Anda di halaman 1dari 15

DEVOIR DE CONSTRUCTION MIXTE

CALCUL d’une solive de plancher en système mixte

Résistance des connecteurs 𝑃𝑅𝑑

Cas :

- Goujons connecteurs poutre, dalle mixte à plaque nervurée


- plaque nervurée perpendiculaire à la poutre porteuse
- 𝑛𝑟 = 2
- On suppose que les goujons sont soudés à travers les plaques
- Plaque à nervures ouvertes
- ℎ𝑝 = 55𝑚𝑚
- 𝑏0 = 75.75𝑚𝑚
- 𝑡𝑝 = 0.75𝑚𝑚

Coefficients 𝒌𝒊 liés à la présence de nervures au niveau de la dalle.


0.7𝑏0 ℎ𝑠𝑐
𝑘 𝑡 = (ℎ ( − 1)) = 0.5577669977715 (6.23) 6.6.4.2
𝑝 √𝑛𝑟 ℎ𝑝

𝑘𝑡 ≤ 0.7 = 𝑘𝑡,𝑚𝑎𝑥 (𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒𝑎𝑢 6.2 𝐸𝐶4 − 1 − 1)


0.6𝑏0 ℎ𝑠𝑐
𝑘𝑙 = ( − 1) = 0.6761157024793 (6.22) 6.6.4.1
ℎ𝑝 ℎ𝑝

𝑘𝑙 ≤ 1.00

Calcul des résistances longitudinale et transversale.


Résistance transversale (cisaillement)
0.8𝑓𝑢 𝜋𝑑2
0.7𝑏0 ℎ𝑠𝑐
𝑃𝑡,𝑅𝑑 = 4
𝛾𝑉
∗ (ℎ ( − 1)) = 45545.176054337338 𝑁 = 45.5452 𝑘𝑁
𝑝 √𝑛𝑟 ℎ𝑝

0.8𝑓𝑢 𝜋𝑑2
0.6ℎ0 ℎ𝑠𝑐
𝑃𝑙,𝑅𝑑 = 4
𝛾𝑉
∗ ℎ𝑝
(ℎ − 1) = 55209.090580039534 𝑁 = 55.2091 𝑘𝑁
𝑝

Résistance (pression diamétrale)


𝒉𝒔𝒄 𝟏𝟎𝟎
= = 5.2631578947368 > 4 ⇒ 𝛼 = 1.00
𝒅 𝟏𝟗
0.25𝛼𝑑2 √𝑓𝑐𝑘 𝐸𝑐𝑚
𝑃𝑡,𝑅𝑑 = 𝑘𝑡 ∗ = 39969.573948469937 𝑁
𝛾𝑉

0.25𝛼𝑑2 √𝑓𝑐𝑘 𝐸𝑐𝑚


𝑃𝑙,𝑅𝑑 = 𝑘𝑙 ∗ = 48450.440194456532 𝑁
𝛾𝑉
D’où

Traînage de cisaillement et largeur efficace participante à la résistance


système [Poutre-dalle mixte]
Hypothèses :
- Nous avons une poutre isostatique ⟹ 𝐿𝑒 = 𝐿(𝑝𝑜𝑟𝑡é𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑜𝑢𝑡𝑟𝑒) = 10 𝑚
- Le chargement est de type transversal uniformément réparti
𝑃(𝑙)2
- La section critique en flexion est donc en mi travée avec 𝑀𝐸𝑑,𝑚𝑎𝑥 = 8
𝑃𝑙
- La section critique en cisaillement est sur appui avec 𝑣𝐸𝑑,𝑚𝑎𝑥 = 2
𝑳𝒆 𝟏𝟎
= = 𝟏. 𝟐𝟓 𝒎
𝒃𝒆𝒊 = 𝒎𝒊𝒏 { 𝟖 𝟖 ⇒ 𝒃𝒆𝒊 = 𝟏. 𝟐𝟓 𝒎
𝒃𝒊 = 𝟏. 𝟓𝟎 𝒎
𝒃𝒆𝒇𝒇 = 𝟏. 𝟐𝟓 + 𝟎. 𝟎𝟕𝟓𝟕𝟓 + 𝟏. 𝟐𝟓 = 2.57575 𝑚

