Anda di halaman 1dari 18

LE CODE SACRÉ DU TAROT

LA REDÉCOUVERTE DE LA NATURE ORIGINELLE


DU TAROT DE MARSEILLE
par Wilfried HOUDOUIN
TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION.....................................................................................................................1

I - LE TAROT, SON ORIGINE ET SA SIGNIFICATION.......................................................7


• Différentes hypothèses émises sur le Tarot............................................................................7
• Le Tarot revelé par sa véritable étymologie............................................................................9
• Le Tarot comme arbre universel..........................................................................................11

II - LA STRUCTURE COSMOLOGIQUE DU TAROT DE MARSEILLE............................21


• Le Cube de Métatron..........................................................................................................21
• Les solides «de Platon» et les cinq éléments du Tarot...........................................................22
• Le Cube de Métatron et les 78 lames du Tarot.....................................................................22
• Le cube spatial et les cinq groupes du Tarot.........................................................................22
• La cohérence du Tarot confirmée par les nombres...............................................................24

III - LA CONCEPTION GRAPHIQUE DU TAROT DE MARSEILLE.................................27


• La matrice fractale de l’Arcane.............................................................................................27
• La géneration graphique des cartes dans la géométrie sacrée.................................................28
• Le cadre, les chiffres et les lettres du Tarot de Marseille........................................................36
• Le dos des lames, dit «Tarot» ou «Tarotage»........................................................................38
• Les couleurs du Tarot dans le spectre lumineux...................................................................39
• La symbolique traditionnelle des couleurs corroborée
par la science actuelle..........................................................................................................42
• La symbolique des couleurs du Tarot de Marseille...............................................................43

IV - LE TAROT DE MARSEILLE ET LA SCIENCE TRADITIONNELLE SACRÉE............49


• Les codes traditionnels de l’art et de la science sacrés............................................................49

V - LES 22 ARCANES MAJEURS DU TAROT DE MARSEILLE


EDITION MILLENNIUM................................................................................................59
• I LE BATELEVR................................................................................................................60
• II LA PAPESSE...................................................................................................................62
• III LIMPERATRISE...........................................................................................................64
• IIII LEMPEREVR..............................................................................................................66
• V LE PAPE.........................................................................................................................68
• VI LAMOVREVX..............................................................................................................70
• VII LE CHARIOR.............................................................................................................72
• VIII IVSTICE.....................................................................................................................74
• VIIII LERMITE.................................................................................................................76
• X LA ROVE DE FORTVNE .............................................................................................78
• XI LA FORCE....................................................................................................................80
• XII LE PENDV..................................................................................................................82
• XIII.....................................................................................................................................84
• XIIII TENPERANCE.........................................................................................................86
• XV LE DIABLE..................................................................................................................88
• XVI LA MAISON DIEV....................................................................................................90
• XVII LESTOILLE..............................................................................................................92
• XVIII LA LVNE.................................................................................................................94
• XVIIII LE SOLEIL.............................................................................................................96
• XX LE IVGEMENT...........................................................................................................98
• XXI LE MONDE.............................................................................................................100
• LE MAT ...........................................................................................................................102

VI - LA TABLE ET LA ROTA DU TAROT DE MARSEILLE...............................................105


• La table tarologique : les Arcanes majeurs...........................................................................105
• La table tarologique : les Arcanes mineurs..........................................................................110
• La Rota, organe du Tarot...................................................................................................115
• La Rota, symbole du monde et du devenir..........................................................................117

VII - LES PRINCIPES ET LES MODES FONDAMENTAUX


DE LA PRATIQUE DU TAROT DE MARSEILLE.......................................................127
• Le Tarot comme instrument de connaissance.....................................................................127
• Le jeu du «Gay Sçavoir»....................................................................................................130
• Les bases élémentaires de la lecture du Tarot......................................................................133
• La lecture logique et dynamique du Tarot de Marseille......................................................134
• Les renversements naturels................................................................................................136
• Les renversements combinés..............................................................................................138
• La consultation du Tarot et la dialectique de Socrate.........................................................140
• L’éthique de la divination depuis l’Antiquité......................................................................144

NOTES....................................................................................................................................149

ICONOGRAPHIE..................................................................................................................231

BIBLIOGRAPHIE...................................................................................................................239
Introduction

C
e livre est le fruit de plus de vingt années d’étude du Tarot et de près de dix ans
de recherches et de travail graphiques sur le canon traditionnel du Tarot dit « de
Marseille». Ces années d’études permirent à l’auteur de découvrir que ce modèle
spécifique de Tarot, à la différence des autres, procède dans sa totalité d’une ma-
trice géométrique connue sous le nom de Cube de Métatron, lequel renferme, dans sa structure, les
archétypes sous-jacents à l’ensemble de l’Univers, du Micrososme au Macrocosme. Le grand public
l’a redécouvert il y a quelques années avec les livres de Drunvalo Melchizedek (L’Ancien Secret de la
Fleur de Vie, T.I & II, Éd. Ariane, 1996-97), qui présentèrent pour la première fois les implications
globales des principes métaphysiques de la Fleur de Vie, ainsi que ceux de sa matrice cosmologique,
le Cube dit «de Métatron».

