Anda di halaman 1dari 18

ROYAUME DU MAROC

MINISTÈRE DE L’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT, DE LA LOGISTIQUE ET DE L’EAU

Mécanique des sols

INSTITU SUPERIEUR DES TRAVAUX PUBLICS-AGADIR

Année universitaire 2017/2018 OUSHFA Abdelali


MODULE: MÉCANIQUE DES SOLS
Les chapitres
1 PROPRIÉTÉS PHYSIQUES DES SOLS

2 CARACTÉRISTIQUES HYDRAULIQUES DES SOLS

3 TASSEMENT ET CONSOLIDATIONS DES SOLS

4 RÉSISTANCE DES SOLS AU CISAILLEMENT

5 CALCUL DE LA POUSSÉE ET DE LA BUTÉE

6 LES FONDATIONS

7 LES ESSAIS IN SITU


MODULE: MÉCANIQUE DES SOLS
Les chapitres
1 PROPRIÉTÉS PHYSIQUES DES SOLS

2 CARACTÉRISTIQUES HYDRAULIQUES DES SOLS

3 TASSEMENT ET CONSOLIDATIONS DES SOLS

4 RÉSISTANCE DES SOLS AU CISAILLEMENT


5 CALCUL DE LA POUSSÉE ET DE LA BUTÉE

6 LES FONDATIONS

7 LES ESSAIS IN SITU


Introduction

Dans la pratique la résolution d’un problème de Mécanique de Sol consiste


successivement en :
❑ Vérifier que la contrainte appliquée est inferieure à la contrainte de la
rupture du sol (résistance au cisaillement).
❑ S'assurer que le dimensionnement de l'ouvrage est compatible avec les
tassements Admissibles.
La seconde vérification était l'objet du chapitre précédent ,la première est l'objet du
présent Chapitre.

Définition
Résistance au cisaillement

contrainte de cisaillement maximale que le sol peut supporter

4
1-Rupture du Sol:

Au moment de la rupture d’un sol, il y a un glissement entre les


particules solides, d’où le terme de résistance au cisaillement.
Tout sol présente une résistance au cisaillement qui est due au
frottement inter-granulaire (contact entre les grains) et aux
forces d’attraction entre les particules dans le cas des sols fins.
du à la dureté des grains et à l’état de surface de contact.
On définit ainsi la rupture
dans un sol à partir
des courbes contraintes-déformations
dans un essai de cisaillement.

5
1-Rupture du Sol:

Augmentation des contraintes jusqu'à la rupture


❑ Glissement des particules de sol les unes par rapport aux autres
❑ Mouvement relatif des grains sur des surfaces de glissement

6
2-Comportement à court terme et à long terme des sols

Un sol saturé soumis à des forces, subit une variation de volume. L’eau est
incompressible, alors cette variation a lieu s’il y a mouvement de l’eau ( apport ou
export).
❑ Dans le cas d’un sol grenus, on sait que sa perméabilité est élevée, donc
l’écoulement de l’eau est très rapide. Le comportement de ce sol, de même que
sa résistance, ne sont régis que par celui du squelette solide.

❑ Dans le cas des sols fins, le coefficient de perméabilité est faible et sous l’effet
des charges extérieures, l’eau met un temps très long à s’écouler. On distingue
ainsi deux comportements extrêmes de ces sols :

Un comportement à court terme (C.T) Un comportement à long terme (L.T)

7
2-Comportement à court terme et à long terme des sols

- Un comportement à court terme (C.T) : L’eau n’a pas eu encore le temps


de s’évacuer et le sol se déforme à volume constant. Il s’agit alors d’un
comportement non drainé (étude en contraintes totales).
- Un comportement à long terme (L.T) : Au bout d’un temps assez long
(fin de la consolidation primaire), l’eau libre s’est évacuée. Le
comportement du sol est régi uniquement par celui du squelette solide
(étude en contraintes effectives).

8
3-Détermination en laboratoire des caractéristiques de rupture:

Trois principaux types d’essais en laboratoire sont utilisées pour


déterminer la résistance au cisaillement:
- Essai de cisaillement direct ou boîte de Casagrande
- Essai triaxial
- Essai de compression simple.

9
3-1-Essai de cisaillement direct ou boite de Casagrande:
Procédure:
❑ L’échantillon est placé entre deux demi-boîtes, une supérieure C1 qui peut coulisser
horizontalement sur une inférieure C2
❑ Le sol est placé entre deux pierres poreuses qui permettent le drainage de celui-ci.
❑ L’appareil comporte un dispositif de chargement qui permet d’appliquer une charge
verticale N par l’intermédiaire d’un piston.
L’essai consiste à tirer
horizontalement sur la demi-boîte
supérieure de façon à cisailler
le sol selon le plan π.
On mesure l’effort horizontal T
en utilisant un dynamomètre.

10
3-1-Essai de cisaillement direct ou boite de Casagrande:

11
3-1-Essai de cisaillement direct ou boite de Casagrande:

Exploitation des résultats

Courbes contrainte – déplacement Détermination de C et φ

12
4-Courbe intrinsèque:

La Droite qui a pour équation


τ = c + σ tgφ s’appelle la courbe intrinsèque
C: cohésion, elle a la dimension d’une contrainte
φ : Angle de frottement interne

13
5-Résistance au cisaillement des sols grenus:
5-1-Courbe intrinsèque

les essais effectués sur un sol pulvérulent (grenu) à la


boîte de Casagrande confirme que la courbe
intrinsèque d’un tel type de sol est une droite passant à
l’origine.
Ainsi la relation entre τ et σ s’écrit :

Les sols grenus sont sans cohésion C=0

14
5-Résistance au cisaillement des sols grenus:

5-2-Angle de frottement interne

Facteur influant sur φ:


• compacité du sol
• diamètre moyen des grains
• forme des grains (gains anguleux ou arrondis)
• état de surface (surface rugueux ou lisse)
• Par contre, pour un état donné de compacité,
l’angle de frottement interne φ est pratiquement
indépendant de la teneur en eau du sol

15
5-Résistance au cisaillement des sols grenus:

5-3- ordre de grandeur de l’Angle de frottement interne:

16
6-Résistance au cisaillement des sols fins :

Pour les sols fin la courbe intrinsèque ne passe


pas par l’origine. Et elle a pour équation

τ = c + σ tgφ

17
6-Résistance au cisaillement des sols fins :

Exercice d’application:

On a effectué des essais de cisaillement direct


sur Echantillons de sol. A l’aide des résultats
qui suivent, déterminer les paramètres de la
résistance au cisaillement de ce sable.

Essai N° σrup τrup


1 30 38
2 45 47
3 60 56
4 80 68

1. Tracer la courbe intrinsèque.


2. Déduire les valeurs de C et ϕ

18