Calcul à la flexion
Classification de la section

Hypothèses :
- Section partiellement enrobées.
-

𝑐 𝑏−(𝑡𝑤 +2𝑟) 220−(12−(2∗24))


- () = = = 6.7368421052632
𝑡 𝐼𝑃𝐸600 2𝑡 2∗19
235
- 𝜀=√ = 0.8136165134668
355
- Et selon les valeurs limitant les classes on a (EC4-1-1 tableau 5.2) :
Classes Limites Valeurs (nuance S355)
1 ≤ 9𝜀 7.3225486212012
2 ≤ 14𝜀 11.3906311885352
3 ≤ 20𝜀 16.272330269336

𝑐
𝐷𝑜𝑛𝑐 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑎𝑣𝑜𝑛𝑠 ( ) < 9𝜀
𝑡 𝐼𝑃𝐸600
D’où notre section partiellement enrobée est de classe 1

Calculs en phase construction


Hypothèses :
- La dalle est étayée à mi portée ;
- La poutre est étayée à mi portée.
-

Et 𝑏𝑒𝑓𝑓 = 2.576𝑚
Volume de béton dans la nervure :
Trapèze :
55
𝑆𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒 = (88.5 + 61.5) ∗
2
𝐿𝑒𝑠 𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑒𝑟𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠 à 𝑟𝑎𝑖𝑠𝑜𝑛 𝑑𝑒 4 𝑡𝑜𝑢𝑠 𝑙𝑒𝑠 0.8𝑚:

10
𝑛𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒𝑠 = ∗ 4 = 50 𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒𝑠
0.8
𝑆𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 = 50 ∗ 4125 = 206250 𝑚𝑚2

𝐿𝑒 𝑣𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑠𝑒𝑟𝑎 𝑑𝑜𝑛𝑛é 𝑝𝑎𝑟 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒 𝑚𝑢𝑙𝑡𝑖𝑝𝑙𝑖é𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝑙𝑎𝑟𝑔𝑒𝑢𝑟


Reprise en phase construction.
𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠
𝑉𝑏é𝑡𝑜𝑛 = 𝑆𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 ∗ 𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 = 0.206250 ∗ 1.5 = 0.309375 𝑚3

Et pour la partie située en ℎ𝑐 :

𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠
𝐺𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒 = 𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 ∗ ℎ𝑐 ∗ 𝜌𝑐 = 1.5 ∗ 0.120 ∗ 25 = 4.5 𝑘𝑁/𝑚𝑙

𝐶𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑢𝑛 𝑝𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛:

𝑃𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑏é𝑡𝑜𝑛 = (0.309375) ∗ 25 𝑘𝑁/𝑚3


𝐺𝑏é𝑡𝑜𝑛,𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒 = 7.734375 𝑘𝑁

Ramenons ce poids par mètre linéaire de poutre pour en faire une


charge répartie :
𝐺𝑏é𝑡𝑜𝑛,𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒𝑠 7.734375
𝑞𝐺,𝑙𝑖𝑛,𝑏é𝑡𝑜𝑛 = 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠 + 𝐺𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒 = + 4.5 = 9.65625 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 1.5

Pour le poids propre de la tôle galvanisé HIBOND le CTICM nous fournit


au niveau d’un catalogue ci-dessous

En phase exploitation
Volume de béton dans la nervure :

𝐿𝑒 𝑣𝑜𝑙𝑢𝑚𝑒 𝑠𝑒𝑟𝑎 𝑑𝑜𝑛𝑛é 𝑝𝑎𝑟 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒 𝑚𝑢𝑙𝑡𝑖𝑝𝑙𝑖é𝑒 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝑙𝑎𝑟𝑔𝑒𝑢𝑟 𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒
Et ce en phase exploitation c’est-à-dire sans étais

𝑑𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒
𝑉𝑏é𝑡𝑜𝑛 = 𝑆𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 ∗ 𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 = 0.206250 ∗ 3 = 0.61875 𝑚3

Et pour la partie située en ℎ𝑐 :

𝑑𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒
𝐺𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒 = 𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 ∗ ℎ𝑐 ∗ 𝜌𝑐 = 3 ∗ 0.120 ∗ 25 = 9 𝑘𝑁/𝑚𝑙

𝐶𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑢𝑛 𝑝𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑏é𝑡𝑜𝑛:

