Anda di halaman 1dari 6

LYCEE SECONDAIRE SIJOUMI

Sections : TECHNIQUE SCIENCES EXPERIMENTALES

EPREUVE :

SCIENCES PHYSIQUES
SCIENCES PHYSIQUES

Proposé par : Mr Benaich

DEVOIR DE CONTROLE N° 3
DEVOIR DE CONTROLE N° 3

Coefficient : 4 Coefficient : 4

Durée : 2 heures

Date : 19 / 04 / 2008

L’épreuve comporte deux exercices de chimie et deux exercices de physique répartis sur trois

chimie et deux exercices de physique répartis sur trois pages numérotées de 1/3 à 3/3 .

pages numérotées de 1/3 à 3/3 .

Chimie :

Exercice 1 : Dosage acide-base Exercice 2 : Pile .

Physique :

Exercice 1 : Ondes progressives à la surface libre d’un liquide . Exercice 2 : Interaction onde-matière .

liquide . Exercice 2 : Interaction onde-matière . A un volume V B = 50 mL
liquide . Exercice 2 : Interaction onde-matière . A un volume V B = 50 mL

A un volume V B = 50 mL d’une solution d’ammoniac NH 3 , on ajoute progressivement une solution

NH 3 , on ajoute progressivement une solution d’acide chlorhydrique HC ℓ de concentration molaire C

d’acide chlorhydrique HCde concentration molaire C A = 0,02 mol.L -1 . A l’aide d’un pH-mètre ,

on suit l’évolution du pH en fonction du volume V A de l’acide versé . L’ensemble des résultats obtenus a permis de tracer la courbe ci-dessous . 1°) Faire le schéma annoté ( nom du matériel et nature des solutions ) du dispositif du dosage .

2°) a) L’ammoniac Justifier .

du
du
dispositif du dosage . 2°) a) L’ammoniac Justifier . du est une base faible . b)

est une base faible .

b) Ecrire

l’équation de dissociation

une base faible . b) Ecrire l’équation de dissociation qui intervient lors de sa mise en

qui intervient lors de sa mise en solution . 3°) Ecrire l’équation chimique traduisant le bilan de la réaction qui se produit lors de ce dosage . 4°) a) Définir l’équivalence acido-basique .

dosage . 4°) a) Définir l’équivalence acido-basique . b) En utilisant la courbe ci-dessous , déterminer

b) En utilisant la courbe ci-dessous ,

déterminer

point d’équivalence E .

les

coordonnées

c) Déduire la concentration initiale C B de la solution d’ammoniac .

b)

initiale C B de la solution d’ammoniac . b) dosage est totale . On donne Ke

dosage est totale . On donne Ke = 10 -14 à 25°C .

V A (mL)

5°) a) Déterminer , en justifiant votre réponse , la valeur du pKa du couple acide-base NH 4 + /NH 3 .

Montrer , en calculant la valeur de sa constante d’équilibre K , que la réaction bilan du

page 1/3sa constante d’équilibre K , que la réaction bilan du VoirVoirVoirVoir suitesuitesuitesuite auauauau

VoirVoirVoirVoir suitesuitesuitesuite auauauau versoversoversoverso

On réalise la pile symbolisée par Pb Pb 2 + (1mol.L - 1 ) 

On réalise la pile symbolisée par Pb Pb 2+ (1mol.L -1 ) Sn 2+ (0,01mol.L -1 ) Sn .

1°) Faire le schéma de la pile et écrire l’équation chimique qui lui est associée .

2°) Une mesure de la force électromotrice de cette pile donne E = - 0,09 V .

a) Déterminer les polarités des bornes de la pile ainsi que le sens de circulation du courant .

b) Donner l’expression de la f.é.m. de cette pile en fonction de sa f.é.m. standard E° et des

concentrations . Calculer sa f.é.m. standard

E° et des concentrations . Calculer sa f.é.m. standard E° . c) Déduire la valeur de

.

c) Déduire la valeur de la constante d’équilibre K relative à l’équation chimique associée .