LE CUBE DE MÉTATRON ET LA FLEUR DE VIE

Ce diagramme de l’hypercube, matrice hyperdimensionnelle dont chacune des parties est simi-
laire à la totalité, génère l’ensemble de l’Univers en tant qu’unité dynamique en mutation perpé-
tuelle, unité dont la roue, Rota ou Ouroboros (serpent ou dragon se mangeant la queue, organe du
Tarot comme nous le verrons dans le chapitre VI) est le symbole universel. Les aspects géométriques,
mathématiques et métaphysiques des archétypes géométriques de cette matrice, connue depuis la
plus Haute Antiquité, furent décrits originellement par Pythagore (580-497 av. J.-C.), Platon (427-
346 av. J.-C.), Aristote (384-322 av. J.-C.) et Euclide (325-265 av. J.-C.). Plus tard par Leonardo
Pisano (Italie 1175-1250), plus connu sous le nom de Leonardo Fibonacci, célèbre pour le «cube
de Fibonacci» et une suite éponyme assimilée au Nombre d’or. De nos jours, l’importance de leur
travaux est reconsidérée à la lumière des développements de la cosmologie, de la génétique, de la
nanotechnologie, de la cristallographie ou encore de la production d’énergie (fusion nucléaire),
mais également de la médecine dite holistique (du grec holos : «en entier») qui considère l’Homme
comme un Tout constitué en fonction du principe d’Harmonie universelle.

1
Introduction

Ces nouvelles sciences et technologies nous informent sur la nature et les codes fondamentaux
de notre Univers, dont la nature fractale et holographique exprime des archétypes universels qui se
révèlent être effectivement reliés aux nombres et à la géométrie. La redécouverte de la primordialité
de cette science au cœur de l’art sacré permit à l’auteur, en plus de retrouver peu à peu les clefs
de la structure et de l’organisation originelles du Tarot, de produire le Tarot de Marseille Edition
Millennium, restituant les 22 Arcanes majeurs du Tarot de Marseille dans le respect total du canon
traditionnel des Tarot historiques de référence. Reposant sur les plus anciens modèles de Tarot de
Marseille préservés (dont les plus importants sont très peu connus), cette édition apporte enfin au
public une version véritablement respectueuse de l’iconographie et de la Tradition initiatique de cet
ancien instrument philosophal.
Le Tarot de Marseille, en effet, constitue en soi un modèle cosmologique cohérent et complet,
un instrument de connaissance faisant office de traducteur symbolique universel. Il permet d’appré-
hender les principes sous-jacents aux vérités de notre être et aux réalités de notre expérience au sein
du monde, permettant ainsi de les comprendre et ainsi d’en assimiler concrètement les principes
pour notre propre gouverne. La matrice cosmologique du Cube de Métatron définit, en effet, à la
fois le nombre des cartes du Tarot, les différents groupes que celles-ci constituent, et l’interrelation
de ces cartes et de ces groupes entre eux. Elle définit de même leurs dessins, leurs couleurs, leur
cadrage, ainsi que les lettres avec lesquelles leurs noms sont composés. Contrairement aux autres
modèles de Tarot à 78 cartes (modèles dit «Vénitiens» N1), comme les jeux italiens de la Renaissance
(du XVe et XVIIe siècle) ou le Tarot dit «de Besançon» (du XVIIIe au XIXe siècle), tous les aspects
du Tarot dit «de Marseille» sont générés par cette seule et même structure matricielle, comprise
fractalement dans chacune de ses parties, lesquelles l’expriment à leur tour dans ses multiples as-
pects. C’est là l’unicité du Tarot de Marseille : le fond et la forme ne font qu’Un, l’ensemble expri-
mant un code cosmologique unique dont les multiples aspects sont sous-jacents à l’ensemble de
notre vie et de notre évolution.
Aussi, le Tarot, précisément codifié dans sa structure ainsi que dans son iconographie, nécessite-
t-il pour bien fonctionner d’être juste et «accordé». Or, depuis plusieurs siècles, il semble que la
question de la justesse du Tarot ait été soit éludée, soit suivie de recherches et de spéculations glosant
sur l’origine, la structure, et, partant, sur la signification et la raison d’être du Tarot de Marseille,
modèle qui s’est distingué des autres et a perduré durablement dans le temps. Sa structure et ses
modes originels d’utilisation, outre ceux concernant son emploi en tant que simple jeu de société,
restèrent l’objet de supputations et demeurèrent un mystère, comprenant jusqu’à son nom même :
TAROT, mot dont l’origine et la signification seront restées partiellement une énigme durant
plusieurs siècles, avant d’être pleinement redécouvertes et présentées dans cet ouvrage. L’approche
du Tarot de Marseille a en effet longtemps reposé, à défaut d’une connaissance véritable, sur une
approche consensuelle de sa structure et de son symbolisme, et pour les tarologues ésotéristes,
sur d’autres systèmes traditionnels comme les lettres hébraïques, l’Arbre de Vie des Séphiroth, les
Runes, le Yi-King, l’astrologie, etc., auxquels on s’efforçait d’ajuster le Tarot, quitte à le faire de
force. Tout en approchant sa véritable nature (on songe à Éliphas Lévi, à Papus, et plus récemment
à Tchalaï Unger en particulier N2), aucun ne réussit à en saisir véritablement la constitution et

