Anda di halaman 1dari 17

ROME DE LA REPUBLIQUE

A L’EMPIRE
{ De -753 à 476
LES ORIGINES DE ROME

Les origines de Rome Elles sont obscures et pleines de légendes. Nos renseignements viennent surtout de deux historiens,
Denys d'Halicarnasse (grec) et Tite-Live (latin), tous deux vivant au Ier siècle après JC. Ils racontent une tradition officielle
qu'ils n'ont pas remise en cause. Il est à noter que les autres sources ont disparu avec l'incendie de Rome au début du 4e
siècle, lors de l'invasion gauloise. La légende, que reprend Virgile dans l’Énéide, rapportait qu'Énée, prince troyen, s'était
échappé de l'incendie de Troie, lors de la prise de la ville par les Grecs et qu'après dix ans d'aventures et d'épreuves, il était
arrivé en Italie. Là, ayant fait alliance avec le roi Latinus (dont il épousa la fille Lavinia) et vaincu l'armée étrusque, il avait
fondé une ville, nommée Lavinium. Son fils, Ascagne (ou Iule, dont prétendait descendre la famille Iulia à laquelle appartint
César) fonda ensuite, dans les monts Albins, une nouvelle ville, Albe-la-Longue. Après une longue suite de rois, la royauté
revint à Numitor, bientôt dépossédé par son frère cadet Amulius. Celui-ci supprima la descendance mâle de Numitor (c'est-à-
dire ses neveux) et obligea sa nièce, Rhéa Silvia à devenir Vestale (prêtresse dédiée à Vesta, déesse du foyer à Rome), ce qui
la vouait à la virginité, dont pas d’enfant. Cependant, Rhea Silvia eut une aventure amoureuse avec le dieu Mars; des jumeaux
naquirent, Afin de les éliminer, Romulus et Remus furent placés dans un berceau sur le fleuve Tibre, alors en crue. Lorsque la
crue cessa, le berceau se retrouva sur les bords du fleuve, sous le mont Palatin, près d'un figuier sauvage, où une louve vint
nourrir les deux bébés en leur présentant ses mamelles. Un berger les trouva, les prit et les confia à sa femme. Devenus
grands, ils se firent reconnaître de leur grand-père Numitor qu'ils aidèrent à retrouver son trône. Puis les deux frères
décidèrent de fonder une nouvelle ville au pied du Palatin. Mais une compétition s'établit entre eux pour la fondation de cette
ville ; on décida alors de s'en remettre à une prise d'auspices (prendre à témoins les dieux qui donnent leur avis par le vol des
oiseaux) en observant le vol des oiseaux : Romulus l'emporta, ayant aperçu douze vautours alors que son frère n'en avait vu
que six. La fondation de la ville revenait donc à Romulus ; mais alors que celui-ci traçait le sillon dans lequel allaient s'élever
les murailles de la future ville, Remus se serait amusé, par dérision, à sauter par-dessus le sillon ; furieux, Romulus tua son
frère en disant : "Ainsi périsse quiconque à l'avenir franchira mes murailles". Cette fondation de Rome se situe le 21 avril
753. En fait, il semble bien que, dès le Xe siècle existait sur le Palatin une colonie venue d'Albe pour protéger la région contre
la menace étrusque. Mais ce n'est qu'au VIIIe siècle que les villages éparpillés de cette colonie primitive instituèrent une
fédération dite des Sept Mont
TROYENS

En -753

Le Mythe de la fondation de Rome permet à la nouvelle cité de se donner une


descendance divine Mars et Vénus, Il se rattache à la brillante civilisation
grecque par Enée le Troyen,
De plus, la mythologie est rattrapée par la réalité, Date (-753 / VIIIème
siècle av n-è) et lieu (le mont Palatin) sont communs, L’archéologie, la réalité
coïncide sur ces points,
Ce lieu est idéal 7 collines qui protègent des ennemis éventuels,
un fleuve pour se déplacer, commercer, irriguer, des plaines
pour cultiver, un marais que l’on peut assécher pour étendre la
cité,
LA REPUBLIQUE ROMAINE : Senatus
Populusque Romanus (SPQR)
 Sous la République, les magistratures sont annuelles, électives et hiérarchisées. Chaque année ont lieu les élections
pour désigner ceux qui vont s'occuper des affaires romaines. Ainsi, personne ne peut conserver le pouvoir plus d'un
an, et il faut attendre plusieurs années avant de se présenter à l'échelon supérieur. Pour suivre la "carrière des
honneurs", il faut être citoyen, ne pas avoir d'infirmités physiques (handicaps) qui étaient jugées de mauvaise augure
(négatif pour l’avenir), avoir servi dix ans dans l'armée, et ne pas avoir été condamné en justice. Les échelons de
cette "carrière des honneurs" sont questeur, édile, préteur, puis consul. Seul un ancien consul peut devenir dictateur
(seulement en cas de crise grave et pour six mois), ou censeur. La fonction de dictateur n'est pas élective. Le
dictateur est nommé par un des consuls sur décision du Sénat.

