Anda di halaman 1dari 7

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Khelaïfi, patron du PSG et de la chaîne BeIN Sports, a


été mis en examen pour « corruption active » fin mai.
Sport et corruption: un document
Il rejette fermement les accusations.
implique le bras droit de l’émir du Qatar
PAR YANN PHILIPPIN
ARTICLE PUBLIÉ LE MARDI 25 JUIN 2019

Tamim al-Thani a succédé à son père Hamad en 2013 à


la tête du richissime émirat gazier du Qatar. © Reuters

Comme Mediapart l’a révélé, l’enquête porte sur des


Tamim al-Thani a succédé à son père Hamad en 2013 à
la tête du richissime émirat gazier du Qatar. © Reuters virements de 3,5 millions de dollars effectués par Oryx
Une enquête de Mediapart et de The QSI, une société qatarie gérée par un frère de Nasser
Guardian dévoile que le directeur de cabinet de l’émir al-Khelaïfi, à la société de Papa Massata Diack, fils de
Tamim al-Thani a négocié des versements suspects au l’ancien président de l’IAAF Lamine Diack et agent
cœur de l’enquête judiciaire française pour corruption commercial de la fédération chargé de négocier les
sur l’attribution des mondiaux d’athlétisme. Le droits des Mondiaux.
président du PSG, Nasser al-Khelaïfi, est également Oryx QSI avait promis d’acheter ces droits à la
bien plus impliqué que ce qu’il a bien voulu dire au société de Papa Massata Diack, mais uniquement
juge. si le Qatar obtenait les Mondiaux 2017. Surtout, le
Depuis plusieurs années, le Qatar est soupçonné contrat prévoyait un paiement non remboursable de
d’avoir acheté l’organisation d’événements sportifs. 3,5 millions de dollars, au titre de la « campagne pour
Mais pour la première fois, le directeur de cabinet de la candidature ».
l’émir du Qatar Tamim al-Thani est soupçonné d'être Un courriel confidentiel, qui ne figure pas au dossier
impliqué dans ce processus, lors de la candidature de judiciaire, montre qu’un versement d’un montant
Doha pour les Mondiaux 2017 d’athlétisme. proche (5 millions de dollars, dont 440 000 en cash)
L’histoire prend donc la tournure d’une affaire d’État. a été négocié huit jours plus tôt entre Papa Massata
C’est ce que montrent des documents confidentiels Diack et le directeur de cabinet de l’actuel émir du
consultés par Mediapart et le quotidien britannique Qatar.
The Guardian. Notre enquête montre également que contrairement
Le juge Renaud Van Ruymbeke enquête sur cette à ce qu’il a affirmé au juge, Nasser al-Khelaïfi a
affaire qatarie dans le cadre d’une vaste information personnellement pris part à la campagne du Qatar pour
judiciaire sur la corruption présumée à l’IAAF, tenter d’obtenir les Mondiaux 2017 et les JO 2020.
la fédération internationale d’athlétisme. Nasser al- Un courriel que The Guardian avait déjà cité, et
que Mediapart a également consulté, montre que le 4
octobre 2011, Papa Massata Diack (surnommé PMD)
se rend à Doha avec une délégation de l’IAAF chargée
d’évaluer les sites susceptibles d’abriter les épreuves
du Mondial 2017. Deux jours plus tard, il écrit à un
Qatari qu’il appelle « cher cheikh Khaled ».