𝑃𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑏é𝑡𝑜𝑛 = (0.61875) ∗ 25 𝑘𝑁/𝑚3


𝐺𝑏é𝑡𝑜𝑛,𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒 = 15.46875 𝑘𝑁
Ramenons ce poids par mètre linéaire de poutre pour en faire une
charge répartie :
𝐺𝑏é𝑡𝑜𝑛,𝑛𝑒𝑟𝑣𝑢𝑟𝑒𝑠 15.46875
𝑞𝐺,𝑙𝑖𝑛,𝑏é𝑡𝑜𝑛 = 𝑑𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒 + 𝐺𝑡𝑎𝑏𝑙𝑒 = + 9 = 14.15625 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑏𝑟𝑒𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 3

Pour le poids propre de la tôle galvanisé HIBOND le CTICM nous fournit


au niveau d’un catalogue les données suivantes :

Figure 2
Les autres données sont tirées de l’exercice.
Poids Rapporté au ml
Phase Eléments
(kN/m²) (kN/ml)

Plaque nervurée 0.087 0.1305


Béton --- 9.65625
Construction
Poutre --- 1.22
Charge d'exploitation
1.5 2.25
de construction
Total permanent kN/ml 11.00675
Total exploitation kN/ml 𝟐. 𝟐𝟓
Charge de design ELU kN/ml 18.2341125
Charge de design ELS,car kN/ml 13.25675
Béton ---- 14.15625
Faux plafonds 1 3
Exploitation Revêtement de sol 1.9 5.7
Cloisons 0.9 2.7
Finitions 0.15 0.45
Charge d'exploitation
3 9
en service :
Total permanent kN/ml 26.00625
Total exploitation kN/ml 𝟗
Charge de design ELU kN/ml 48.6084375
Charge de design ELS,car kN/ml 35.00625

Tableau 1 : calcul des charges par phase.

De par ces données on tire :


Les moments en sections critique ou moments maximaux :

𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑙2
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = −𝑞𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 ∗ à l’appui d’étayage
8

𝟓𝟐
𝑀𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = −18.2341125 ∗ = −56.9816015625𝑘𝑁. 𝑚
𝟖
𝐷𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒 𝐷𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒
𝑙2
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = 𝑞𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 ∗
8
𝟏𝟎𝟐
𝐷𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = 48.6084375 ∗ = 607.60546875 𝑘𝑁. 𝑚
𝟖
𝑙2
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑆,𝑐𝑎𝑟 = 𝑞𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑆,𝑐𝑎𝑟 ∗
8
𝟏𝟎𝟐
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑆,𝑐𝑎𝑟 = 35.00625 ∗ = 437.578125 𝑘𝑁. 𝑚
𝟖
Les efforts résistants de la poutre
- Résistance en flexion
o
Calcul de l’aire de cisaillement EC3-1-1 6.2.6 (6.18) détails de calcul
Type profil en I et H laminés charge parallèles à l’âme.
𝐴 − 2𝑏𝑡𝑓 + (𝑡𝑤 + 2𝑟)𝑡𝑓
𝐴𝑣 = 𝑚𝑎𝑥 {
𝜂ℎ𝑤 𝑡𝑤
15600 − 2 ∗ 220 ∗ 19 + (12 + 2 ∗ 24) ∗ 19
𝐴𝑣 = 𝑚𝑎𝑥 {
1.2 ∗ 514 ∗ 12
𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑜𝑛 𝑎𝑢𝑟𝑎 𝐴𝑣𝑧 = 83.8 ∗ 102 𝑚𝑚²
On obtient le même résultat que dans le catalogue d’Arcelor à notre disposition
D’où la résistance plastique de cisaillement transversal suivant z-z que voici :

𝐴𝑣𝑧 (𝑓𝑦𝑎 /√3)


𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑 = = 1717559.3158122173 𝑁
𝛾𝑀0

