Anda di halaman 1dari 43

-2-

SOMMAIRE
A . DESCRIPTION
1.Principe................................................................................................................................ 3
1.1 Le produit : ................................................................................................................... 3
1.2 La paroi de parement :.................................................................................................. 3
1.3 Rails porteurs : ............................................................................................................. 4
2 . Domaine d’emploi............................................................................................................. 5
2.1 Destination : ................................................................................................................. 5
2.2 Choix des matériaux et des revêtements de prélaquage :............................................. 6
2.3 Classement au feu : ...................................................................................................... 8
2.4 Isolation thermique et lame d’air : ............................................................................... 8
3 . Composants ....................................................................................................................... 8
3.1 Cassettes :..................................................................................................................... 8
3.2 Rails porteurs (voir plans n° 2 et 3) : ......................................................................... 11
3.3 Exemples d’éléments de finition :.............................................................................. 11
3.4 Ossature intermédiaire : ............................................................................................. 12
3.5 Fixations :................................................................................................................... 12
4. Fabrication et contrôle...................................................................................................... 12
4.1 Fabrication :................................................................................................................ 12
4.2 Contrôle :.................................................................................................................... 13
5. Marquage, conditionnement, transport............................................................................. 13
5.1 Film de protection : .................................................................................................... 13
5.2 Etiquetage :................................................................................................................. 13
5.3 Emballage :................................................................................................................. 13
5.4 Transport : .................................................................................................................. 14
6. Guide de choix des finitions des Cassettes Médoc .......................................................... 14
7. Mise en œuvre .................................................................................................................. 18
7.1 Dispositions générales :.............................................................................................. 18
7.1.1 Organisation : .................................................................................................... 18
7.1.2 Déchargement et manutention :......................................................................... 18
7.1.3 Stockage : .......................................................................................................... 18
7.1.4 Découpes et perçage :........................................................................................ 18
7.2 Disposition générale de mise en œuvre :.................................................................... 18
7.3 Dispositions particulières de mise en œuvre :............................................................ 20
8. Entretien extérieur ............................................................................................................ 20
8.1 Entretien du revêtement : ........................................................................................... 20
8.2 Remplacement d’une cassette : .................................................................................. 21

ANNEXE A : SCHEMAS DES CASSETTES ET DU SYSTEME


COQUES MD ………………………………………………………...22

ANNEXE B : EVALUATION DE LA TENUE AU VENT DES CASSETTES PAR VOIE


EXPERIMENTALE……………………………………………..……...……37

ANNEXE C : ABAQUES DE CALCUL DES CHARGES DE VENT NORMAL


ADMISSIBLES SUR CASSETTES MD………………………………42
-3-

A . DESCRIPTION
1.Principe

1.1 Le produit :

Les COQUES MD sont des éléments de parement en tôle d’acier galvanisée


prélaquée, en tôle d’acier inoxydable ou en tôle d’alliage d’aluminium accrochées par des
encoches sur des rails porteurs verticaux par l’intermédiaire d’étriers coulissants réglables.
Les COQUES MD sont destinées à la réalisation de façades d’aspect plan avec joints creux
verticaux et horizontaux variables de 3 à 30 mm maximum définis à la commande.
Le système d’accrochage permet d’obtenir des fixations invisibles dans le cas de joints
verticaux (minimum 3mm) ou d’utilisation d’un fond de joint creux vertical (15 à 30 mm).

1.2 La paroi de parement :

Pour le présent dossier, les COQUES MD sont utilisées pour la réalisation du


parement extérieur de mur de bâtiments en technique de bardage rapporté avec lame d’air
ventilée.
La réalisation de cette seule paroi de parement constitue l’ouvrage visé par le présent
Cahier des Charges.

Par référence aux textes en vigueur (codes, normes,..) et notamment vis à vis des
sollicitations extérieures, les exigences principales considérées sont :
- La tenue mécanique des produits et leur durabilité.
- La résistance de leur accrochage à l’ossature intermédiaire.
- La protection ou la bonne tenue d’éventuels matériaux d’isolation acoustique ou
thermique.

Quant à la fonction « aspect » elle a été prise en compte (y compris en terme de durabilité)
dans les dispositions prévues dans le présent Cahier des Charges.
Les produits doivent être employés en respectant les spécifications applicables et les
exigences établies par :
- Les Règles Neige et Vent en vigueur pour la détermination des efforts de vent
sollicitants, en tenant compte des actions locales.
- Les Règles Professionnelles pour la fabrication et la mise en œuvre des
bardages métalliques.
- La Norme XP P 28-002-1 annexes E et F - Façades rideaux, façades semi-
rideaux, façades panneaux. Cahier des clauses techniques.
- La Norme NF P 24-351 Fenêtres, façades rideaux, semi-rideaux, panneaux à
ossature métallique. Protection contre la corrosion et préservation des états de
surface.
- L’Instruction Technique n° 249 relative aux façades.

Le présent Cahier des Charges vise à adapter et à compléter ces Règles, compte tenu de la
spécificité du produit.

La principale conception retenue est celle du bardage rapporté devant un mur support. Ce mur
assure les fonctions résistance, stabilité de la façade et répond aux exigences en matière de
perméabilité à l’air.
-4-

Le respect des dispositions du Cahier des Charges conduit à la réalisation de murs de type IIb
ou XIII. (cf. annexes E et F de la Norme XP P 28-002-1)
Lorsque les Documents Particuliers du Marché spécifient la réalisation d’un mur de type IV
ou XIV, celui-ci peut être assuré jusqu’à une hauteur de 12 m par les COQUES MD avec
lame d’air ventilée en face arrière et le respect de dispositions adaptées aux divers
raccordements pour assurer l’étanchéité à l’eau.

1.3 Rails porteurs :

Par référence aux textes en vigueur les exigences considérées sont celles
des Conditions générales de conception et de mise en œuvre de l’ossature métallique et de
l’isolation thermique des bardages rapportés.(Cahier C.S.T.B. n° 3194 janvier – février 2000)

Les rails porteurs verticaux font partie intégrante du système MD. Ils reçoivent les
étriers coulissants sur lesquels viennent s’accrocher les COQUES MD.
Le rail porteur est fixé, sur ses parties latérales, à des pattes de fixation en tôle d’acier
galvanisée.

L’ossature secondaire est conçue et doit être réalisée pour permettre le respect des
exigences et fonctions suivantes :

- Réglage du plan de la façade :


La planimétrie, l’alignement et l’aplomb des murs de façade ou des ossatures
principales des bâtiments ne sont généralement pas suffisamment rigoureux pour
permettre sans réglage de l’ossature secondaire la réalisation de l’aspect recherché.
Cette ossature secondaire est réglable et doit être réglée, parfaitement alignée par le
poseur. Un écart d’alignement de l’ossature ne peut pas être rattrapé par les COQUES
MD elles-mêmes.

- Ecartement entre le mur et le bardage :


L’écartement est destiné à réaliser une lame d’air ventilée de bas en haut derrière le
bardage, en tenant compte d’une éventuelle couche d’isolation thermique entre le mur
et la lame d’air.

- Transfert des charges et tenue :


L’ossature secondaire et ses dispositifs de fixation doivent être suffisamment résistants
pour transmettre les charges reçues du bardage. Le critère de flèche du rail porteur à
respecter est 1/200ème de la portée entre deux fixations consécutives du rail sous vent
normal.

