Anda di halaman 1dari 22

SU17 hobby boss

LE KIT

Maquette achetée sur OUPS models en promo (35€) pour un prix annoncé entre 60 et 80€ suivant les
sites.

Quelques caractéristiques à l’ouverture de la boite :

- 16 grappes dont 2 transparentes pour environ 400pièces (je n’ai pas compté)
- 4 versions possibles, toutes russes
- Intérieur détaillé
- Fine gravure en creux,
- Paire de pneus en vinyle et planche de photodécoupe pour les antennes
- Les parties transparentes sont bien claires et n'ont pas de ligne de joint mal placée
- Grand choix d’armements qui nécessite d’étudier la documentation pour avoir une
configuration cohérente avec les appareils opérationnels (Un schéma d’armement et
proposé dans la notice.)
- Notice explicite mais qui manque de précision sur les couleurs à utiliser. Une page corrigée
peut-être à cause du « copier / coller » d’un autre kit de la marque. Une étude de la
documentation est nécessaire pour coller à la réalité
- Présence d’une barre de traction (pratique pour ceux qui voudraient réaliser un diorama

Photos de pièces sur grappe


LE MONTAGE

Au montage les pièces s’ajustent parfaitement. J’ai procédé par sous ensemble. Quelques carottes de
moulage sont mal placées et nécessitent un dégrappage et un nettoyage soigneux, mais rien de bien
difficile.
Les sous-ensembles en cours de montage

Le cockpit

Une erreur au niveau du cockpit arrière. La casquette du tableau de bord est « pleine » alors que sur
les photos disponibles, on voit apparaitre des connexions électriques. Je me suis rendu compte de
l’erreur une fois que tout était monté et je n’ai pas voulu corriger afin de ne pas endommager, voire
détruire, la pièce par une chirurgie manquée. L’ensemble reste tout de même bien fait et cette
erreur sera peu visible au final.

Une autre erreur est que la cloison séparant le pilote du passager arrière (instructeur ou officier
système d’armes) est pleine alors que des photos montrent des vitres à ce niveau. Les deux pièces
représentant les cloisons sont identiques Je n’ai pas trouvé d’informations dans ce sens et là aussi j’ai
décidé de laisser le bénéfice du doute à HOBBY BOSS en laissant la cloison telle quelle.
L’ensemble est peint en AK2301 cockpit turquoise. La teinte me parait trop bleue et certaines photos
montrent le cockpit en gris clair (Su 22 polonais). Là aussi j’ai laissé le bénéfice du doute. Les sièges
éjectables sont peints en noir et non en « gull grey » comme l’indique la notice. Seules les sangles
sont en kaki. Des harnais en photodécoupe seraient ici un vrai plus. Là aussi, l’étude des photos est
une aide précieuse. Une patine est ensuite appliquée avec les techniques habituelles (jus, drybrush,
éclaircissement des arrêtes…..).

Cockpit et sièges avant assemblage


L’assemblage du cockpit se poursuit de la même façon, bien aidé par quelques montages à blanc
pour vérifier l’ajustement (toujours très bon des pièces. La pose des décals est facilitée par
l’utilisation de produits assouplissants.
Les puits de train

Toujours selon les photos j’ai ajouté dans les puits de train quelques détails (câbles électriques et
hydrauliques). Ces derniers sont cependant déjà bien détaillés d’origine et pourront être laissés en
l’état. Attention à bien peindre les pièces avant montage car la mise en peinture devient « sportive »
ensuite
La jambe de train avant, une fois montée, présente un « angle » bizarre. Pas d’inquiétude car un
montage à blanc dans les demi coquilles de fuselage montre que cet angle n’est pas incohérent et
ressemble bien aux photos. La contrefiche de train me paraît tout de même un peu courte.

Aucun commentaire pour les puits principaux. Il faudra seulement consulter les photos pour la
peinture car rien ou peu de choses n’est indiqué dans la notice

Le fuselage

Sur l’entrée d’air, il y a une erreur dans le positionnement des tétons de montage du cône. Si on les
positionne comme prévu, la gravure représentant la caméra (bien visible sur les photos) se retrouve
sur le côté et non en bas. La correction est facile car il suffit de couper ces ergots et de replacer le
cône correctement. Pour ma part, j’ai dû mastiquer le joint avec du SURFACER 500 de chez Mr
Hobby.

