
Au moment du repas
Les enfants auront la possibilité de se lever pour aller remplir leur panière, chercher de l’eau ou
un couvert manquant. Toutefois, ils n’auront pas la possibilité d’aller dans les cuisines.

L’apprentissage de la vie collective


Pour qu’un enfant puisse être autonome au sein d’un centre, il lui faut connaître les règles de vie
qui le régissent.
Celles-ci seront établies avec les enfants et concerneront tous les endroits du centre : préau,
bibliothèque, salle de peinture, cantine, toilettes, cour, salle informatique.
Elles tourneront autour du respect de la vie collective - respect des uns envers les autres, comme
par exemple éviter les injures, les nuisances sonores, le respect du matériel (en prendre soin, le
ranger).

A la fin de l’accueil
Les animateurs demanderont aux enfants de participer au rangement du matériel utilisé pour le
temps informel.

La réunion du soir est un autre moyen de rappeler si besoin est certaines règles oubliées.
Elle est aussi un moment pour favoriser l’expression orale des enfants, leur réflexion.
Les animateurs seront à leur écoute, les inviteront à s’exprimer, à émettre une opinion sur les
activités, les sorties ou tout autre sujet qui les intéressent.
Les animateurs devront apprendre aux enfants à ne pas couper la parole et adapter le temps de
réunion à l’âge et au nombre d’enfants.

Il est important de favoriser les jeux de groupe, qui obligent les enfants à compter sur les autres
participants.
Pour les grands jeux sportifs, les animateurs inciteront les enfants à être partie prenante pour
expliquer les règles de jeu et le comportement souhaité, organiser les équipes. Il s’agit là pour
l’animateur d’aider les enfants à équilibrer les équipes et donc à faire preuve d’esprit d’équipe en
tenant compte des aptitudes des joueurs.
Cette pédagogie vise à rendre l’enfant un peu plus autonome mais aussi à le rendre conscient de
son appartenance à un groupe, avec ses règles de jeu, similaires par leur nécessité aux règles de
vie.
Toujours dans le but de favoriser la vie de groupe, des temps forts seront organisés. Les enfants
seront incités à en être partie prenante, aussi bien pour l’élaboration que pour l’organisation de
ces moments forts. Néanmoins, l’essentiel de leur organisation et de leur gestion reviendra aux
animateurs.

21
JOURNEE TYPE EN CENTRE ELEMENTAIRE

Tous les animateurs sont présents à l’ouverture des portes et ont aménagé le préau avant l’arrivée
des enfants.

08H20-09H00
Ouvertures des portes et accueil dans le préau. Le responsable inscrit les enfants dans
l’ordinateur.
Rôle des animateurs : ils accueillent les enfants et mettent à leur disposition du matériel pour des
activités libres : dessin, jeux de société, ballons, raquettes.
Il y a aussi bien un animateur dans la cour que dans le préau.

09H00
Rassemblement des enfants dans le préau pour les compter, leur proposer les activités.
Rôle des animateurs : ils aménagent le préau pour le rassemblement et peuvent demander de
l’aide aux enfants. Une fois les bancs installés, ils s’assoient avec eux et les comptent tous.
Le silence sera ensuite demandé pour présenter les activités et/ou faire passer une information.
Tous les animateurs doivent participer à cette demande de silence, en restant correcte : sans crier
ni siffler.
L'on sélectionne en premier les enfants qui doivent partir. Ils vont jouer dans la cour, sous la
surveillance d'un animateur pendant que les autres s'occupent de toute la logistique du départ:
vérifier le car, reporter les listes d'enfants dans le cahier de bord, rassembler les documents et le
matériel nécessaire à la sortie, vérifier et charger les pique-niques s'il y a lieu...
Les animateurs qui ne sont pas de sortie proposent les autres activités aux enfants qui restent sur
le centre.

Début des activités : 09H15.