Remarque : Le présent Cahier des Charges n’a pas pour objet de donner le détail de la mise
en œuvre mais de préciser principalement les définitions techniques des COQUES MD, leurs
particularités ainsi que les principes d’emploi.
-5-

2 . Domaine d’emploi

2.1 Destination :

Le procédé de bardage rapporté ventilé COQUES MD est destiné à être mis en œuvre
sur supports plans verticaux (ou inclinés de plus ou moins 15 ° par rapport à la verticale
moyennant des adaptations spécifiques) en béton, en maçonnerie sur des ouvrages de façades
neufs ou en réhabilitation, aveugles ou percés de baies situées en étage et en rez-de-chaussée
protégé des chocs.
Les principes du chapitre 1.2 et les dispositions qui en découlent doivent être suivis
pour la réalisations de complexes en éléments métalliques. Ces complexes devront être définis
au stade de la conception de la maîtrise d’œuvre pour assurer toutes les fonctions de « mur »
de façade.
En cas d’emploi avec des plateaux métalliques, les principes de « mur » type XIV
doivent être respectés.

Une attention particulière doit être apportée dans les études préalables notamment
pour :
- Les façades dont la hauteur maximale au-dessus du sol est supérieure à 20 m.
- Les bâtiments situés dans les DOM-TOM : les bâtiments non situés en France
Européenne nécessitent une étude particulière.

Concernant la tenue au vent, les tableaux de résistance des différentes COQUES MD


définissent les charges admissibles suivant les portées, les dimensions et la matière des
COQUES vis à vis des sollicitations sous vent normal.
Le système COQUES MD ne participe pas à la stabilité générale du bâtiment, n’a pas
de fonction de contreventement ou d’anti-déversement d’éléments d’ossature principale, ni de
résistance aux chocs de sécurité, qui incombent à l’ouvrage support.
-6-

2.2 Choix des matériaux et des revêtements de prélaquage :

Pour les COQUES MD fabriquées à partir de tôle d’acier galvanisée, prélaquée


et par référence aux expositions définies par l’annexe B de la norme P 34-301,
le tableau suivant définit les conditions de choix des revêtements utilisés, à savoir :

Système de revêtement
Revêtement organique de Expositions atmosphériques extérieures (1)
finition sur la face exposée
Industrielle ou
Revêtement Marine Spéciale
métallique Catégorie Rurale urbaine
Désignation non Bord de
20 à 10 10 à Forts Particu
polluée Normale Sévère mer Mixte
km 3 km U.V. lière
<3km(3)

Envers de bande 5 à 7 µm(2)
II         
COLORISSIME HD 25 IV     
Z 225 
COLORISSIME THD 35 VI

COLORISSIME PVDF 35 VI

DURANAR XL/XL PLUS
VI
(50 à 60 µm )
1. Les expositions sont définies à l’annexe B1 du D.T.U. 40.35
2. La face arrière des produits est revêtue en standard d’un « envers de bande de 5 à 7 µm ». Lorsque les conditions
extérieures d’exposition nécessitent un revêtement de catégorie supérieure à IV, le choix du revêtement de la face arrière est
arrêté après consultation et accord de P.M.A.
3. A l’exception du front de mer évalué comme une exposition « Spéciale – Particulière »

Revêtements adaptés à l’exposition


Revêtements dont le choix définitif ainsi que les caractéristiques particulières doivent
être arrêtés après consultation et accord de PMA.
 Revêtements non recommandés.
-7-

Pour les COQUES MD à partir de tôle d’acier inoxydable, le tableau suivant


définit les conditions de choix des nuances en fonction des expositions par
référence à l’annexe B1 de la norme NF P 34-214-1 (D.T.U. 40-44)

ATMOSPHERES EXTERIEURES
Appellation normalisée des
tôles d’acier Inoxydable Industrielle ou
selon Rurale Marine Spéciale
urbaine
NF EN 10-088-2 non
20 à Bord de Forts
polluée Normale Sévère 10 à 3km Mixte Particulière
10km mer <3km(1) U.V.

X5 Cr Ni 18-10/1-4301     

X5 Cr Ni Mo 17-12-2/1-4401

X5 Cr Ni 18-10/1-4301
Prélaqué COLORINOX
PVDF 35
Catégorie VI selon
NF P 34-301
1. A l’exception du front de mer évalué comme une exposition « Spéciale – Particulière »

Pour chaque type d’ambiance ou d’exposition, le tableau ci-dessus indique :


Les nuances d’acier inoxydable adaptées à l’exposition
Les nuances d’acier inoxydable dont le choix définitif ainsi que les
caractéristiques particulières doivent être arrêtés après consultation de P.M.A.
 Les nuances d’acier inoxydable non recommandées.

Pour les COQUES MD fabriquées à partir de tôle d’alliage d’aluminium, le


tableau suivant définit les conditions de choix du revêtement prélaqué en
fonction des expositions par référence à l’annexe B1 du D.T.U. 40-36 et de la
norme NF P 24-351

Matériau
Expositions atmosphériques extérieures (1)
Revêtement de Rurale Industrielle ou
Marine Spéciale
finition sur la face non urbaine
exposée polluée 20 à 10 à Bord de Forts Particu-
Normale Sévère
10 km 3 km mer < 3 km Mixte U.V. lière
Aluminium
nu
(2) (2) (2)
Polyester 25 µm
Aluminium PVDF 25 µm
prélaqué DURANAR XL/XL
PLUS (50 à 60 µm)
1. Les expositions atmosphériques sont définies à l’annexe B1 du D.T.U. 40-36
2. La conservation de l’aspect peut nécessiter une remise en peinture.

Revêtements adaptés à l’exposition


Revêtements dont le choix définitif ainsi que les caractéristiques particulières doivent
être arrêtés après consultation et accord de PMA.
 Revêtements non recommandés.
-8-

Pour les COQUES MD avec revêtement post-laqué sur tôle d’acier


galvanisée ou sur tôle d’alliage d’aluminium le revêtement doit être
prescrit à la commande sur la base des dispositions prévues par la norme
NF P 24-351

2.3 Classement au feu :

Les COQUES MD (non caissonnées) issues de tôles prélaquées ou non sont utilisables
là où le classement au feu M0 est requis.

2.4 Isolation thermique et lame d’air :

Les COQUES MD n’ont pas de fonction particulière en isolation thermique. Si cette


isolation est demandée, elle est en général assurée par des panneaux semi-rigides ou des
rouleaux de laine minérale disposés sous ou entre les rails porteurs, en ménageant la lame
d’air de ventilation et sa continuité.
Cette lame d’air doit avoir une épaisseur d’un minimum de 2 cm en continu pour que l’isolant
ne soit pas comprimé.

Dans tous les cas les fonctions pare-vapeur et étanchéité à l’air doivent être réalisés du coté
chaud du complexe de façade formant « mur ».