1/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

« Je vous remercie encore pour votre accueil et vos Tamim al-Thani, qui a succédé à son père Hamad
diligences lors de mon séjour à Doha, écrit-il. Vous en 2013, était à l’époque des faits prince héritier,
trouverez ci-joint les coordonnées bancaires pour président du comité olympique du Qatar, membre du
le transfert de 4,5 millions de dollars qui doit être comité exécutif du Comité international olympique
effectué comme convenu ;- Le solde de 440.000 doit (CIO), et chargé par son père de piloter la stratégie
rester à Doha en cash, j’irai le chercher la prochaine du richissime émirat gazier pour décrocher les
fois que je viendrai. » plus prestigieuses compétitions sportives – dont
Papa Massata Diack précise que le paiement doit être l’attribution fin 2010 de la coupe du monde de football
réalisé « urgemment aujourd’hui afin que je puisse 2022, visée par plusieurs enquêtes pour corruption
finaliser les choses avec le président » et lui montrer (lire notre enquête ici).
« le contrat signé et la confirmation bancaire ». Le cheikh Khaled al-Thani est le fidèle bras droit
de Tamim al-Thani depuis plus de dix ans. Il est,
aujourd’hui encore, directeur de cabinet de l’émir et
«directeur du Diwan Amiri » (« palais de l’émir »,
l’Élysée qatari).
Le courriel suggère que Papa Massata Diack était aussi
en contact direct l’époque avec le prince héritier. PMD
écrit en effet au directeur de cabinet de Tamim al-
Papa Massata Diack, fils de l’ancien président de Thani qu’il ne se sentait pas tenu d’envoyer à Oryx
l’IAAF, en avril 2018. © Youtube / CGTN Africa
QSI l’attestation prouvant qu’il est l’agent de l’IAAF,
Le « président » en question est selon toute mais qu’il « la doit à Votre Altesse et à vous-même,
vraisemblance l’ancien président de la fédération car vous seuls connaissez le rôle que je joue dans ce
internationale d’athlétisme, son père Lamine Diack. dossier ».
Quant au contrat, il s’agit vraisemblablement de celui
conclu entre sa société Pamodzi et Oryx QSI, la société Au Qatar, le titre d’« altesse » est réservé à une poignée
dirigée par un des frères de Nasser al-Khelaïfi. de membres les plus éminents de la famille royale,
dont l’émir, ses épouses et le prince héritier.
PMD joint en effet dans le même courriel à « cheikh
Khaled » le numéro de compte sénégalais de Pamodzi, Le courriel du 6 octobre 2011 est donc explosif.
ainsi qu’un document que lui avait « demandé QSI Jusqu’à présent, Tamim al-Thani et son directeur de
ou Oryx QSI » prouvant qu’il est l’agent officiel de cabinet n’étaient pas apparus dans l'enquête déjà bien
l’IAAF. fournie menée par l'équipe du procureur Jean-Yves
Lourgouilloux, du Parquet national financier (PNF),
Huit jours plus tard, Oryx QSI fait un premier virement puis par le juge Renaud van Ruymbeke. Sollicités par
de 3 millions de dollars à Pamodzi au Sénégal – un Mediapart et The Guardian, ils n’ont pas donné suite.
second de 500 000 dollars suivra le 7 novembre.
La justice soupçonne que le paiement de 3,5 millions
« Cheikh Khaled » utilise un compte de dollars, effectué un mois avant le vote d’attribution
hotmail.com ouvert sous un pseudonyme. Mais des Mondiaux 2017, a servi soit à influencer Liamine
après avoir analysé des dizaines d’autres courriels Diack (le Qatar a perdu mais a obtenu l’édition 2019),
confidentiels en collaboration avec The Guardian, soit qu’il s’agissait d’une contrepartie de l’accord écrit
Mediapart est parvenu à l’identifier : il s’agit du cheikh donné trois mois plus tôt par le président de l’IAAF
Khaled ben Khalifa al-Thani, membre de la famille pour que les Mondiaux 2017 et les JO 2020 se tiennent
royale et directeur de cabinet de l’actuel émir Tamim en septembre – condition indispensable pour que le
al-Thani. Qatar puisse candidater à ces deux événements.

