Anda di halaman 1dari 10

L1PC, L1SPI, L1MAT 2016-2017

Université Paris 13

Mécanique du point - Partiel 2

Jeudi 11 Mai 2017 (9h - 12h)

Documents interdits
Calculatrices de l’Institut Galilée autorisées

Durée : 3 heures

Consignes Exemple On suppose que la ie question du partiel est la


— Seule la feuille de réponse (page 11) complétée doit suivante :
être rendue à la fin du temps imparti et servira de
base pour la notation. (i). Le Principe Fondamental de la Dynamique fut décou-
vert par :
— L’énoncé des exercices comportant 10 pages n’est pas
à rendre (les cases à cocher sur le sujet peuvent servir
 a. Tycho Brahe (1546-1601).
de brouillon).
— Il y a une et une seule bonne réponse par question.  b. Galileo Galilei (1564-1642).
— Lorsqu’une valeur numérique décimale est demandée,
 c. Johannes Kepler (1571-1630).
la réponse est tronquée 4 chiffres après la virgule.
 d. Isaac Newton (1643-1727).
Barème
— Toutes les questions sont notées sur 1 point. La note La bonne réponse (d. Isaac Newton) est reportée sur la
finale sur 50 sera ramenée à une note sur 20. feuille de réponse comme indiqué sur le Tableau 1. Pour
— Une réponse unique juste rapporte tous les points de cette question il n’y a que 4 choix possibles, les cases e. et
la question. f. ne sont pas utilisées.
— Une réponse unique fausse ne rapporte pas de point — Répondre d. rapporte 1 point.
pour la question.
— Répondre a. rapporte 0 point.
— Ne pas répondre à une question ou cocher plusieurs
cases pour une même question rapporte une fraction — Répondre a. et d. rapporte 0,25 point.
des points de la question (le nombre de points de la — Ne pas répondre rapporte 0,25 point.
question, c’est à dire 1, divisé par le nombre de choix
possibles).

(i − 1) a.  b.  c.  d.  e.  f. 
(i) a.  b.  c.  d. ⊠ e.  f. 
(i + 1) a.  b.  c.  d.  e.  f. 

Table 1 – Exemple d’utilisation de la feuille de réponse

1
Questions courtes v0 y0
A
1. On définit un champ f (x, y, z) tel que :

f (x, y, z) = 3 x + 2 y, (1) M
dans un repère R0 = (O, −
→, →
x − → −
0 y0 , z0 ). Donner l’expres- h z0
−−→
sion de grad(f ).

→ + 3→
 a. 2 −
x 0
−y0 x0 y0
 b. 2 x −→ + 3y→
x0

y 0 O
 c. 3 x2 −
→ + 2 y2 →
x 0

y0 0

→ →

 d. 3 x x + 2 y y
0 0 Figure 1 – Exercice 1 : Schéma cinématique
 e. 3 −
→ + 2→
x 0

y0
 f. 5 Question
3. À quel instant t1 (en s) la masse ponctuelle M touche-
2. Donner les coordonnées du centre de gravité G des t-elle le Sol 0 ?
points A(1, 2) et B(5, 7) affectés des masses mA = 1 kg
et mB = 2 kg, respectivement, tous ces points étant  a. 0,8775 . . .
définis dans un même repère R.  b. 0,7700 . . .

 a. (2,3333 . . . ; 3,6666 . . . )  c. 0,6624 . . .


 d. 2,1349 . . .
 b. (2,6666 . . . ; 6,3333 . . . )
 e. 0,9367 . . .
 c. (3,6666 . . . ; 5,3333 . . . )
 f. 0,4387 . . .
 d. (5,5 ; 8) →

4. Que vaut la composante suivant →−
z0 de la vitesse V M/0
 e. (7 ; 11) (en m.s-1 ) lorsque la masse M touche le Sol 0 ?
 f. (3,5 ; 5,5)  a. 6,4915 . . .
 b. -12,9830 . . .
Exercice 1 : Chute sans frottement  c. -9,1804 . . .
Description On considère la chute d’un objet ponctuel  d. 2,1349 . . .
M de masse m = 1,5 kg représenté sur la Figure 1 jusqu’à  e. -2,1349 . . .
ce qu’il heurte le Sol noté 0. On suppose que l’accélération
 f. 9,1804 . . .
de la pesanteur est g = 9,8 m.s-2 .