Les questeurs ont un rôle de trésorier (garder le trésor, encaisser les impôts, vérifier les comptes...) et assistent
les gouverneurs des provinces dans leur comptabilité.

Les édiles s'occupent principalement de surveiller les marchés et de veiller à l'approvisionnement en blé. Ils ont
aussi une mission de police à la ville, ils organisent les jeux publics, et surveillent les archives.

Les préteurs ont un rôle judiciaire, organisant les procès et protégeant les étrangers, présidant les tribunaux. Ils
peuvent aussi commander une armée, convoquer le Sénat, les comices et gouverner une province (propréteurs).

Les deux consuls sont responsables de l'ensemble de la politique: ils convoquent et président le Sénat ainsi que les
comices centuriates, font exécuter les décisions et du peuple. Les consuls recrutent aussi l'armée et commandent les
opérations militaires. Un consul doit attendre dix ans avant de se représenter au consulat. A sa sortie de charge, il
rejoint une province où il exerce, comme gouverneur, un proconsulat de cinq ans.

Les censeurs comme les dictateurs ne font pas partis de la carrière des honneurs, Les 1ers sont élus tous les
5 ans, les seconds ne sont pas élus et reçoivent dans des situations très graves les pleins pouvoirs pour 6
mois seulement,
Sous l'Empire, l'empereur exerce seul le pouvoir, il jouit des pouvoirs des consuls, des censeurs... L'empereur
augmente le nombre de magistrats tout en diminuant leur pouvoir.
Schéma organisation REPUBLIQUE ROMAINE
Sous la République, le Sénat
est l'un des trois organes
avec les magistrats et le
peuple réuni en comices :
assemblée des citoyens.
L'assemblée des sénateurs
n'a ni pouvoir exécutif, ni
législatif et se consulte
lorsqu'il est convoqué par un
magistrat. A l'origine, le
Sénat n'est formé que de
patriciens, puis des plébéiens
font leur apparition. Le
Sénat: contrôle les
magistrats (qui rendent des
comptes) et accorde les
triomphes (après une
victoire) et donne son avis sur
les propositions de lois avant
soumission au vote des
comices; ,,,
Sous l'Empire, Auguste , les
sénateurs sont nommés par
l'empereur, qui préside les
séances. Son autorité décroît,
et quand Dioclétien eut
Rome exclut les femmes, les esclaves, les affranchis
réorganisé l'Empire, il n'est et les étrangers de la vie politique
plus que le conseil municipal
de Rome.
L’armée, instrument de la
conquête.
Une armée de citoyens :
Jusqu’au 1er siècle av n-è, l’armée
romaine est formée de citoyens :
c’est une conscription, Au Ier
siècle av n-è, l’armée commence à
se professionnaliser : c’est une
armée de métier, En effet, les
paysans ne veulent plus laisser leur
terre pour aller combattre, de
même pour les hommes d’affaire,
« La Guerre des Gaules » :
un exemple de conquête.
http://pagesperso-orange.fr/jean-
francois.mangin/romains/bataille_ale
sia.htm
Victoire de Gergovie :
http://www.gergovie.fr/htmfr/bataill
e.html

