Anda di halaman 1dari 46

ETUDE AU VENT (Selon NV65) :

Détermination de la pression du vent sur la structure :


La pression statique du calcul est donnée par la formule :

q10: Pression dynamique de base s’exercent à 10 m au-dessus du sol pour un


site normal sur un élément dont la plus grande dimension est égale à 0,50 m.

Kh : est un coefficient correcteur dû à la hauteur au-dessus du sol.

Ks : est un coefficient qui tient compte de la nature du site ou se trouve la


construction considérée.

Km : est le coefficient de masque.


δ : est un coefficient de réduction des pressions dynamiques, fonction de la
plus grande dimension de la surface offerte au vent de l’élément considéré.
Ce et Ci: sont les coefficients de pression extérieure et intérieure

Coefficient de hauteur Kh :

Pour H compris entre 0 et 500 m, le rapport entre q(H) et q(10) est défini par la
formule :

Donc : Kh=1,1

Coefficient de masque Km :
Dans notre cas on ne tient pas compte des effets de masque dus aux autres constructions masquant
partiellement ou intégralement la construction étudiée. On utilise alors Km = 1
Coefficient du site Ks :
Notre projet se situe dans un site normal, dans une région 1. On prend alors Ks = 1.

Coefficient de réduction ou de dimension δ :


Le vent est irrégulier, surtout au voisinage du sol, et ne souffle pas avec la même
vigueur simultanément en tout point d’une même surface ; la pression moyenne
diminue donc quand la surface frappée augmente. On en tient compte en multipliant
la pression dynamique par un coefficient réducteur ( δ ) fonction de la plus grande
dimension, horizontale ou verticale, de la surface offerte au vent afférente à
l’élément considéré dans le calcul.

Il est donné à la figure suivante, en fonction de la plus grande dimension de la


surface frappée par le vent.
D’après la figure :

 Pour les faces de long panne : δ=0,74

 Pour les faces pignons : δ=0,78

Amplification dynamique 𝜷

Aux effets statiques précédemment définis s'ajoutent des effets dynamiques qui dépendent des
caractéristiques mécaniques et aérodynamiques de la construction. Ces actions dynamiques
dépendent entre autres de la fréquence propre fondamentale de vibration de la construction et sont
caractérisées par le coefficient de majoration β. Ce coefficient se calcul grâce à la formule suivante :

𝛽 = 𝜃 (1 + 𝜁. 𝜏) ∶ 𝑒𝑛 𝑣𝑒𝑛𝑡 𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙

𝜃
𝛽 = (0.5 + ) × 𝜃 × (1 + 𝜁. 𝜏) ∶ 𝑒𝑛 𝑣𝑒𝑛𝑡 𝑒𝑥𝑡𝑟ê𝑚𝑒
2
Coefficient de pulsation 𝛕 :

Déterminé à chaque niveau de la structure en fonction de sa hauteur H au-dessus du


sol, et donné par l’échelle fonctionnelle de la figure suivante :

Pour une hauteur de 15m on a 𝛕=0,35


Coefficient de réponse ζ :
Fonction de la période T du mode fondamental d’oscillation de la structure donné
sur les diagrammes de la figure suivante :

La période correspondante au mode fondamental de la structure est estimée dans le


cas des ossatures métallique par :

H
T = 0.1
√L
H : la hauteur de la face et L : sa longueur

 perpendiculaire au long panne: T = 0.21 s  ξ = 0,4


 perpendiculaire au pignon : T = 0.33 s  ξ = 0,5

Coefficient Global Ɵ:
Il dépend du type de la structure, dans notre sera pris égal à 1 car notre hangar est
prismatique à base rectangulaire.

𝜽 = 𝟏
En fin de compte on trouve :

 Pour les faces de long panne:

𝛽𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 = 1 ∗ (1 + 0, 35 ∗ 0, 4)  𝛽𝑛𝑜𝑟𝑚 = 1.14


𝜃
𝛽𝑒𝑥𝑡𝑟𝑒𝑚 = 𝛽𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 (0.5 + )  𝛽𝑒𝑥𝑡𝑟𝑒𝑚 = 1.14
2

 Pour les faces au pignon :

𝛽𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 = 1 ∗ (1 + 0, 35 ∗ 0, 3)  𝛽 = 1.175

𝜃
𝛽𝑒𝑥𝑡𝑟𝑒𝑚 = 𝛽𝑛𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 (0.5 + )  𝛽𝑒𝑥𝑡𝑟𝑒𝑚 = 1.105
2

RECAPITULATIF
Pression résultante sur les parois de la construction : Ce – Ci :
Pour une direction donnée du vent les faces de la construction situées à côté du vent
sont dites faces au vent, les autres sont dites faces sous vent.

Les coefficients ce et ci sont affectés du signe + s’ils représentent des pressions et du


signe – s’ils représentent des dépressions. La différence ce– ci est algébrique. L’action
résultante sur la paroi est une pression si elle est positive et une dépression si elle est
négative

Rapport de dimensions λ:
Pour une direction de vent donnée, le rapport de dimension λ est le rapport entre la
hauteur h de la construction et la dimension horizontale de la face frappée

 Vent ⊥ Grande Face : λa =H/a⇒ λa= 0. 3

 Vent ⊥ Petite Face : λb =H/b⇒ λb= 0, 75

Le coefficient γ0 :
La valeur du coefficient γ0 est donnée par le diagramme de la figure ci-dessous :
On trouve alors :

 Vent ⊥ à la grande la face ⇒ γ0=1

 Vent ⊥ à la petite face ⇒ γ0=0.88

Coefficient de pression extérieure ce :


Parois verticales :

