Anda di halaman 1dari 2

La virgule Novembre 2010

Complainte d’une incomprise


Parmi les grands mystères de la vie, la virgule tient le haut du pavé, aux côtés des trous noirs et des
humeurs des ordinateurs. Difficile à croire qu’un signe si simple et si petit puisse causer tant de maux de
tête. Et pourtant…

La complexité de la virgule tient au fait que celle-ci est multifonctionnelle. Eh oui! La virgule est le
couteau suisse de la ponctuation! Elle a tellement de fonctions que, si la présente capsule était une
infopublicité, vous seriez déjà en train d’appeler pour en acheter deux caisses!
Voici, en bref, certaines de ses fonctions :
a) Séparer les éléments d’une énumération
Ex. : J’aime les champignons, le fromage, la coriandre, le gingembre et les bleuets.

b) Délimiter, encadrer une incise1 ou un autre élément ajoutant une précision2 (élément qu’on
pourrait supprimer sans nuire à la syntaxe)
Ex. : « C’est inadmissible, ajoute la députée, il faut prolonger la consultation! » Ma voisine, qui est une lève-tôt,
parle couramment l’italien. Son ami, digne représentant du Bas-Saint-Laurent, est arrivé premier.

c) Servir de bouée de sauvetage pour tous ceux et celles d’entre nous qui ne sommes pas
championnes de nage synchronisée
Ex. : La Société québécoise de soutien virtuel à la virgule (SQSVV) et l’Association des grands amis de la virgule
du Québec (AGAVQ) ont signé une entente quinquennale de partenariat en vue de la mise en œuvre d’un projet
de vulgarisation des usages de la virgule dans les phrases complexes des textes administratifs, dans le cadre du
nouveau programme de financement du Fonds universel du domaine de la ponctuation (FUDP) de
l’Organisation internationale pour la lisibilité des textes (OILT).

d) Signaler la non-répétition, l’ellipse d’un mot (remplacer le mot omis)


Ex. : Son chien aimait jouer; son chat, dormir. (Pour éviter la répétition du verbe « aimait ».)

e) Signaler l’utilisation d’un segment de phrase hors de sa position habituelle (Dans les phrases qui
respectent l’ordre logique des mots en français, sujet – verbe – complément d’objet [direct, puis
indirect] – complément de phrase [compléments circonstanciels], la virgule n’intervient que très
peu. Cependant, dans les phrases où cet ordre est modifié, la virgule s’avère très importante pour
signaler, d’une certaine façon, ces modifications3.)
Ex. : Julie donne du lait à son chat avant de se coucher./Julie, avant de se coucher, donne du lait à son chat./
Avant de se coucher, Julie donne du lait à son chat./Julie donne, avant de se coucher, du lait à son chat./Julie, à
son chat, donne du lait avant de se coucher.

f) Marquer une légère pause avant certains coordonnants (mais, car, puis, c’est-à-dire, soit, à savoir,
sinon, etc.)
Ex. : Il n’ira pas, car il craint la pluie. Nous aimons la plupart des sports, mais pas le tennis de table. Je dois le
dire aux gens qui m’accompagnent, soit mon frère et ma sœur.

Souvent, la virgule, toute puissante, peut faire la différence entre deux sens bien distincts.
Voyez par vous-même :
– Sa sœur, qui est clarinettiste, viendra ce soir./Sa sœur qui est clarinettiste viendra ce soir.
(Dans le premier cas, on peut penser qu’il n’a qu’une seule sœur et que celle-ci est clarinettiste. Dans le second
cas, on peut penser qu’il a plus d’une sœur, mais que c’est celle qui est clarinettiste qui viendra ce soir.)

– J’aimerais que tu lui dises, sincèrement./J’aimerais que tu lui dises sincèrement.


