Anda di halaman 1dari 3

LYCEE PILOTE BOURGUIBA Date : 26-10-2010

-Tunis- Sciences Physiques Durée : 2 heures


Classes : 4éSc.exp2
DEVOIR DE CONTROLE
Ref : 4é-Sc.exp-DC1-2010-2011

(1er Trimestre)
FERCHIOU

CHIMIE (7 points) Etude cinétique de la dismutation de l'eau oxygénée


L'eau oxygénée commerciale est une solution aqueuse de peroxyde d'hydrogène utilisée comme
désinfectant pour des plaies. Le peroxyde d'hydrogène (H2O2) intervient dans deux couples oxydant-
réducteur :
H2O2/H2O et O2(g)/H2O2.
Le peroxyde d'hydrogène est capable dans certaines conditions de réagir suivant une réaction dismutation
selon l'équation suivante :
2H2O2   2H2O + O2 (réaction 1)
Cette réaction totale est lente à température ordinaire mais sa vitesse peut être augmentée en présence
d'un catalyseur.

I. Etude de la réaction de dismutation


1. Rappeler la définition d'un oxydant.
2. Ecrire les deux demi-équations d'oxydoréduction des deux couples auxquels le peroxyde d'hydrogène
appartient.
3. Dresser un tableau d’avancement du système chimique (on notera n 0 la quantité initiale introduite de
()

peroxyde d'hydrogène H2O2).

II. Détermination de la concentration initiale de la solution de peroxyde d'hydrogène


Pour vérifier la valeur de la concentration de la solution de peroxyde d’hydrogène, on réalise le titrage d’un
volume V0 = 10 mL de la solution de peroxyde d’hydrogène par une solution de permanganate de
potassium acidifiée de concentration initiale C1 = 2 .10–1mol.L-1.
Le volume de permanganate de potassium versé pour obtenir l’équivalence est VE =14,6mL.
L’équation de la réaction de titrage est la suivante :

5 H2O2(aq) + 2MnO4–(aq) + 6H3O+(aq) 


 5O2(g) + 2Mn2+(aq) + 14H2O(l)

1. L’ion permanganate MnO4- donne une coloration violette aux solutions aqueuses qui le contiennent.
Comment l’équivalence est–elle repérée au cours du titrage ?
2. Donner l’expression de la concentration en H2O2 de la solution commerciale (notée Cexp) en fonction de
C1, V0 et VE puis faire l’application numérique.

III. Etude cinétique de la dismutation du peroxyde d’hydrogène


La dismutation du peroxyde d’hydrogène est une réaction lente mais qui peut être accélérée en utilisant
par exemple des ions fer III(Fe3+) présents dans une solution de chlorure de fer III, un fil de platine ou de la
catalase, enzyme se trouvant dans le sang.
L’équation de la réaction associée à cette transformation est donnée dans l’introduction (réaction 1).
La transformation étudiée est catalysée par les ions fer III. On mélange 10 mL de la solution commerciale
d’eau oxygénée (de concentration C = 7,3.10–1mol.L–1) avec 85mL d’eau.

Page 1 sur 3
À l’instant t = 0s, on introduit dans le système 5mL d’une solution de chlorure de fer III. Au bout d’un
temps déterminé, on prélève 10 mL du mélange réactionnel que l’on verse dans un bécher d’eau glacée.
On titre alors le contenu du bécher par une solution de permanganate de potassium afin de déterminer la
concentration en peroxyde d’hydrogène se trouvant dans le milieu réactionnel. On obtient la courbe
suivante : -1
[H O ] en mol.L
2 2

1. Qu’appelle-t-on catalyse enzymatique ?


2. Exprimer la vitesse volumique Vv de la 0,07

transformation chimique en fonction de


l’avancement x(t). 0,06

3. Montrer que cette vitesse Vv peut être


exprimée par la relation suivante : 0,05

1 d[H2O2 ]
V=-  0,04
2 dt
4. Déterminer la vitesse de la transformation 0,03
chimique à la date tA=20min. Expliquer la A

méthode utilisée. 0,02


5. Comment évolue la vitesse de la réaction
au cours de la transformation ? 0,01
6. Donner la définition du temps de demi-
réaction t1/2. 0 t en min
0 5 10 15 20 25 30 35
7. Déterminer graphiquement la valeur de t1/2.
Faire apparaître les constructions effectuées.
8. Si la transformation chimique étudiée avait été réalisée à une température plus élevée, comment aurait
évolué le temps de demi-réaction ? Justifier.