3 . Composants

Les COQUES MD sont un système complet de parement de façade comprenant :


- Les cassettes façonnées de dimensions variables suivant le calepinage.
- Les rails porteurs verticaux qui sont livrés en longueur maximale de 6 mètres.
- Les curseurs.(étriers coulissants réglables)
- Les éléments de finition façonnés à la demande.
Ces éléments sont fournis par PMA.
Les organes de fixation des rails sur le gros œuvre ne sont pas de la fourniture de PMA et ne
sont donc pas visés dans le présent Cahier des Charges. Ils doivent être conformes aux
prescriptions du Cahier CSTB n° 3194 de janvier - février 2000.

3.1 Cassettes :

Les cassettes présentent une surface d’aspect plan, généralement rectangulaire ou


carrée, bordée de retours perpendiculaires sur les quatre cotés assurant l’accrochage (cotés
verticaux) et leur conférant la rigidité nécessaire.
Les retours verticaux de ces cassettes possèdent des encoches d’accrochage. (voir plan
n° 1), le nombre de ces encoches étant défini suivant les dimensions des cassettes.
Pour certains cas particuliers ou pour améliorer leur tenue, les encoches d’accrochage
des cassettes peuvent être renforcées. Dans ce cas il y a lieu de consulter P.M.A.
Les retours horizontaux de ces cassettes permettent le recouvrement de la partie haute
d’une cassette avec la partie basse de celle située au-dessus. Ces retours assurent également
une partie de la rigidité de la cassette.
-9-

Les angles des CASSETTES MD sont traités de la manière suivante :


- Support acier galvanisé ou inoxydable prélaqué ou post-laqué : angles supérieurs
calfeutrés par mastic élastomère 1ère catégorie SNJF.
- Support acier émaillé : soudure aux quatre angles avant émaillage.
- Support aluminium prélaqué : angles supérieurs calfeutrés par mastic élastomère 1ère
catégorie SNJF.
- Support aluminium post-laqué : soudé aux quatre angles avant post-laquage ou calfeutrés
par mastic élastomère 1ère catégorie SNJF aux angles supérieurs après post-laquage.

Les CASSETTES MD sont issues de tôles d’acier:

Galvanisées de nuance S320 GD+ Z225 selon norme P 34-310


Epaisseur : 1 à 2 mm
- Prélaquées de qualité :
COLORISSIME HD 25 (Catégorie IV selon norme P 34-301)
COLORISSIME THD 35 (Catégorie VI selon norme P 34-301)
COLORISSIME PVDF 35 (Catégorie VI selon norme P 34-301)
DURANAR XL ou XL PLUS 50 à 60 µm suivant coloris (Catégorie VI selon
norme P 34-301)

- Post-laquées par poudrage POLYESTER sur galvanisation Z275 ou


Z225 + primaire. Revêtement minimum 60 µm suivant norme NF P 24-351

Acier inoxydable :
- Nuance X5 Cr Ni 18-10 ou X5 Cr Ni Mo 17-12-2 selon norme NF EN 10088-2
Epaisseur : 1 à 2 mm
Aspect mat, brossé ou brillant. (Consultation de PMA nécessaire)

- Eventuellement prélaqué COLORINOX PVDF 35 µm ( catégorie VI par


référence à la norme P 34-301)

Acier décarburé pour émaillage, nuance Solfer EME selon normes EN 10.209
(acier) et NFA 92-060 (émaillage)
Epaisseur : 1,5 et 2 mm.

Remarque : Pour les aciers inoxydables ou émaillés dont la limite élastique est inférieure à
320 N/mm² il y aura lieu d’appliquer un coefficient de réduction sur les charges admissibles.
- 10 -

De tôles d’alliage d’Aluminium :

- Prélaquées :
Nuance alliage 3005 H44, 3103 H44 selon la norme NF A 50-452.
Prélaquage POLYESTER 25µm ,PVDF 25µm ou DURANAR XL ou
XL PLUS 50 à 60µm selon norme NF P 34-601.
Epaisseur 1,5 à 2 mm.

- Post-laquées :
Nuance alliage 1050 H24 ou 5005 H24 selon la norme NF A 50-451.
Post-laquage par poudrage POLYESTER uniquement. (ép. Mini 60 µm) selon
la norme NF P 24-351 (Label QUALICOAT sur demande spécifique.)
Epaisseur 2 à 3 mm

Possibilité en Cuivre : mi-dur et dur


Brut, Prépatiné- Nuancier KME, sous réserve de l’avis de PMA avec validation
par essais.
Epaisseur 1,5 et 2 mm.

Possibilité en Zinc :
Brut, prépatiné, prélaqué. Nuancier Vieille Montagne, sous réserve de l’avis de
PMA avec validation par essais.
Epaisseur 1,5 et 2 mm.

Teintes et aspect de surface :

Les différentes teintes et aspect de surface doivent faire l’objet d’une consultation de
PMA sur la faisabilité :
- Acier prélaqué : nuancier COLORISSIME PAB avec teintes standards plus collections
métallisée et nacrée.
- Acier post-laqué par poudrage : nuancier RAL
- Acier émaillé : nuancier RAL + possibilité sérigraphie.
- Aluminium prélaqué : nuancier ALCAN.
- Aluminium post-laqué : nuancier RAL.

Les épaisseurs de tôle sont définies en fonction des dimensions des cassettes et des critères
techniques demandés.
Dans le cas de contraintes particulières, d’esthétique notamment, la face vue des
COQUES MD peut être rigidifiée (caissonnée) par le collage sur toute la face arrière d’un
complexe composé d’une âme rigide (polystyrène extrudé, nid d’abeilles polypropylène ou
laine de roche) et d’une tôle d’acier galvanisée d’épaisseur 0,5 mm.
- 11 -

Dimensions extrêmes des faces vues des CASSETTES MD en tôle d’acier galvanisée ou en
alliage d’aluminium.

Hauteur (mm) Largeur (mm)

100 à 1370 100 à 3000

1370 à 3000 100 à 1370

Pour les autres matériaux, les dimensions possibles sont définies par P.M.A. au cas par cas.

3.2 Rails porteurs (voir plans n° 2 et 3) :

Ils sont réalisés en alliage d’aluminium extrudé et font partie intégrante du système
« COQUES MD ».
Les rails sont en alliage d’aluminium 6060 T5 (selon norme NF A 50-411) extrudé
d’épaisseur 2 mm.
Les étriers coulissants ou curseurs sont quant à eux composés :
- d’un corps principal en alliage d’aluminium 6060 T5 extrudé épaisseur 2 mm en forme de U.
- d’un axe φ 10 mm en alliage d’aluminium 6060 T5 revêtu d’un tube Rilsan φ 10 x 12.
- d’une vis-pression STHc M8 bout cuvette qui permet de bloquer l’étrier à la position
désirée. (Livrée avec le curseur)

Les rails porteurs reçoivent les étriers coulissants dans lesquels viennent s’accrocher
les CASSETTES MD, par des encoches pratiquées dans les retours verticaux de celles ci. Ces
rails porteurs sont livrés en longueur maximale de 6 m.
Le rail porteur est fixé sur ses parties latérales aux pattes-équerres de fixation sur le
Gros Œuvre support par l’intermédiaire de boulons à tête hexagonale M6 x 20. (Non fournis
par P.M.A.)
Le rail possède sur chacune de ses ailes une rainure dans laquelle sont insérés les têtes
de boulons d’assemblage aux pattes-équerres, avec interposition de rondelles de serrage
(frein) sur trous oblongs.
Ces dispositifs permettent le réglage de positionnement des rails réalisant le plan de
façade.

