Anda di halaman 1dari 6

Université Mohammed-V Souissi

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales


d e S al é

Master Spécialisé : Entrepreneuriat et Ingénierie


Managériale

Dans le cadre de la matière : Entrepreneuriat & Création d’Entreprise

Le groupe :
- FEDDOUL Fatima-ezahra
Encadré par : Mme ELMOUJADDIDI NOUFISSA

- CHAKIR Fadoua
- BACHAR Kaoutar
- ELBOUKHARI Amal
- OUAZZANI TOUHAMI Hasnae
- ELOUAKIL Omar
- BENSAIDI MOHAMMED Yassine
- BOUMEHDI Mounir
- ABDELAOUI Yassine 1|Page
- TISSIR Mohammed
Exercice 1 :
Axe 2 :
1- Que se passe-t-il au marché ?

 Un marché saturé :

Les Marocains, soucieux de plus en plus de leur apparence et de leur bien-être, manifestent un
enthousiasme grandissant pour les produits cosmétiques issus du terroir, plus spécialement la
région Sous Massa Daraâ qui est connue par sa richesse en matière de : l’argan, le miel,
l’henné, les roses, le safran et les figues de barbarie.

Il faut préciser qu’au marché national Marocain, les produits cosmétiques bios croient de 15%
par an, avec une large gamme de crèmes, huiles, masques de beauté, maquillage,
démaquillants, shampoings et parfums.

Cependant, L'huile d’argan qui est la base de notre activité, est devenue l'une des huiles
comestibles les plus chères dans le monde. Cette huile, qui a été une source de revenus des
habitants du Sud-Ouest du Maroc pendant des siècles, a connu un regain d’intérêt avec les
diverses découvertes de ses vertus culinaires, cosmétiques et même médicinales. Ceci a
engendré une croissance importante de la demande nationale et internationale mais aussi une
croissance significative du prix d’achat de cette matière première.

 Une concurrence acharnée :

Le marché des cosmétiques bio se développe de plus en plus avec la montée des
préoccupations environnementales, sachant que la concurrence avec les cosmétiques
classiques est grande, et à laquelle s’ajoute également la concurrence des cosmétiques bio
particulièrement les coopératives et sociétés.

Nos principaux concurrents et comme le veut le marché sont classés ainsi :

 Concurrents directs : Sociétés, grossistes et détaillants de produits cosmétiques


naturels ainsi que les coopératives pour l’huile d’argan et le safran.
 Concurrents indirects : Entreprises cosmétiques et de beauté (L’Oréal, Yves Rocher,
Oriflamme, Avon etc…) pour soins du visage et soins du corps.

Avec cette intensification de la concurrence, notre société fera face à trois grands défis :

1. Choisir son positionnement : sélectionner le segment de marché que l’on souhaite adresser
pour définir un positionnement différenciant par le produit, la marque et la distribution ;

2|Page
2. Convaincre : démontrer aux consommateurs la sincérité et la cohérence et l’efficacité de
nos produits ;

3. Séduire : construire un univers de marque attrayant, répondant aux attentes des


consommateurs en termes de bénéfices intangibles.

2- Est-on toujours compétitifs ?

Par rapport aux sociétés concurrentes, Perfectly Bio reste toujours compétitive. Ceci est
prouvé par plusieurs indicateurs dont notamment notre importante part du marché qui connait
constamment une légère évolution d’un trimestre à un autre.

En sus, notre cout de production est resté inchangé pendant le dernier semestre ce qui signifie
une bonne maitrise de nos couts surtout ceux liés à l’approvisionnement et de production.
Cette maitrise nous a permis de maintenir les mêmes prix de vente et d’avoir par conséquent
les meilleurs prix proposés sur le marché.

D’autant plus, cette dite maitrise nous a permis aussi de respecter largement le rapport qualité
prix, un élément vital auquel nous donnons une grande importance car il est souvent très
vérifier par les consommateurs.

