Anda di halaman 1dari 4

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

l'invitation de la petite-fille de Jean-Marie Le Pen en


expliquant que l'appartenance à LR « implique une
Cordon sanitaire face à l’extrême droite:
totale étanchéité à toute alliance avec l'extrême droite
une notion de plus en plus fragile en ».
Europe?
PAR LUCIE DELAPORTE ET AMÉLIE POINSSOT La main tendue du parti d’extrême droite à la droite
ARTICLE PUBLIÉ LE DIMANCHE 30 JUIN 2019 n’est pas une nouveauté et jusque-là, elle s’est toujours
Entre droites et extrêmes droites, la notion de cordon vu opposer une fin de non-recevoir. La doctrine
sanitaire est de plus en plus poreuse. En France, les officielle, clairement exposée par Jacques Chirac à la
municipales de l’an prochain pourraient le fragiliser, fin des années 1990, est de n’accepter aucune alliance
tandis qu’ailleurs en Europe, il a déjà sauté. Tour avec le FN, que ce soit au plan national ou au plan
d’horizon. local. Et tout accord électoral vaut exclusion. En 1998,
Charles Millon, Jacques Blanc et Jean-Pierre Soisson,
élus grâce aux voix du FN à la tête de leur région, sont
immédiatement mis au ban de la droite.
L’apparition et l’irrésistible ascension du parti
d’extrême droite depuis les années 1980 ont longtemps
obligé la droite à d’inconfortables contorsions. Et le
principe du refus d’alliance a souvent eu du mal à
Marine Le Pen avec ses alliés du Vlaams Belang belge, le 5 mai s’imposer aux scrutins locaux, surtout lorsque la droite
2019 (à droite, le président du parti, Tom Van Grieken). © Reuters
était en position de faiblesse.
Au lendemain d’un scrutin européen dont Les
Républicains sont ressortis en miettes, après avoir Aux municipales de 1989, les listes de droite avaient
réalisé le pire score de leur histoire (8,5 % des voix), abrité des candidats FN dans une trentaine de villes.
le Rassemblement national n’a pas tardé à inviter élus Six ans plus tôt, la liste RPR/UDF avait déjà intégré
et militants LR à rejoindre le parti arrivé largement en Jean-Marie Stirbois, secrétaire général du FN, pour
tête le 26 mai dernier. remporter la ville de Dreux.
En vue des municipales, le parti d’extrême droite Aujourd’hui, le Rassemblement national sait très bien
espère en effet rallier un certain nombre d’élus néanmoins que si, au niveau national, le cordon
conscients que l’étiquette LR n’est pas forcément la sanitaire n’est sans doute pas près de céder – et Laurent
plus vendeuse auprès des électeurs. « Je lance un Wauquiez, qui a pourtant épousé une ligne ultra-
appel vibrant de La Rochelle à tous ceux qui, chez droitière, l’a maintes fois répété –, au niveau local,
LR, n’ont pas envie d’être embrigadés dans l’armée la tentation est grande chez certains élus en péril de
d’Emmanuel Macron, ni de participer à une politique passer des accords.
laxiste et injuste : discutons et travaillons ensemble Sur mediapart.fr, un objet graphique est disponible à cet endroit.

localement ! » a ainsi déclaré Marine Le Pen dimanche Le contexte européen joue, espèrent les cadres du
16 juin, à l’issue du conseil national de leur parti. parti, en leur faveur. Car les élections européennes
Mardi soir, Marion Maréchal, officiellement retirée de ont vu l’extrême droite se consolider dans plusieurs
la scène politique, dînait avec une quinzaine d'élus pays. Dans certains États membres, elle est déjà au
LR, l'ancienne députée frontiste du Vaucluse estimant gouvernement (Italie, Bulgarie, Estonie et, jusqu’au
que le moment était venue de faire céder la digue scandale du financement russe qui a éclaté en mai
entre son ancien parti et LR dans un vaste mouvement dernier, Autriche). Dans d’autres, elle se retrouve
de recomposition politique. Le président par interim en capacité de fragiliser le cordon sanitaire qui
de LR, Jean Leonetti n'a pas manqué de condamner l’empêchait jusqu’ici d’accéder aux portes du pouvoir.
ceux qui dans sa famille politique avaient répondu à