2/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Comme l'a révélé l'AFP, les Diack père et fils Nasser al-Khelaïfi a refusé de répondre à nos
viennent par ailleurs d'être renvoyés devant le tribunal questions. Il « ne rend compte qu’à ses juges, n’a
correctionnel par le juge Van Ryumbeke dans un aucun commentaire à vous faire et constate à regret
premier volet du dossier, pour abus de confiance au les violations [du secret] de l’instruction », nous a fait
détriment de l’IAAF ainsi que pour corruption au savoir Me Szpiner.
sujet du dopage russe (protection des athlètes dopés
Le patron du PSG a affirmé au juge n’avoir rien su
moyennant finances).
du virement, et qu’Oryx QSI était gérée exclusivement
La corruption présumée des Mondiaux d'athlétisme par son frère Khaled. Lors de sa première audition
fait l'objet d'une seconde procédure, qui porte en mars, il avait admis en être actionnaire à
également sur l’attribution des JO 2016 à Rio et 2020 à 50 %. Un document fourni par la suite par l’un de
Tokyo – Papa Massata est soupçonné d’avoir monnayé ses collaborateurs montre qu’il n’a été actionnaire
la voix de son père, membre influent du CIO. qu’entre 2013 et 2016. « Mon client n'a jamais eu
Banni de toute activité sportive en 2016, Papa Massata la signature, et en 2011, il n'était ni actionnaire ni
Diack, qui ne quitte plus le Sénégal, fait l’objet d’un dirigeant de la société », a indiqué son avocat à
mandat d’arrêt international émis par la France en L’Équipe.
2017. Nasser al-Khelaïfi a aussi assuré au juge qu’il n’avait
Selon nos informations, le juge Van Ryumbeke a joué, en 2011, aucun rôle dans les candidatures
émis le 18 avril dernier un nouveau mandat d’arrêt sportives du Qatar : « Je ne me suis absolument pas
international à son encontre en lien avec le volet occupé de la négociation pour les championnats du
qatari de l’affaire, motivé par des faits présumés de monde d’athlétisme ou pour les jeux olympiques […].
corruption passive et blanchiment aggravé. « La météo Pour ces événements, il y a un comité d’organisation
est parfaite au Sénégal. L’idéal serait vous et les juges dans lequel je ne suis pas partie prenante. »
français (vos vrais patrons) s’expliquent devant un Notre enquête contredit ses affirmations. Il était
tribunal !!! », nous a répondu PMD, sans plus de à l’époque membre d’un comité secret de cinq
détails. personnalités baptisé « the Brain Trust » (« comité
des cerveaux »), chargé d’assister le prince héritier
Tamim al-Thani et sa sœur la cheikha al-Mayassa afin
de décrocher les JO 2020. Le directeur de cabinet de
Tamim écrit dans un courriel que « Son Altesse » a
personnellement validé la composition de ce comité,
au sein duquel Nasser al-Khelaïfi était chargé des
« questions liées aux médias ».
Nasser al-Khelaïfi (à droite) avec le prince héritier du Qatar Tamim al-Thani D’autres documents démontrent que Nasser al-
en 2012, un an avant qu’il ne succède à son père à la tête de l’État. © Reuters Khelaïfi était aussi, en tant que patron de BeIN
Quid de Nasser al-Khelaïfi, pièce centrale du dispositif Sports (qui s’appelait à l’époque Al-Jazeera Sports),
qatari, également mis en examen pour corruption ? officiellement mandaté pour aider le Qatar à décrocher
Le président du PSG a été auditionné une seconde les Mondiaux 2017 d’athlétisme.
fois par le juge la semaine dernière, comme l’a révélé Le 26 juin 2011, un courrier lui est adressé par Saoud
L’Équipe. Il se dit innocent. « Il n'y a pas d'affaire. al-Thani, secrétaire général du comité olympique
[…] Monsieur Van Ruymbeke se fourvoie », a déclaré qatari, président du comité de candidature aux
son avocat Francis Szpiner au quotidien sportif. Mondiaux 2017, et membre lui aussi du « comité des
cerveaux » des JO 2020.