Vent ⊥ à la grande la face :

 parois au vent : ce = +0,8 (quel que soit γ0)

 parois sous le vent et parallèles au vent : ce = – (1,3 γ0– 0,8)=-0.5

Vent ⊥ à la petite face

 parois au vent : ce = +0,8 (quel que soit γ0)

 parois sous le vent et parallèles au vent : ce = – (1,3 γ0– 0,8)=-0. 344

On trouve :
Toitures :

Ce pour la toiture est déterminé à partir de la figure suivant :

Vent ⊥ à la grande la face :

Pour notre cas il s’agit de toiture de α= 30 ,5° alors :

-Face au Vent : Ce=-0.5

-Face sous vent : Ce=-0.4

Vent ⊥ à la petite face

α=0° >>>

-Face au Vent : Ce=-0.3

-Face sous vent : Ce=-0.3


On trouve :

Coefficient de pression intérieure Ci :

Ce coefficient est déterminé en fonction de la perméabilité μ des parois et la


direction du vent.

Pour une paroi donnée, la perméabilité µ est définie comme le rapport entre la
somme des surfaces ouvertes de la paroi et la surface totale de la paroi.

Dans notre Construction à une paroi ouverte : Paroi ouverte (μ= 45 ≥ 35) au vent

Construction à une pari ouvert

Vent normal à la petite face AB : (γb )


Paroi ouverte au vent:

Parois de perméabilité μ ≤ 5 (parois BC, CD et AD)


ci = + 0,8
Paroi de perméabilité μ ≥ 35 (paroi AB)
ci = – 0,6 (1,3 γ – 0,8) = -0 ,6(1.3 *0,88–0,8)

Ci= -0,2
Paroi ouverte (µ≥ 35) sous le vent, normale au vent :
Parois de perméabilité μ ≤ 5 (parois BC, CD et AD)

ciγb – 

ci= -0 , 344

Paroi de perméabilité μ ≥ 35 (paroi AB)


ci –  γb

Ci= 0,3936

Vent normal à la petite face AB : (γ )

Paroi ouverte (µ≥ 35) sous le vent, parallèle au vent :

Parois de perméabilité μ ≤ 5 (parois BC, CD et AD)


ci = – (1,3 γ – 0,8).
Ci =– 0,5
Paroi de perméabilité μ ≥ 35 – (paroi AB)
ci = + 0,6 (1,8 – 1,3 γ).
Ci=0,3
On trouve :
Construction Fermée :
Vent ⊥ à la grande la face

Sur chacune des parois AB, BC, CD et AD, on


applique :
soit une surpression ci = + 0,6 (1,8 – 1,3 γ)

Ci =0,3
soit une dépression ci = – 0,6 (1,3 γ – 0,8)

Ci = – 0,3

Vent ⊥ à la grande la face :

Soit une surpression ci = + 0,6 (1,8 – 1,3 γ)

Ci =0,3936
soit une dépression ci = – 0,6 (1,3 γ – 0,8)

Ci = – 0,2064

On trouve :
Donc, Pression résultante sur les parois de la construction : Ce – Ci :

D’ où :
Surcharge la neige selon NV65

Dans le cadre de l'application des règles NV 65, il faut prendre en compte,


depuis 1996, trois niveaux de charge de neige :
— charge normale.
— charge extrême.
— charge accidentelle.
Les valeurs des surcharges de la neige varient en fonction d’un zonage
définis par le NV 65 (1A ; 1B ; 2A ; 2B ; 3 ; 4) illustrées au tableau ci-
dessous :

𝑃𝑛0=35 dan /𝑚2


𝑃𝑛0=60 dan /𝑚2
Chapitre III :
Dimensionnement
Dimensionnement des pannes
Les pannes sont bi appuyées de portée 5.0 m avec un écartement de 1.57 m.
Elles sont soumises aux charges suivantes:

 de gravité : ces charges ont une composante selon l’âme du profilé et une
autre selon la pente du versant. Elles comprennent le poids du profilé ainsi
que le poids de la couverture et éventuellement la surcharge de montage.

 de vent : ces efforts sont perpendiculaire à la surface de la toiture ; ils


agissent donc uniquement selon la plus grande inertie du profilé.
Le dimensionnement des pannes doit répondre simultanément aux exigences
suivantes :

 les conditions de flèche


 les conditions de résistance
 la vérification au déversement.

I- Evaluation des charges :

I-1-Charges permanentes :
 Poids propre de la panne et de la couverture. Charges accrochées
éventuelles

 Poids des contreventements et des liernes estimé à : 5 Kg/m²

Donc la charge permanente est :

𝐺 = (𝐺𝐶𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟𝑡𝑢𝑟𝑒 + 𝐺𝐶𝑜𝑛𝑡𝑟𝑒𝑣𝑒𝑛𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 ) ∗ 𝐿𝑥 + 𝐺𝑃𝑜𝑖𝑑 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑟𝑒 𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒

A .N: 𝐺 = 38,3811 𝐾𝑔/𝑚


On calcule ensuite les composantes de cette charge suivant les deux axes
principaux de la panne:

𝐺𝑥 = 𝐺 ∗ 𝑠𝑖𝑛(𝛼) = 38.3811 ∗ 𝑠𝑖𝑛(30,5) = 19,47 𝐾𝑔/𝑚

𝐺𝑦 = 𝐺 ∗ 𝑐𝑜𝑠(𝛼) = 38.3811 𝑥 𝑐𝑜𝑠(30,5) = 33,06 𝐾𝑔/𝑚

I-2-Charges d’exploitation :
 Surcharges d’entretien (P) :

On considère uniquement dans les calculs, une charge d’entretien qui est
égales aux poids d’un ouvrier et son assistant et qui est équivalente à deux
charges concentrées de 100 kg chacune situées à 1/3 et 2/3 de la portée de la
panne.