3.3 Exemples d’éléments de finition :

Habillage : éléments en tôle d’acier ou d’alliage d’aluminium prélaquée, façonnés sur presse
plieuse. (voir plans n° 4 à 17)
• Cassettes basses de départ.
• Cassettes d’angles saillants.
• Cassettes d’angles rentrants.
• Cassettes embouties.
• Fonds de joints verticaux.
• Cassette coiffe d’acrotère.
• Pièces d’appuis de fenêtre, linteaux.
• Pièces avec retour en sous face.
• Pièces d’habillage tableau d’ouverture.
- 12 -

Compte tenu généralement de la nécessaire continuité d’aspect ou de teinte pour une


commande donnée, il est nécessaire de prévoir les accessoires dans la même référence que
celle utilisée pour les CASSETTES MD des parties courantes.

3.4 Ossature intermédiaire :

Pour des cassettes de grande largeur (voir chapitre 6) une ossature intermédiaire
verticale positionnée à mi-largeur de la cassette est nécessaire. Elle est constituée d’un profilé
Z en tôle d’acier galvanisée nuance minimale S250 GD + Z 275 selon norme NF EN 10147 et
d’épaisseur minimale 2 mm. Cette ossature est fixée au moyen de pattes-équerres au mur de
façade et réglée en même temps que les rails porteurs.(voir plan n° 22)

En complément du profilé intermédiaire, des épingles de liaison sont nécessaires pour


relier les deux retours horizontaux des cassettes superposées, de part et d’autre de la fixation du
retour haut de la cassette basse sur l’ossature intermédiaire. (voir plans n° 22, 23) Ces épingles
sont en tôle d’acier galvanisée prélaquée nuance S320 GD + Z 225 d’épaisseur 1.5 mm.

3.5 Fixations :

Les fixations des rails porteurs au mur support (pattes-équerres, chevilles, vis) ne sont
pas fournies par P.M.A. Elles doivent faire l’objet, par l’entreprise réalisatrice, d’une étude
permettant de définir et de vérifier leurs performances par rapport aux sollicitations
conformément aux prescriptions du Cahier CSTB n° 3194 Janvier – février 2000 - Conditions
générales de conception et de mise en œuvre de l’ossature métallique et de l’isolation
thermique des bardages rapportés.

4. Fabrication et contrôle

4.1 Fabrication :

Les COQUES MD sont fabriquées à l’usine de PMA de CERONS (33), disposant de


tous les matériels et équipements requis, dans le respect des Règles de l’Art en matière de :
• Technique de planage des tôles.
• Technique de découpe par cisaillage.
• Technique de pliage.
• Technique d’usinage par poinçonnage.
• Technique de soudure.
• Technique de thermolaquage.

Les cassettes sont fabriquées par des opérateurs spécialisés.


- 13 -

4.2 Contrôle :

Les tôles d’acier galvanisées prélaquées, les tôles d’acier inoxydable et les tôles
d’alliage d’aluminium sont commandées et livrées avec attestation ou certificat de conformité
aux normes les concernant.
Les principaux contrôles à réception concernant les tôles sont :
Contrôle de l’épaisseur et de la largeur.
Les contrôles des cassettes (produits finis) portent sur la vérification des écarts
dimensionnels par rapport aux tolérances requises, soit :
Format et équerrage.
Angle de pliage.
Géométrie des encoches.

Les contrôles sont réalisés à chaque départ de série et par sondages en cours de fabrication.

5. Marquage, conditionnement, transport.

5.1 Film de protection :

Un film de protection pelable est appliqué sur les faces vues des CASSETTES MD
prélaquées. Ce film doit être enlevé dans un délai de 15 jours.

5.2 Etiquetage :

Un bordereau de livraison est collé sur chaque colis et précise :


• Référence commande client
• Référence du lot
• Nom du client
• Type de produit
• Epaisseur parement
• Contenu du fardeau (nombre et repère des cassettes)
• Référence de teinte des tôles prélaquées

5.3 Emballage :

Les CASSETTES MD sont emballées sur la ligne de production. L’opération


d’emballage consiste à réaliser :
• Une caisse bois à claire-voie
• Une protection supérieure, inférieure et intermédiaire en carton
• Un stockage vertical tête-bêche des cassettes (en règle générale)
• Un entourage par film anti-UV rétractable
• Un cerclage transversal en bois

Nota : La description de cet emballage peut évoluer.

En aucun cas le poids du fardeau ne peut excéder 2,5 tonnes.


Les cassettes post-laquées sont emballées deux par deux de manière spécifique.
- 14 -

5.4 Transport :

Les CASSETTES MD et leurs accessoires doivent être transportés dans les meilleures
conditions qui préservent l’intégrité des caractéristiques (colis calés, soigneusement gerbés et
sanglés, camions bâchés …)

6. Guide de choix des finitions des CASSETTES MD

Le choix du façonnage des retours des CASSETTES MD dépend de l’esthétique recherchée


(joints horizontaux, verticaux et tramage), mais aussi des performances à obtenir tant au
niveau de la finition que de la tenue des cassettes. Le choix du matériau constitutif et de son
épaisseur, doit être fait en fonction des dimensions des cassettes et des sollicitations
appliquées dans la configuration prévue (calepinage). De même le choix du matériau et de son
revêtement doit tenir compte de l’ouvrage à réaliser et de l’environnement dans lequel il se
situe.
Certaines dispositions particulières peuvent être étudiées et réalisées de manière à répondre à
des demandes spécifiques :
- Largeur et aspect des joints creux. (voir plan n° 21)
- Caissonnage de rigidification de la face vue : le collage d’un contre-parement apporte
une amélioration des propriétés et de la tenue structurelle des cassettes. Toutefois, les
charges admissibles des cassettes sont déterminées sans en tenir compte.
- Cassettes avec oculus intégrés. (voir plan n° 24)
- Cassettes avec face vue perforée.

Le renforcement des encoches et les cassettes non caissonnées citées ci-avant doivent faire
l’objet, si besoin est, au cas par cas, d’essais de résistance mécanique, afin de justifier leurs
performances par rapport aux sollicitations prévues, suivant la méthode précisée en annexe B.

Les tableaux ci-aprés de charges admissibles sous vent normal ont été déterminés par essais
en considérant les critères suivants :

- critère de ruine : ≥ 2,5 (cassettes en tôle d’acier galvanisée)


ou ≥ 3 ( cassettes en tôle d’alliage d’aluminium)
en tant que critère moyen, indépendamment des modes de ruine. (rupture d’encoches
ou pliage des rives horizontales)

- Critère de déformations :

• Cassettes deux appuis : (H x L)


Flèche sur rives horizontales ou lignes d’encoches les plus proches
(pour tenir compte des porte-à-faux d’angles) inférieure à L/100.
Flèche sur rives verticales inférieure à H/200 entre axes d’encoches.
Flèche maximale en plage inférieure à D/100. (D longueur de la
diagonale entre axes des encoches)
- 15 -

• Cassettes 3 appuis (avec liaison par épingles au droit de l’appui intermédiaire) :


H x 2l
Flèche sur rives horizontales ou lignes d’encoches les plus proches,
inférieure à l/200.
Flèches sur rives verticales inférieure à H’/200 entre axes des encoches.
Flèche maximale en plage inférieure à H/100.