3°) a) Ecrire les demi-équations des transformations qui ont lieu dans chaque compartiment .

b) Déduire l’équation de la réaction possible spontanément lorsque la pile débite du courant .

possible spontanément lorsque la pile débite du courant . c) Donner le rôle du pont salin

c) Donner le rôle du pont salin . Peut-on le remplacer par un conducteur ohmique ? Justifier .

Peut-on le remplacer par un conducteur ohmique ? Justifier . Dans tout l’exercice , on néglige
Peut-on le remplacer par un conducteur ohmique ? Justifier . Dans tout l’exercice , on néglige

Dans tout l’exercice , on néglige l’amortissement tout au long de la propagation . On dispose d’un vibreur dont la pointe affleure au repos un point O de la surface d’une nappe d’eau initialement au repos . 1°) Ecrire l’équation horaire y O (t) du mouvement du point O sachant que celui-ci est animé d’un

du point O sachant que celui-ci est animé d’un mouvement vertical sinusoïdal de fréquence N =

mouvement vertical sinusoïdal de fréquence N = 100 Hz et d’amplitude 2 mm , et à l’instant

t = 0 s , il débute son mouvement dans le sens positif .

t = 0 s , il débute son mouvement dans le sens positif . On donne

On donne : la célérité de propagation de l’onde est v = 2 m.s -1 .

2°) Ecrire l’équation horaire y M (t) du mouvement d’un point M de la surface du liquide

d’abscisse x .

3°) Représenter l’aspect d’une coupe fictive de la nappe du liquide par un plan vertical contenant

de la nappe du liquide par un plan vertical contenant O à l’instant de date t
de la nappe du liquide par un plan vertical contenant O à l’instant de date t

O à l’instant de date t 1 = 2,25.10 -2 s .

O à l’instant de date t 1 = 2,25.10 - 2 s . 4°) Placer sur

4°) Placer sur le tracé précédent les points possédant à l’instant t 1 une élongation égale à 1 mm et se déplaçant dans le sens descendant . 5°) La surface du liquide est éclairée par une lumière stroboscopique de fréquence N e réglable .

lumière stroboscopique de fréquence N e réglable . Décrire l’aspect de la surface du liquide lorsque

Décrire l’aspect de la surface du liquide lorsque N e prend les valeurs :

N e = 25 Hz . N e = 49 Hz .

prend les valeurs : N e = 25 Hz . N e = 49 Hz .
prend les valeurs : N e = 25 Hz . N e = 49 Hz .

Un faisceau de lumière , parallèle monochromatique de longueur d'onde , produit par une source laser arrive sur un fil vertical, de diamètre a (a est de l'ordre du dixième de millimètre) .

a ( a est de l'ordre du dixième de millimètre) . On place un écran à

On place un écran à une distance D de ce fil; la distance D est grande devant a ( figure 1 ) .

llll = quelques cm Ecran D (m) Laser Fil
llll
= quelques cm
Ecran
D (m)
Laser
Fil

figure-1-

page 2/3
page 2/3
Tache centrale L figure-2-
Tache centrale
L
figure-2-

Fil

1°) La figure

2 représente l'expérience

vue de dessus et la figure observée sur l'écran . Nommer ce phénomène .

Faisceau

Laser

sur l'écran . Nommer ce phénomène . Faisceau Laser Quel renseignement sur la nature de la

Quel renseignement sur la nature de la lumière ce phénomène apporte-t-il ? 2°) En utilisant la figure 2 , exprimer l'écart angulaire en fonction des grandeurs L et D .

angulaire en fonction des grandeurs L et D . λ 3°) Sachant que = a par

λ

3°) Sachant que = a

par la relation :

, montrer que la largeur L de la tâche centrale de diffraction est donnée

λ.D .

L de la tâche centrale de diffraction est donnée λ .D . a L = 2

a

de la tâche centrale de diffraction est donnée λ .D . a L = 2 4°)

L = 2

4°) On dispose de deux fils calibrés de diamètres respectifs a 1 = 60 m et a 2 = 80 m .