D’autre part, notre entreprise est connue par une gamme de produits variée surtout au niveau
des produits basés sur le safran et le figue de barbarie. Cette richesse est notre principale clé
de réussite et constitue d’ailleurs notre avantage concurrentiel qui nous distingue de la
concurrence. Nous veillons toujours en concertation avec des experts beauté de proposer à nos
clients chaque année un minimum de un ou deux nouveaux produits sont testés et approuvés
par des dermatologues. Notre département recherche et développement ne cesse de faire des
études et des innovations dans ce sens.

3- Qui ne fait pas son travail ?

Au sein de Perfecty Bio, on assiste pas à des problèmes inhérents à la non exécution des
tâches. D’après les diverses réunions qui ont eu lieu durant cet exercice en cours, entre nos
chefs des départements, le directeur des ressources humaines et le directeur général, aucun
problème d’ordre humain n’a été souligné. Ce résultat n’est pas fortuit, il est du à la forte
motivation des employés qui sont, en grande majorité, issues de la région et cherchent à tout
prix à la promouvoir grâce à la commercialisation de ses produits terroirs particulièrement
l’huile d’argan. Cette appartenance est un facteur clé qui nous a énormément aidé et qui a
surtout facilité la tache au service ressources humaines. Par ailleurs, nous avons constaté que
notre stratégie commerciale est non adaptée au marché chose qui entrave la bonne marche de
notre entreprise caractérisée par ses produits uniques et compétitifs. A cet effet nous avons
décidé de revoir notre stratégie commerciale tout en assurant les moyens nécessaires pour la
mettre en vigueur afin de se démarquer davantage. Notre principal objectif est de toucher le
marché international qui s’avère pour nous une niche prometteuse à exploiter.

3|Page
4- Que doit-on faire ? Qu’elle décision prendre ?

Notre chiffre d’affaire est toujours en baisse vu la forte concurrence, la diminution de la


Demande et l’augmentation des prix du produit due à la hausse des prix des matières
premières et sa rareté également, c’est pour cela nous avons pensé globalement pour agir
localement. Alors voici nos décisions proposées :

 Le client a besoin d’être plus convaincu pour acheter le produit même s’il existe des
substituts c’est pour cela notre première stratégie portera sur la formation des
commerciaux pour qu’ils puissent convaincre le client pour acheter plus le produit.
Donc dans ce cadre on doit développer la ténacité commerciale de nos dirigeants
d'entreprise pour qu’ils puissent re-proposez nos services, coûte que coûte, et trouver un
rythme adapté à leurs métier, par exemple : un rappel par semaine / par mois …par
téléphone, par mail, par courrier … varier les plaisirs de la relation commerciale et varier
le contenu du message en apprenant à apporter un "petit plus" à chaque contact.

 Il ne faut pas oublier également que notre produit a besoin d’être plus connu donc on va
mener des compagnes publicitaires, utiliser les médias pour faire parler de nos
produits. Internet est aujourd'hui une tribune d'expression intéressante, pour publier nos
communiqués de presse gratuitement ou bien intégrez les réseaux sociaux. En sus
faciliter l’achat par le développement d’un site internet en favorisant le E-commerce
pour encourager l’achat à distance.
 Puisque le marché est saturé cela va augmenter nos ventes que partiellement, donc la
stratégie qu’on va mettre en place sera la recherche des nouveaux débouchés c'est-à-
dire conquérir des nouveaux marchés nationaux et aussi internationaux alors on doit
envisager l’export.
 Remise en question permanente de l'offre commerciale : l'étude de marché et la
veille de marché :
Le marché évolue sans cesse : nos concurrents (ARGAN SOUSSE, BIOLIFE..)
proposent de nouvelles formules, le consommateur prend de nouvelles habitudes, les
fournisseurs arrêtent certaines prestations, la loi évolue et réglemente, la population
vieillit, …
En effet notre offre de produit ne peut donc pas rester figée : la démarche initiale de
l'étude de marché qui consiste à étudier son environnement (technologique,
institutionnel, démographique et social), ses concurrents directs et indirects, ses
fournisseurs et sa cible clientèle doit être sans cesse remise au goût du jour : c'est ce
qu'on appelle "mettre en place une veille de marché".
Pour cela on peut recourir à :

 L’utilisation des outils existants pour créer des alertes d'actualité.