𝑷′𝑳 𝑷𝑳𝟐 𝟖∗𝑷′


𝑴𝒎𝒂𝒙 = = 𝑷=
𝟑 𝟖 𝟑∗𝑳
A.N 𝑷 = 𝟓𝟑, 𝟑𝟑 𝑲𝒈 /𝒎
I-3- - surcharge climatiques :

1- surcharge de neige (N) :


Par projection horizontale : N Suivant rampant : N Cos α :

 surcharge climatique de neige : N (par projection horizontale).


Nn=35 kg /𝑚2
Ne=60 kg /𝑚2
surcharge climatique de neige : N (par projection horizontale).
Nn = 35 cos α × 1.57 = 47.58kg/ml
Ne = 60 cos α × 1.57=90.93 kg/ml
2- surcharge du vent
perpendiculaire au versant : V
𝑽𝒏 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒏 = 𝟓𝟎 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ (−𝟏. 𝟏) ∗ 𝟏. 𝟓𝟕 =-80.11 Kg/ml
𝑽𝒆 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒆 = 𝟖𝟕. 𝟓 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ 𝟏(−𝟏. 𝟏) ∗ 𝟏. 𝟓 = −𝟏𝟒𝟎. 𝟐𝟐 𝑲𝒈/𝒎𝒍

I-4- Combinaisons de charge les plus défavorables :

La combinaison la plus défavorable est la combinaison est :


𝑄𝑥𝑚𝑎𝑥 = 113,01𝐾𝑔/𝑚𝑙
𝑄𝑚𝑎𝑥 = 131,16𝐾𝑔/𝑚𝑙 avec : {
𝑄𝑦𝑚𝑎𝑥 = 66,56 𝐾𝑔/𝑚𝑙
Dimensionnement de la panne

𝒍𝒙 𝟐
𝑴𝒙 = 𝑸𝒚 ∗ = 𝟐𝟎𝟖 𝑲𝒈 . 𝒎
𝟖

𝒍𝒚 𝟐
𝑴𝒚 = 𝑸𝒙 ∗ = 𝟖𝟖, 𝟐𝟖 𝑲𝒈 . 𝒎
𝟖
A.N :
𝑀 𝑀𝑦 208 88,28
𝜎 = 𝑊𝑥 + 𝑊 = 77,3∗103 + 12,3∗103 = 9,86𝐾𝑔/𝑚𝑚2 ≤ 𝜎𝑒 = 24 𝐾𝑔/𝑚𝑚2 Vérifié
𝑥 𝑦

Soit IPE 140


Wx = 53 cm3 ; Wy = 8.65 cm3 I
x = 318 cm4; Iy = 27.7 cm4 p = 10.4 kg/ml
Vérification de la flèche :
Le calcul de la flèche se fait par la combinaison de charges et surcharges de
services (non pondérées).
𝑄𝑥 = 111,41𝐾𝑔/𝑚𝑙
Q = G + Ne=129, 31 kg/ml avec {
𝑄𝑦 = 65,62 𝐾𝑔/𝑚𝑙

Condition de vérification :

𝑓𝐴𝐷 = lx/200 = 500/200 = 2.5 cm


𝑓𝐴𝐷 = ly/200 = 250/200 = 1.25 cm

𝟓 𝟔𝟓,𝟔𝟐∗𝟏𝟎−𝟐 𝟓𝟎𝟎𝟒
𝒇𝒙 = 𝟑𝟖𝟒 ∗ = 𝟎, 𝟒𝟕 𝒄𝒎 ≤ 𝑓𝐴𝐷 Vérifié
𝟐,𝟏∗𝟏𝟎𝟔 ∗𝟓𝟒𝟏

𝟐,𝟎𝟓 𝟏𝟏𝟏,𝟒𝟏∗𝟏𝟎−𝟐 𝟐𝟓𝟎𝟒


𝒇𝒚 = ∗ = 𝟎, 𝟐𝟒 𝒄𝒎 ≤ 𝑓𝐴𝐷 Vérifié
𝟑𝟖𝟒 𝟐,𝟏∗𝟏𝟎𝟔 ∗𝟒𝟒,𝟗

Vérification au cisaillement :
La formule de vérification au cisaillement est donnée par la formule
suivante :

avec : τ = max(τ x , τ y)
Remarque : Dans le cas de sections symétriques en I , l’effort tranchant est repris par la
section de l’âme, et l’effort tranchant est repris par la section des deux semelles.

𝑄𝑦 ∗ 𝑙
𝑇𝑦 = = 𝟏𝟔𝟔, 𝟒 𝑲𝒈
𝟐
𝐴𝑎 = (𝐻 − 2 ∗ 𝑒𝑠 ) ∗ 𝑒𝑎 = 5,93𝑐𝑚2
𝜏𝑦 = 28,06 𝑘𝑔/𝑐𝑚2

𝟎, 𝟔𝟐𝟓 ∗ 𝑄𝑥 ∗ 𝑙
𝑇𝑥 = = 𝟏𝟕𝟔, 𝟓𝟕 𝑲𝒈
𝟐
2. 𝐴𝑠 = 2(𝑏 ∗ 𝑒𝑠 ) = 10,07𝑐𝑚2
𝜏𝑥 = 17,52 𝑘𝑔/𝑐𝑚2
Donc :

𝜏𝑚𝑎𝑥 = 𝜏𝑦 = 28,06 𝑘𝑔/𝑐𝑚2


43,21𝑘𝑔
1,54 ∗ 𝜏𝑚𝑎𝑥 = < 𝜎𝑒 Vérifié
𝑐𝑚2
Conclusion :
Le profilé choisit IPE 140 convient pour les pannes.
Dimensionnement des fermes :
Soit une ferme triangulée de 20 m de portée et de 5.5m de hauteur,
supportant 7 pannes par versant. L’entre axe horizontal des pannes
est de 1.35 m L’entre axe des fermes est de 5.0 m
Dimensionner les barres de la ferme les plus sollicités en compression et en
traction. (membrure supérieure, membrure inférieure, montants, et
diagonales).