• Le nombre et la position des encoches de fixations sur une cassette MD sont fonction de
sa hauteur. Ce nombre est précisé sur les tableaux des charges admissibles, en nombre
total n pour une cassette MD. (n/2 pour chaque rive verticale)
• Les axes des encoches d’extrémités basses et hautes sont disposées à 120 mm des angles
des cassettes.
• L’espacement maximal entre deux encoches consécutives est de 1130 mm. Ceci conduit à
des cassettes de :
- 4 encoches pour des cassettes de hauteur 100 mm à 1370 mm.
- 6 encoches pour des cassettes de hauteur 1370 mm à 2500 mm.
- 8 encoches pour des cassettes de hauteur 2500 mm à 3000 mm.
• Un tableau permettant de calculer les charges admissibles suivant la hauteur, la largeur de
la cassette, de l’épaisseur de tôle ainsi que de la matière est donné en annexe C.
- 16 -

• COQUES MD en tôle d’acier.

La largeur des cassettes en tôle d’acier est limitée en fonction de l’épaisseur nominale de
la tôle :
- 1370 mm en épaisseur 1,0 mm.
- 2040 mm en épaisseur 1,5 mm.
- 3000 mm en épaisseur 2 mm.
Dans cette dernière épaisseur (2,0 mm), au-delà de 2040 mm de largeur, une ossature
intermédiaire est disposée à mi-largeur.

Dépressions admissibles sous vent normal (daN/m²)


Largeur 3000 mm
600 mm 1100 mm 1370 mm 2040 mm avec ossature
Hauteur intermédiaire

600 mm 270,0 (ép. 1,0 mm) 147,5 (ép. 1,0 mm) 118,5 (ép.1,0 mm) - -
4 encoches 270,0 (ép. 1,5 mm) 270,0 (ép. 1,5 mm) 224,5 (ép.1,5 mm) 150,7(ép. 1,5 mm) 106,0 (ép.2,0 mm)

1100 mm 147,5 (ép.1,0 mm) 80,5 (ép. 1 mm) 64,6 (ép. 1,0 mm) - -
4 encoches 270,0 (ép.1,5 mm) 152,5 (ép.1,5 mm) 122,4 (ép. 1,5 mm) 82,2 (ép. 1,5 mm) 57,9 (ép. 2,0 mm)

1370 mm 118,5 (ép. 1,0 mm) 64,6 (ép. 1,0 mm) 51,9 (ép. 1,0 mm) - -
4 encoches 224,4 (ép. 1,5 mm) 122,4 (ép. 1,5 mm) 98,3 (ép. 1,5 mm) 66,0 (ép.1,5 mm) 46,4 (ép. 2,0 mm)

2040 mm 79,6 (ép. 1,0 mm) 43,4 (ép. 1,0 mm) 34,8 (ép. 1,0 mm)
6 encoches 150,7 (ép. 1,5 mm) 82,5 (ép. 1,5 mm) 66,0 (ép. 1,5 mm)

3000 mm 55,2 (ép. 1,0 mm) - -


8 encoches 104,5 (ép.1,5 mm) 57,0 (ép. 1,5 mm) 45,8 (ép. 1,5 mm)

Pressions admissibles sous vent normal (daN/m²)


Largeur 3000 mm
600 mm 1100 mm 1370 mm 2040 mm avec ossature
Hauteur intermédiaire

600 mm 270,0 (ép. 1,0 mm) 147,5 (ép. 1,0 mm) 118,5 (ép.1,0 mm) - -
4 encoches 270,0 (ép. 1,5 mm) 270,0 (ép. 1,5 mm) 270,0 (ép.1,5 mm) 132,0 (ép. 1,5 mm) 106,0 (ép.2,0 mm)

1100 mm 147 (ép.1,0 mm) 80,5 (ép. 1,0 mm) 64,6 (ép. 1,0 mm) - -
4 encoches 270 (ép.1,5 mm) 239,1 (ép.1,5 mm) 154,1 (ép. 1,5 mm) 69,5 (ép. 1,5 mm) 57,9 (ép. 2,0 mm)

1370 mm 118,0 (ép. 1,0 mm) 64,6 (ép. 1,0 mm) 51,9 (ép. 1,0 mm) - -
4 encoches 270,0 (ép. 1,5 mm) 188,2 (ép. 1,5 mm) 121,3 (ép. 1,5 mm) 54,7 (ép.1,5 mm) 46,4 (ép. 2,0 mm)
Pour les aciers inoxydables dont la
2040 mm 79,6 (ép. 1,0 mm) 43,4 (ép. 1,0 mm) 34,8 (ép. 1,0 mm) limite élastique est inférieure à
6 encoches 270,0 (ép. 1,5 mm) 152,9 (ép. 1,5 mm) 98,5 (ép. 1,5 mm) 320N/mm² il y a lieu d’appliquer un
coefficient de réduction sur les
55,2 (ép. 1,0 mm) - - charges admissibles et de limiter la
3000 mm portée à 2 m.
8 encoches 270,0 (ép.1,5 mm) 130,7 (ép. 1,5 mm) 84,3 (ép. 1,5 mm)
- 17 -

COQUES MD en tôle d’alliage d’aluminium.

La largeur des cassettes en tôle d’alliage d’aluminium sont limitées en fonction de


l’épaisseur nominale de la tôle :
- 1370 mm en épaisseur 1,5 mm.
- 2040 mm en épaisseur 2,0 mm.
- 3000 mm en épaisseur 3,0 mm.
Dans cette dernière épaisseur (3,0 mm), au-delà de 2040 mm de largeur, une ossature
intermédiaire est disposée à mi-largeur.

Dépressions admissibles sous vent normal (daN/m²)