On

On obtient Sur l'écran deux figures de diffraction distinctes notées A et B ( figure 3 ) . Associer, en le justifiant , à chacun des deux fils la figure de diffraction qui lui correspond .

place successivement ces deux fils verticaux dans le dispositif présenté par la figure 1 .

verticaux dans le dispositif présenté par la figure 1 . figure-3- Figure A Figure B- 5°)
figure-3-
figure-3-

Figure A

Figure B-

5°) On cherche maintenant à déterminer expérimentalement la longueur d'onde dans le vide

expérimentalement la longueur d'onde dans le vide de la lumière monochromatique émise par la source laser
expérimentalement la longueur d'onde dans le vide de la lumière monochromatique émise par la source laser
expérimentalement la longueur d'onde dans le vide de la lumière monochromatique émise par la source laser
expérimentalement la longueur d'onde dans le vide de la lumière monochromatique émise par la source laser

de

la lumière monochromatique émise par la source laser utilisée . Pour cela , on place devant le faisceau laser des fils calibrés verticaux .

On désigne par « a » le diamètre d'un fil . La figure de diffraction obtenue est observée sur

un écran blanc situé à une distance D = 2,50 m des fils .

Pour chacun des fils, on mesure la largeur L de la tâche centrale de diffraction .

mesure la largeur L de la tâche centrale de diffraction . 1 On trace la courbe

1

On trace la courbe L = f( a

L ( 10 -2 m )

) ( figure 4 ) .

la courbe L = f( a L ( 10 - 2 m ) ) ( figure

5

0

1000

2000

3000

figure-4-

1 ( m -1 )

a

1

Donner l'équation de la courbe L = f( a ) et en déduire la longueur d'onde dans le vide de la

lumière monochromatique constitutive du faisceau laser utilisé .

page 3/3déduire la longueur d'onde dans le vide de la lumière monochromatique constitutive du faisceau laser utilisé

Correction du devoir de contrôle N°3
Correction du devoir de contrôle N°3
Correction du devoir de contrôle N°3 1°) Burette graduée Solution d’acide chlorhydrique HC ℓℓℓℓ Support

1°)

Burette graduée

Correction du devoir de contrôle N°3 1°) Burette graduée Solution d’acide chlorhydrique HC ℓℓℓℓ Support
Correction du devoir de contrôle N°3 1°) Burette graduée Solution d’acide chlorhydrique HC ℓℓℓℓ Support

Solution d’acide chlorhydrique HCℓℓℓℓ

Support
Support
Solution d’ammoniac NH 3 Electrode du pH-mètre pH-mètre
Solution d’ammoniac NH 3
Electrode du pH-mètre
pH-mètre
Solution d’ammoniac NH 3 Electrode du pH-mètre pH-mètre

2°) a) La courbe pH = f(V A ) présente deux ponts d’inflexion et pH E < 7 NH 3 base faible

NH 3 + H 2 O NH 4 + + OH -
NH 3
+
H 2 O
NH 4 + +
OH -

b)

3°) NH 3 +

H 3 O +

3 + H 2 O NH 4 + + OH - b) 3°) NH 3 +

NH 4 + +

H 2 O

- b) 3°) NH 3 + H 3 O + NH 4 + + H 2

4°) a) L’équivalence acido-basique est le point pour lequel le nombre d’ions OH - susceptibles d’être libérés par la base est égal au nombre d’ions H 3 O + ajoutés .

base est égal au nombre d’ions H 3 O + ajoutés . b) D’après la méthode
b) D’après la méthode des tangentes , V AE = 10 mL et pH E
b)
D’après la méthode des tangentes ,
V AE = 10 mL
et
pH E = 5,7
V
10
AE
b)
Au point d’équivalence , on a C A .V AE = C B .V B ⇒ C B = C A
= 0,02x 20
soit
C B = 0,01 mol.L -1
V
B