Après cette mise en bouche, Il est maintenant temps de passer au montage des demi-coquilles de
fuselage. Je commence d’abord par fixer les éléments internes (cône d’entrée d’air, cockpit, puit de
train, tuyères).
La tuyère du réacteur est peinte en ALCALD « Dark Aluminium » puis patinée en vaporisant de
manière aléatoire du « burnt iron ». J’applique ensuite de la patine pastel TAMIYA bleue et orange
pour souligner l’effet « brulé »

La tuyère

l’assemblage des demi coquilles est un peu délicat, les ajustements sont toujours bons mais
demandent de l’attention pour tout aligner. Les montages à blanc sont ici plus que nécessaires. C’est
la première difficulté que j’ai rencontré lors du montage.
Pour avoir un joint de fuselage correct, j’ai dû mastiquer avec du surfacer 500. Le ponçage
endommage obligatoirement la fine gravure de la structure et un long travail de regravage est
nécessaire.ce travail sera facilité par l’utilisation des gabarits de gravurede chez EDUARD et d’une
loupe frontale. J’ai utilisé alternativement une pointe à graver un cutter à lame courbe, l’outil de
gravure de TAMIYA et une roulette de chez TRUMPETER. Comme j’ai encore un peu de mal avec
l’utilisation de la roulette, j’ai repris un a un les rivets avec la pointe à tracer. C’est très long mais
aussi tres facile. J’ai fait de nombreuses pauses pour rester concentré et un peu de musique à égayé
ma soirée.

Le fuselage après ponçage. On voit très bien le travail de regravure à effectuer


Le fuselage en cours de gravure

Une fois la gravure reprise, je continue en montant la partie fixe des ailes, la dérive et les gouvernes
de profondeur. C’est à cette étape que je me suis aperçu qu’une partie du travail de gravure sur
l’arrière haut du fuselage serait invisible car caché par la dérive. Des espaces apparaissent entre les
pièces et seront comblés avec de la colle à bois lissée à l’eau.
Je monte ensuite la casquette du tableau de bord et les diverses pièces du fuselage (prises d’air,
lance leurres…). Pas de difficulté particulière ici. La colle extra liquide est très utile pour fixer les
pièces sans bavures
Les nombreuse antennes et sondes sont montées à ce stade. C’est un choix délibéré afin de les
peindre en même temps que le fuselage et ainsi pouvoir travailler l’ensemble de façon homogène.

Ici le fabricant a fait un choix qui peut paraitre bizarre car certaines antennes sont en plastique et
d’autres en photodécoupe. Il faudra être bien patient pour tout faire correctement et respecter les
alignements. J’ai travaillé avec ma loupe frontale et les encoches présentes aux emplacements des
antennes ont facilité le travail. Gare aux manipulations futures…….La suite du montage prouveras
qu’il vaut mieux les préparer à part puis les monter à la fin. J’ai dû refaire les pièces perdues
(heureusement peu nombreuses)
La verrière est ensuite préparée pour la peinture avec le classique masquage au ruban TAMIYA (enfin
REVELL dans mon cas...)

HOBBY BOSS fournit la structure intérieure de la verrière avec des pièces en plastique ainsi que des
pièces en photodécoupe figurant les anneaux de fixation. Une autre pièce en photodécoupe
représente le renfort arrière de chaque verrière. Pour ma part, c’est la première fois que je vois une
telle conception d’origine sur une maquette. Ça apporte un réalisme certain. Bravo HOBBY BOSS. Il
faut bien veiller à coller ensemble les parties de chaque verrière car les pièces internes semblent plus
étroites que les parties transparentes.

Structure interne et clips de fixation….c’est beau et très réaliste


La partie de la voilure à géométrie variable est montée sans souci puis mise en place. C’est tellement
bien fait que l’on n’a presque pas besoin de colle. Le choix est donné de représenter la voilure en
configuration de flèche minimale ou maximale.

Montage à blanc pour contrôler l’allure finale

Par choix personnel et d’ordre esthétique, j’ai opté pour la configuration à flèche minimale (celle qui
est vue sur les photos d’appareils au sol). Le kit propose des gouvernes séparées ce qui offre la
possibilité de plus de dynamisme (ou de représenter un avion en vol avec les gouvernes braquées)
Concernant l’ajustement des pièces, on prend les mêmes et on recommence, c’est parfait et un
simple filet de colle liquide suffit.