5. Que vaut la norme de la vitesse V M/0 (en m.s-1 )
Repérage Un repère R0 = (O, − →, →
x − → −
0 y0 , z0 ) associé à un ré- lorsque la masse M touche le Sol 0 ?
férentiel supposé galiléen est attaché au Sol 0, → −
z0 étant la  a. 2,2994 . . .
verticale ascendante. L’origine O du repère se trouve à la
surface du Sol horizontale et d’équation z = 0.  b. 13,1518 . . .
 c. 59,6319 . . .
Paramétrage Le point M est paramétré dans R0 par ses  d. 6,8227 . . .
coordonnées notées (x,y) :
 e. 9,2940 . . .
−−→
OM = y →

y0 + z →

z0 . (2)  f. 9,4175 . . .
6. Que vaut y (en m) lorsque M touche le Sol 0 ?
Conditions initiales À l’instant t0 = 0 s, le point M est
 a. 1,3910. . .
lancé d’un point A de telle sorte que :
 b. 1,9672. . .
−→
OA = h →

z0 , (3)  c. 1,8428. . .

−  d. 19,2788. . .
avec h = 4,3 m. À l’instant t0 = 0 s, la vitesse V M/0 vaut :
 e. 0,9214. . .


V M/0 = v0 →

y0 , (4)  f. 4,4834. . .
avec v0 = 2,1 m.s-1 . 7. La courbe décrite par M dans son mouvement est :

2
 a. une exponentielle Exercice 2 : Ensemble de barres
 b. un logarithme
 c. un polynôme de degré 1
 d. un polynôme de degré 2 Description On étudie un problème bidimensionnel com-
 e. un polynôme de degré 3 posé de deux barres rigides de masses négligeables notées 1
et 2 et d’un point M de masse m = 5 kg situé à l’articula-
 f. une sinusoïde
tion de ces deux barres, tel que représenté sur la Figure 2.
8. Que vaut l’énergie cinétique (en J) lorsque la masse La barre 1 est articulée avec le Bâti 0 au point O et la barre
M touche le Sol 0 ? 2 est articulée avec le Bâti 0 au point A. Le poids de M est


 a. 3,1391. . . noté P et l’accélération de la pesanteur est g = 9, 8 m.s-2 .

 b. 2,2460. . .
 c. 5,1170. . .
 d. 6,9705. . .
 e. 7,0631. . .
 f. 14,1263. . .
9. L’énergie mécanique se conserve-t-elle entre t0 et t1 ?
Repérage On définit un repère R0 = (O, − →, →
x − → −
0 y0 , z ) as-
 a. Oui, car le problème est dissipatif. →

socié à un référentiel supposé galiléen, y0 étant la verticale
 b. Non, car le problème est dissipatif. ascendante. L’origine O du repère se trouve à la surface du
Sol horizontale et d’équation y = 0. On définit également
 c. Oui, car la norme de vitesse change entre t0 et t1 . un repère R1 = (O, − →, →− → −
x 1 y1 , z ) de telle sorte que :
 d. Non, car la norme de vitesse change entre t0 et −−→
t1 . → = OM ,

x 1 −−→ (5)
 e. Oui, car le problème est conservatif. OM
 f. Non, car le problème est conservatif.
et un repère R2 = (O, −
→, →
x − → −
2 y2 , z ) de telle sorte que :
10. Que vaut le travail des forces extérieures Wext/M (t0 →
t1 ) (en J) entre t0 et t1 ? −−→

→= AM
x 2 −−→ . (6)
 a. 3,4186. . . AM

 b. 42,1400. . .
 c. 14,7000. . .
 d. 63,2100. . .
 e. 271,8030. . .
 f. -6,4500. . .
11. Que vaut le moment cinétique →