II -Evaluation des charges :


II-1-Charges permanentes :
Couverture (TN40) + accessoires de pose ……..……11.23 kg/m2

Panne (IPE 140)………………..… 12.9 kg/ml…=……7.7 kg/m2

Fermes …............................................................................ 18kg/m²


Contreventement……………..… ……………………… 5kg/m²

I-2- - surcharge climatiques :

1-surcharge de neige (N) :

Nn=35 kg /𝑚2
Ne=60 kg /𝑚2
surcharge climatique de neige : N (par projection horizontale).

Nn = 35 cos α × 1.57 = 47.58kg/ml =35.24Kg/ m²

Ne = 60 cos α × 1.57=90.93 kg/ml=67.35 Kg/ m²


2-surcharge du vent
𝑽𝒏 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒏 = 𝟓𝟎 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ (−𝟏. 𝟏) ∗ 𝟏. 𝟓𝟕 =-80.11 Kg/ml
𝑽𝒏 = −𝟓𝟗. 𝟑𝟒 𝑲𝒈/m²
𝑽𝒆 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒆 = 𝟖𝟕. 𝟓 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ 𝟏(−𝟏. 𝟏) ∗ 𝟏. 𝟓 = −𝟏𝟒𝟎. 𝟐𝟐 𝑲𝒈/𝒎𝒍

𝑽𝒆 = −𝟏𝟎𝟑. 𝟖𝟔 𝑲𝒈/m²

II-3 - Calcul des efforts revenants aux nœuds :


La surface horizontale d’influence qui revient pour chaque nœud :

S = 5 × 1.35 = 6,75 m2

• Effort dû aux charges permanentes :


PG = (18+11.23 +7 .7+5 ) × 6.75 = 283.02 kg
• Effort dû aux surcharges de neige :

𝑃𝑁𝑛 = 35.24× 6.75 = 237.87 kg

• Effort dû au vent :
𝑃𝑉𝑛 = = −𝟓𝟗. 𝟑𝟒 × 6.75 = −400.54 kg
Remarque :
Les efforts dus au vent ascensionnel agissent perpendiculairement aux
versants de la toiture. Vu la faible pente de la toiture et par souci de
simplification des calculs, on admet que ces efforts sont dirigés
verticalement, ce qui conduit à une erreur négligeable (< 2 %).
II-4- - Détermination des efforts dans les barres :
1- Détermination des efforts dans les barres :
En calculant une ferme, on admet que toutes les barres sont articulées
dans les nœuds. Le procédé le plus facile de détermination des efforts
dans les barres d’une ferme est le logiciel RDM 6.
3.1- Détermination des efforts par la méthode des nœuds.
Cas d’une charge unitaire P = 1.0 kg
La ferme peut être considérée comme un ensemble de nœuds articulés et de
barres soumises à des efforts axiaux. Comme elle est en équilibre, chaque nœud
doit aussi se trouver parfaitement équilibré. Cet équilibre peut être mis en
évidence par le schéma du nœud isolé à partir duquel nous pouvons facilement
écrire les équations d’équilibre.

En utilisant le logiciel RDM 6 on trouve :


 Les combinaisons les plus défavorables :

Remarque :
- une valeur négative présente une compression et une valeur présente une
traction sur la barre concernée.
- la combinaison la plus défavorable pour toutes les barres est 4/3 G + 3/2Nn

3.2- Dimensionnement des barres :

1.Membrure supérieure :
Barre 1_3 :

N = - 9889,2 kg (compression)
1,57
Longueur 𝑙0 de la barre : 𝑙0 = = 1.822𝑚
𝐶𝑂𝑆𝛼

𝑙𝑥 = 0.9 ∗ 𝑙0 = 1.63𝑚 (Dans le plan de la ferme.)

𝑙𝑦 = 𝑙0 = 1.822m (Dans le plan ⊥ au plan de la ferme.)


Elancement limite : λ𝑙𝑖𝑚 =120

Choisir λ = 90 donc : K = 1.651


𝐾 ∗ 𝑁 1.651 ∗ 9889,2
𝐴= = = 6.8𝑐𝑚2
𝜎𝑒 2400

Choisir deux cornières à ailes égales 2L45×45×6

𝐴 = 10.18𝑐𝑚2 𝑖𝑥 = 1.34 𝑐𝑚

 Vérification de la barre à la sécurité :


𝐼𝑥 = 2 ∗ 𝐼𝛼 = 9.16 ∗ 2 = 19.2𝑐𝑚2
𝐼𝑦 = 2 ∗ (9.16 + 5.09 ∗ (1.32 + 0.5)2 ) = 52.04𝑐𝑚4

𝑖𝑥 = 1.37 𝑐𝑚 𝑖𝑦 = 2.26 𝑐𝑚

𝑳𝒙 𝑳𝒚
λ𝒙 = = 𝟏𝟏𝟖. 𝟗𝟕 ET λ𝒚 = = 𝟑. 𝟔𝟏
𝒊𝒙 𝒊𝒚

λ𝒎𝒂𝒙 = 𝟏𝟏𝟖. 𝟗𝟕 < λ𝒍𝒊𝒎 = 𝟏𝟐𝟎 K = 1.651


𝑁
𝐾∗𝜎 =𝐾∗ = 1541 < 𝜎𝑒 Vérifié
𝐴

2. Membrure inférieure :

Barre 2_4 :

N = 8670.48 kg (Tractation)

Longueur 𝑙0 de la barre : 𝑙0 = 1.57𝑚

𝑙𝑥 = 0.9 ∗ 𝑙0 = 1.41𝑚 (Dans le plan de la ferme.)