1/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

Sur l’ensemble du continent, la disposition à faire Du côté du Vlaams Belang, on observe également
barrage contre les extrêmes droites s’érode de plus en différentes stratégies : le député Philip Dewinter
plus. En Belgique, la question a surgi dans le débat revendique un rôle d’opposition, tandis que d’autres,
public juste avant les européennes (qui se tenaient comme le jeune président du parti, Thom Van
en même temps qu’un scrutin fédéral). La poussée Grieken, s’inscrivent davantage dans une stratégie de
historique du Vlaams Belang (il triple son score au normalisation, à l’image de celle poursuivie par le RN
Parlement fédéral, avec 18,5 % des voix, et arrive français ou le FPÖ autrichien.
deuxième aux européennes), accompagnée du résultat Grignotage
également très élevé du parti indépendantiste N-VA
(Alliance néo-flamande) dans la partie flamande, a « C’est aussi la stratégie poursuivie par le Jobbik
désormais placé les droites dures au centre du paysage hongrois depuis 2014, ajoute le chercheur rattaché
politique belge. au CRISP, Centre de recherches et d’informations
sociopolitiques. Ce parti d’extrême droite essaie de
Dans le royaume, le cordon sanitaire est pourtant une la même façon de se rendre plus acceptable et de
notion ancienne. Celle-ci structurait le paysage depuis percer un plafond de verre. » Le Jobbik a même
le scrutin municipal de 1988, lorsque le Vlaams Block entamé une mue en vue des élections municipales
(ancien nom du Vlaams Belang) avait fait sa première de l’automne prochain : il se présente aujourd’hui
percée électorale. Tous les autres partis politiques comme une formation plus modérée que le Fidesz
étaient alors unanimes pour assurer que toute coalition de Viktor Orbán, qui, parti d’un positionnement de
avec lui est impossible. Trois ans plus tard, le Vlaams droite classique, n’a cessé de se radicaliser depuis une
Block faisait un bond à la Chambre des représentants, dizaine d’années.
avec 6,6 % des voix. C’est le « dimanche noir » : les
principales formations politiques du pays se mettent Pour l’heure, cette stratégie est plutôt perdante
d’accord pour refuser de gouverner avec l’extrême électoralement, mais cette transformation a permis au
droite. Jobbik d’établir des points de contact avec les autres
partis d’opposition (libéraux, sociaux-démocrates,
Depuis, les performances électorales de ce parti n’ont écologistes). Face à l’enjeu de reprendre la mairie
cessé de progresser. Entre-temps, la N-VA est créée, de Budapest au Fidesz, un front électoral, avec cette
en 2001, et cette dernière ne s’encombre pas de la règle ancienne extrême droite transformée, pourrait donc se
du cordon sanitaire. En octobre dernier, elle se montre constituer.
ouverte, dans la localité de Ninove, à l’idée de s’allier
avec une liste affiliée au Vlaams Belang – avant de Parti aux racines racistes et antisémites, le Jobbik
faire marche arrière devant l’emballement des réseaux s’avère bien utile à Viktor Orbán : le premier
sociaux. Signe que les barrières sont mouvantes : ministre hongrois revendique, lui, une forme de
malgré ses positionnements douteux sur la politique cordon sanitaire et refuse tout dialogue avec son
migratoire, la N-VA n’est pas ostracisée par les autres adversaire, ce qui lui permet, a contrario, de s’afficher
formations politiques. Elle était même membre du comme une droite « modérée ».
gouvernement fédéral entre 2014 et 2018. Autre pays où les lignes bougent : l’Espagne. Là, la
« La N-VA a mené une stratégie de porte ouverte question du cordon sanitaire ne s’est pas posée pendant
en vue des élections européennes, afin de capter une longtemps, car l’extrême droite y était, comme dans
partie de l’électorat du Vlaams Belang », explique d’autres pays du sud européen ayant connu une
le politologue belge Benjamin Biard. Au sein du dictature après la guerre, quasi inexistante. Mais
parti, certains, comme le député Theo Franken, sont depuis l’apparition de Vox en 2013, la donne a changé.
d’ailleurs ouvertement favorables à une collaboration En décembre dernier, le gouvernement minoritaire
avec le Vlaams Belang. formé à l’issue des élections régionales en Andalousie
entre en fonction avec le soutien de Vox au Parlement.

