Anda di halaman 1dari 7

LES MOTS DE L’ÉVALUATION

Pour moi l’évaluation, c‘est :


Un défi
Un diagnostique
Une occasion de se dépasser
Un diagnostique
Une aide à l’apprentissage
Un étalonnage
La mesure d’un travail
Une mesure des connaissances
Une confirmation

1. À votre avis quel type d’évaluation privilégie l’enseignant de langue qui suit
une méthode traditionnelle ?
L’évaluation du savoir car elle porte sur ce qui a été enseigné, et est en relation avec le
travail de la semaine ou du mois, avec le manuel ou le programme.

Et celui qui utilise une approche communicative ?


L’évaluation de la capacité, car elle fait référence à la mise en œuvre dans le monde
réel.

2. À quel type d’évaluation se réfère un enseignant qui, après la correction d’un


devoir sur table, dit à un élève : Félicitations, vous avez eu un 18/20 : c’est la
meilleure note de la classe.
À une évaluation normative, car elle classe les apprenants les uns par rapport aux
autres.

3. Dans quel type d’approche situez-vous:


Le concours d’entrée dans une administration publique : l’approche de type
Maîtrise.
Les résultats qui apparaissent dans un bulletin trimestriel : l’approche de type
continuum.
Les épreuves de fin d’études : l’approche de type Maîtrise.

4. Quels sont, selon vous, les avantages et les inconvénients de ces deux types
d’évaluation ?
Évaluation continue : l’avantage est que l’apprentissage de l’élève est suivi au long du
processus. Le seul inconvénient viendrait de la part de ceux qui n’ont pas envie de
travailler car enseignant et élèves doivent mener à terme un effort constant et non pas
seulement à la dernière heure.
Évaluation ponctuelle : elle ne suit pas l’évolution de l’élève. La décision, la note,
dépend du moment de l’examen, un moment ponctuel dans lequel peut-être l`élève
n’est pas dans la meilleure situation.

5. Quels sont, selon vous, les points de force et de faiblesse de l`évaluation


formative ?
Son point de force est qu’elle permet de détecter les lacunes et les erreurs dans le
processus d’apprentissage (et de modifier l’organisation de l’enseignement), son point
faible est qu’elle est non notée et ne permet pas de comparer avec des critères.

6. Distinguez, dans la liste qui suit, les épreuves qui relèvent de l’évaluation
directe de celles qui relèvent de l’évaluation indirecte.
Directe : jeu de rôle, entretien.
Indirecte : questionnaire à choix multiple, écriture d’une lettre, test de closure.

7. À quel couple de paramètres, parmi ceux que vous avez déjà analysez,
pouvez-vous rapporter celui-ci ?
À l’évaluation directe et des connaissances.

8. À quels paramètres appartiennent les épreuves suivantes ?

Exposé oral : évaluation de la capacité, critériée, directe, de la performance.


Questionnaire Vrai/Faux : évaluation du savoir, évaluation ponctuelle, de
connaissances, indirecte, normative.
Rédaction d’un fait divers : évaluation indirecte, critériée, de la performance.
Des exercices structuraux de transformation : évaluation directe, de connaissances,
normative.
La reconstitution d’un texte : indirecte, des capacités, de la performance, critériée.

9. Distinguez entre les deux grilles qui suivent, celle qui peut être considérée
comme une échelle de celle qui peut être utilisée comme une liste de contrôle.
A : liste de contrôle B : échelle

10. Quels sont, à votre avis, les avantages que présente l’évaluation fondée sur
le « jugement guidé » ?
Le principal avantage est la réduction de la subjectivité et l’inclusion de la réflexion
nécessaire de l’enseignant, car il doit décider en avance les critères évaluatifs.

11. Observez la grille suivante et dite à quel type d’évaluation elle se rapporte.
À l’évaluation analytique.

12. Lisez cette activité d’évaluation prévue pour des apprenants de niveau A2 et
dites à quel paramètre elle correspond.
Évaluation par catégorie.