𝑙𝑦 = 𝑙0 = 1.57m (Dans le plan ⊥ au plan de la ferme.)

Elancement limite : λ𝑙𝑖𝑚 =120


𝑁 8670.48
𝐴= = = 3.61𝑐𝑚2
𝜎𝑒 2400

Choisir deux cornières à ailes égales 2L40×40×5

𝐴 = 7.58 𝑐𝑚2 𝑖𝑥 = 1.2 𝑐𝑚

𝐼𝑦 = 2 ∗ (5.43 + 3.79 ∗ (1.16 + 0.5)2 ) = 31.94𝑐𝑚4

𝑖𝑦 = 2.04 𝑐𝑚 ET 𝑖𝑥 = 1.2 𝑐𝑚
𝑳𝒙 𝑳𝒚
λ𝒙 = = 𝟏𝟏𝟕. 𝟓 ET λ𝒚 = = 𝟕𝟔. 𝟗𝟔
𝒊𝒙 𝒊𝒚

λ𝒎𝒂𝒙 = 𝟏𝟏𝟕. 𝟓 < λ𝒍𝒊𝒎 = 𝟏𝟐𝟎


𝑁
𝜎= = 1143 < 𝜎𝑒 Vérifié
𝐴

3. Diagonales :
Barre 13_14 :

N = - 2297.93kg (compression)
1,57
Longueur 𝑙0 de la barre : 𝑙0 = = 3.09𝑚
𝑆𝐼𝑁𝛼

𝑙𝑥 = 0.8 ∗ 𝑙0 = 2.472𝑚 (Dans le plan de la ferme.)

𝑙𝑦 = 𝑙0 = 3.09m (Dans le plan ⊥ au plan de la ferme.)

Elancement limite : λ𝑙𝑖𝑚 = 150

Choisir λ = 90 donc : K = 1.651


𝐾 ∗ 𝑁 1.651 ∗ 2297.93
𝐴= = = 1.58𝑐𝑚2
𝜎𝑒 2400

Remarque : L’effort de compression est faible ⇒ on choisit la section


𝑙𝑥
nécessaire en se basant sur l’élancement limite : 150 𝑖𝑚𝑖𝑛 = = 1.64 𝑐𝑚
λ𝑙𝑖𝑚

Soit deux cornières à ailes égales 2L55×55×5

𝐴 = 8.6 𝑐𝑚2 𝑖𝑥 = 1.67 𝑐𝑚


𝑳𝒙
λ𝒙 = = 𝟏𝟒𝟕. 𝟗< λ𝒍𝒊𝒎 = 𝟏𝟐𝟎 Donc : K = 3.462
𝒊𝒙

𝑁
𝐾∗𝜎 =𝐾∗ = 925.05 < 𝜎𝑒 Vérifié
𝐴
Remarques :

1. La contrainte de compression de 833 kg/cm2 est insignifiante devant la


contrainte limite d’élasticité σe = 2400 kg/cm2.: Calcul des fermes

2. Le critère de dimensionnement est basé sur l’élancement limite de la barre


étant donné que l’effort est faible.

3. La barre est susceptible de flamber uniquement sous l’action de son poids


propre

4- Montants :
Barre 14_15 :

N = 4397.64kg (Tractation)

Longueur 𝑙0 de la barre : 𝑙0 = 3.58𝑚

𝑙𝑥 = 0.8 ∗ 𝑙0 = 2.86𝑚 (Dans le plan de la ferme.)

𝑙𝑦 = 𝑙0 = 3.58m (Dans le plan ⊥ au plan de la ferme.)

Elancement limite : λlim = 450

Calcul de la section :
𝑁
𝐴= = 1.83𝑐𝑚2
𝜎𝑒

Choisir la section minimale autorisée par le règlement: Soit deux cornières à


ailes égales 2L45×45×5

A = 2× 4.27 = 8.54𝑐𝑚2

Vérifier l’élancement limite :

𝑖𝑥 = 1.36 𝑐𝑚 λ𝒙 = 𝟐𝟏𝟎. 𝟐𝟗 < λ𝒍𝒊𝒎

3.2 - Calcul du poids réel de la ferme :


Lors de calcul des charges nous avions estimé le poids propre de la ferme à 18
kg/m2 de la surface horizontale de la construction. Soit donc :

18× 7×20 = 2520kg par ferme. Nous allons calculer le poids réel de la ferme.
1- Membrure supérieure (arbalétrier) :

 2L45×45×6 à 8kg/ml
 Longueur : 22.82 m
 𝑊𝑚𝑠 = 8 ∗ 22.82 = 182.56 𝐾𝑔

2-Membrure inférieure

 2L40×40×5 à 5.94 kg/ml


 Longueur : 10m
 𝑊𝑚𝑓 = 59.4 𝐾𝑔

3-Montants :

 2L45×45×5 à 6.76 kg/ml


 Longueur : 22.24 m
 𝑊𝑚 = 150.34 𝐾𝑔

4-Diagonales :
 2L55×55×5 à 8.36 kg/ml
 Longueur : 24.62 m
 𝑊𝑑 = 205.82 𝐾𝑔

Poids total de la ferme :


𝑊 = 𝑊𝑚𝑠 + 𝑊𝑚𝑓 + 𝑊𝑚 + 𝑊𝑑 = 182.56 + 59.4 + 150.34 + 205.82

𝑊 = 598.12 𝑘𝑔

A cela nous ajoutons forfaitairement 20% pour tenir compte du poids des
goussets, des boulons, des contreventements verticaux entre fermes et de la
peinture.