2/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

« Certains, au sein des droites du Parti populaire où l’AfD fait ses meilleurs scores) : au second tour, le
(PP) et de Ciudadanos, n’excluent pas de gouverner représentant de la CDU (conservateurs) était soutenu
au niveau local avec Vox pour contrer la gauche, par tous les autres partis afin de faire barrage au
décrypte Benjamin Biard. Face à l’émergence de ce candidat de l’AfD qui était arrivé en tête du premier
petit parti d’extrême droite, il n’y a pas de stratégie tour et menaçait de l’emporter. Ce dernier a finalement
de cordon sanitaire. » recueilli 45 % des voix, contre 55 % pour le candidat
De fait, à Madrid, l’alliance des socialistes du PSOE conservateur.
avec la plateforme citoyenne arrivée en tête des En Suède, où l’extrême droite a toujours été maintenue
élections locales, Ahora Madrid, n’a pas suffi pour à l’extérieur des exécutifs, la stratégie du barrage
faire face au bloc des droites PP-Ciudadanos-Vox. Le a failli vaciller ces derniers mois. À l’issue des
candidat du PP José Luis Martinez-Almeida a été élu élections législatives de septembre dernier, lors
samedi 15 juin à la tête de la capitale sur la base d’une desquelles le score des Démocrates suédois (extrême
alliance avec l’extrême droite. Des accords semblables droite) a fortement progressé, aucune coalition
ont en outre été conclus au Parlement régional de la gouvernementale ne s’imposait avec évidence. Le
communauté de Madrid, ainsi qu’en Murcie. parti des Chrétiens démocrates, par la voix de sa
« La tendance générale pour les extrêmes droites présidente Ebba Busch Thor, s’était alors montré
européennes, depuis la fin des années 1990, ouvert à la possibilité d’une alliance avec eux – tout
est qu’elles modèrent leurs propos pour accéder comme le Parti modéré, qui avait déjà levé le tabou du
au pouvoir, poursuit le chercheur belge. Mais, cordon sanitaire en 2017. Une situation inédite pour la
parallèlement, les formations traditionnelles évoluent Suède.
elles aussi. C’est ainsi que le Parti du peuple danois Mais la cheffe du parti centriste Annie Lööf, qui
a réussi : ce petit parti d’extrême droite est devenu s’est vu confier à un moment donné la formation
un appui incontournable du dernier gouvernement du nouveau gouvernement, a refusé d’emblée toute
parce que les formations plus centristes ou à gauche discussion avec l’extrême droite. La coalition qui
de l’échiquier, les sociaux-démocrates notamment, avait gouverné le pays pendant les quatre années
se sont elles-mêmes droitisées sur les questions précédentes (Chrétiens démocrates, Parti modéré,
migratoires. » Parti du Centre et Libéraux) a volé en éclats sur cette
Deux pays opposent, quant à eux, des barrages encore question, et c’est finalement un gouvernement Verts-
solides à l’extrême droite. L’Allemagne tout d’abord, Sociaux-démocrates qui a vu le jour.
pour des raisons historiques et du fait de l’intervention Si le cordon sanitaire a sauté de façon évidente en
de la justice. La Cour constitutionnelle allemande est Autriche depuis déjà les années 2000, avec l’entrée
en effet intervenue en 1952 pour interdire le « Parti au gouvernement du FPÖ dirigé à l’époque par Jörg
socialiste du Reich » alors créé par d’anciens nazis. Haider, tout comme dans l’Italie de Berlusconi dont le
Et elle est à nouveau intervenue dans les années 2000 parti Forza Italia a longtemps gouverné avec les deux
pour interdire le NPD (Nouveau parti d’Allemagne, partis d’extrême droite que sont Fratelli d’Italia et l’ex-
néonazi). Ligue du Nord, ailleurs, c’est donc plutôt par à-coups
Certes, à chaque fois une extrême droite se et à l’échelon local que les digues sont susceptibles de
reconstitue – aujourd’hui c’est l’AfD (Alternative pour sauter.
l’Allemagne) –, mais cela a contribué à empêcher C’est ainsi que la spécialiste de la droite Florence
toute idée d’alliance d’émerger. L’ensemble de la Haegel, professeur à Sciences Po, analyse les choses
classe politique fait d’ailleurs toujours bloc, comme pour le cas français. Selon elle, « l’union des droites
l’a encore montré, ce dimanche, l’élection municipale » qu’appelle de ses vœux l’ex-députée FN Marion
à Görlitz, petite ville de Saxe (ex-Allemagne de l’Est, Maréchal ne se fera pas en un jour : « On peut

3/4
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

effectivement assister à des fragmentations, mais cela Une capacité aujourd’hui pour le moins limitée, alors
ne se fera pas d’un coup. On est plutôt dans du que, depuis la démission de Laurent Wauquiez,
“grignotage”. » Si la chercheuse ne croit pas à des le parti n’a toujours pas de direction et cherche
accords nationaux, elle reconnaît que les municipales encore un cap face à Macron. Comme le martèle
auront valeur de test. « Ce sera intéressant à observer, Édouard Philippe, « à droite, la poutre n’a pas fini de
parce qu’on verra la capacité de LR à contrôler ses travailler ».
troupes. »

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Directeur éditorial : François Bonnet Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
directs et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Marie-Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Société des Amis de Mediapart. Paris.

4/4