Anda di halaman 1dari 3

Pour le nerf crânien :

08. LES VOIES DE CONDUCTION • Le corps cellulaire se trouve au niveau du ganglion des
NERVEUSE ET SENSITIVE : •
nerfs crâniens.
Le prolongement aboutit au noyau gélatineux de
VOIES DE LA SENSIBILITÉ Rolando (pour la racine sensitive du V) et au noyau du
faisceau solitaire (pour les nerfs sensitifs : VII bis, IX et
PROPRIOCEPTIVE & VOIES DE X.)

LA SENSIBILITÉ 2 – Le neurone N2 :
- Représenté par les cellules des noyaux de G et B dont les
EXTEROCEPTIVE : axones croisent la ligne médiane au niveau du bulbe
Dr LACHKAR Adnane (décussation sensitive) pour constituer le Ruban de Reil
INTRODUCTION : médian.
- A ces axones s'ajoutent les fibres issues du noyau
= Ascendantes ou centripètes ou afférentes.
solitaire et du noyau gélatineux de Rolando.
- Voies sensitivo-sensorielles qui permettent d'acheminer
- le Ruban de Reil médian se place en arrière du faisceau
l'influx nerveux des récepteurs périphériques vers les
pyramidal et traverse les 3 étages du tronc cérébral pour se
centres nerveux.
terminer dans les noyaux thalamiques.
- Passent obligatoirement :
D'une part par le nerf rachidien pour tout ce qui
concerne la sensibilité des membres, le tronc et le cou.
D'autre part par le nerf crânien pour la sensibilité de
l'extrémité céphalique et pour les organes des sens.

I – VOIES DE LA SENSIBILITÉ
PROPRIOCEPTIVE (PROFONDE) :
Transmettent en permanence aux centres nerveux la
position des différents segments des membres dans
l'espace. Les récepteurs spécifiques se trouvent sur les
structures para-articulaires (tendon, muscle, ligament,
périoste).
- La sensibilité proprioceptive se divise en 2 groupes :

A – Sensibilité proprioceptive
consciente = Voie sensitive principale :
- Voie de conduction rapide, profonde, discriminative et
consciente. Comprend 3 neurones :
1 – Le neurone N1 :
Pour le nerf rachidien :
• Le corps cellulaire se trouve au niveau du gg spinal.
• Présente un prolongement périphérique (dendrite) qui se
termine au contact de récepteur spécifique (au niveau
para articulaire). 3 – Le neurone N3 :
• Un prolongement central (axone) qui traverse la racine - Terminal ou thalamo-cortical.
post pour rejoindre le cordon post homolatéral formant - Le corps cellulaire se trouve au niveau du thalamus.
ainsi le faisceau de Goll (fibres provenant du MI et - Les axones se projettent sur le cortex sensitif primaire de
tronc) et le faisceau de Burdach (fibres du MS et du cou).
la circonvolution pariétale ascendante (PA).
• Ces faisceaux remontent dans la ME jusqu'au niveau du
bulbe pour faire synapse avec les noyaux du G et B.
Elle comporte 2 neurones :
• Le 1er est représenté par la cellule du ganglion spinal.
• Le 2ème est constitué par les fibres des Fx spino-
cérébelleux direct et croisé (de Flechsig et de Gowers) :
o Le Fx de Flechsig atteint le cervelet dans sa
moitié post.
o Le Fx de Gowers atteint le cervelet dans sa
moitié ant.

B – Sensibilité proprioceptive
inconsciente = Voies spino-cérébelleuses:
- Même récepteur périphérique au niveau para articulaire.
- Beaucoup plus rapide que la sensibilité proprioceptive
consciente.
- Rôle d'informer le cervelet sur la position des
articulations et des différents segments pour la régulation
du tonus musculaire.

II – VOIES DE LA SENSIBILITÉ
EXTEROCEPTIVE (SUPERFICIELLE) :
- La sensibilité extéroceptive est essentiellement consciente.
- Elle informe le système nerveux sur les différentes propriétés du
milieu extérieur grâce à des récepteurs cutanés tactiles et thermo-
algésiques.
A – Sensibilité tactile :
On distingue 2 types de tact :
1 – Le tact précis :
= Sensibilité tactile épicritique.
- Précise, discriminative.
- Voie très rapide à 3 neurones qui suit exactement la voie
cordonale post (voie de la sensibilité profonde consciente) :
Neurone N1 Synapse avec les noyau de Goll et Burdach
Neurone N2 (décussation) Synapse Neurone N3
Cortex pariétal.
2 – Le tact grossier : B – Sensibilité thermo-algésique :
= Sensibilité tactile "protopathique" : - Permet la transmission de la sensibilité au froid, à la chaleur et
- Montre une précision sur la nature et sur la topographie à la douleur.
de la stimulation. Système dit d'alerte globale. - Voie rapide, très précise et comporte 3 neurones :
- Voie très lente, poly synaptique : 1 – Le 1er neurone N1 :
a Le 1er neurone N1 : - Le corps cellulaire se trouve au niveau du ganglion
• Le corps cellulaire se trouve au niveau du gg spinal. spinal.
• La dendrite se termine au contact des récepteurs cutané. - La dendrite se termine au contact des récepteurs
• L'axone pénètre dans la ME par le sillon post puis
spécifiques à la chaleur et à la douleur.
pénètre dans la corne post pour faire synapse avec les
- L'axone pénètre dans la ME (corne post) pour faire
noyaux de la tête.
synapse au niveau de la substance gélatineuse de Rolando.
b Au niveau des noyaux de la tête :
• L'influx nerveux passe par plusieurs inter-neurones 2 – Le 2ème neurone N2 :
avant que l'axone croise la ligne médiane pour se - Représenté par les cellules de la substance gélatineuse de
cheminer au niveau du cordon ant de la ME formant Rolando dont les axones croisent la ligne médiane pour se
ainsi le Fx spino-thalamique ventral. placer en avant de la corne ant de la ME formant ainsi le Fx
spino-thalamique dorsal.
c Le Fx spino-thalamique ventral :
- Ce Fx traverse la ME puis le TC pour atteindre le
• Remonte le long de la ME, 90 à 80% de ses fibres
thalamus dans le noyau ventral postéro latéral.
s'arrêtent en faisant synapse au niveau de la substance
réticulée du TC, et 10 à 20% des fibres restantes
atteignent le noyau post du thalamus de façon diffuse. 3 – Le 3ème neurone N3 :
- Le corps cellulaire se trouve au niveau du noyau ventral
d A partir du noyau thalamique : postéro-latéral du thalamus dont les axones se projettent
• L'influx nerveux se projette sur tout le cortex cérébral. sur la circonvolution pariétal ascendante (P.A).

CONCLUSION :
Intérêt :
- La lésion des voies sensitives se traduit par des troubles dont le caractère
est en fonction du niveau lésionnel.
• La lésion du système nerveux périphérique : symptômes
sensitifs et moteurs.
• La lésion médullaire :
o Section complète : anesthésie et paralysie sous-jacente.
o Hémi-section transverse : Sd de Brown-Sequard.
• Lésions du tronc cérébral : anesthésie croisée, syndrome
pyramidal et paralysie d’un ou de plusieurs nerfs crâniens.
• Les lésions du thalamus: atteinte de la sensibilité profonde, avec
troubles extrapyramidaux.