Poids total de la ferme : 𝑊 = 598.12 ∗ 1.2 = 717.744 𝑘𝑔


Dimensionnement des Poteau:
L (travée) = 20 m ; espacement portiques = 5m ; H = 10 m

Poteau articulé en pied et encastré en tête.

1- Calcul des charges et surcharges :


 Les charges permanentes :
Couvertures et accessoires de pose : 17 Kg/m

- Pannes (IPE 140) : 12.9 kg/m

- Ferme : 35.88 Kg/m

Poids total : G= (17 + 12.9 + 35.88 )x 5 = 328.9 Kg/m

 Les surcharges climatiques :

Effet de la neige :

La neige normale : Nn = 35 x 5= 175 Kg/m

La neige extrême : Ne = (5/3)x Nn = 291.67 Kg/m

Effet de vent :

Le vent normal : Vn = -59.34 x 5 = -296.7 Kg/m

Le vent extrême : Ve = 1.75 Vn = -519.22Kg/m

2- Dimensionnement :

 Calcul des moments en tête du poteau :

Le moment à l’encastrement poteau-traverse vaut :


328.9 ∗(20)2
Le moment dû au poids : 𝑀G = 10 =8222.5kg.m
4∗(2∗( )+3)
20

175∗(20)2
Le moment dû à la neige normale : 𝑀Nn = 10 =4375 kg.m
4∗(2∗( )+3)
20

296.7 ∗(20)2
Le moment dû au vent normal : 𝑀Vn = 10 =7417.5 kg.m
4∗(2∗( )+3)
20

Le moment dû au pont roulant (effet de freinage) :


1
Mp = x P x 1.3 = 1300 Kg.m
10

Avec : La charge du pont roulant : P = 10 tonnes La distance entre le pont


roulant et la tête du poteau : 1.3 m donné par le catalogue pour une capacité de
10 tonnes.

 Calcul des efforts de compression :

𝐿
Le poids propre :𝑁𝐺 =𝐺∗ = 3289 𝑘𝑔
2
𝐿
La neige normale : 𝑁𝑁𝑛 = 𝑁𝑛 ∗ = 1750 𝑘𝑔
2
𝑃
Le pont roulant : (effort transféré par le galet) : 𝑁𝑝 = = 1430 𝐾𝑔
2
 Les combinaisons :

Combinaison 1 : (G+Nn+P)
Dans ce cas : N =3289+1750+1430=6469kg
4 3
Combinaison 2 : 3 G + 2 (Nn + P)
4 3
Dans ce cas : 𝑁 = 3289 + (1750 + 1430) = 9155.33 𝑘𝑔
3 2
La deuxième combinaison donne l’effort de compression le plus défavorable :

𝑁 = 9155.33 𝑘𝑔

 Détermination du moment de renversement le plus défavorable en


tête du poteau :
 7417.5
 4375
 8222.5kg

Combinaison 1 : (G+Nn+P)
 Dans ce cas : Mf =7417.5+4375+1300=13092 kg .m
4 3
Combinaison 2 : 3 𝐺 + 2 (𝑁𝑛 + 𝑃)
4 3
Dans ce cas : 𝑀𝑓 = 7417.5 + (4375 + 1300) = 18402 𝑘𝑔. 𝑚
3 2

Combinaison 3 : (G-Vn+P)
Dans ce cas : Mf =7417.5-8222.5+1300=495kg .m
La deuxième combinaison donne le moment de renversement en tête le plus
défavorable : : 𝑀𝑓 = 18402𝑘𝑔. 𝑚.

Pour la détermination du profilé, on procédera par tâtonnement au niveau de la


vérification au flambement pour les profilés HEA, ensuite on vérifiera le profilé
obtenu au déversement.

3 Calcul au flambement :
Le poteau est articulé/encastré donc la longueur de flambement est

Lf = 0.7L =0.7x10 = 7 m.

La condition à vérifier est :

 Pour HEA 320 :


On a : i = 136 x 10-3 m i : rayon de giration
𝐿𝑓 7
Donc l’élancement :λ = = = 51.47
𝑖 136.47∗10−3

𝐸𝜋 2 210000 ∗ 𝜋 2
𝜎𝑘 = 2 = 2 = 782.36 𝑀𝑃𝑎
λ 51.47
𝑁 9155.33 ∗ 10
𝜎= = = 7.38𝑀𝑃𝑎
𝐴 12400
𝜎𝑘
𝜇= = 106.01
𝜎
𝜇−1
𝐾1 = =1
𝜇 − 1.3
𝜇+𝛼
𝐾𝑓 = = 1.01
𝜇 − 1.3
𝑀𝑓
𝜎𝑓 = = 124.33 𝑀𝑃𝑎
𝑊𝑥

𝐾1 𝜎 + 𝐾𝑓 𝜎𝑓 = 1 ∗ 3.38 + 1.01 ∗ 124.33 = 132.95 < 235 𝑀𝑃𝑎

La condition est vérifiée pour HEA 320


Dimensionnement des liernes:
1- Introduction :
Les liernes sont des tirants qui fonctionnent en traction. Elles sont
généralement formées de barres rondes ou de petites cornières. Leur rôle
principal est d’éviter la déformation latérale des pannes. Compte tenu de la
faible inertie transversale des pannes. Ces liernes, reliés entre elles au niveau
du faîtage, permettent d’éviter la déformation latérale des pannes, très
préjudiciable au bon aspect de la couverture.