3/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

Il demande à Nasser al-Khelaïfi que BeIN Sports Yousef al-Obaidly a reconnu sa « relation privilégiée »
« soutienne » la candidature du Qatar, notamment en avec Nasser al-Khelaïfi, qu’il a connu comme
achetant les droits télé de toutes les compétitions de partenaire de tennis il y a près de trente ans, avant de
l’IAAF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord travailler pour lui à la fédération qatarie de tennis, puis
pour la période 2014-2019 – la chaîne qatarie les avait à BeIN et dans les autres organismes qu’il dirige : al-
déjà jusqu’en 2013. Obaidly siège au conseil d’administration du PSG et
Le 3 juillet 2011, Nasser al-Khelaïfi répond qu’il de son actionnaire, le fonds souverain QSI.
accepte et que BeIN Sports « est très heureuse de Sans surprise, al-Obaidly, qui était en 2011 directeur
faire partie de l’équipe du comité de candidature commercial de BeIN, est chargé de tenir la promesse
pour les Championnats IAAF à Doha et de travailler faite par son patron au président du comité de
étroitement au succès de cet événement au Qatar ». candidature de Doha 2017 : acheter les droits télés
Des « colis » pour « tenir nos promesses » à de l’IAAF. C’est ainsi qu’il a rencontré Papa Massata
six membres du CIO Diack, l’homme mandaté par la fédération de les
vendre. Selon al-Obaidly, l’IAAF très gourmande, a
Ces courriers ont été fournis fin mars au juge Van
fait savoir au comité de candidature « qu’il fallait
Ruymbeke par Yousef al-Obaidly, directeur général
davantage d’incitations financières ».
de BeIN, lui aussi mis en examen pour « corruption
active ». Lors de son audition, dont Mediapart révèle Mais il y avait selon lui un problème technique : en tant
le contenu, il a tout fait pour dédouaner son patron. que groupe de médias, BeIN pouvait acheter les droits
Il a expliqué que Nasser al-Khelaïfi n’était « pas télé, d’une valeur d’environ 1,5 million de dollars,
présent lors de la réception de cette lettre » et que mais pas les droits de sponsoring, dont Papa Massata
la réponse a été signée en son nom par l’un des ses Diack voulait 30 millions. Selon al-Obaidly, il fallait
collaborateurs. donc trouver une société prête à acheter l’ensemble,
puis à revendre les droits télé à BeIN et trouver des
sponsors.
Yousef al-Obaidly affirme avoir décidé tout seul de
proposer l’affaire à son « ami » Khaled al-Khelaïfi,
frère de son patron et gérant d’Oryx QSI. La fine
fleur des sociétés d’État qataries (Qatar Airways, la
banque QNB, l’opérateur télécoms Oreedoo) étant
prête à sponsoriser Doha 2017, Oryx QSI « aurait
gagné beaucoup d’argent si le vote avait été favorable
(10 ou 15 millions de bénéfices) », assure-t-il.
Il affirme que Khaled al-Khelaïfi et lui ont négocié
avec Papa Massata Diack l’achat des droits pour 32,6
millions de dollars, payables uniquement si le Qatar
Yousef al-Obaidly, directeur général de BeIN Sports et administrateur
du PSG, est le plus proche collaborateur de Nasser al-Khelaïfi. © D.R. obtenait les Mondiaux. Ce qui est problématique, car
Il semble toutefois improbable que Nasser al-Khelaïfi susceptible d’influencer l’IAAF.
n’ait pas été prévenu de la signature d’un courrier Le Qatar venait d’utiliser le même procédé avec le
l’engageant personnellement, sur un dossier d’une Mondial de foot 2022, comme l’a révélé le Sunday
telle importance. Yousef al-Obaidly l’a-t-il informé à Times. En novembre 2010, trois semaines avant le
son retour ? « Je ne m’en souviens pas. Peut-être l’ai- vote, la chaîne Al-Jazeera a acheté des droits télé à
je fait mais il n’était pas engagé dans cette affaire », la Fifa pour 300 millions de dollars… plus un bonus
a-t-il répondu au juge.

