Anda di halaman 1dari 2

18.

Le rôle de la CCI en Matière de droit


Lamyaa IBNOUZAHIR
de Commerce International

18. Le rôle de la CCI en Matière de droit de Commerce


International

Plan :

1. La CCI
2. Missions et Activités
3. Sa contribution au droit de commerce international
a. Elaboration des Incoterms
b. Réglementation des obligations des parties

1. La CCI

La Chambre de commerce internationale (ICC) est l'organisation mondiale des entreprises. Elle est l'unique
porte-parole reconnu de la communauté économique à s'exprimer au nom de tous les secteurs et de tous les
pays.

2. Missions et Activités

ICC a pour mission fondamentale d'encourager les échanges et les investissements internationaux et d'aider
les entreprises à relever les défis et saisir les opportunités de la mondialisation. Depuis sa fondation en 1919,
sous l'impulsion d'Etienne Clémentel, ancien ministre français du commerce, l'action d'ICC repose sur la
conviction que le commerce est une puissante force de paix et de prospérité.

Les activités d'ICC relèvent essentiellement de trois domaines : politique générale, élaboration des règles
commerciales et résolution des litiges. Le fait que ses entreprises et associations membres soient directement
engagés dans le commerce international lui confère un poids sans égal dans la mise en place des règles
destinées à guider la bonne marche des affaires dans le monde. Bien que ne faisant appel qu'à
l'autodiscipline, ces règles sont quotidiennement respectées dans des milliers de transactions et font partie
intégrante de l'édifice du commerce international.

ICC offre également aux entreprises de nombreux services pratiques essentiels, au premier rang desquels
figurent ceux de sa Cour internationale d'arbitrage, principale institution mondiale de règlement des litiges
commerciaux. Autre pièce maîtresse du dispositif d'ICC, sa Fédération mondiale des chambres de commerce
(WCF) a pour mission d'encourager la formation de réseaux et les échanges d'informations sur les pratiques
d'excellence des chambres.

1. Sa contribution au droit de commerce international


a. L’élaboration des Incoterms

Signalons que les Incoterms ne sont pas une législation, puisqu’ils ne sont pas promulgués par un corps
législatif.
18. Le rôle de la CCI en Matière de droit
Lamyaa IBNOUZAHIR
de Commerce International

La CCI, dans ses travaux sur les termes de vente, considère les Incoterms comme des usages dont
l’apparition et la signification dépendent d’un territoire, et donne à cet effet l’exemple des deux ventes FOB
et FOB navire, qui sont d’un usage courant en Europe et aux USA.

En 1926, La Chambre évoque l'important recours aux termes de vente, en publiant dans une brochure les
"définitions de termes commerciaux dont l'emploi est général dans les pays maritimes du monde". Enfin,
dans sa version de 1953, elle qualifie les Incoterms de "définition conforme à l'usage courant que tout
commerçant se doit de connaître. La doctrine, pour sa part, attribue l'existence des termes de vente à deux
facteurs:

 Le premier relève de plusieurs techniques, portant sur les diverses activités du commerce
international, et qui sont bien établies chez les gens du commerce, comme par exemple: la livraison,
le mode de paiement et le transport de la marchandise;
 Le second consiste à doter ces différentes techniques d'un corps contractuel à effet juridique tels,
précisément, les termes de vente.

Notons que la définition des Incoterms comme "usages du commerce" a permis aux arbitres internationaux
de s'y référer lorsqu'ils avaient à préciser de l'étendue des obligations des parties à un contrat de vente, même
lorsque les intéressés ont manqué de préciser la nature ainsi que la portée du terme utilisé dans leur contrat.

b. Réglementation des obligations des parties

La CCI réglemente les obligations des parties dans les treize termes de vente, à cet effet, elle les répartit en
dix articles, les articles A1 à A10 définissant les obligations du vendeur, et les articles B1 à B10

Obligations du Vendeur Obligations de l’Acheteur


A1. Fournir une marchandise conforme au contrat B1. Payer le prix
A2. Fournir les licences, autorisations, accomplir B2. Fournir les licences, autorisations, accomplir
les formalités. les formalités.
A3. Prendre en charge le transport et l’assurance B3. Prendre en charge le transport.
A4. La livraison B4. Prendre la livraison
A5. Le transfert des risques B5. Le transfert des risques
A6. La répartition des frais B6. La répartition des frais
A7. Avis à donner à l’acheteur B7. Avis à donner au vendeur
A8. Preuve de la livraison, document de transport B8. Preuve de la livraison, document de
ou données informatiques équivalentes. transport ou données informatiques équivalentes.
A9. La vérification et le marquage B9. Inspection de la marchandise
A10. Autres obligations B10. Autres obligations.