Fin des activités vers 11H30.
Les activités peuvent s’arrêter plus tôt, tout dépend de l’activité.
Rôle des animateurs : ils veillent à ce que les enfants puissent réellement choisir entre plusieurs
activités.
Ils n’hésitent pas à proposer une pause récréative au milieu de l’activité, surtout pour les plus
petits.

11H30: fin des activités


Les animateurs rangent les activités, avec l'aide des enfants.
11H45-12H00
Repas : les horaires définis sont approximatifs et dépendent de l’arrivée du repas.
Rôle des animateurs : veiller à la bonne répartition du repas, et à ce que le volume sonore soit
décent, en n’hésitant pas à le rappeler autant de fois que cela est nécessaire.

22
12H45-13H00
Le temps calme
Il a lieu dans la bibliothèque et dans le préau.
Il n’est pas possible de supprimer le temps calme, sauf pour des raisons évidentes de sorties.
Rôle des animateurs : ils organisent le temps calme en mettant à disposition des enfants du
matériel de jeux qui peut favoriser un retour au calme : tapis pour jouer ou s’allonger, fournitures
de dessin….
Ils sont exigeants quand au calme général. Ils se placeront de façon à pouvoir porter un regard
panoramique et intervenir à tout moment.

13H
Les enfants dans la cour pour jouer.

13H40- 14H00
Présentation et départ en activités

16H30: Le goûter

Toujours dans le calme, à la cantine. Il n’est pas question de goûter dans le préau ou le centre de
loisirs. Il est possible de goûter dehors, mais en s'assurant que toutes les conditions d'hygiène et
de confort soient mise en place pour les enfants: ils ne doivent pas manger par terre, avoir la
possibilité de poser leur coudes sur une table et boire dès qu'ils le désirent.

17H00
Activités calmes, jeux collectifs et derniers rangements.

17H30
Bilan des activités de fin de journée
Tous les enfants et tous les animateurs participent à ce bilan qui permet à chacun de faire le point
de la journée, parler des sorties, appeler les règles de vie, proposer des activités, faire des pré
listes....

18H
Sortie des enfants, les plus de 8 ans d'abord, les moins de 8 ans ensuite.
Les animateurs veillent sur les enfants jusqu’à l’arrivée des parents, et sont attentifs aux questions
que ceux-ci pourraient leur poser.

23
L’EVALUATION

Elle tente d’apprécier les résultats obtenus, auprès des enfants, des mesures, activités et projets
mis en place pour répondre aux objectifs du Projet pédagogique.
Nous nous efforcerons de répondre aux questions suivantes :
Avons-nous suffisamment proposé aux enfants d’activités ludiques permettant de favoriser
l’imaginaire de l’enfant ?
Avons-nous pris soin de renouveler ces activités ?
Avons-nous appris aux enfants de nouveaux jeux de groupe, exploré d’autres jeux de société ?
Avons-nous élaboré des règles de vie, en concertation avec les enfants ?
Avons-nous su inciter les enfants à participer à l’élaboration de temps forts pour les rendre plus
autonomes ?
Quelle ont été les activités qui leur ont permis d’appréhender la notion de citoyenneté (suit
logique de l’apprentissage de la vie en collectivité)

Pour évaluer, il faut des critères d’évaluation. Ces critères porteront sur :
- l’intérêt que portent les enfants à venir au centre
- la qualité des relations enfants et adultes
- le travail en équipe
- les acquis des enfants (comme leur capacité à résoudre les conflits dans le calme)
- la réalisation des projets

Cette évaluation se fera grâce :


- des réunions de bilan
- les échanges avec les enfants
- les cahiers de bord

L’évaluation des animateurs


Les animateurs feront l’objet d’évaluations réparties sur l’ensemble de l’année, qui permettront la
rédaction d’une fiche d’appréciation reposant sur les critères suivants :
- la ponctualité et l’exactitude
- les relations avec les enfants
- les relations avec les adultes
- le travail en équipe
- le sens de l’organisation
- les initiatives, le sens de la responsabilité
- l’éducation, la tenue
- le respect des consignes de sécurité
- la concrétisation des projets

24
25