(Dans le premier cas, « sincèrement » est un commentaire de la personne qui parle; il accompagne
« j’aimerais ». Dans le second cas, il qualifie la façon dont la personne qui parle aimerait que son interlocuteur
« dise » ce qu’il a à dire, soit en toute sincérité. Il accompagne « dise ».)

1
Selon Le Petit Robert, une « incise » est une proposition généralement courte, tantôt insérée dans le corps de la phrase, tantôt
rejetée à la fin, pour indiquer qu'on rapporte les paroles de quelqu’un ou pour exprimer une sorte de parenthèse.
2
En complément d’information, voir la notion de virgule double au lien http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=virgule+double
(site consulté le 15 octobre 2010).
3
Colignon, Jean-Pierre; Un point, c’est tout!, La ponctuation efficace, Boréal, Montréal, 1993, 120 p.
– Ton père n’a pas chanté comme il l’avait dit./Ton père n’a pas chanté, comme il l’avait dit.
(La première phrase signifie que le père a chanté, mais pas de la façon dont il avait dit. La deuxième phrase
signifie que le père avait dit qu’il ne chanterait pas et, conformément à ce qu’il avait dit, il n’a pas chanté.)

Vous en conviendrez, on ne pourrait pas s’en passer! Cela dit, s’il vous est encore difficile de reconnaître
où il faut mettre une virgule, commencez par apprendre où il ne faut absolument pas en mettre.
Situations où il ne faut jamais mettre de virgule :
a) entre un sujet et son verbe
Ex. : La troisième sœur de ma voisine qui décore toujours sa haie de cèdres à Noël[ø] ne viendra pas au pique-
nique cette année. (Si c’est la sœur qui décore ou si on n’a qu’une seule voisine et qu’on tient à préciser,
accessoirement, qu’elle décore…, on peut mettre des virgules avant « qui » et après « Noël ». Il s’agit alors de
virgules doubles délimitant un complément d’information. On ne considère pas qu’elles séparent le sujet de son
verbe.)

Ex. : Le roi, sa femme et le petit prince[ø] sont venus chez moi pour me serrer la pince. (Dans cette phrase,
la virgule sépare les éléments de l’énumération et non les sujets coordonnés et leur verbe. Quand le sujet est
formé de plusieurs éléments coordonnés, il peut y avoir des virgules entre les divers éléments, mais non entre le
dernier élément et le verbe.)

Ex. : Cet été a commencé[ø] la distribution du courrier le matin. (La règle s’applique même quand le sujet est
inversé. Il est à noter que le groupe adverbial précédant le verbe et le sujet ainsi inversés forme corps avec eux,
sans virgule4.)

b) entre un verbe et son complément direct, son complément indirect ou l’attribut


Ex. : Je donne[ø] tous mes dessins[ø] à mes amis. Il est[ø] triste.

c) entre un verbe, un adverbe, un adjectif, etc., et le mot qui le qualifie


Ex. : Il se déplace[ø] aisément. Le son de ton violoncelle est très[ø] riche.

Sites5 à consulter pour en savoir plus sur la virgule :


http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=virgule (Banque de dépannage linguistique, diverses fiches sur l’utilisation de
la virgule)
http://www.ccdmd.qc.ca/media/rubri_v_38Virgule.pdf (Centre collégial de développement de matériel didactique,
Rubrique grammaticale, La virgule)
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_pdf/?id=42# (Centre collégial de développement de matériel didactique, exercices
à imprimer)
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/index.cgi?id=1052&action=animer (Centre collégial de développement de
matériel didactique, exercices à faire en ligne)

Elle rythme nos mots, elle nous permet de respirer, elle informe, elle ordonne, elle sépare, elle encadre,
elle remplace… Mais qu’attendons-nous donc pour lui ériger une statue?! (J’aimerais beaucoup habiter
place de la Virgule…)

4
Dugas, André; Le guide de la ponctuation, Les éditions Logiques, Montréal, 1997, 175 p.
5
Sites consultés le vendredi 15 octobre 2010.