2
Introduction

l’organisation qui lui sont propres. Par un ensemble de limites dans leur analyse (techniques notam-
ment), force était-il alors pour ces chercheurs de reconnaître que le Tarot fut une énigme, au point
qu’aujourd’hui encore, d’aucuns pensent qu’il ne pourrait finalement relever d’aucune structure
originelle, que sa constitution se serait progressivement établie à mesure de ses transformations à
travers le temps, sans que l’on puisse déterminer au final si celles-ci sont justifiées. Quand aux his-
toriens, dont la plupart ne s’intéressent pas au symbolisme, ils analysèrent pour leur part le Tarot
comme tout autre objet d’étude historique. À défaut de reconnaître la véritable nature de ce qu’ils
étudiaient, ils l’approchèrent de façon empirique, le rattachant exclusivement aux éléments histo-
riques consensuellement reconnus, et tendirent ainsi à confondre les dates de production des rares
modèles conservés avec celles de leur création initiale. Ainsi un jeu de cour enluminé comme celui
des Mamelouks (Anatolie XVe siècle) ou celui des Visconti-Sforza (Milan, Italie début XVe siècle),
ou bien encore des jeux de cartes présentant une certaine ressemblance avec le Tarot, comme les
gravures allégoriques attribuées à Andrea Mantegna (Ferrare, Italie 1460), furent perçus comme
plus originels que le Tarot dit «de Marseille», considéré généralement comme plus tardif.
Pourtant, les plus anciennes cartes connues du modèle de Tarot dit «de Marseille», qui furent
retrouvées en Italie au fond d’un puits au Castello Sforzesco à Milan (forteresse des Visconti-
Sforza ), datent également de la fin du XVe siècle. Contrairement aux Tarots enluminés et aux
allégories gravées sur cuivre (comme le jeu de Mantegna), celles-ci présentent des caractéristiques
propres au Tarot dit «de Marseille», tant par leur iconographie que par leur gravure sur bois et leur
coloration au pochoir. Par ailleurs, l’altération des figures par un cadrage grossier rognant ouverte-
ment l’image (comme c’est le cas également dans les autres Tarots dits «de Marseille» historiques
connus) permet raisonnablement de penser que ce modèle de Tarot connut une édition plus respec-
tueuse de son iconographie quelques décennies plus tôt. Mais c’est encore l’analyse des figures et des
noms des cartes elles-mêmes qui permet de déterminer que le canon du Tarot dit «de Marseille », tel
que nous le retrouvons (partiellement altéré, il est vrai) au début du XVIIIe siècle, remonte très pro-
bablement à la fin du XIVe siècle. En effet, les vêtements des personnages correspondent à la mode
germanique de ce temps. De même, les armures médiévales figurées sur certaines cartes, également
de type germanique, datent de cette même époque.
Mais plus encore, presque tous les exemplaires de
référence du Tarot dit «de Marseille», de type II N3 (dé-
signant pour les historiens le type de Tarot dit de Mar-
seille ayant prédominé depuis le début du XVIIIe siècle,
correspondant au modèle le plus connu et généralement
utilisé de nos jours), assignent au dix-septième Arcane
majeur le nom de LESTOILLE (l’estoille). Or, d’après
le Dictionnaire historique de la langue française (sous la
direction d’Alain Rey, Éd. le Robert 2006), ce mot an-
cien provençal fut utilisé exclusivement entre 1380 et
la fin du XVe siècle, le mot étoile l’ayant définitivement
L’Œil-Estoille des Anciens Provençaux supplanté au début du XVIe siècle.