13. Quelle est, d’après-vous, l’importance de l’autoévaluation ?


Elle situe l’élève comme responsable de son apprentissage et lui donne des
informations pour mieux gérer ce processus.

Étude de cas : Dites quels paramètres, parmi ceux présentés dans le document
p.206, entrent en jeu dans la situation d’évaluation envisagé par Madame D.
Évaluation de la capacité, normative, approche Maîtrise, ponctuelle, sommative,
indirecte, de la performance, objective, liste de contrôle, jugement fondé sur
l’impression, analytique, par catégorie et mutuelle.

B. Mise en situation

Quelles sont les raisons pour lesquelles on évalue en langue étrangère ? Pour
donner aux apprenants des informations sur leurs progrès.
À quel moment jugez-vous important d’évaluer ? À la fin de chaque unité
d’apprentissage mais aussi après les activités.
Quels types d’épreuves peut-on employer pour évaluer l’apprentissage ?
Les deux types d’épreuves.
Qu’est-ce qu’on peut évaluer ?
Toutes les réponses sont correctes.
Évaluation 2
Moment de l’évaluation Activités effectués Raisons des chois
Avant le début d’un cours Leurs proposer quelques pour déterminer les
questions connaissances initiales de
Guide leurs ses élèves
apprentissages
Après une unité une épreuve de contrôle Mesure des acquisitions
d’apprentissage

À votre avis, l’épreuve d’évaluation envisagée par Mr A évalue-t-elle la compétence


communicative ?
Oui.
Quelles composantes met-elle en jeu ? Justifiez votre réponse.

 La compétence linguistique : Parce qu’ils doivent être capables d’interpréter et à


appliquer les règles du code linguistique dans une situation de communication
 La compétence sociolinguistique : ils doivent adapter le discours en fonction de la
situation de communication ;
 La compétence stratégique : parce qu’ils doivent utiliser des stratégies pour attirer
l’attention des interlocuteurs.

C. Mise en situation
Quelle différence faîtes-vous entre test et exercice ?
Selon le tipe de test on doit juste reconnaître la réponse correcte ou écrire un mot et
pourtant évalue juste le savoir, par contre un exercice a besoin d’être un peu plus
travaillé pour arriver à la réponse permettant développer d’autres compétences.

Analysez le QCM et le test de closure qui suivent et dites quels sont les défauts
que ces deux épreuves présentent par rapport aux critères cités dans les
documents ci-dessus.
Dans l’activité 1, le point 3, il y a deux réponses qui se ressemblent et elles peuvent
faire que l’élève ne sache pas laquelle choisir.
Dans l’activité 2 tout les pronoms personnels à remplir sont les mêmes, l’apprenant ne
doit pas trop penser la réponse.

Lisez le texte qui suit et préparez un QCM de compréhension de 6 items.


Cochez la bonne réponse :

1. Qui a été tué ?


a. Le réassortisseur de la machine à café.
b. Le receveur du péage
c. Le mécanicien de l’autoroute

2. La personne tuée…
a) Avait bu un café
b) était distributeur de café
c) avait payé un café

3. Thierry a été tué de sang-froid…


a) il s’est défendu
b) il avait des amis malfaiteurs
c) il n’y a pas eu de lutte

4. Thierry était un homme…


a) De mauvaise réputation
b) Honnête
c) Un peu voyou

5. La police fait la recherche…


a) Des empreintes dans les gobelets jetés entre 20 et 24 heures
b) Des témoins passés par le péage le mardi
c) Des cartes d’abonnement perdues au péage de Saint-Isidore

6. Les voleurs…
a) Avaient une vie professionnelle rangée et sans histoire
b) Sont entrés avec un jeu de fausses clés
c) Étaient des amis du responsable du péage