Résistance à la flexion
NF EN 1993-1-1 Annexe 𝑀𝑐𝑟

𝜋𝐸𝐼𝑧 𝐾 2 𝐼𝑤 (𝐾𝑧 𝐿)2 𝐺𝐼𝑡 2


𝑀𝑐𝑟 = 𝐶1 ∗ (𝐾 √( 𝑧 ) ∗ + + (𝐶2 𝑧𝑔 ) − 𝐶2 𝑧𝑔
𝑧 𝐿)2 𝐾𝑤 𝐼𝑧 𝜋2 𝐸𝐼𝑧

𝐸 = 𝐸𝑎 = 210 𝐺𝑃𝑎
𝐿 = 5.00 𝑚
𝐼𝑧 = 3384.104 𝑚𝑚4 , 𝐼𝑡 = 165.2 ∗ 104 𝑚𝑚4 𝑒𝑡 𝐼𝑤 = 2846.109 𝑚𝑚6
𝐺 = 87.770 𝐺𝑃𝑎
𝐾𝑧 = 𝐾𝑤 = 1.00

Chargement centripète et centre de cisaillement confondu avec le centre de


gravité donc la distance de l’application de la charge au centre de cisaillement
est :
ℎ 220
𝑧𝑔 ≥ 0 𝑒𝑡 𝑧𝑔 = = = 110 𝑚𝑚
2 2
Calcul des paramètres 𝐶1 𝑒𝑡 𝐶2
Malheureusement nous n‘avons pas un cas simple, ca qui va nous faire entrer
dans des calculs complexes pour avoir ces 2 paramètres
a) 𝛽 = 𝜓 + 4𝜇 − 1 = 0 + 4(1) − 1 = 3 et
b) 𝛾 = 𝛽 2 − 8𝜇 = (3)2 − 8(1) = 9 − 8 = 1
c) Calcul des paramètres suivant avec toutes leurs décimales
 𝑎 = 0.5(1 + 𝛽) + 0.1413364𝛾 − 0.6960364𝛽𝜇 + 0.9126223𝜇²
 𝑏 = 0.5(1 + 𝛽 ) + 0.1603341𝛾 − 0.92400991𝛽𝜇 + 1.4281556𝜇²
 𝑐 = −0.1801266𝛽 − 0.0900633𝛾 + 0.5940757𝛽𝜇 − 0.9352904𝜇²
Ce qui nous donne :
 𝑎 = 0.9658495
 𝑏 = 0.81645997
 𝑐 = 0.2164936
d) On définit :
 𝐴 = 𝑎𝑏 − 𝑐 2 = 0.741707974953555
𝑏
 𝐵 = 2𝑎 + =2.339928985
2
e) On définit :
 𝑑1 = |𝜇 + 0.52(1 + 𝜓)| = |(1) + 0.52(1 + 0)| = 1.52 𝑒𝑡 𝑒1 = 0.3
 𝑓1 = 0.88 − 0.04𝜓 = 0.88 et 𝑑1 > 𝑒1 ⇒ 𝑟1 = 1.00
f) Soit
1−𝜓 1−0 1
 𝜉 = 0.5 − = 0.5 − = 0.5 − = 0.375 𝑒𝑡 0 ≤ 𝜉 ≤ 1 donc
8𝜇 8(1) 8
bon
1.00
𝑚 = 𝑚𝑎𝑥 {|1
− 𝜉(1 − 𝜓) + 4𝜇𝜉(1 − 𝜉)| = 1.5625
Donc 𝑚 = 1.5625
g) Ensuite :
𝐵−√𝐵2 −4𝐴
 𝐶10 = 𝑟1 √ = 0.7139458341695
2𝐴
h) D’où
𝐶1 = 𝑚𝐶10 = 1.1155403658898
i) Pour le calcul de 𝐶2 𝑖𝑙 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑓𝑎𝑢𝑑𝑟𝑎 rajouter à cette panoplie un
paramètre supplémentaire : 𝑟2 tel que :
 𝑑2 = |0.425 + 𝜇 + 0.675𝜓| = |0.425 + 1.00 + 0.675(0)| =
1.425 𝑒𝑡 𝑒2 = 0.65 − 0.35𝜓 = 0.65
 𝑓1 = 0.88 − 0.04𝜓 = 0.88 et 𝑑2 > 𝑒2 ⇒ 𝑟2 = 1.00

j) Et enfin 𝐶2 = 0.39𝑟2 |𝜇|𝐶10 = 0.2784388753261


Ce qui nous donne un moment critique de déversement
𝑀𝑐𝑟 = 𝟑𝟕𝟔 𝟒𝟎𝟏 𝟑𝟐𝟏. 𝟎𝟗𝟒𝟓𝟏𝟏𝟑𝟗 𝑁. 𝑚𝑚 = 𝟑𝟕𝟔. 𝟒𝟎𝟏𝟑𝟐𝟏𝟎𝟗𝟒𝟓𝟏𝟏𝟑𝟗 𝑘𝑁. 𝑚
Et nous avions