PHYSIQUE (13 points)

Exercice 1 (5 points) Charge d’un condensateur à l’aide d’un générateur de courant continu
Un condensateur plan est formé par deux feuilles en aluminium, de surface en regard S = 1 m2, séparées
2
par un isolant de permittivité absolue ε = et d’épaisseur e= 0,1 mm.
π.109
1°) Calculer la capacité C du condensateur.
2°) On charge le condensateur, à l’aide d’un générateur de courant continu d’intensité I = 1,8 μA. On
ferme le circuit à l’aide d’un interrupteur à l’instant pris comme origine du temps t=0s.
a) Représenter le schéma d’un montage qui permet de suivre l’évolution de la tension uAB aux bornes du
condensateur.
b) Déterminer la valeur de la charge q accumulée sur l’armature positive du condensateur à t=20s.
b) Déterminer la tension uAB aux bornes du condensateur à t=20s.
3°) Un condensateur chargé est assimilé à un petit réservoir d’énergie.
a) De quel type d’énergie s’agit-il ?
b) L’énergie emmagasinée par le condensateur au bout d’une durée t est notée EC. Exprimer EC en
fonction de t.
4°) La tension maximale indiquée sur le boitier du condensateur est UcMax= 50V.
a) Quelle est la valeur de l’énergie maximale que peut accumuler ce condensateur.
b) Quelle est la durée maximale de la charge.

Page 2 sur 3
Exercice 2 (7 points) Charge d’un condensateur à l’aide d’un générateur de tension continue

Le condensateur de capacité C utilisé dans le montage schématisé ci-dessous est alimenté par
générateur de tension supposé idéal délivrant à ses bornes une tension E = 6 V. Le conducteur ohmique a
une résistance R = 1 kΩ. Le condensateur étant inialement déchargé, on ferme l’interrupteur K à l’instant
initial t = 0s.
E
1°) En désignant par q la charge positive portée par l’armature B du N P
condensateur à une date t. Indiquer sur le schéma le sens arbitraire positif
du courant i(t).
2°) En appliquant la loi des mailles, établir l’équation différentielle vérifiée K
par q(t). C
B
3°) Cette équation différentielle admet pour solution: q(t) = A.(1-e-t/α) où
A et α sont deux constantes que l’on déterminera. D A
R
4°) Déterminer l’expression de l’intensité i (t).
5°)
a) En déduire l’expression de la tension uBA(t) en fonction de R et i(t).
b) Représenter la courbe uBA(t)=f(t) en précisant les coordonnées des points particuliers.
6°) On donne sur la figure ci après la courbe représentant l’évolution de la tension u BD=uc =f(t) aux bornes
du condensateur.
Uc en (V)
a) Donner l’expression de uc en fonction de E, t et
.
b) Déterminer la valeur de .En déduire la valeur
de C.
c) On appelle t1/2, la date à laquelle la tension uc
est égale à la moitie de sa valeur maximale. Faire le
calcul et en déduire l’expression t1/2 en fonction 
d) Déterminer t3/4, date à laquelle la tension est
égale aux ¾ de sa valeur maximale. En déduire une
relation entre t1/2 et t3/4.
e) En déduire une relation entre t7/8 et t1/2.
7°) Calculer la variation de l’énergie accumulée dans le
condensateur pendant l’intervalle de temps
t= [t1/2, t3/4]. t en (s)
0
0 0,022 0,044 0,066 0,088 0,11 0,132

1
N.B : Ln (ex)=x , Ln (an)= nLn(a) et Ln ( )=-Ln(a)
a

-Fin du sujet-

Page 3 sur 3