2- Dimensionnement des liernes :


𝑹 = 𝟏, 𝟐𝟓 ∗ 𝑸𝒙 ∗ 𝒍𝒚 = 𝟏, 𝟐𝟓 ∗ 𝟏𝟏𝟑, 𝟎𝟏 ∗ 𝟐, 𝟓 = 𝟑𝟓𝟑, 𝟏𝟓 𝑲𝒈
Effort de traction dans le tronçon de lierne L1 provenant de la panne sablière :
𝑅
𝑇1 = = 176,57 kg
2

Effort dans le tronçon L2 :

𝑇2 = 𝑅 + 𝑇1 = 529,72𝑘𝑔

Effort dans le tronçon L3 :

𝑇3 = 𝑅 + 𝑇2 = 882,87 𝑘𝑔

Effort dans le tronçon L4 :

𝑇4 = 𝑅 + 𝑇3 = 1236,02 𝑘𝑔

Effort dans le tronçon L5 :

𝑇5 = 𝑅 + 𝑇4 = 1589,17 𝑘𝑔

Effort dans le tronçon L6 :

𝑇5 = 2𝑇6 ∗ cos(𝜃) 𝑇6 = 1494,43 𝑘𝑔 avec : 𝜃 = 32,12°

Remarque :

Les liernes sont des tirants qui fonctionnent en traction et qui sont soumis à des
efforts croissants, au fur et à mesure qu’ils se rapprochent du faîtage. Les efforts
de traction sollicitant les liernes ne peuvent pas être attachés aux pannes
faîtières, qui périraient transversalement. Ils sont donc transmis aux fermes par
des tirants en diagonale (bretelles).

3- Calcul de la section des liernes :

Le tronçon le plus sollicité est L5.


𝑇5 1589,17
𝑇5 = 1589,17 𝑘𝑔 𝑇5 ≤ 𝐴 ∗ 𝜎𝑒 𝐴≥ = = 0,66𝑐𝑚2
𝜎𝑒 2400

𝜋∅2 4∗0,66
𝐴= ≥ 0,66𝑐𝑚2 ∅=√ = 0,91𝑐𝑚
4 𝜋
Soit une barre ronde de diamètre : ∅ = 10 𝑚𝑚

Dimensionnement des lisses :


1- Introduction :
Les lisses de bardages sont constituées de poutrelles ( IPE, UAP) ou de profils minces
pliés. Disposées horizontalement, elles portent sur les poteaux de portiques ou
éventuellement sur des potelets intermédiaires. L’entre axe des lisses est déterminé par la
portée admissible des bacs de bardage.

Soit à dimensionner les lisses de bardages de long pan (grande face) de longueur 5.0 m.
entre axe 2.0 m., supportant un bardage (Panneau sandwich) de poids : 14.7 kg/m2 . La
pression engendrée par le vent normal : V = +100kg / m

I-Evaluation des charges :


I-1-Charges permanentes :
Bardage :….................................................................................14.7 kg/m2

Accessoires de poses…………………………………......5.0 kg/m2

Poids propre de la lisse : (Estimé)…..........................................12.9 kg/ml

G = (14 ,7+ 5) × 2+12,9= 52,3kg / ml

I-2- surcharge climatiques :

surcharge du vent
𝑽𝒏 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒏 = 𝟓𝟎 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ (𝟏. 𝟑) ∗ 𝟐 =120.63 Kg/ml
𝑽𝒆 = 𝒒𝟏𝟎 ∗ 𝜹 ∗ 𝜷 ∗ 𝒌𝒎 ∗ 𝒌𝒔 ∗ 𝒌𝒉 ∗ 𝑪𝒓 ∗ 𝑳𝒙
𝑽𝒆 = 𝟖𝟕. 𝟓 ∗ 𝟏. 𝟏 ∗ 𝟎. 𝟕𝟒 ∗ 𝟏. 𝟏𝟒 ∗ 𝟏(𝟏. 𝟑) ∗ 𝟐 = 𝟐𝟏𝟏. 𝟏𝟏 𝑲𝒈/𝒎𝒍
I-3- Combinaison de charges les plus défavorables :
Pour dimensionner les lisses, on se base sur la relation suivante (flexion
déviée):

η ≈ 6 à 9 pour les profilés laminés en I (soit η = 7)

𝑉𝑛 ∗ 𝑙 2 120.63 ∗ 52
𝑀𝑥 = 𝑀𝐺 = = = 376.96 𝑘𝑔. 𝑚
8 8
𝐺 ∗ 𝑙 2 52.3 ∗ 52
𝑀𝑦 = 𝑀𝐺 = = = 163.43 𝑘𝑔. 𝑚
8 8
𝟒 𝟑
Pour la combinaison 𝑴𝑮 + 𝑴𝑽𝒏
𝟑 𝟐

4 3
𝑀𝐺 = 217.9𝑘𝑔. 𝑚 𝑀𝑉𝑛 = 565,44𝑘𝑔. 𝑚
3 2

𝑀𝑥 𝑀𝑦 565,44 217.9
𝑊𝑥 ≥ ∗ (1 + 𝜇 )= (1 + 7 ) = 87.11 𝑐𝑚2
𝜎𝑒 𝑀𝑥 2400 565,44

Pour la combinaison 𝑴𝑮 + 𝑴𝑽𝒏


𝑀𝑥 𝑀𝑦 376.96 163.43
𝑊𝑥 ≥ ∗ (1 + 𝜇 )= (1 + 7 ) = 63.37 𝑐𝑚2
𝜎𝑒 𝑀𝑥 2400 376.96
𝟒 𝟑
La combinaison suivante : 𝑴𝑮 + 𝑴𝑽𝒏 est la plus défavorable
𝟑 𝟐