Largeur 3000 mm
600 mm 1100 mm 1370 mm 2040 mm avec ossature
Hauteur intermédiaire
196,9 (ép. 1,5 mm) 107,4 (ép. 1,5 mm) 86,2 (ép. 1,5 mm) - -
600 mm 268,6 (ép. 2,0 mm)
270,0 (ép. 2,5 mm)
146,5 (ép. 2,0 mm)
206,7 (ép. 2,5 mm)
117,6 (ép. 2,0 mm)
165,9 (ép. 2,5 mm)
52,3 (ép. 2,0 mm)
67,6 (ép. 2,5 mm)
-
-
4 encoches
270,0 (ép. 3,0 mm) 220,9 (ép. 3,0 mm) 177,3 (ép. 3,0 mm) 75,9 (ép. 3,0 mm) 81,0 (ép. 3,0 mm)
107,4 (ép. 1,5 mm) 58,6 (ép. 1,5 mm) 47 (ép. 1,5 mm) - -
1100 mm 146,5 (ép. 2,0 mm)
206,7 (ép. 2,5 mm)
79,9 (ép. 2 ,0mm)
112,7 (ép. 2,5 mm)
64,1 (ép. 2,0 mm)
90,5 (ép. 2,5 mm)
-
36,9 (ép. 2,5 mm)
-
-
4 encoches
220,9 (ép. 3,0 mm) 120,5 (ép. 3,0 mm) 96,7 (ép. 3,0 mm) 41,4 (ép. 3,0 mm) 44,2 (ép. 3,0 mm)
86,2 (ép. 1,5 mm) 47 (ép. 1,5 mm) 37,8 (ép. 1,5 mm) - -
1370 mm 117,6 (ép. 2,0 mm)
165,9 (ép. 2,5 mm)
64,1 (ép. 2,0 mm)
90,5 (ép. 2,5 mm)
51,5 (ép. 2,0 mm)
72,7 (ép. 2,5 mm)
-
-
-
-
4 encoches
177,3 (ép. 3,0 mm) 96,7 (ép. 3,0 mm) 77,7 (ép. 3,0 mm) 33,2 (ép. 3,0 mm) 35,5 (ép. 3,0 mm)
57,9 (ép. 1,5 mm) - -
2040 mm 79,0 (ép. 2,0 mm)
111,4 (ép. 2,5 mm)
43,1 (ép. 2,0 mm)
60,8 (ép. 2,5 mm)
43,1 (ép. 2,0 mm)
48,8 (ép. 2,5 mm)
6 encoches 119,1 (ép. 3,0 mm) 65,0 (ép. 3,0 mm) 52,2 (ép. 3,0 mm)
40,2 (ép. 1,5 mm) - -
3000 mm 54,8 (ép. 2,0 mm)
77,3 (ép. 2,5 mm)
-
42,2 (ép. 2,5 mm)
-
-
8 encoches
82,7 (ép. 3,0 mm) 45,1 (ép. 3,0 mm) 36,2 (ép. 3,0 mm)

Pressions admissibles sous vent normal (daN/m²)


Largeur 3000 mm
600 mm 1100 mm 1370 mm 2040 mm avec ossature
Hauteur intermédiaire
196,9 (ép. 1,5 mm) 107,4 (ép. 1,5 mm) 86,2 (ép. 1,5 mm) - -
600 mm 270,0 (ép. 2,0 mm)
270,0 (ép. 2,5 mm)
193,3 (ép. 2,0 mm)
193,3 (ép. 2,5 mm)
155,2 (ép. 2,0 mm)
155,2 (ép. 2,5 mm)
44,4 (ép. 2,0 mm)
69,5 (ép. 2,5 mm)
-
-
4 encoches
270,0 (ép. 3,0 mm) 220,9 (ép. 3 mm) 177,3 (ép. 3,0 mm) 94,7 (ép. 3,0 mm) 94,7 (ép. 3,0 mm)
107,4 (ép. 1,5 mm) 58,6 (ép. 1,5 mm) 47,0 (ép. 1,5 mm) - -
1100 mm 193,3 (ép. 2,0 mm)
193,3 (ép. 2,5 mm)
105,5 (ép. 2,0 mm)
105,5 (ép. 2,5 mm)
84,7 (ép. 2,0 mm)
84,7 (ép. 2,5 mm)
-
37,9 (ép. 2,5 mm)
-
-
4 encoches
220,9 (ép. 3,0 mm) 120,5 (ép. 3,0 mm) 96,7 (ép. 3,0 mm) 51,6 (ép. 3,0 mm) 51,6 (ép. 3,0 mm)
86,2 (ép. 1,5 mm) 47,0 (ép. 1,5 mm) 37,8 (ép. 1,5 mm) - -
1370 mm 155,2 (ép. 2,0 mm)
155,2 (ép. 2,5 mm)
84,7 (ép. 2,0 mm)
84,7 (ép. 2,5 mm)
68,0 (ép. 2,0 mm)
68,0 (ép. 2,5 mm)
-
30,4 (ép. 2,5 mm)
-
-
4 encoches
177,3 (ép. 3,0 mm) 96,7 (ép. 3,0 mm) 77,7 (ép. 3,0 mm) 41,5 (ép. 3,0 mm) 41,5 (ép. 3,0 mm)
57,9 (ép. 1,5 mm) - -
2040 mm 104,2 (ép. 2,0 mm)
104,2 (ép. 2,5 mm)
56,9 (ép. 2,0 mm)
56,9 (ép. 2,5 mm)
45,7 (ép. 2,0 mm)
45,7 (ép. 2,5 mm)
6 encoches
119,1 (ép. 3,0 mm) 65,0 (ép. 3,0 mm) 52,2 (ép. 3,0 mm)
40,2 (ép. 1,5 mm) - -
3000 mm 72,3 (ép. 2,0 mm)
72,3 (ép. 2,5 mm)
39,5 (ép. 2,0 mm)
39,5 (ép. 2,5 mm)
-
-
8 encoches
82,7 (ép. 3,0 mm) 45,0 (ép. 3,0 mm) 36,2 (ép. 3,0 mm)
- 18 -

7. Mise en œuvre

7.1 Dispositions générales :

7.1.1 Organisation :
La société PMA est fabricant des produits COQUES MD et n’effectue pas la
pose. La mise en œuvre des COQUES MD doit être effectuée par des entreprises
possédant les qualifications professionnelles requises.

La conception et les études préalables à l’exécution du parement de façade


n’incombent pas au fabricant PMA ni aux sociétés distributrices. Sur demande, PMA
peut apporter son assistance technique.

7.1.2 Déchargement et manutention :

Les opérations de déchargement se font en tenant compte des particularités des


COQUES MD. Elles doivent être manutentionnées verticalement sur chant, comme
indiqué sur le colis.

7.1.3 Stockage :

Le stockage doit se faire sur sol plan. La durée de stockage sur chantier doit
être réduite au minimum.
La précaution essentielle consiste à éviter que l’eau s’introduise par
ruissellement ou condensation entre les produits. Le stockage doit être réalisé à l’abri
du soleil. Le film de protection pelable recouvrant les cassettes prélaquées doit être
enlevé à l’avancement, au plus tard 15 jours après l’expédition.

7.1.4 Découpes et perçage :

La fabrication sur mesure des cassettes permet d’éviter les coupes sur chantier.
En cas de besoin exceptionnel les opérations de découpe sur chantier sont exécutées au
moyen d’un matériel approprié (scie sauteuse, grignoteuse, scie à denture fine).
L’emploi d’une tronçonneuse est rigoureusement proscrit. Les tranches découpées sur
chantier doivent être protégées contre la corrosion.

On veillera à éviter l’incrustation de particules chaudes sur le revêtement.


Toutes les souillures (limaille, copeaux de perçage …) doivent être éliminées sans
délai.

7.2 Dispositions générales de mise en oeuvre :

Mise en œuvre des cassettes courantes “simples” (deux appuis)


L’espacement et le nombre de fixations des profilés porteurs à la structure
seront définis de manière à ce que la flèche du porteur, sous vent normal, soit
inférieure ou égale au 1/200ème de l’espacement des fixations. Dans la pratique, on
admet un espacement généralement compris entre 0.80 m et 1 m, sous réserve de la
vérification des performances des fixations par rapport aux sollicitations. Le porte à
faux des porteurs par rapport à l’axe des fixations d’extrémités sera limité à 250 mm.
- 19 -

Les rails sont fixés avec une patte de fixation de chaque coté de celui-ci à leurs
extrémités, les fixations intermédiaires pouvant être disposées en quinconce le long du
rail, par l’intermédiaire de boulons M6 x 20 (non fournis). (plan n° 18)
La fixation du rail doit être réalisée par l’intermédiaire de deux vis par patte-
équerre de manière à réaliser une liaison de type « encastrement » du rail sur la patte-
équerre.
Après avoir vérifié le positionnement du rail porteur et son aplomb
l’immobilisation définitive de celui-ci (dans le plan vertical) doit être réalisé par la
mise en œuvre de vis autoperceuses, évitant le glissement sous charges (pression,
dépression) du rail sur les pattes-équerres.

