Anda di halaman 1dari 1

PRINCIPAUX OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

PLENIERE JOURNEE FRANCOIS LUIZY 2018

"Convergences entre Cardiologie et Médecine Vasculaire"

Les maladies cardiovasculaires tuent plus de 4 millions d'européens chaque année.

L'évaluation du risque cardiovasculaire (RCV) est une étape capitale conditionnant la suite
de la prise en charge. Son évaluation par l'abaque SCORE, calibré pour la France, en est
l'étape clé et est actuellement recommandé par toutes les sociétés savantes pour le calcul
du risque chez les patients. Cependant, on ne peut pas appliquer SCORE à certaines
populations de patients (diabétiques, insuffisants rénaux...).

Notre réunion aura l'objectif d'optimiser la méthode de calcul du risque CV et de mettre


en place une stratégie de dépistage coordonné des atteintes CV du patient en fonction de
son risque précédemment calculé. Il est important d'affiner la prédiction du risque pour
préciser si les patients entrent ou pas dans la catégorie du haut ou très haut risque, là ou la
stratégie thérapeutique est plus claire.

Pour cela, il faut identifier des facteurs qui au delà de SCORE témoignent d'un sur-risque
CV. Un bilan complémentaire est justifié : calcul du score calcique, échodoppler des TSA,
mesure de l'IPS ou de la vitesse de l'onde de pouls, Holter Tensionnel ou encore
scintigraphie myocardique d'effort... On peut aussi chercher des particularités cliniques qui
accroissent le RCV comme le stress, la dépression, l'obésité, les ATCD familiaux de MCV,
l'apnée du sommeil, les maladies auto-immunes et inflammatoires...

Sur le plan thérapeutique, on cherchera à optimiser la réflexion et la discussion du rapport


bénéfice - risque concernant la prescription d'antiagrégants, de statines (à quelle dose ?)
voir d'anticoagulants de type AOD sachant que les controverses (pas toujours uniquement
scientifiques) sont nombreuses sur ces thérapeutiques. Quand faut-il en 2018 mettre en
place une prévention primaire ou secondaire ? et sur quels critères ...

Quelle place en 2019 pour de nouvelles approches thérapeutiques (PCSK9 etc. ...) et pour
le Médecin vasculaire ? Quand faut-il réaliser des explorations invasives puis gestes
interventionnels ou chirurgicaux ?

Les ateliers pratiques de l'après midi permettront d'approfondir nos connaissances à


travers la discussion de cas cliniques.

Ainsi, nous pourrons désormais choisir avec pertinence (Choosing Wisely) ...