3
Introduction

Outre l’origine provençale de ce mot, qui nous renvoie aux kabbalistes et aux soufis espagnols
du XIIIe siècle, aux templiers, aux troubadours et à toute l’Occitanie, qui entretint des relations
étroites avec l’Italie, le mot lestoille désigne également «étoile de mer» et «pupille de l’œil ». Or,
comme nous le verrons dans ce livre, ces définitions se rapportent effectivement à la géométrie
sacrée, celle du Pentagramme et de son Nombre d’or, ainsi que celle du «Sceau de Salomon ». De-
puis la plus Haute Antiquité, ce dernier est le symbole même de la science sacrée, dont la Provence
fut l’une des terres de prédilection jusqu’au démantèlement de l’Ordre du Temple au début du
XIVe siècle. Il est d’ailleurs significatif qu’avant la remise au goût du jour du jeu de Tarot (comme
jeu de société) au début du XIXe siècle, il semble qu’il n’était, au plus bas de sa popularité un siècle
plus tôt, effectivement guère plus joué qu’en Provence. Ces faits significatifs semblent affirmer une
antériorité conceptuelle du Tarot dit «de Marseille», qui se relie traditionnellement aux courants
romans et gothiques (du XIe au XIVe siècle), auxquels s’opposa la Renaissance, plus tardive, dont le
style artistique caractérise les Tarots italiens enluminés, généralement présumés premiers. Pourtant,
par ses tendances esthétisantes, tendant toujours plus vers une représentation réaliste du monde,
la Renaissance opéra une rupture avec la Tradition. Son art, sans nul doutes d’une grande beauté
esthétique et d’une grande valeur sur le plan de l’histoire de l’art et sur celui des sciences et des
techniques, s’est caractérisé, en effet, par sa déviance des codes picturaux traditionnels sous-jacents
à l’art sacré depuis la plus Haute Antiquité. Le Tarot de Marseille pour sa part (dans son type II
tout particulièrement), nous le constaterons dans ce livre, est en totale adéquation avec les codes
traditionnels de l’art sacré, même les plus stricts, comme ceux édictés par l’islam.
Aussi, si l’on ne peut raisonnablement affirmer que le Tarot dit de Marseille est le premier Tarot
au sens historique, nous pouvons dorénavant démontrer, grâce à la redécouverte de sa nature et de
sa structure originelles présentées pour la première fois dans ce livre, qu’il en constitue le modèle le
plus archétypal. Son extraordinaire complexité conceptuelle, la profondeur de sa philosophie et ses
implications scientifiques – certaines sont présentées dans cet ouvrage – permettent aujourd’hui de
comprendre pourquoi, malgré son cheminement houleux à travers l’Histoire, le modèle du Tarot
dit « de Marseille» s’est perpétué jusqu’à nous et a réussi à s’imposer toujours plus dans de multiples
sphères du monde actuel. Par l’archétypalité de son symbolisme et de sa structure, mais également
par son caractère ludique, le Tarot de Marseille devint naturellement partie intégrante de la culture
populaire et s’imposa ainsi de lui-même comme le modèle de référence. Il démontre par là-même
une importance implicite qui demandait à être justifiée, et dont l’énigme devait être, sinon résolue,
éclairée. C’est ce que l’auteur espère avoir réalisé avec cet ouvrage, dans lequel sont présentés pour
la première fois la structure, la nature, l’origine, la signification, mais également l’organisation fon-
damentale et les bases élémentaires d’utilisation pratique du Tarot de Marseille. Livre «à tiroirs »,
cet ouvrage développe et approfondit des points d’importance dans les notes de fin de volume, aussi
richement illustrées que le corps principal de l’ouvrage. Le lecteur est ainsi invité à lire ces notes au
fur et à mesure de sa progression, afin de pénétrer pas à pas et en profondeur dans les mystères du
«Grand Arcane» que modélise cet extraordinaire instrument de connaissance de soi, du monde et
de l’Univers qu’est le Tarot dit «de Marseille».
Ainsi amis lecteurs, bonne lecture et que le jeu commence !

4
$IBQJUSF*-F5BSPU TPOPSJHJOFFUTBTJHOJmDBUJPO

-µc$-"*3%&-µ"3#3&%&7*&%&44c1)*305)$0..&*%c0(3"..&%&-µ"3#3& %&-"'06%3&&5%64&31&/5

LAäG£N£RATIONäDUä6£HICULEäDIVIN äAPPEL£ä-ERKABAHäCHEZäLESä(£BREUX äETä6AJRAYANAäCHEZäLESä(INDOUSä


#EäDERNIERäMOTäESTäCOMPOS£äDEäVAJRAäSIGNIlANTäi FOUDRE w äi DIAMANT w äi FULGURANCEäADAMANTINE w äOUä
i AXEäDEäDIAMANT w äETäDEäYAANAAäSIGNIlANTäi V£HICULE wä.ä#EäV£HICULE äAUQUELäESTäASSIMIL£äLEäCHARä
DIVINäDEäLAäVISIONäD›ZEKIELä. äSEäCARACT£RISEäPARäSONäASSOCIATIONäÍäLAäTEMPãTE äAUXäTOURBILLONSä.äÍä
RAPPROCHERäDESäTERMESäSANSKRITäTARANAääi RADEAU w äi BARQUE wänäDONCäV£HICULEänäETäTARAMääi VAGUE w ä
i ONDE w äi REMOUS w äi QUIäVAäETäVIENTäSANSäCESSEw äiQUIäONDULEw äETäÍäL£CLAIRäVAJRA äTOUSäCESäATTRIBUTSä
CORRESPONDANTäÍäCEäQUIäESTäAPPEL£ äENäSCIENCEäMODERNE äLEäi CHAMPSäDEäTORSION wäOUäVORTEXäTOROÆDAL ä
G£N£R£äPARäLAäPOLARISATIONäDYNAMIQUEäDUäC“URäDEäLAä-ANIFESTATIONä.ä
$ANSä LAä VISIONä D›ZEKIELä AINSIä QUEä DANSä CELLEä DEä SAINTä *EANä DEä L!POCALYPSE ä LEä CHARä DIVINä
ESTä ENTOUR£ä DEä QUATREä CR£ATURESä AIL£ESä FABULEUSES ä TRANSlGURATIONSä DESä QUATREä ASPECTä SENSIBLESä DEä
$IEU ä LEä T£TRAMORPHEä %LLESä SONTä Íä METTREä ENä CORRESPONDANCEä AVECä LEä T£TRAGRAMMEä DUä NOMä DI
VINä 9AHWEHä ‫ יהוה‬ä LESä 1UATREä ›VANG£LISTESä DUä .OUVEAUä 4ESTAMENTä ETä LESä 1UATREä ›L£MENTSä DEä LAä
4RADITIONä PRIMORDIALEä ,Eä CHARä DIVINä CONSTITUEä PARä LUI MãMEä LEä CINQUIÞMEä ›L£MENT ä OUä 1UIN
TESSENCE ä QUIä PROCÞDEä DUä 0RINCIPEä REPR£SENT£ä PARä 9AHWEHä DANSä LAä VISIONä BIBLIQUEä ,Eä 6£HICULEä
DIVINä ESTä ENä RAPPORTä ANALOGIQUEä Íä L!RBREä DEä 6IEä ETä LESä QUATREä CR£ATURESä FABULEUSESä SONTä ENä RAP
PORTä AUXä QUATREä mEUVESä SORTANTä DEä SESä RACINESä ETä S£TENDANTä DANSä LESä QUATREä DIRECTIONSä DEä LES
PACEä !Uä 0RINCIPEä SONTä AINSIä ASSIMIL£Sä L!RBREä DUä MONDE ä LAä -ONTAGNEä SACR£E ä $IEUä ETä LEä 4R¯NEä
DIVIN ä LESQUELSä SONTä TOUSä SITU£Sä AUä CENTREä DESä 1UATREä ›L£MENTS ä FONDEMENTSä DEä LAä -ANIFESTATIONä
UNIVERSELLEäDONTäLEä4AROTäDEä-ARSEILLEäEST äCOMMEäNOUSäLEäVERRONS äLEäMODÞLEäINTELLIGIBLE