𝟓𝟐
𝑀𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = −18.2341125 ∗ = −56.9816015625 𝑘𝑁. 𝑚
𝟖
𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 56.9816015625
= = 0.1513852326469
𝑀𝑐𝑟 𝟑𝟕𝟔. 𝟒𝟎𝟏𝟑𝟐𝟏𝟎𝟗𝟒𝟓𝟏𝟏𝟑𝟗
0.1𝑏
𝜆̅𝐿𝑇,0 = 0.2 + = 0.2366666666667

Et 𝜆2̅𝐿𝑇,0 = 0.0560111111111
̅2
𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
𝑀𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈
>𝜆 𝐿𝑇,0 donc il y a risque de déversement d’où la résistance
𝑀𝑐𝑟
réduite :

𝑤𝑦 𝑓𝑦𝑎
𝜆̅𝐿𝑇 = √ = 1.8199768365983
𝑀𝑐𝑟

0.2𝑏 2
𝛼𝐿𝑇 = 0.4 − 𝜆̅ = 0.1570968497114
ℎ 𝐿𝑇
Avec 𝛽 = 1.00
𝜙𝐿𝑇 = 0.5(1 + 𝛼𝐿𝑇 (𝜆̅𝐿𝑇 − 𝜆̅𝐿𝑇,0 ) + 𝛽𝜆2̅𝐿𝑇 = 1.8664849020641866485
1
= 0.4384906456421
2
𝜙𝐿𝑇 + √𝜙𝐿𝑇 − 𝛽𝜆2̅𝐿𝑇
(6.57) 𝜒𝐿𝑇 = 𝑚𝑖𝑛
1
= 0.3019035909834
{ 𝜆2̅𝐿𝑇
𝜒𝐿𝑇 = 0.3019035909834
𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝜒𝐿𝑇 𝑤𝑦 𝑓𝑦𝑎
Ainsi 𝑀𝑏,𝑅𝑑 = = 376 401 321.09446383 𝑁. 𝑚𝑚
𝛾𝑀1
Vérification en phase construction
Les instabilités à prendre en compte sont les suivants
- Flexion → risque de déversement
- Cisaillement→ risque de voilement

Cisaillement de la poutre
Vérification au risque de voilement par cisaillement
Pour notre solive, ces risques ont été réduits compte tenu de
l’enrobage partiel (béton d’âme en présence)
Ce qui nous donne le critère suivant par la clause 6.3 (2) de l’EC4-1-
1:
𝒅
≤ 𝟏𝟐𝟒𝜺
𝒕𝒘
𝒅 𝟓𝟏𝟒
= = 𝟒𝟐. 𝟖𝟑𝟑𝟑𝟑𝟑𝟑 …
𝒕𝒘 𝟏𝟐

235 𝑑
Et 124𝜀 = 124 ∗ √355 = 100.8884476698865 > 42.83333 = 𝑡
𝑤

Donc pas de risque de voilement par cisaillement d’où la vérification sera axée sur la
résistance de l’âme en plasticité, du fait de la capacité de mobilisation de résistance sans
instabilité de la plaque âme.
𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
Or 𝑉𝐸𝑑 = 164541.88 𝑁 < 1717559.3158122173 𝑁 = 𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑 donc la Résistance est
suffisante au cisaillement en phase construction.
Influence du cisaillement sur le moment fléchissant :
𝑉𝑝𝑙,𝑅𝑑 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
= 858779.65790610865 𝑁 > 𝑉𝐸𝑑 Donc pas d’influence.
2

Résistance à la flexion en phase construction


𝜒𝐿𝑇 𝑤𝑦 𝑓𝑦𝑎
Nous avions 𝑀𝑏,𝑅𝑑 = = 376 401 321.09446383 𝑁. 𝑚𝑚 >
𝛾𝑀1
𝑀𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒
𝐸𝑑,𝐸𝐿𝑈 = 56.9816015625 𝑘𝑁. 𝑚
Ok pour la flexion