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://img5
15.imageshack.us/img515/5194/img020.png&imgref
url=http://www.passion-
histoire.net/viewtopic.php%3Ff%3D39%26t%3D19
292%26start%3D30%26st%3D0%26sk%3Dt%26s
d%3Da&usg=__getuDl3VQYEWwVFSfn7LL7JcD78
=&h=955&w=707&sz=1170&hl=fr&start=3&um=1&itb
s=1&tbnid=_W5lbCNyxst8uM:&tbnh=148&tbnw=110
&prev=/images%3Fq%3Darm%25C3%25A9e%2Bro
maine%2Bantique%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%
3DN%26tbs%3Disch:1
La reddition de Vercingétorix vue par le dessinateur d'Astérix (album " Le bouclier arverne")
César est né en -101, dans une ancienne famille de patriciens (définition : anciennes familles riches
de la noblesse romaine).
Dès sa jeunesse, il commence une carrière politique. Il devient consul en 59 av. n-è.
Les conquêtes :
En 58 av. J.-C., il est envoyé en Gaule où il affronte les peuples qui ne veulent pas se soumettre à
Rome :
c'est la guerre des Gaules, Elle s'achève en -52 avec la victoire sur Vercingétorix à Alésia
La popularité et l'ambition de César sont renforcées par cette victoire : le général romain apporte
à Rome un nouveau territoire, des richesses et des milliers d'esclaves.
Il écrira un ouvrage « La guerre des Gaules » où il raconte cette campagne
En 49 av. J.-C, il est nommé dictateur à vie, Ces succès et son pouvoir absolu lui valent de
nombreux ennemis. Il meurt assassiné en 44 av n-è de 23 coups de couteaux au milieu du Sénat.
:
De -264 à -126 les guerres puniques opposent Rome à
Carthage pour la Méditerranée
LA ROMANISATION DE L’EMPIRE
Voici les monuments
que l’on trouve dans
toutes les villes de
l’empire sur le
modèle de Rome.
Galère romaine

Entre le début du 1er siècle et la fin du second, l’empire connait la


Pax Romana (la Paix Romaine) qui coïncide avec l’apogée de Rome,
Cette période de paix (les conflits sont aux frontières près des
limes (mur fortifié) est basée sur l’armée et les voies de
communication, En effet, l’armée n’est plus formée de soldats-
citoyens mais de soldats de métier professionnel, ils participent à la
romanisation des frontières, Rome a développé un vaste réseau de
voies pavées qui sillonnent l’empire, Ainsi, les troupes sont plus vite
acheminées mais aussi les échanges de bien et d’idées comme le
christianisme,
A partir du IIIe siècle les peuples barbares menacent l’Empire romain, mais certains Barbares vivent déjà
dans l’Empire et sont alliés des Romains. C’est la romanisation.
Des Barbares « fédérés » combattent même dans l’armée romaine pour protéger les frontières. Le plus
souvent ce sont des mercenaires payés par Rome et n’ayant aucun attachement particulier à l’empire. D’où par
la suite leur changement de camps, pour combattre auprès du plus offrant.
La situation change au IVe siècle lorsque les Huns, venus d’Asie, envahissent l’Europe et provoquent de
nouvelles migrations de peuples barbares vers l’Empire.
Pour mieux protéger l’Empire, les empereurs décident de le partager.
Les empereurs n’ont plus l’autorité, le charisme (rayonnement) de leurs ancêtres. Ils n’arrivent plus à
maintenir un si vaste empire. Il coûte cher et les conquêtes sont finies (plus de butins pour remplir les
caisses).
En 395 l’Empire romain est ainsi divisé en deux parties : l’Empire d’Orient (à l’Est, capitale Constantinople,
fondée par l’empereur Constantin en 313 est surnommée la nouvelle Rome) et l’Empire d’Occident (à l’Ouest,
capitale Rome).
Mais au Ve siècle les Huns, menés par leur chef Attila, franchissent le Rhin et pénètrent en Gaule, avant d’en
être chassés en 451.
Après avoir été envahi en 410 par les Wisigoths, Rome tombe définitivement en 476 quand le germain
Odoacre détrône le dernier empereur d’Occident (nommé Romulus Augustule).
C’est ainsi que l’Empire romain d’Occident disparaît.
Seul l’Empire d’Orient, dont la capitale est Constantinople (nom grec : Byzance), subsiste jusqu’en 1453, date
de la chute de Constantinople.

La date 476 marque la fin de l’Antiquité et le début du Moyen-âge.

LA MEDITERRANEE, CENTRE DU MONDE A CETTE EPOQUE, VA VOIR NAITRE ET SE DEVELOPPER


3 CIVILISATIONS et 3 religions:
Au nord : la civilisation carolingienne et catholique
A l’est : la civilisation byzantine héritière de l’empire romain d’orient et orthodoxe.
Au sud : la civilisation arabo-musulmane
ROME EN QUELQUES DATES :
753 av J.C.: La fondation légendaire de Rome
-753 à -509: La Rome royale
-509 à -27: La République romaine
L'EMPIRE -27 à 180
Quelques exemples : -27 à +14: Règne de Auguste
14 à 37: Règne de Tibère
37 à 41: Règne de Caligula
41 à 54: Règne de Claude
54 à 68: Règne de Néron
LE BAS EMPIRE 180 à 476:
En 410 Rome est pillée
476: La chute de l'empire romain d'occident FIN DE
L’ANTIQUITE ET DU MOYEN AGE