Évaluer la communication

Vrai

Faux

Vrai

Vrai

Vrai

Faux

Faux

Faux

1. Quels sont les problèmes que présente l’élaboration d’épreuves directes ?


L’évaluation directe des performances se situe du côté des épreuves subjectives et
pour qu’elles soient fiables et valides il faut investir en termes de temps et de supports.
2. Pour quelle/s compétence/s les épreuves objectives sont-elles valables ? Pour
les compétences linguistiques : compréhension orale et écrite, (mais non pas pour les
compétences communicatives).
3. Pourquoi l’évaluation de la production se révèle-t-elle plus problématique ? Il
est couteux d’arriver à un bon niveau de fiabilité et de validité, et la correction reste
toujours subjective.
4. Pourquoi l’évaluation subjective est-elle préférable pour l’évaluation d’une
performance communicative ? Parce que la langue et la communication sont très
complexes et c’est difficile de les décomposer car son tout et beaucoup plus riche que
les possibles éléments de cette atomisation.
5. Quels sont les problèmes que l’approche par les tâches pose à l’évaluation ?
L’évaluation doit se faire sur le produit final d’une activité personnelle ou en petits
groupes, le problème est comment séparer, dans l’exposée collective d’un groupe
d’élèves, les compétences langagières et les compétences culturelles personnelles, le
travail efficace du groupe, la maîtrise des ressources documentaires…

Analyse
A. Mise en situation : L’épreuve demande de présenter l’opinion personnelle sur un
sujet d’actualité, c’est un contexte de communication plausible.
B. Choix de la tâche : Je pense que le délai de 10 minutes pour la préparation de
l’exposé de 3 minutes est un peu court, il faudrait, comme le document dit, « un délai
raisonnable pour sa réalisation ».
C. Consignes : Présenter leurs opinions et répondre aux questions posées par
l’enseignant. Ce sont des consignes claires.
D. Liste des éléments attendus en production établi en deux parties : exposé et
interaction, et langue.
E. Échelle de notation : Dans chaque partie il y a des comportements à observer,
comme par exemple la présentation simple et directe du sujet, l’explication précise de
son point de vue… Et ces éléments attendus ont une valeur attribué qui varie entre un
maximum de deux à cinq points.
Consigne : Écris un
courriel pour répondre au
message que Magali t’a
adressé. L’extension de
ta lettre doit être la même
du message de ta
correspondante.
Barème :
1. Aspects formels :
1.1. Orthographe : De 0 a
cinq fautes de façon que
sans fautes on ajoute 5
points à la note, et avec
cinq fautes ou plus, zéro
points. (max. 5).
1.2. Morphosyntaxe : 0
erreurs donne 5 points,
une erreur donne 4
points, deux erreurs
donne trois points, trois
donne deux points, et
quatre donne un point,
cinq ou plus erreurs donne zéro points. (max. 5).
2. Contenu : 2.1. Lexique : Un vocabulaire varié et convenable est ponctué avec 5
points. Un vocabulaire convenable mais répétitif ponctue avec trois points. Un
vocabulaire pauvre est ponctué avec un point. (max. 5).
2.2. Style de la lettre : la lettre répond de manière adéquate aux questions de Magali ?
Ponctuation de 0 à 5 points. (max. 5).

1. Vrai
2. Vrai
3. Faux
4. Vrai
5. Vrai
6. Vrai
7. Vrai
8. Faux
9. Faux
10. Faux
1. Rôle de l’évaluation formative dans le processus d’apprentissage : elle aide à
apprendre car elle se développe en même temps que le cours se déroule, de façon
symbiotique avec l’acquis des habilités.
2. Idée centrale de l’évaluation formative : l’interaction constante avec le processus
d’enseignement-apprentissage pour l’améliorer, la responsabilité de l’élève dans ce
processus.
3. Procédure privilégiée de ce type d’évaluation : la verbalisation des critères
d’évaluation pendant la réalisation de la tâche.
4. Rôle de l’enseignant : personne-ressource pour l’élève.
5. Instruments qui peuvent être utilisés : comparaison des résultats à un modèle,
grilles, questionnaires d’autoévaluation.
6. Partie du Portfolio consacrée à l’autoévaluation : la section « Passeport des
langues ».