 S’abonner à la presse professionnelle de notre secteur.
 S’informer sur nos concurrents (ARGAN SOUSSE, BIOLIFE..).

4|Page
 Développer les techniques de vente : La relation commerciale est par nature à double
sens : fournisseur-client. Les deux acteurs influencent donc la partie et la bonne
compréhension du message.

 Fidéliser les clients : Tout d'abord, on doit penser à fidéliser nos clients ! La marge
d'un client fidélisé est souvent plus importante que celle d'un nouveau client. Bien
connaitre son client est la première règle pour le conserver.
Faire que nos clients se sentent uniques. Nous savons ce qu'ils aiment, nous nous
souvenons de ce qu'ils nous disent. Considérons notre client et ne l'assimilons pas à un
numéro ! Pour les inciter à revenir chez nous, mettons en place de petits bonus pour
les clients réguliers. Il existe les systèmes de cartes de fidélité mais nous pouvons
aussi leur réserver des offres spéciales sans forcément avoir un support.

Exercice 2 :
Problématique :

Investir ou s’abstenir, Pourquoi ? Et comment ?

Investir dans des produits comme : L’huile d’argan et du safran et les figues de barbaries
destinés pour la cosmétique n’été pas un choix prit au hasard, mais c’est à travers un
diagnostic de marché qu’une telle décision a pu avoir lieu. Ceci nous a permis de connaitre
l’environnement externe de notre entreprise ; les opportunités de ce marché et aussi bien ses
menaces, dans le but d’acquérir les opportunités et avoir une performance importante tout en
essayant de diminuer les faiblesses qui peuvent surgir. La commercialisation de huile d’argan
et ses dérivé est prometteuse , puisque notre matière 1ère soit huile d’arguant ou le safrans et
les figues de barbarie sont des produits naturels, et le marché dans le quel on opère est un
marché en croissance continue.
Pourquoi investir ?

Pour plusieurs raisons nous avons décidé d’investir, d’abord pour des raisons économique et
social.

 La raison principal est de faire plus de profits.


 Contribuer à la création d’emploi et notamment la valorisation des produits du territoire.
 Profité des opportunités d’affaires.

5|Page
 Améliorer la performance de notre entreprise pour augmenter notre chiffre d’affaire et
aussi avoir une part de marché importante face à nos concurrents et être compétitive sur
le marché.
 Se baser sur les produits ayant un avantage concurrentiel.
 Renforcer les produits à base de figue de barbarie et du safran, puisqu’ils sont des
matières peut utilisées sur le marché cela peut attirer beaucoup de nouveaux clients.
 Investir pour la croissance de notre entreprise, augmenter notre chiffre d’affaire et aussi
avoir une part de marché importante puisque il y a une forte concurrence.
 Etre plus compétitive et plus vigilent face à un environnement concurrentielle.
 Renforcer l’image de nos produits dans la mémoire du public et accroitre notre notoriété.
 Innover et créer de nouveaux produits et être beaucoup plus compétitive.
 Participation à long terme aux rendements du marché.
 Bien maitriser le marché cible et la clientèle cible.

Comment investir ?

 Pour réussir dans la commercialisation de nos produits nous avons décidés de créer des
partenariats avec des distributeurs à l’échelle nationale et l’internationale pour acquérir
plus de marché.
 La participation dans les foires et les salons sera une occasion pour pénétrer d’autres
marchés et de donner une image attractive aux produits du territoire Marocain.
 Commercialisation de nos produits sur Internet (e-commerce) pourra offrir des
opportunités peux coûteuses pour promouvoir nos produits et se lancer dans les affaires
électroniques vu son accessibilité et sa facilité de manipulation.
 On a choisie d’investir dans des actions humanitaires, y compris dans le domaine de
l’urgence. Inspirées par des motivations qui procèdent tour à tour d’un engagement de
nature citoyenne, de la nécessité de valoriser l’image de l’entreprise des stratégies
purement commerciales, ces interventions se déploient presque toujours à travers un
partenariat ou une liaison avec les ONG.
 Faire du sponsoring pour des recherches scientifiques ou dans le domaine sportifs … et
aussi investir dans les mécénats.

6|Page