σ M/0 (O) (en m2 .kg.s-1 )
à l’instant t0 ? Paramétrage Les différentes longueurs sont définies
 a. −28, 4445 . . . −

x 0
comme suit :
 b. 9, 0300 . . . −

x 0
−→ →
L0 = OA · −
x0 , (7a)
 c. −3, 1500 . . . −→ −−→
x 0
L1 = OM , (7b)



 d. 6, 4500 . . . x 0 −−→
 e. −13, 5450 . . . −
→ L2 = AM , (7c)

x 0


 f. −58, 2435 . . . x 0 Les valeurs numériques de ces paramètres sont : L0 = 4 m,

− L1 = 3 m, et L2 = 2 m. On note que le point M se trouve
12. Que vaut le moment dynamique δ M/0 (O) (en N.m) à
l’instant t0 ? dans la partie du plan telle que y > 0. La force exercée par
1/M s’écrit :
 a. 0,00000


 b. -1,50000 F 1/M = F1/M −
→,
x 1 (8)

 c. 3,15000 avec F1/M ∈ R et la force exercée par 2/M s’écrit :


 d. -18,96300 →

F 2/M = F2/M −
→,
x 2 (9)
 e. -1,53837
 f. -0,71429 avec F2/M ∈ R.

3
16. En déduire la valeur de ϕ (en rad) parmi les choix
suivants :
M
 a. -2,1682. . .
L1 1 2 L2
 b. 2,1682. . .
y0  c. 1,4454. . .

M
x1 x2  d. 2,3288. . .

y1 T  e. -0,7227. . .
 f. 2,8745. . .
O z x0 A
17. En reprenant le système formé par les réponses aux
0 Questions (13) et (14), déterminer la valeur de θ (en
y2 rad).
L0  a. 2,0469. . .
 b. 0,5053. . .
Figure 2 – Exercice 2 : Schéma cinématique
 c. 1,0654. . .
Questions  d. 0,6410. . .
13. Écrire la relation de Chasles suivante en fonction du  e. 1,1986. . .
paramétrage et la projeter dans R0 .
 f. 0,6369. . .
−−→ −→ −−→
OM = OA + AM . (10)
18. L’isolement de M indique :
Indiquer le système d’équations obtenu en projection
 a. 1 équation pour 1 inconnue.
sur −
→:
x 0
 b. 2 équations pour 1 inconnue.
 a. −L1 cos(θ) = L0 − L2 cos(ϕ)
 c. 1 équation pour 2 inconnues.
 b. L1 cos(θ) = L0 − L2 cos(ϕ)
 d. 2 équations pour 2 inconnues.
 c. L1 cos(θ) = L0 − L2 sin(ϕ)
 e. 2 équations pour 3 inconnues.
 d. L1 sin(θ) = L0 + L2 sin(ϕ)
 f. 3 équations pour 2 inconnues.
 e. L1 cos(θ) = L0 + L2 cos(ϕ)
19. Écrire l’équation vectorielle résultant de l’équilibre
 f. L1 sin(θ) = L0 + L2 cos(ϕ)
mécanique du problème. Indiquer sa projection selon

→.
x
14. Indiquer le système d’équations obtenu en projection 0

sur →

y0 :  a. F1/M sin(θ) + F2/M sin(ϕ) = 0
 a. L1 sin(θ) = L2 sin(ϕ)  b. F1/M cos(θ) + F2/M cos(ϕ) = 0
 b. L1 sin(θ) = L2 cos(ϕ)  c. F1/M sin(θ) + F2/M cos(ϕ) = 0
 c. L1 cos(θ) = L2 sin(ϕ)  d. F1/M cos(θ) − F2/M sin(ϕ) = 0
 d. L1 sin(θ) = −L2 sin(ϕ)  e. F1/M sin(θ) − F2/M sin(ϕ) = 0
 e. L1 sin(θ) = −L2 cos(ϕ)  f. F1/M cos(θ) − F2/M cos(ϕ) = 0
 f. L1 cos(θ) = −L2 sin(ϕ) 20. Indiquer la projection selon →

y0 de l’équation vectorielle
calculée dans la Question (19).
15. Élever au carré les équations des deux questions pré-
cédentes et en calculer la somme. En déduire la valeur  a. m g − F1/M sin(θ) + F2/M cos(ϕ) = 0
de cos(ϕ).
 b. −m g − F1/M sin(θ) + F2/M cos(ϕ) = 0
 a. 0,7500  c. m g + F1/M sin(θ) + F2/M sin(ϕ) = 0
 b. -0,5625  d. −m g + F1/M sin(θ) + F2/M sin(ϕ) = 0
 c. 0,0625  e. m g − F2/M sin(θ) + F1/M sin(ϕ) = 0
 d. 0,1250  f. −m g − F2/M sin(θ) + F1/M sin(ϕ) = 0
 e. 0,3125
21. Résoudre le système en éliminant F2/M pour obtenir
 f. -0,6875 la valeur de F1/M .