4/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
5

de 100 millions si le Qatar obtenait le Mondial ! Le Notre enquête montre enfin que Papa Massata Diack
contrat a été signé par Nasser al-Khelaïfi et Yousef al- s’était mis au service de la famille royale qatarie
Obaidly. au moins trois ans plus tôt, alternant manœuvres
Mais pour les Mondiaux d’athlétisme, l’offre ne sulfureuses et demandes d’argent.
convenait manifestement pas au fils du président de Le 17 août 2011, trois mois avant le paiement des
l’IAAF. Comme le montre notre mail confidentiel, il 3,5 millions de dollars, PMD écrivait à l'adresse
voulait 5 millions de dollars sans conditions, somme Hotmail identifiée par Mediapart comme étant celle
qu’il dit avoir négociée directement avec le directeur du directeur de cabinet du prince héritier Tamim al-
de cabinet du prince héritier lors de son voyage à Doha Thani, pour lui envoyer « comme promis » les deux
le 4 octobre 2011. lettres écrites par son père, dans lesquelles le président
Yousef al-Obaidly était lui aussi présent ce jour-là à de l’IAAF acceptait que les Mondiaux 2017 et les
Doha, mais il a refusé de répondre à Mediapart sur ce JO 2020 se tiennent en septembre, facilitant ainsi les
qui s’y est passé. Il a en tout cas indiqué au juge que candidatures qataries.
Papa Massata Diack avait, au bout du compte, « dicté Papa Massata Diack en profite pour solliciter un
les termes [du] contrat » et « imposé » le paiement service au sujet des Mondiaux d’athlétisme 2011 de
immédiat de 3,5 millions à Pamodzi : « Il ne nous Daegu (Corée du Sud), qui débutent dix jours plus
a pas laissé de place pour la discussion. » Yousef tard. La chaîne qui diffuse l’événement en Allemagne
al-Obaidly dit qu’il ne se « souvient pas » en avoir n’a toujours pas trouvé de sponsor. PMD demande
informé Nasser al-Khelaïfi. donc « en urgence » au directeur de cabinet de Tamim
Interrogé par Mediapart, il a refusé de répondre à nos al-Thani que Qatar Airways ou une autre société
questions précises, mais nous a adressé une déclaration qatarie intéressée par le marché allemand devienne
(à lire en intégralité dans l’onglet Prolonger). Il y le partenaire officiel des diffusions télé, moyennant
déplore les fuites du dossier judiciaire dans la presse 500 000 dollars.
et indique que « les allégations » de la justice à Un an plus tôt, en août 2010, Papa Massata Diack
son encontre « sont complètement et catégoriquement a fait suivre à la même adresse Hotmail un courriel
rejetées et seront vivement contestées en utilisant toute qu’il venait d’écrire au secrétaire général du comité
la force de la loi ». olympique qatari (COQ). PMD y avait joint le budget
prévisionnel, poste par poste, des Mondiaux de Daegu,
ainsi qu’un document confidentiel sur l’organisation
de la compétition. Il s’agissait manifestement d’aider
Doha à préparer sa candidature pour l’édition 2017.
Comme d’habitude, Papa Massata Diack en profite
pour parler gros sous. Dans son courriel au secrétaire
général du COQ, il indique que « Son Altesse » a
Le prince héritier Tamim al-Thani, et actuel émir du Qatar,
avec le président du CIO Jacques Rogge en 2009. © D.R.
accepté de financer le congrès de l’IAAF qui se tiendra
pendant les Jeux de Daegu. Il précise que le cheikh
Selon lui, le paiement de 3,5 millions n’était en rien de
Khalid al-Thani, directeur de cabinet du prince héritier
la corruption, mais « une avance non remboursable »
Tamim, a reçu des documents destinés à « maximiser
dans le cadre d’un « accord commercial parfaitement
le sponsoring de Qatar Airways à 25 millions de
légitime » passé « en totale conformité » avec les
dollars ».
procédures de l’IAAF. Il ajoute que Pamodzi aurait
reversé 3,2 millions de dollars à la fédération et son Un dernier courriel, dont des extraits ont déjà été
partenaire japonais Dentsu, et n’aurait donc conservé publiés par The Guardian, est encore plus troublant.
que 300 000 dollars. Le 23 septembre 2010, Papa Massata Diack fait suivre,