𝑊𝑥 ≥ 87.11 𝑐𝑚2
D’après le tableau, le profil qui convient est IPE 160, ayant les
caractéristiques suivantes :
𝑊𝑥 = 109𝑐𝑚2 & 𝑊𝑦 = 16.7 𝑐𝑚2
𝐼𝑥 = 869 𝑐𝑚4 & 𝐼𝑦 = 68.3 𝑐𝑚3 & 𝑝 = 15.8 𝑘𝑔/𝑚𝑙

Vérification des contraintes :


𝑀 𝑀 565,44 217.9
Il faut que : 𝜎 = 𝑊𝑥 + 𝑊𝑦 = 109
+ 16,7
= 18,23𝐾𝑔/𝑚𝑚2 ≤ 𝜎𝑒 = 24 𝐾𝑔/𝑚𝑚2
𝑥 𝑦

Vérification de la flèche :
Il faut que :

Dans notre cas, on a : 𝑓𝑥 = 0,53𝑐𝑚 ≤ 𝑓𝑎𝑑 ≤& 𝑓𝑦 = 2,96𝑐𝑚 ≥ 𝑓𝑎𝑑

fy ≥ fad ......la condition de flèche n’est pas vérifiée dans le plan perpendiculaire
à l’âme. La flèche étant trop forte, il faut disposer des suspentes (tirants) à mi -
portée de la lisse pour créer un appui intermédiaire. Dans ce cas la lisse
fonctionne en continuité sur trois appuis, verticalement, et la flèche est
notablement réduite à :

=0.07 cm Vérifié

Conclusion : Le profilé choisi ( IPE 160 ) convient comme lisse de


Dimensionnement des potelets :
Les potelets sont le plus souvent des profilés en I ou H destinés à rigidifier la
clôture (bardage) et résister aux efforts horizontaux du vent. Leurs
caractéristiques varient en fonction de la nature du bardage (en maçonnerie ou
en tôle ondulée) et de la hauteur de la construction. Ils sont considérés comme
articulés dans les deux extrémités.

1- Calcul des charges et surcharges revenants au potelet


le plus chargé (potelet du milieu)

 Charges permanentes : (verticale concentrée) :


Bardage :……………………………………………….. 14.7 kg/m2
Poids propre de la lisse : (voir calcul des lisses)……… 15.8 𝑘𝑔/𝑚𝑙
Poids propre du potelet : (à déterminer)
 Surcharges climatiques : (horizontale suivant le plan de
l’âme)
Vent normale : ………………………………………….. -296.7 Kg/m

2-Dimensionnement du potelet :
 Sous la condition de flèche :

La vérification de la flèche se fait sous le vent normal (non pondéré).

L=15.5 m : longueur du potelet le plus chargé (potelet du milieu).


1000 𝑉𝑛 ∗ 𝐿3 1000 1000 ∗ 296.7 ∗ 10−2 ∗ (15.5 ∗ 102 )3
𝐼𝑥 ≥ × = × = 13701.31 𝑐𝑚4
384 𝐸 384 384 ∗ 2.1 ∗ 106

Ce qui correspond à un profilé IPE 360

𝑊𝑥 = 904𝑐𝑚3 𝑊𝑦 = 123𝑐𝑚3

𝐼𝑥 = 16270𝑐𝑚4 𝐼𝑦 = 1040𝑐𝑚4

𝑖𝑥 = 15𝑐𝑚 𝑖𝑦 = 1.04 𝑐𝑚

𝑃 = 57.1𝑘𝑔/𝑚𝑙 𝐴 = 72.7𝑐𝑚2

 Vérification des contraintes :

La vérification des contraintes est donnée par la formule empirique suivante :


kd = 1.0 : le déversement est empêché par la présence du bardage tout le long de
la longueur du potelet.

Contrainte de flexion :

𝑉𝑛 ∗𝐿2 296.7∗15.52
Avec :𝑀𝑥 = = = 8910.27 𝑘𝑔. 𝑚
8 8

8910.27 × 102
𝜎𝑓𝑥 = = 985.64 𝑘𝑔/𝑐𝑚2
904
Contrainte de compression :

Poids des lisses (IPE 160) : 15.8 × 5.0 × 2 = 158 kg

Poids du bardage : 14.7 × 15.5 × 5 = 1139 kg

Poids propre du potelet : 57.1× 15.5 = 885.05kg

G=158+1139+885.05=2182.05 kg
2182.05
𝜎= = 30.01 𝑘𝑔/𝑐𝑚2
72.7
Les élancements :
𝑙𝑥 1550 𝑙𝑦 200
𝜆𝑥 = = = 103.33 𝜆𝑦 = = = 192.3
𝑖𝑥 15 𝑖𝑦 1.04

λ𝑚𝑎𝑥 = 𝜆𝑦 = 192.3 donc : k = 6.59

Le plan de flambement est le plan de flexion.


Sous la combinaison (G+Vn) :
9 9
8
(𝑘𝜎 + 𝑘𝑑 𝜎𝑓𝑥 ) = 8 (6.59 * 30.01+985.64) =1331.33 MPa/𝑐𝑚2 < 𝜎𝑒

Sous la combinaison (4/3G+3/2Vn) :


9 4 3 9
8
(𝑘 3 𝜎 + 𝑘𝑑 2 𝜎𝑓𝑥 ) = 8 (6.59 *1.33 * 30.01+1.5*985.64)

=1959.91 MPa/𝑐𝑚2 < 𝜎𝑒

Conclusion : le profilé choisi (IPE 360) convient comme potelet.