4
 a. 0 Exercice 3 : Goutière
−mg cos(ϕ)
 b. sin(ϕ−θ)

−m cos(ϕ) Description On étudie un problème bidimensionnel re-


 c. sin(ϕ−θ) présenté sur la Figure 3 composé d’une Goutière 0 à l’in-
 d. mg sin(ϕ−θ) térieur de laquelle glisse un point M de masse m = 2 kg.
cos(ϕ) →

Le poids de M est noté P et l’accélération de la pesanteur
m sin(ϕ−θ)
 e. cos(ϕ)
est g = 9, 8 m.s-2 . Entre les instants t0 et t1 , le point M

−g cos(ϕ) se trouve sur l’arc AB, on suppose alors un contact sans
 f. sin(ϕ) frottement entre 0 et 1. Après que le point M dépasse le
point B, on considère un frottement sec (de Coulomb) de
22. En déduire la valeur de F2/M . coefficient de frottement f = 0.2.
mg cos(θ)
 a. sin(ϕ−θ)

mg cos(θ)
 b. sin(ϕ)

 c. mg sin(ϕ−θ) Repérage Un repère R0 = (O, − →, →


x − → −
0 y0 , z ) associé à un
cos(θ)
référentiel supposé galiléen est attachée à la Goutière 0, → −
y0
 d. mg sin(ϕ) étant la verticale ascendante. L’origine O du repère se trouve
cos(θ)
au centre de la partie circulaire de la Goutière 0. On définit
 e. mg sin(ϕ − θ) également un repère Rθ = (O, − →, −
u → → −
r uθ , z ) de telle sorte que :

 f. mg sin(ϕ) −−→

→= OM
x 1 −−→ . (11)
23. Donner la valeur de l’énergie potentielle Ep de M , sa- OM

chant que la référence de l’énergie potentielle de pe-
santeur est prise au point O :

 a. −m g L1 cos(θ)
 b. −m g L1 sin(θ) ⌢
Paramétrage Le rayon R de l’arc AB de la Goutière 0
 c. 0 est défini par :
 d. m g L1 cos(θ) −→
R = OA , (12)

 e. m g L1 sin(θ)

 f. m g L2 cos(θ) avec R = 5 m. Lorsque M parcours l’arc AB, son mouve-
ment est paramétré par l’angle θ défini par :


24. Calculer le moment Mpes/M (O) de l’action de la pe-
santeur sur M au point O. θ = (−
→, −
x →
0 ur ). (13)

On note que θ = π au point A et θ = 3 π/2 au point B.


 a. −m g L1 sin(θ)
Lorsque le point M a dépassé le point B, son mouvement
 b. m g L1 sin(θ) est paramétré par son abscisse x dans le repère R0 :
 c. m g L1 cos(θ) −−→ →
x = BM · −
x0 . (14)
 d. −m g L1 cos(θ)
 e. −m g L1 tan(θ) La force exercée par 0/M s’écrit :
 f. m g L1 tan(θ) →

F 0/M = F0/M −
→,
u r (15)


25. Calculer le moment Mpes/M (A) de l’action de la pe- avec F0/M ∈ R.
santeur sur M au point A.

 a. −m g L2 sin(ϕ)
 b. −m g L2 cos(ϕ)
Conditions aux limites À l’instant t0 , le point M est en
 c. m g L2 tan(ϕ) →

A et a une vitesse initiale V M/0 vérifiant :
 d. m g L2 cos(ϕ)


 e. m g L2 sin(ϕ) V M/0 = −V0 →

y0 , (16)

 f. −m g L2 tan(ϕ) avec V0 = 3 m.s-1 .