-"45&--"0$5"/(6-" D¯VSEZOBNJRVFEVWPSUFYUPSPuEBMDPNNF"SCSFVOJWFSTFM


$$ ';MNLO=NOL?=IMGIFIACKO?>O/;LIN>?(;LM?CFF?


Eä4AROTäESTäINT£GRALEMENTäG£N£R£äPARäLAäMATRICEäCOSMOLOGIQUEäUNIVERSELLEäCONNUEä
SOUSäLAPPELLATIONäDEä#UBEäi DEä-£TATRONwä. äMOULEäDEäTOUTEäLAä#R£ATIONäQUIäG£
NÞREäLESäCINQäSOLIDESäDITSäi DEä0LATONwä#ESäPOLYÞDRESäCONVEXESäR£GULIERSäCONSTITUENTä
LESä ARCH£TYPESä G£OM£TRIQUESä TRIDIMENSIONNELS ä QUIä SONTä LESä FONDEMENTSä DEä NOTREä
5NIVERSä#ESäVOLUMESäCOMPRENNENTäIMPLICITEMENTäTOUSäLESäTH£ORÞMESäMATH£MATIQUESäDONTäPROCÞDEä
LENSEMBLEäDEäLAä#R£ATION äDESäPARTICULESäAUXäCELLULESäVIVANTES äDESäSYSTÞMESäSOLAIRESäAUXäGALAXIESäETä
ÍäTOUTäL5NIVERSä)LäPOSSÞDENTäDEäNOMBREUSESäPROPRI£T£S äCOMMEäCELLEäDEäG£N£RERäLEä.OMBREäDOR ä
OUä $IVINEä 0ROPORTIONä. ä SIGNATUREä DUä VIVANTä QUEä LONä RETROUVEä Íä TOUSä LESä NIVEAUXä DUä 4AROTä DEä
-ARSEILLE äQUIäEXPRIMEäLEäCODEäDEäSAä-ATRICEäDEäFA½ONäINT£GRALEä

-&$6#&%&.5"530/
#ETTEäMATRICEäESTäG£N£R£E äOUäPLUSäEXACTEMENTäR£PLIQU£E äÍäPARTIRäDUäD£VELOPPEMENTäARCH£TYPALä
DEäLAä-ONADE äUNIT£äPRINCIPIELLEäREPRODUISANTäPARäMULTIPLICATIONäLAäSTRUCTUREäMATRICIELLEäUNIQUEäÍä
LAäRACINEäDEäLENSEMBLEäDEäLAä-ANIFESTATION äLAQUELLEäESTäARTICUL£EäPARäUNäLOGOSäSIGNIlANTäi LANGAGE wä
ETäi SYSTÞME wäENäGREC äUNIVERSELä0OURäLESäPYTHAGORICIENS äLAä-ONADEäESTäENäEFFETäASSIMIL£EäÍäLARKHÞ ä
L)NTELLIGENCEäASSOCI£EäÍäL›THER äCOMMANDEMENT äORIGINEäETälNäDEäTOUTESäCHOSES