La liaison des rails MD à la façade doit être étudiée et mise en œuvre


conformément aux « Conditions générales de conception et de mise en œuvre de
l’ossature métallique et de l’isolation thermique des bardages rapportés » (Cahier
C.S.T.B. n° 3194 janvier - février 2001), de façon à réaliser une ossature de type
« bridé », solution la plus couramment utilisée et pour laquelle il convient de respecter
strictement les conditions et prescriptions du Cahier C.S.T.B. n° 3194 précité.

Les joints de fractionnement des rails porteurs sont réalisés par éclissages
(plan n° 19) coulissants positionnés au droit d’un joint horizontal entre cassettes
superposées, avec une tolérance limitée par le positionnement des curseurs.
L’éclissage des rails doit permettre d’assurer la continuité du drainage et par la même
l’étanchéité des joints verticaux.

Pour faciliter la pose sur site des cassettes, on pré-positionnera les étriers
coulissants dans le rail porteur en atelier. Ainsi, les étriers supérieurs seront
prépositionnés à la côte théorique d’accrochage par blocage de la vis pression sur la
cage du rail porteur. Les étriers inférieurs seront prépositionnés à la côte théorique
d’engagement de l’encoche inférieure de la cassette.

Après accrochage des cassettes, on peut procéder au réglage fin du


positionnement de la cassette par déplacement des étriers supérieurs.
L’immobilisation verticale (dispositif antidéboîtement) de la cassette peut être
réalisée de deux façons :
• Soit en positionnant les curseurs inférieurs en bas des encoches.(plans n° 6 et 7)
• Soit en fixant mécaniquement la cassette sur le rail par l’intermédiaire
d’une vis autoperceuse disposée sur le retour vertical de chaque cassette au
niveau du bord du rail porteur. (plan n° 20)
Cette vis est ensuite cachée par la cassette supérieure, son
positionnement ne devant pas gêner la pose de cette dernière. (position au
dessus du retour bas de la cassette)

La pose du couvre joint vertical assure ensuite le blocage latéral de l’ensemble


des cassettes.

Mise en oeuvre des cassettes “doubles” (trois appuis) avec ossature intermédiaire.
Cette ossature sera constituée de profilés en tôle d’acier galvanisée d’épaisseur
2 mm minimum (cornière, Z, U …) ayant une largeur d’appui de 40 mm au minimum
et réglable vis à vis du plan de façade par les pattes-équerres.
La mise en place de ces cassettes s’effectue de la même manière que pour des
cassettes sans ossature intermédiaire. Après avoir accroché la cassette sur ses curseurs,
et avant de poser la cassette supérieure il convient de fixer le retour vertical haut de la
- 20 -

cassette sur l’appui intermédiaire. Cette fixation sera réalisée par l’intermédiaire d’une
vis ayant une collerette (ou rondelle) de 15 mm minimum. Il convient ensuite de
placer les épingles qui lient le bas de la cassette que l’on vient de fixer avec le haut de
la cassette située en dessous. (plan n° 23) avec un dispositif approprié pour les
cassettes d’une hauteur supérieure à 600 mm. Deux épingles (une de chaque coté de
l’ossature intermédiaire) sont nécessaires. (plan n° 22)
Une attention particulière devra être prise au niveau de la mise en œuvre des
cassettes d’angles, de manière à assurer un positionnement stable de celles-ci ainsi que
pour leur tenue mécanique. Une ossature réglable proche de l’angle devra être mise en
œuvre afin d’éviter le basculement vers l’extérieur des cassettes ; il conviendra de
réaliser la fixation de celle-ci afin de satisfaire les exigences liées aux actions locales
majorées en rives. (plans 8 à 12)

7.3 Dispositions particulières de mise en œuvre :

Afin d’apporter une aide à l’étude des façades, le Cahier des Charges est, à titre
d’exemples, complété en annexe A par des suggestions de conception des parties singulières
que sont, les raccordements et jonctions au niveau bas et haut de façade, les angles et arêtes
verticales sans cassettes d’angles et les encadrements de baies.

Important : Après la mise en place de chaque COQUE MD et pièce d’angle il est important
d’éliminer les copeaux restants sur les parties horizontales de la cassette. L’oxydation de ces
copeaux pourrait entraîner dans le temps des coulures inesthétiques ainsi qu’une altération du
revêtement des cassettes.

8. Entretien extérieur

8.1 Entretien du revêtement :

Les façades métalliques doivent être normalement entretenues conformément aux


prescriptions des Règles Professionnelles des Bardages Métalliques (article 4.2.9.1 Entretien
extérieur).
En raison de leur planéité les parements COQUES MD sont "auto-nettoyables" ; toutefois
elles doivent être nettoyées périodiquement à l’aide d’un détergent doux (non javellisant)
suivi d’un rinçage à l’eau claire.

L’entretien consiste en :

- L’élimination des diverses végétations (mousse par exemple) et de toutes les


matières incompatibles qui se serait déposées sur la surface du parement.

- La réparation d’éventuelles dégradations localisées dès qu’elles sont décelées,


telles que des amorces de corrosion provoquées par exemple par la stagnation ou
l’impact de corps étrangers.
- 21 -

8.2 Remplacement d’une cassette :

Les COQUES MD détériorées accidentellement après pose, peuvent être facilement


remplacées.
Après avoir déposé le couvre joint vertical de chaque coté de la cassette endommagée,
et après déverrouillage des curseurs de fixation, la cassette est très facilement libérable de
face. L’opération inverse permet de fixer une nouvelle cassette de même dimension que celle
détériorée.
- 22 -

ANNEXE A

PLANS DU SYTEME
COQUES MD
- 37 -

ANNEXE B

EVALUATION DE LA TENUE
AU VENT DES CASSETTES MD
PAR VOIE EXPERIMENTALE
- 38 -

EVALUATION DE LA TENUE AU VENT


DES CASSETTES PAR VOIE EXPERIMENTALE

Principe de l’essai :

L’essai consiste en une application progressive sur la surface de la cassette, d’une


charge uniformément répartie, en relevant à chaque palier successif les déformations
correspondantes mesurées aux endroits préalablement définis et en notant par ailleurs tout
événement significatif intervenant dans le déroulement de l’essai, lequel doit être conduit
jusqu’à la ruine de la cassette.
La ruine est considérée comme atteinte lorsque l’état de la cassette ne permet plus la
poursuite de l’essai sous une charge supérieure.

Mise en place de la cassette :

La maquette d’essai est disposée en position horizontale sur un bâti recevant les rails
porteurs et réputé indéformable par rapport à la cassette. Suivant le sens de pose de la
maquette le chargement peut être “ascendant” ou “descendant” réalisant ainsi un essai en
dépression ou en pression. Le chargement pour déterminer la charge admissible en dépression
est généralement le plus essentiel.