5
y0  e. V0 −

x 0

 f. V0 + 2 gR −

p
2 x 0

30. Écrire le Théorème de l’Énergie Mécanique (TEM)


A O z x0 entre t0 et t < t1 pour obtenir l’équation différentielle

T
caractéristique du mouvement de M entre les instants
ur t0 et t1 .
p
 a. R θ̇ = V0 + gR sin(θ)
R M uT p
 b. R θ̇ = V02 − 2 gR tan(θ)
p
 c. R θ̇ = V0 − 2 gR cos(θ)
p
B  d. R θ̇ = V02 − 2 gR sin(θ)
p
0  e. R θ̇ = V02 − gR sin(θ)
p
 f. R θ̇ = V02 + gR sin(θ)
Figure 3 – Exercice 3 : Schéma cinématique → de la force →
31. Donner la composante selon −
x

F 0/M (en
0
N) pour t > t1 .
Questions
 a. -0,4000
26. Quel doit être le signe de F0/M pour que le maintient
du contact entre 0 et M soit assuré ?  b. -3,9200
 c. -1,9600
 a. positif
 d. -19,6000
 b. négatif
 e. 19,6000

−  f. 0,4000
27. Donner l’expression de la vitesse V M/0 en fonction de
θ. 32. Donner l’expression de la puissance P0/M pour t > t1 .
 a. R θ̇ −

u r  a. f g V0
 b. −R θ̇ − →
u r  b. −f g V0
 c. θ̇ −

u θ  c. m g ẋ
 d. −θ̇ − →
u θ
 d. −m g ẋ

 e. R θ̇ u−→  e. f m g ẋ
θ
 f. −f m g ẋ
 f. −R θ̇ −

u θ
33. Appliquer le Théorème de l’Énergie Mécanique (dans
28. Donner l’énergie mécanique Em (en J) à l’instant ini- le cas d’un problème dissipatif) entre t1 et t > t1 . En
tial t0 en considérant que le point de référence point déduire la norme de la vitesse (en m.s-1 ) à l’instant
de calcul de l’énergie potentielle est O. t1 + 1 s.

 a. 3  a. 10,1440. . .
 b. 5  b. 6,4240. . .

 c. 6  c. 9,3640. . .

 d. 8  d. 10,3440. . .
 e. 0,5440. . .
 e. 9
 f. 8,3840. . .
 f. 12
34. Donner la valeur de l’intervalle de temps t2 − t1 (en s)
29. Appliquer le Théorème de l’Énergie Mécanique (TEM) pendant lequel le point M glisse avant de s’arrêter.

− →

entre t0 et t1 pour obtenir la vitesse V 1 = V M/0
 a. 5,2775. . .
lorsque le point M arrive au niveau du point B.
 b. 59,0000. . .

 a. 2 gR →

y0  c. 54,5918. . .


 b. V0 y0  d. 20,2744. . .
 c. V02 + 2 gR →

p
y0  e. 2,7285. . .
√ −

 d. 2 gR x0  f. 2,5637. . .

6
Exercice 4 : Chute avec frottement visqueux  b. −m g − µ ẏ = m ÿ
 c. m g + µ ẏ = m ÿ
Description On étudie le problème bidimensionnel de la
chute d’un point M de masse m = 3 kg lâché d’une hauteur  d. −m g − µ ÿ = m ÿ
h = 5 m par rapport au Sol 0, comme cela est représenté  e. −m g + µ ÿ = m ÿ
sur la Figure 4. Le point M est soumis non seulement à la

−  f. −m g + µ y = m ÿ
gravité mais aussi à une force de frottement visqueux F V /M
caractérisée par le coefficient de frottement visqueux µ = 10 37. Réécrire l’équation différentielle linéaire en posant v =

− ẏ. Quel est l’ordre de cette équation différentielle ?
N.s.m-1 . On note P le poids de M . L’accélération de la pe-
santeur est g = 9.8 m.s-2 .  a. 0
 b. 1
Repérage Un repère R0 = (O, − →, →
x − → −
0 y0 , z0 ) associé à un ré-