-FTTFQUnUBQFTEFEnWFMPQQFNFOUEFMB.0/"%& BTTJNJMnFTBVYTFQUKPVSTEFMB(FOoTF QSPEVJTBOUMB(SBJOFEF7JF

-B(SBJOFEBOTMB'MFVSEF7JF -F'SVJUEF7JF -F$VCFEF.nUBUSPO -µ)ZQFSDVCF

,Eä#UBEäDEä-£TATRON äDIAGRAMMEäDEäLHYPERCUBEäOUäTESSERACTä. äESTäCOMPOS£äDEäDEUXäCUBESäCON


CENTRIQUESä)LäSEäD£lNITäPARääSEGMENTSäDEäDROITEäRELIANTäLEäCENTREäDESäTREIZEäCERCLESäDUäi&RUITäDEä6IE w ä
FAISANTäAPPARA¦TRE äDUNEäPART äLAälGUREäDESäDEUXäTRIANGLESä£QUILAT£RAUXäENTRECROIS£SäD£NOMM£äi3CEAUä
DEä 3ALOMONwä nä LEQUELä COMPRENDä VIRTUELLEMENTä LAä 3TELLAä /CTANGULAä. ä SONä £QUIVALENTä TRIDIMEN
SIONNELänäETäDAUTREäPARTäCELLEäDEäLHEXAGONE äCORRESPONDANTäAUäCUBEäENäPERSPECTIVEäISOM£TRIQUEä.ä
#OMMEäNOUSäALLONSäLEäCONSTATERäDANSäCEäCHAPITREäETäLEäSUIVANT äCETTEäSTRUCTUREäMATRICIELLEäCOMPRENDä
TOUSäLESäASPECTSäDUä4AROTäDEä-ARSEILLE äTANTäSTRUCTURELSäETäGRAPHIQUESäQUEäM£TAPHYSIQUES


III - La conception graphique du Tarot de Marseille

D
ans ce chapitre est démontré que la géométrie du Cube de Métatron, en plus de
justifier la structure générale du Tarot de Marseille, produit, par son développe-
ment dans l’espace, un plan matriciel fractal qui génère tous les aspects graphiques
des cartes selon des rapports harmoniques archétypaux.

Le Cube de Métatron Le Cube de Métatron


vue spatiale vue plane

LA MATRICE FRACTALE DE L’ARCANE


Le Cube de Métatron présente deux vues principales. Celle en volume est représentée par
l’hexagone en perspective isométrique, et celle en plan est représentée par le carré. Cette double
expression présente ainsi deux aspects géométriques fractals, qui se déploient dans l’espace harmo-
niquement l’un par rapport à l’autre. Ces deux diagrammes, à eux seuls, commandent l’intégralité
du Tarot de Marseille.

Grille fractale du plan matriciel hexagonal (vue spatiale) Grille fractale du plan matriciel carré (vue plane)

27
Chapitre III - La conception graphique du Tarot de Marseille

Ces matrices, à l’instar du Cube de Métatron lui-même, comportent des lignes de tension re-
liant leurs points principaux, les complétant par des droites constituant des tracés régulateurs qui
justifient et équilibrent la constitution graphique des cartes dans la structure globale de l’Arcane.
Afin de permettre de bien appréhender cette matrice, toutes les échelles nécessaires pour générer les
cartes ne sont pas présentées ici. De même, si les deux aspects du plan matriciel sont présentés sépa-
rés afin de bien les distinguer, ceux-ci se superposent en réalité. Toutefois, nous aurons dans ce cha-
pitre un aperçu de la justification des cartes à toutes les échelles et dans chacune de ces géométries.
C’est donc au niveau le plus profond de l’Arcane qu’il faut plonger pour découvrir que l’ensemble
du Tarot de Marseille relève d’une seule et même nature, la structure et les lignes de tension des
points principaux de la matrice révélant qu’un seul et même code ordonne le Tout.

LA GÉNERATION GRAPHIQUE DES CARTES


DANS LA GÉOMÉTRIE SACRÉE
Ci-contre nous pouvons voir la lame XII LE PENDV du Tarot réalisé par Pierre Madenié à Di-
jon en 1709, en place dans la matrice géométrique hexagonale. De tous les Tarots dits de Marseille
historiques de référence, ce jeu est l’un des plus anciens des plus beaux connus, réalisé cinquante-et-
un ans avant le Tarot de Nicolas Conver (Marseille en 1760), souvent considéré, à tort, comme le
Tarot «originel» ou comme le Tarot de référence. Comme nous pouvons le constater ci-contre, le
dessin de la carte est «calé» dans la géométrie matricielle, les lignes de tension de la structure géomé-
trique contenant et délimitant chacune des parties constitutives de la lame. Non seulement toutes
les cartes du Tarot de Marseille sont justifiées de même dans cette matrice, mais plus encore, leurs
dessins sont entièrement générés par ses primitives géométriques qui se déploient harmoniquement
à travers l’Infini. Cette géométrie produit ainsi tous les aspects des lames du Tarot, chacune caracté-
risant par sa position dans la géométrie matricielle sa relation aux autres lames dont elle fait partie
intégrante, définissant de même leur situation au sein du Cosmos (mot grec signifiant ordre, dont
l’emploi pour désigner l’Univers et sa structure est attribué à Pythagore) dont la géométrie sacrée
est l’expression universelle.
Dans cette matrice géométrique, les cartes sont donc toutes construites à partir de deux pri-
mitives : la droite et le cercle, dont les angles et les rayons sont relatifs aux échelles harmoniques
et fractales de la structure matricielle. Ces primitives génèrent l’intégralité du dessin des cartes,
des plus petits détails aux parties générales, incluant le cadre, les chiffres et les lettres. Les lames
se structurent ainsi par un ensemble de rapports déterminés et rigoureux, conférant au Tarot de
Marseille toute sa force et sa cohérence logique, tous ses aspects étants codifiés par un seul et même
langage-système qui n’est autre, nous l’avons vu, que le logos universel. Nous allons constater, dans
les pages qui suivent, que cette Science de l’art du trait était non seulement connue jusqu’au milieu
du XVIIIe siècle, mais qu’elle fut appliquée effectivement dans la conception graphique des cartes
du Tarot de Marseille comme le prouve sans ambiguïtés le Tarot dit «de Arnoult 1748» (d’origine
indéterminée et probablement gravé entre 1760 et 1800), jeu aux caractéristiques graphiques uni-
ques, dont seuls les moules furent préservés, aucun exemplaire imprimé d’époque n’étant malheu-
reusement connu à ce jour N1.