Modalité de chargement et de mesure des flèches :

Le chargement de type uniformément réparti (ou assimilable) des coques est réalisé :
- Soit par l’intermédiaire d’un vérin hydraulique, muni d’un capteur de force. Le
chargement de type réparti, des cassettes, est alors réalisé par charges concentrées
transmises par un palonnier quadripode dont les entraxes des pieds sont définis de
façon à obtenir le même moment fléchissant et la même flèche à mi-travée que
pour une charge uniforme.
- Soit par l’intermédiaire de pavés uniformément répartis sur toute la surface de la
cassette.

La mesure des flèches est faite à l’aide de capteurs de déplacement placés comme il est
indiqué ci-après suivant les dimensions de la cassette testée.
Montage sans jeu en fond d’encoche haute

120mm F6
F3 F6 F3

F1
H H’ F2 Jeu de 5 mm en fond F2,F1
d’encoche basse
F4
F8 F5 F4,F8
120 mm F7 F7
L

Position des capteurs de déplacement sur cassette Médoc à 4 encoches


- 39 -

F7
F7 120 mm

F4 F2 H’ F4,F2

Axes des encoches F6 F1 F6,F1


H

F3 H’ F3
Jeu de
5 mm

F5 F9 F5,F9
F8 120 mm F8

Position des capteurs de déplacement sur cassette Médoc à 6 encoches

F7
F7 120 mm

F4 F2 H’ F4,F2

H’
Axes des encoches F1 F1

F6 F6

F3 H’ jeu 5 mm F3

F5 F9 F5,F9
120 mm
F8 F8
L
Position des capteurs de déplacement sur cassette Médoc à 8 encoches
- 40 -

120 mm

H F10 F4 F5 F3 H’ F10,F3,4,5

F2 F8 F1 120 mm F8, F1, F2

F7 F9 F6 120 mm F7, F9, F6

H H’

120 mm

Ossature intermédiaire Lh
7
Emplacement des capteurs de déplacement sur cassette Médoc avec ossature intermédiaire
pour cassette sur trois appuis

La détermination de la valeur admissible d’exposition de la cassette en pression ou en


dépression sous Vent Normal est établie :

• D’une part vis-à-vis de déformations momentanées ou rémanentes jugées


inacceptables.
• D’autre part vis-à-vis de la ruine ou du départ de ruine par l’application d’un
coefficient de sécurité permettant de garantir la stabilité de la cassette.

Critères de déformations admissibles.

Les déformations ou flèches admissibles sous vent normal sont limitées aux valeurs
suivantes :
Cassette en deux appuis :

• Flèche mesurée au centre de la portée libre en rives horizontales fh < Lh/100


Lh = Largeur vue de la cassette

• Flèche mesurée au centre de l’entraxe des encoches en rives verticales fv<H’/200


H’ = distance mesurée verticalement entre deux encoches.

• Déformation mesurée au centre du « rectangle » de fixation centrales fc< 30 mm et


fc<d/100 d = diagonale entre axe des encoches.

• Déformations rémanentes, après un


palier de retour à zéro du chargement
d (en correspondance avec la charge
H’
présumée admissible recherchée),
Lh flèches limitées à la valeur F=1/500
des portées indiquées ci-contre.
- 41 -

Cassette avec ossature intermédiaire, (cassette sur trois appuis) :

• Flèche mesurée au centre de la portée libre en rives horizontales fh < Lh/200


Lh = Largeur vue de la cassette.

• Flèche mesurée au centre de l’entraxe des encoches en rive verticale fv < H’/200
H’ = distance mesurée verticalement entre deux encoches.

• Flèche mesurée au centre du « rectangle » des fixations fc < 30 mm et fc< H/100


H = hauteur vue de la cassette.

• Déformations rémanentes, après un palier de retour à zéro du chargement (en


correspondance avec la charge présumée admissible recherchée), flèches limitées à
la valeur F=1/500 des portées indiquées ci-dessous.

H’ H

Lh

Axe de l’ossature intermédiaire

Tableau récapitulatif des mesures de flèches :

Flèche en milieu de
Flèche en rive horizontale Flèche en rive verticale
Nombre cassette
d’encoches
Mesurée Limite Mesurée Limite Mesurée Limite
4 F8-(F4+F5)/2 Lh/100 F2-(F3+F4)/2 H’/200 F1-(F3+F5)/2 d/100
6 F9-F5 Lh/100 F4-F6 H’/200 F1 d/100
8 F9-F5 Lh/100 F4 H’/200 F1 d/100
Avec ossature
F1 et F2 Lh/200 F10 H’/200 F5-F8 H/100
intermédiaire

Critère de ruine :

La ruine d’une cassette est généralement caractérisée par la rupture d’encoches (en
dépression) ou une déchirure du métal en bord ou en angle.
La valeur admissible sous vent normal sera prise égale à la valeur de ruine affectée d’un
coefficient de sécurité, à savoir :
• Acier : coefficient de sécurité de 2,5
• Alliage d’aluminium : coefficient de sécurité de 3.
- 42 -

ANNEXE C

TABLEAU DE CALCUL DES CHARGES DE


VENT NORMAL ADMISSIBLES SUR
CASSETTES MD
- 43 -

Tableau permettant le calcul des charges de vent normal admissible des


COQUES MD
Pour des largeurs de cassettes supérieures à 2040 mm, une ossature
intermédiaire verticale, disposée à mi largeur est obligatoire.
HAUTEUR LARGEUR Base métal Dépression sous Vent Pression sous Vent
(m) (m) Normal (daN/m²) Normal (daN/m²)
H L Epaisseur 270 daN/m² maximum 270 daN/m² maximum
nature
En mm
97,4 97,4
1,0
HxL HxL
Acier 184,5 344-23,4 x H
1,5
HxL H x L²
2,0 Idem Idem
1,5 70,9 70,9
Jusqu'à
HxL HxL
1,37
2,0 96,7 127,6
Alliage HxL HxL
d'aluminium 2,5 136,4 127,6
HxL HxL
3,0 145,8 145,8
Jusqu'à
HxL HxL
1,37
Avec 4 Acier 1,5 184,5 344-23,4 x H
Encoches HxL H x L²
2,0 idem Idem
De 136,3-2,8 x L 305,7-95,5 x L
1,37 2,0
H x L² H x L²
à
2,04 Alliage 224-27 x L 152,8+10,2 x L
2,5
d'aluminium H x L² H x L²
220,6-15,2 x L 124,2+55,1 x L
3,0
H x L² H x L²

De 191 191
Acier 2,0
2,04 HxL HxL
à
Alliage 145,8 56,8
3,00 3,0
d'aluminium HxL H
97,4 97,4
1,0
HxL HxL
Acier 184,5 178+97,7 x H
1,5
HxL H x L²
2,0 Idem Idem
de 1,37 à
3,00 70,9 70,9
Jusqu'à 1,5
avec HxL HxL
1,37
6 ou 8
96,7 127,6
encoches* 2,0
Alliage HxL HxL
d'aluminium 136,4 127,6
2,5
HxL HxL
145,8 145,8
3,0
HxL HxL
*
cassettes à 4 encoches pour une hauteur de cassette maximale de 1370 mm, 6 encoches pour
une hauteur maximale de 2500 mm et 8 encoches pour une hauteur supérieure.