Les becs de bord d’attaque sont représentés déployés. Ici il y a vraiment un souci avec les carottes de
moulage qui sont très mal placées (juste au niveau du pli interne). C’est assez difficile de supprimer
ces plots proprement et sans endommager les pièces. J’ai utilisé un cutter avec une lame courte. A
part ce détail, rien à dire sur le montage.
L’armement

Le choix est plus que large : Lance-roquettes, bombes, missiles et pod de reconnaissance sont
disponibles .Certains équipements ne sont pas dans la notice, mais présents sur les grappes ce qui
laisse de nombreuses possibilités de configurations.

Pour ma part j’ai choisi un mix à base de paniers roquettes B8M, de missiles R 60MK, de bombes FAB
500 et de réservoirs de carburant. A chacun de choisir sa configuration en fonction de ses
préférences et des photos disponibles. Le tout est d’avoir une certaine cohérence.

Le montage des pièces de l’armement ne pose pas de problème. L’arrière des bombes mériterait, à
mon avis, d’être affiné. J’ai également percé l’arrière des missiles pour plus de réalisme. La technique
est simple et connue, il suffit de « piquer » la pièce à l’endroit désiré puis de percer avec le foret du
diamètre « qui va bien »
Si vous choisissez la version de reconnaissance, il faudra boucher les emplacements des pylônes sous
le ventre de la bête. Si vous choisissez l’option contraire, il faudra boucher les trous prévus d’origine
pour le montage du pod. C’est ce que j’ai fait en utilisant la colle transparente TESTORS (et oui j’en ai
encore….)
LA PEINTURE

Cette étape est celle que j’appréhende le plus car je ne suis pas un as en la matière. Une bonne
peinture est pourtant essentielle pour obtenir un modèle qui se rapproche de la perfection. Combien
de fois ai-je (et je ne pense pas être le seul….) gâché un bon montage par une peinture plus ou moins
ratée ???? Je ne le compte pas. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron, alors il ne faut pas
hésiter à tester de nouvelles techniques. C’est comme cela que l’on progresse.

Sur ce point, la notice est bien faite et plusieurs marques de peintures sont proposées (TAMIYA,
HUMBROL, Mr COLOR……). Bien entendu, tout ceci est une affaire d’appréciation personnelle et rien
n’empêche de prendre des références de couleurs proches.

Je commence classiquement par un « preshading » à base de noir sur les lignes de structure et les
contours des panneaux et de blanc pulvérisé à l’intérieur des panneaux. Tout ce travail vise à donner
du « relief » et de la patine à la peinture du modèle. J’ai fixé provisoirement les deux parties de
verrière avec un boudin de Patafix

Je passe ensuite les diverses teintes en partant de la plus claire jusqu’à la plus sombre. D’abord les
teintes marron, puis, après un bon nettoyage de l’aérographe, les teintes vertes.
LA DOCUMENTATION

Sites de référence photos (mais il existe tellement de possibilités qu’une liste exhaustive est
impossible)

http://www.arcair.com/awa-archives/walk.shtm

http://www.primeportal.net/the_airstrip.htm

LE MATERIEL

Voici les images de quelques produits et matériels utilisés

Peinture du cockpit et vernis acrylique


Les gabarits de gravure

CONCLUSION (ébauche)

Le kit dont le montage à commencé fin novembre m’aura pris X semaines à raison de 1 à 3 soirées
par semaine, soit environ X heures de travail. Je ne compte pas le temps de recherche documentaire
et de rédaction

C’est un kit très agréable à monter mais qui ne s’adresse pas aux débutants de par le nombre élevé
de pièces et la somme de travail nécessaire. Le niveau de détail est plus que correct et les pièces
s’ajustent très bien, ce qui représente un plus indéniable.Le choix d’armement et tres important, à
l’image de l’utilisation polyvalente de l’avion. Les plus exigeants d’entre nous pourront pousser le
détail plus loin avec du scratch ou des kits de détaillagedisponibles sur le marché (Aires, KP……..) mais
cette maquette se suffit à elle-même d’origine.

Comme pour toute maquette, il faut bien se documenter pour coller à la réalité. Mais il semble que
HOBBY BOSS ait effectué un gros travail documentaire pour la conception du kit.

Les + :

- Détails nombreux
- Finesse de la gravure
- Ajustements précis
- Les pièces en photodécoupe
- La présentation des verrières
Les - :

- Finesse de la gravure qui s’efface au moindre ponçage


- Carottes de moulage épaisses et parfois mal placées
- Notice peu précise sur les couleurs