férentiel galiléen est attachée au Sol 0, y0 étant la verticale  c. 2
ascendante, et → −
z0 la normale au plan du problème 2D.  d. 3
38. Résoudre l’équation différentielle homogène associée
paramétrage Le point M est paramétré par son ordonnée à l’équation différentielle du mouvement. Donner la
y: forme de v(t) (défini dans la Question (37)) satisfai-
−−→ − sant l’équation différentielle homogène.
y = OM · →
y0 . (17)
 a. C cos(−mt/µ), C∈R
Conditions initiales À l’instant t0 = 0 s, on a  b. C cos(−µt/m), C∈R
 c. C e −µt/m
, C∈R
y = h, (18a)
mµt
 d. C e , C∈R
ẏ = 0. (18b)
mt/µ
 e. C e , C∈R
µt/m
 f. C e , C∈R
A 39. En utilisant le résultat de la question précédente, cal-
culer la solution de l’équation différentielle générale
M du mouvement. En déduire v(t) (en m.s-1 ) à l’instant
t = 0, 5 s (en supposant que le point M n’a pas encore
h touché le Sol 0 à cet instant).
y0
 a. −23, 8470 . . .
 b. −2, 3847 . . .
z0 x0  c. −2, 8351 . . .
O  d. −238, 4705 . . .

0  e. −0, 8111 . . .
 f. −2, 9400 . . .
Figure 4 – Exercice 4 : Schéma cinématique 40. En supposant que h est grand, donner la valeur vers
laquelle tend v(t) (en m.s-1 ) pour t ≫ m
µ.
Questions
 a. −2, 9400 . . .
35. Donner l’expression de la force de frottement vis-

−  b. −4, 4100 . . .
queusx F V /M .
 c. −35, 2800 . . .
 a. µ ÿ →

y0  d. −294, 0000 . . .
 b. −µ ÿ →−
y0  e. −30, 6122 . . .
 c. −µ y → −
y 0
 f. −0, 9800 . . .

 d. µ y →−
y0 41. Intégrer l’expression de v(t) pour obtenir y(t). En dé-
duire la position y(t) (en m) à l’instant t = 0, 5 s.
 e. µ ẏ →

y 0
 a. 4, 7589 . . .
 f. −µ ẏ →

y0
 b. 5, 9147 . . .
36. Appliquer le Principe Fondamental de la Dynamique  c. 3, 7750 . . .
(PFD) au point M en projection sur → −
y 0 . En déduire  d. 6, 5974 . . .
l’équation différentielle du mouvement.
 e. 5, 7154 . . .
 a. −m g + µ ẏ = m ÿ  f. 4, 2454 . . .

7
Exercice 5 : Système masse-ressort

Ob

Oa
Description On étudie le mouvement plan d’un point B
de masse m = 0,6 kg glissant sur un Sol 0 incliné par rap-
port à l’horizontale, tel que représenté sur la Figure 5. Ce
point est relié à l’extrémité d’un Ressort R de longueur à
y0* y0 B
vide l0 = 0,2 m et de raideur k = 50 N.m-1 . L’autre ex-

T
trémité de ce Ressort R est reliée à un point A. Les points x0* 0
A et B sont en appui sur le Sol 0, le contact étant supposé A
sans frottement. Le point A subit une sollicitation extérieure O
(non représentée sur la Figure 5) imposant un déplacement z
linéaire de ce point sur le Sol 0. Dans cet exercice, on cherche x0
à déterminer le mouvement du point B en appliquant le
Théorème de l’Énergie Cinétique (TEC) à ce point. L’accé-
lération de la pesanteur est notée g = 9, 8 m.s-2 . Figure 5 – Exercice 5 : Oscillateur forcé sur un plan incliné

Questions
42. Calculer l’énergie cinétique Ec du point B en fonction
des paramètres du mouvement.
1
 a. 2 m (λ̈b )2
Repérage Deux repères R0 = (O, − →, →
x − → −
0 y0 , z ) et R0 =

 b. 1
m (λ̇b − λ̇a )2

→∗ → −∗ →− 2
(O, x0 , y0 , z ) associé à des référentiels supposés galiléens
1
sont attachés au Sol 0. → −
z est la normale au plan du pro-  c. 2 m (λ̇b )2

− →

blème 2D, y0 est la verticale ascendante et y0∗ est la normale  d. m (λ̇b )2
extérieure à la surface du Sol 0. 1
 e. 2m g (λ̇b )2
p
 f. 12 m λ̇b


43. Calculer le poids P de B en fonction des vecteurs de
R∗0 .

→ →
−
Paramétrage La position des points A et B est paramé-  a. − m g sin(θ) x∗0 + cos(θ) y0∗
!
trée par les scalaires λa et λb définis par : −
→ →
−
 b. m g sin(θ) x∗0 + cos(θ) y0∗
!
−→ − →
λa = OA · x∗0 , (19a) −
→ →
−
 c. − m g cos(θ) x∗0 + sin(θ) y0∗
!
−→ − →
λb = OB · x∗0 . (19b) −
→ →
−
 d. m g cos(θ) x∗0 + sin(θ) y0∗
!