28
Chapitre III - La conception graphique du Tarot de Marseille

XII LE PENDV de Pierre Madenié, Dijon 1709, dans la géométrie matricielle (vue partielle)

29
Chapitre III - La conception graphique du Tarot de Marseille

CAVALIER DE BÂTON attribué à Arnoult, Paris 1748, Édition Lequart 1890, dans la géométrie matricielle

32
Chapitre III - La conception graphique du Tarot de Marseille

III D’EPÉE attribué à Arnoult, Paris 1748, Édition de Paul Marteau, Grimaud 1930, dans la géométrie matricielle

35
Chapitre III - La conception graphique du Tarot de Marseille

Carte du Tarot de Marseille Edition Millennium dans la géométrie matricielle hexagonale et carrée superposée

37
$IBQJUSF***-BDPODFQUJPOHSBQIJRVFEV5BSPUEF.BSTFJMMF

-B(SBJOFEF7JFFUMFTEPV[FDPVMFVST -FNBSJBHFEV$JFM TZOUIoTFBEEJUJWFMVNJoSF



EFMBSPVFDISPNBUJRVFQMVTMFCMBODFUMFOPJS FUEFMB5FSSF TZOUIoTFTPVTUSBDUJWFQJHNFOUT

TPJUDPVMFVSTFOUPVU DPOTUJUVBOUMF4DFBVEF4BMPNPO

,ESäCOULEURSäDUä4AROTäDEä-ARSEILLEäSONTäAUäNOMBREäDEäSEPT äPLUSäLEäNOIRäETäLEäBLANC äLESQUELSä


SONT äDANSäLARTäSACR£ äDESäCOULEURSäÍäPARTäENTIÞRESä#ESäCOULEURSäFORMENTäENSEMBLEäUNEäENN£ADE äQUIä
EXPRIMEäSURäLEäMODEäLUMINEUXäLENSEMBLEäDESäPOSSIBILIT£SäUNIVERSELLEä.ä$UäPLUSäSOMBREäAUäPLUSä
CLAIR äOUäDUäPLUSäAUäMOINSäMAT£RIEL äCESäCOULEURSäSONTääLEäNOIR äLEäBLEUäSOMBRE äLEäVERTäSOMBRE äLEä
ROUGE äLEäVERTäCLAIR äLEäBLEUäCLAIR äLEäCHAIRäNUANCEäCLAIREäDEäJAUNE ORANG£ äLEäJAUNEäETäLEäBLANC
/NäREMARQUEäQUEäLAäGAMMEäDESäCOULEURSäDUä4AROTäESTäPLUSäCOH£RENTEä£TALONN£EäSURäLEäSPECTREä
LUMINEUXä QUEä SURä L£CHELLEä DEä LUMINOSIT£ä %Nä EFFET ä SURä LUNEä LESä COULEURSä SONTä RELI£ESä ENTREä ELLESä
HARMONIEUSEMENTä PARä TEINTE ä PARCOURANTä TOUTEä LAä HAUTEURä DUä SPECTRE ä ALORSä QUEä SURä LAUTREä ELLESä
SONTäS£PAR£ESä,AäSTRUCTUREäCOSMOLOGIQUEäARCH£TYPALEäCOMMUNEäÍäLAäROUEäCHROMATIQUEäETäAUä4AROTä

",!.#ä ä39.4(¥3%ä$%3ä#/5,%523
,%3ää#/5,%523ä$5ä4!2/4

./)2ä ä2›3/204)/.ä$%ä,!ä,5-)¥2%

-&44&15$06-&634%65"305 -&44&15$06-&634%65"305
EBOTMµnDIFMMFEFMVNJOPTJUn EBOTMFTQFDUSFMVNJOFVYEFMBQMVTQFUJUF
EFMµPCTDVSJUnhMBMVNJoSF hMBQMVTHSBOEFMPOHVFVSEµPOEF


Chapitre VI - La table et la Rota du Tarot de Marseille

exprime archétypalement le cube, par ses trois axes spatiaux, ses six faces, ses douze arêtes et son
centre. Or le cube, par les douze diagonales de ses six faces, ses douze arêtes et ses quatre diagonales
spatiales internes, exprime également le nombre 28 : 12 + 12 + 4 = 28.
De plus, 28-6 (les deux premiers «Nombres Parfaits»)=22, nombre des Arcanes majeurs, et
28 x 2 (les deux triangles Heptaktys formant l’hexagramme) =56, mombre des Arcanes mineurs.
Or : 28 = 22 CFΦ (à 2 mill. près) affirmant de nouveau la relation du Tarot au Nombre d’or, cons-
tituant ici la lien de la relation de 22 à 28.