5/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
6

sur la même adresse Hotmail identifiée par Mediapart [le célèbre palace de Nice – ndlr] avec Son Altesse ».
comme étant celle du directeur de cabinet de Tamim Il précise que si « Son Altesse a des doutes ou des
al-Thani, un courriel qu’il avait envoyé le 6 mai 2008 problèmes, il ne devrait pas hésiter » à se rendre à
à un homme d’affaires qatari, avec qui il travaillait Monaco pour en parler avec le « conseiller spécial ».
de concert pour assouvir les ambitions sportives de Des sources proches de l’IAAF ont indiqué au
l’émirat. Guardian qu’il est probable que le « conseiller
En ce début mai 2008, le Qatar était dans la dernière spécial » soit Lamine Diack, père de Papa Massata
ligne droite de sa bataille pour décrocher les JO de et président de la fédération internationale. Cela
2016. Sa candidature sera rejetée pile un mois plus correspond à des éléments issus du courriel : l’IAAF
tard par le CIO, car les dates proposées par Doha a son siège à Monaco, et Lamine Diack s’est rendu en
pour des raisons climatiques (il y fait trop chaud l’été) Russie le 9 mai 2008 pour assister à une compétition
sont jugées incompatibles avec le calendrier sportif d’athlétisme, ce qui correspond à la date à laquelle le
international. « conseiller spécial » devait quitter la principauté.
Dans son courriel à l’homme d’affaires qatari, Papa Interrogé par Mediapart, l’avocat de Lamine Diack,
Massata Diack explique que son « conseiller spécial » William Bourdon, nous a fait savoir que son client
s’est récemment rendu à Pékin pour discuter avec ses ne souhaitait pas nous répondre avant d’avoir pu
« amis du comité exécutif » du CIO. Six individus s’expliquer devant le juge.
désignés par leurs initiales, qui correspondent tous à Reste un dernier mystère : pourquoi Papa Massata
des membres du « comex » du CIO, ont demandé que Diack a-t-il transmis en 2010 ce courriel au directeur
« leurs colis » leur soient livrés par le « conseiller de cabinet du prince héritier Tamim al-Thani, sans le
spécial » à Monaco. moindre commentaire, deux ans après l’avoir rédigé ?
Papa Massata Diack s’inquiète. Il a donné à l’homme S’agissait-il de lui rappeler qu’il faut distribuer des
d’affaires qatari « les montants totaux » à livrer « colis » pour remporter les Mondiaux d’athlétisme
à Monaco au « conseiller spécial » afin qu’il ou des JO ? Aucun des intéressés n’a accepté de nous
puisse les distribuer au plus vite. Mais rien n’est répondre.
arrivé, alors même que le « conseiller spécial » Boite noire
doit quitter Monaco le surlendemain. Nous devons
« livrer ce qu’on a promis », insiste PMD, faute Cette enquête a été réalisée en partenariat avec le
de quoi le « conseiller spécial » ne pourra être quotidien britannique The Guardian.
tenu pour responsable d’un éventuel « non-respect Contacté par courriel via le Diwan Amiri (l’Élysée
des engagements pris par ses amis en cette période qatari), l'émir Tamim al-Thani n'a pas donné suite.
cruciale ». Idem pour son directeur de cabinet Khalid al-
Thani, contacté via le Diwan Amiri et son courriel
professionnel.
L'avocat de Nasser al-Khelaïfi nous a fait savoir que
son client ne souhaitait pas nous répondre et réservait
ses réponses à la justice.
Yousef al-Obaidly a refusé de répondre aux questions
Lamine Diack, alors président de l’IAAF, lors d’une précises que nous lui avions fait parvenir. Il
conférence de presse à Doha en 2011. © Reuters rejette « complètement et catégoriquement » ces
Papa Massata Diack est d’autant plus mécontent que allégations et nous a fait parvenir une déclaration
les « efforts » du « conseiller spécial » correspondent (disponible en intégralité dans l'onglet Prolonger) et
« aux discussions que nous avons eues au Negresco ses arguments généraux par courriel.

6/7
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
7

L'avocat de Liamine Diack, William Bourdon, nous a base et de fondement, mais elles ont - de manière
indiqué que son client ne souhaitait pas nous répondre tout à fait remarquable - fuité dans les médias
avant d'avoir pu s'expliquer devant le juge d'instruction à plusieurs reprises pendant plusieurs semaines. Il
sur cette affaire. semble que les faits de base et que tout respect de
Papa Massata Diack a refusé de répondre à nos la procédure légale ont été totalement ignorés. Pour
questions, via un bref courriel (disponible en que les choses soient claires, les allégations sont
intégralité dans l'onglet Prolonger). complètement et catégoriquement rejetées et seront
vivement contestées en utilisant toute la force de la
Prolonger loi. Il ne serait pas approprié de faire de plus amples
Le directeur de la communication de BeIN Sports commentaires. »
nous a fait parvenir la déclaration écrite suivante Papa Massata Diack nous a adressé par courriel la
de Yousef al-Obaidli, précisant qu'elle était réalisée réponse suivante :
à titre personnel et pas au nom de BeIN Sports,
dont il est le directeur général : « La météo est parfaite au Sénégal. L’idéal serait vous
et les juges français (vos vrais patrons) s’expliquent
« Je me suis rendu volontairement à une réunion dans devant un tribunal !!! Pour tirer les choses au clair.
le cadre d'une enquête préliminaire. Les allégations L’enquête est finie et si vous êtes sûrs de vos preuves,
soulevées sont non seulement totalement dénuées de vous n’avez qu’à les présenter dans ce cadre. »

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Directeur éditorial : François Bonnet Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
directs et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Marie-Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Société des Amis de Mediapart. Paris.

7/7