L’angle θ est défini par : −


→ →
−
 e. m g cos(θ) x∗0 − sin(θ) y0∗
!

→, −
θ = (−
x
→∗
(20) −
→ →
−
0 x0 ),  f. m g − cos(θ) x∗0 + sin(θ) y0∗
!

avec θ = π/8. 44. Calculer la puissance Ppes/B due à l’action de la pe-


santeur sur le point B dans R0 .

 a. m g cos(θ) λ̇b
 b. −m g cos(θ) λ̇b
 c. m g sin(θ) λ̇b
Conditions aux limites On donne λa (t) comme une  d. −m g sin(θ) λ̇b
fonction de temps :
 e. m g tan(θ) λ̇b
λa = A0 t, (21)  f. −m g tan(θ) λ̇b

∀ t avec A0 = 0.5 m.s-1 . À l’instant initial t0 = 0 s, on a : 45. Calculer la puissance PR/B due à l’action du Ressort
R sur le point B dans R0 .
λb = l 0 , (22a)


λ̇b = 0. (22b)  a. k (λb − λa − l0 ) x∗0

8


 b. −k (λb − λa − l0 ) x∗0  a. −g sin(θ) + ω02 l0 + ω02 A0 t


 c. −k (λb − λa ) x∗0  b. −g sin(θ) + ω02 A0 t
−→
 d. k (λb − λa ) x∗0  c. − g sin(θ) + l 0 + A0 t
ω2 0


 e. −k (λb − l0 ) x∗0  d. ω02 l0 + ω02 A0 t


 f. k (λb − l0 ) x∗0 g sin(θ)
 e. ω02
+ l 0 − A0 t
46. Appliquer le Théorème de l’Énergie Cinétique (TEC) g sin(θ)
au point B. Donner l’équation différentielle du mou-  f. ω0 + l0 + A0 t
vement obtenue. Réarranger les termes de cette équa-
tion différentielle pour faire apparaître une équation 49. En déduire la solution du problème mécanique. Don-
différentielle
p linéaire d’ordre 2 de pulsation propre ner la constante C1 défini dans la Question (47).
ω0 = k/m.
 a. − g cos(θ)
ω0
 a. λ̈b + ω02 λb = −g sin(θ) + ω02 A0 t
 b. λ̈b + ω02 λb = g sin(θ) + ω02 l0 − ω02 A0 t  b. − g sin(θ)
ω0

 c. λ̈b + ω02 λb = g sin(θ) + ω02 l0 + ω02 A0 t  c. g sin(θ)


ω02
 d. λ̈b + ω02 λb = −g sin(θ) + ω02 l0 + ω02 A0 t
g sin(θ)
 d.
 e. ω02 λ̈b + λb = −g sin(θ) + ω02 l0 − ω02 A0 t ω0

 f. ω02 λ̈b + λb = g sin(θ) − ω02 l0  e. − cos(θ)


ω2 0

47. Donner la solution générale de l’équation différentielle  f. cos(θ)


ω0
homogène associée (avec C1 ∈ R et C2 ∈ R).

 a. C1 cos(t/ω0 ) 50. Donner la constante C2 définie dans la Question (47).

 b. C1 cos(t/ω0 ) + C2 sin(t/ω0 ) A0 cos(θ)


 a. ω0
 c. ω0 cos(C1 t) + sin(C2 t)
! 
 b. − A
ω0
0

 d. C1 sin(ω0 t)
 e. C1 cos(ω0 t)  c. − A
ω2
0
0

 f. C1 cos(ω0 t) + C2 sin(ω0 t)  d. A0 cos(θ)


ω02
48. Donner une solution particulière de l’équation différen-  e. A0
tielle recherchée sous la forme d’un polynôme d’ordre
A0
1 en t.  f. ω0

9
10