La Rota constituée de 21 x 2 rayons, correspondant à la rotation septénaire de l’hexagramme


avec IIII LEMPEREVR, XI LA FORCE et XVIII LA LVNE comme cœur trinitaire

106
$IBQJUSF7*-BUBCMFFUMB3PUBEV5BSPUEF.BSTFJMMF



 $ANSä LEä 4AROT ä L£L£MENTä D£TERMINANTä CEä RUBANä ESTä
 
L!RCANEä8))ä,%ä0%.$6 äLEQUELäEST äENäEFFET äÍäLENVERSäQUANDä
 
ILäESTäÍäLENDROITäETäÍäLENDROITäQUANDäILäESTäÍäLENVERSä#ESTä
 
DONCäCETTEäLAME äPARäSAäR£VERSIBILIT£ äQUIäEFFECTUEäLAäDEMI RO
  TATIONäDUäRUBANäSURäLUI MãMEä/NäCOMPRENDäAINSIäQUEäCETTEä
  LAME äCLEFäDEäLAäFORMATIONäEFFECTIVEäDUäRUBANäDEä-šBIUS äDEä
 

PARä SAä CARACT£RISTIQUE ä ESTä ABSOLUMENTä REQUISEä DANSä LAä 2OTAä
POURäQUEäCELLE CIäCONSTITUEäEFFECTIVEMENTäUNEäMOD£LISATIONä
 
  COMPLÞTEäDUäMONDE äDUä-UNDUSäCFäCHAPITREä) ä



,ILLUSTRATIONäCI CONTREä.älGUREäPARäAILLEURSäLEäLIENäEFFEC

 TIFäENTREäLAä2OTAäETäLEäRUBANäDEä-šBIUSä)LäFAUTäIMAGINERäCEä


  RUBANäFORM£äPARäLEäBOUCLAGEäDUNälLäTORSIONN£äETäPARCOURUä
  
DEä LIGNESä DEä TENSIONSä £LASTIQUESä DONTä UNä NOMBREä IND£lNIä
COMPOSEäLAäSURFACEäDUäRUBAN äPASSANTäDUNEäFORMEäÍäLAUTREä
  PARäEXTENSIONäETäPARämEXIONSä3IäLILLUSTRATIONäCI CONTREäCOM
   
  PORTEäHUITäi LIGNESäDIMMERSIONwäETäPASäPLUSäPOURäPR£SERVERä
 
 

 
 LAäCLART£äDEäLAäD£MONSTRATION äLEäRUBANäDEä-šBIUSä£QUIVA
LENTäDEäLAä2OTAäDUä4AROTäDEä-ARSEILLEäENäCOMPORTEäVING ET
UNäDONNANTäAUälNALääRAYONS ä!INSIäLAä2OTAäDUä4AROTäDEä
  -ARSEILLE äTELLEäQUEäNOUSäPOUVONSäLAäVOIRäENäD£BUTäDEäCHAPI

TRE äESTäLAäREPR£SENTATIONäENäDEUXäDIMENSIONSäDUNEäSTRUCTUREä

QUIä RELÞVE ä ENä R£ALIT£ ä DUä VORTEXä TOROÆDALä £VOLUANTä DANSä DEä
 MULTIPLESäDIMENSIONSäAUäSEINäDEäLHYPERSPHÞREä
 
   ,EäRUBANäDEä-šBIUSäENäFAITäLEälL äETäSESäDEUXäFACESäQUIä

NENäFONTäQUUNE äAPPARA¦TäAINSIäCOMMEäLAäCLEFäUNITAIREäDUä

  MICROCOSMEäETäDUäMACROCOSME äENTREäLEäPHYSIQUEäETäLEäM£
TAPHYSIQUE äENTREäLAä-ANIFESTATIONäETäLEä0RINCIPEäARKHÞ ä%Nä
EFFET ä UNEä BANDEä DEä PAPIERä DONCä PHYSIQUEMENTä PALPABLE ä
  
 DONTäLAäSURFACEäSEäRETOURNEäSURäELLE MãME äNAäPLUSäQUUNEä
 

   SEULEäFACE äCOMMEäLEäD£MONTREäLEäTRAC£äAUäCRAYONäPARCOURANTä
 

 
DANSäSAäTOTALIT£äLAäLONGUEURäDEäLAäSURFACEäDUäRUBAN äREVENANTä
  AUäPOINTäDEäD£PARTäAPRÞSäAVOIRäEFFECTU£äDEUXäTOURS

%&-"305" &/)"65
"636#"/%&.e#*64 &54"3&-"5*0/«-µ):1&341)É3& 
3c46-5"/5%&-"3c70-65*0/%:/".*26&%&-µ):1&3$6#&


NOTES - Chapitre VI : La table et la Rota du Tarot de Marseille

Le pentagramme, la spirale d’or et la coudée royale dans l’Arcane I LE BATTELEVR

205