Anda di halaman 1dari 4

Traces écrites grammaire

1. La phrase
2. Différents types de phrases
3. La forme affirmative
4. La forme négative
5. Le sujet, le groupe sujet
6. L’accord sujet verbe
7. Les compléments d’objet

La phrase

Une phrase est un ensemble de mots ordonnés qui possède un sens.


Une phrase commence par une majuscule et se termine par un point ( ! ? . ).
Elle est composée d’un nombre plus ou moins grand de mots.
Exemples :
Bonjour.
Bonjour, Corbeau, tu chantes très bien. (fin CE2)

Une phrase est appelée :


- Phrase verbale, si elle contient un ou plusieurs verbes conjugués. Pierre entend la
sonnerie.
- Phrase non verbale, si elle n’en contient pas. Voici les enfants. (fin CM1)

Une phrase qui a un seul verbe conjugué est une phrase simple.
Une phrase qui a plusieurs verbes conjugués est une phrase complexe.

Différents types de phrases

Les phrases déclaratives : pour raconter, expliquer, déclarer. Ces phrases se terminent par un
point.
Maman n’aime pas cuisiner.

Les phrases interrogatives : pour poser des questions. Ces phrases se terminent par un point
d’interrogation.
Aimes-tu cuisiner ?

Les phrases exclamatives : pour s’étonner, exprimer un sentiment fort (colère, joie…),
s’exclamer. Ces phrases se terminent par un point d’exclamation.
Comme c’est beau !

Les phrases injonctives : pour donner des ordres, des conseils, des interdictions.
Range ta chambre !

Les phrases interrogatives

Les phrases interrogatives se construisent de plusieurs façons :


- En utilisant des mots ou des groupes de mots interrogatifs :
Qui est absent ce matin ? Combien y a-t-il d’élèves absents ce matin ? Est-ce que tu as
apporté un goûter ? Où vas-tu ?
- En ajoutant un pronom de reprise :
Ton école est-elle grande ? (elle reprend école).

- En ajoutant seulement un point d’interrogation à la phrase déclarative.


Ton école est grande ?

- En inversant le sujet et le verbe :


Vas-tu à la bibliothèque ce matin ?

Les formes de phrases

Les phrases sont de forme affirmative ou de forme négative.

La forme affirmative.

Les chats miaulent.


La poule a-t-elle pondu un œuf ?

La forme négative

Pour construire une phrase verbale à la forme négative, on utilise toujours deux mots qui
encadrent le verbe. Le premier mot est toujours ne ou n’, le deuxième varie en fonction du
sens de la phrase affirmative.

Exemples :

Forme affirmative Forme négative


J’aime les fruits. Je n’aime pas les fruits.
J’aime beaucoup de fruits. Je n’aime aucun fruit.
Je mange toujours des fruits Je ne mange jamais de fruits.
Je mange tout. Je ne mange rien.
Je mange encore des fruits. Je ne mange plus de fruits.

(fin CE2)

La conjonction ni entraîne automatiquement une négation sur le verbe.


Je n’ai ni faim ni soif.

(fin CM1)

La phrase interrogative peut prendre la forme négative. On parle alors de phrase interro-
négative.
Ne crois-tu pas qu’il est inutile de jeter du sel ?

Le sujet, le groupe sujet

Dans une phrase, un mot ou un groupe de mots indique la personne, l’animal ou la chose qui
fait ou subit l’action : c’est le sujet ou groupe sujet (GS).
Effrayé, le lapin s’enfuit à travers champs.
GS
Pour reconnaître le groupe sujet, on peut poser la question « Qui » ou « Qui est-ce qui ».
Qui s’enfuit ? Qui est-ce qui s’enfuit ?

On peut aussi essayer d’encadrer le sujet par « c’est… qui ».


C’est le lapin qui s’enfuit à travers champs.

(fin CE2)

Le sujet peut être :

- Un nom ou un groupe de noms : La porte du garage grince.


- Un pronom : Elle grince.
- Un nom ou un groupe de noms éloignés du verbe : Ulysse, dans un grand moment de
sang-froid, trouve une solution.
- Un verbe à l’infinitif, parfois complété par un GN : Troquer n’est pas voler. Posséder
toute la richesse du monde reste un rêve inaccessible
- Une proposition subordonnée : Que l’Empereur soit vexé indiffère les paysans. (CM2
uniquement)

Le sujet peut avoir plusieurs verbes. L’élève apprend sa leçon, fait ses devoirs puis va dans sa
chambre.

Le sujet peut parfois être placé après le verbe : Dans la cour volent les feuilles mortes.

L’accord du verbe avec le sujet.

Le sujet commande l’accord du verbe dans la phrase.


Les lapins s’enfuient à travers champs.

Il ne faut pas oublier d’accorder le verbe même lorsque cette différence ne s’entend pas à
l’oral.

Un verbe peut avoir plusieurs sujets :


Le rouge, le bleu et le jaune sont les trois couleurs primaires.
Mon frère et moi allons jouer dehors.
Maman et toi allez vous promener.
(fin CE2)

Le verbe s’accorde toujours avec le sujet, quelle que soit sa place.


Les belles paroles s’envolent et disparaissent.
Dans le hameau vivent des paysans heureux.
Où vont ces oiseaux ?

Les compléments d’objet :

Les compléments apportent des informations supplémentaires. Certains compléments


indiquent sur qui ou sur quoi porte l’action. Ils répondent aux questions : qui ? quoi ? de qui ?
de quoi ? à qui ? à quoi ? Ce sont des compléments d’objet. Ils complètent le verbe.
Lorsque le complément d’objet est relié au verbe directement, c’est un complément d’objet
direct (COD).
Les pompiers ont éteint le feu.
COD
Lorsque le complément d’objet est relié au verbe par une préposition, c’est un complément
d’objet indirect (COI)
Matthieu parle à son frère.
COI

(fin CE2)

Les COD peuvent être remplacés par les pronoms personnels le, la, les, l’.
Les pompiers l’ont éteint.
COD
Le complément d’objet direct peut être :
- un groupe nominal : Il peint des tableaux très colorés.
COD
- un pronom personnel substitut : Il les donne.
COD
- une proposition subordonnée complétive : L’Empereur sait que son royaume est
pauvre.
COD
(CM2 seulement)

Les COI peuvent être remplacés par les pronoms personnels lui, elle, eux, elles, leur…
Matthieu lui parle.
COI

Les COI peuvent parfois être remplacés par les pronoms en et y.


Le maître veille à l’avenir du jeune garçon. Il y veille.
Tony parle de ses projets. Il en parle.

Lorsqu’un verbe a déjà un COD, le COI prend alors le nom de complément d’objet second
(COS).
Nous avons envoyé une lettre à nos correspondants.
COD COS
(CM2 seulement)

Les attributs du sujet :

Certains compléments de construction directe ont un lien de sens très fort avec le sujet. Ils
complètent des verbes dits « verbes d’état » : être, paraître, sembler, devenir, demeurer, rester,
avoir l’air, passer pour, se trouver…
On appelle ces compléments essentiels des attributs du sujet.
Les attributs s’accordent avec le sujet.
Les doigts sont rouges. Georges et Sophie semblaient des coupables évidents.
S V Att. S V Att.