V AE = 5 mL ) , pH = pKa

5°) a) Au point de demi-équivalence ( V A = soit 2 K 1 b
5°) a) Au point de demi-équivalence ( V A =
soit
2
K
1
b
b) K =
=
= = 10 9,2
soit
K = 1,58.10 9
: très grande ⇒ réaction pratiquement totale .
K
K
a
e
pKa = 9,2
pKa = 9,2

1°)

Pb

Pb 2+ ( 1mol.L -1 )

K a e pKa = 9,2 1°) Pb Pb 2 + ( 1mol.L - 1 )

Sn

a e pKa = 9,2 1°) Pb Pb 2 + ( 1mol.L - 1 ) Sn

Sn 2+ ( 10 -2 mol.L -1 )

2°) a) E < 0 V b(Sn) – V b(Pb) < 0 V b(Sn) < V b(Pb) V b(Sn) : pôle - et V b(Pb) pôle +

( S n ) : pôle - et V b ( P b ) pôle +
courant : Pb Sn
courant : Pb
Sn

Pb 2+

+

Sn

b) L’éq. de la réaction associée s’écrit : Pb + Sn 2+

de la réaction associée s’écrit : Pb + Sn 2 + [Pb Donc , E =

[Pb Donc , E = E° - 0,03log [Sn

2+

2+

]

]

[Pb E° = E + 0,03log [Sn

2+ 2+
2+
2+

] ] = -0,09 + 0,03log

1

10

-2

soit

E° = -0,03V
E° = -0,03V

c) E = E° - 0,03log .

 

Lorsque la pile est usée , on a E = 0 et = K 0 = E° - 0,03logK K =

10

0,03

soit

K = 10 -1
K = 10 -1

3°) a) An niveau de la lame de plomb : Pb 2+ + 2e -

An niveau de la lame d’étain :

Sn

: Pb 2 + + 2e - An niveau de la lame d’étain : Sn Pb

Pb Sn 2+ +

2e -

b) L’éq. de la réaction possible spont. s’écrit alors :

Sn + Pb 2+ Sn 2+ + Pb
Sn
+
Pb 2+
Sn 2+
+
Pb
Page 1/3
Page 1/3

c) Le rôle du pont salin est :

- fermer le circuit . - assurer la neutralité électrique dans les deux compartiments . Non , le pont salin ne peut pas être remplacé par un fil conducteur car ce dernier conduit le courant électrique ( électrons ) et non les ions .

le courant électrique ( électrons ) et non les ions . 1°) Posons y O (t)
le courant électrique ( électrons ) et non les ions . 1°) Posons y O (t)

1°) Posons y O (t) = a.sin(

) et non les ions . 1°) Posons y O (t) = a.sin( 2 . π

2.π t + O )

T

y O = 0 sin O = 0 A t= 0 s , ⇒ ⇒
y O = 0
sin O = 0
A t= 0 s ,
= 0 rad
O
dy
cos O > 0
O > 0
dt
Donc ,
y O (t) = 2.10 -3 .sin(
200.
.t ) (m) , t ≥ 0 s
v
2°) = N
soit
= 2.10 -2 m

y O (t) = a.sin(

2.π t ) , t 0

T

D’après le principe de propagation , y M (t) = a.sin(

D’après le principe de propagation , y M (t) = a.sin( 2.π t - T 2

2.π t -

T

2.π.x ) pour t

λ

D’où

y M (t) = 2.10 -3 .sin(200. .t - 100. .x) (m) pour t ≥
y M (t) = 2.10 -3
.sin(200.
.t -
100.
.x) (m) pour t ≥
y M (t) = 0 pour t

2π = 100

λ

2.π t -
T

λ

2.π.x -

2.π t 1 +

T

2.π.x ) ou encore y (x)

t

)

;

x

d 1

3°) On a déjà que y M (t) = a.sin(

Donc ,

y

t

1

On a déjà que y M (t) = a.sin( Donc , y t 1 (x) =

(x) = a.sin(

λ

= a.sin(

2.π.x -

λ

2.π t + ) ; x

T
T

d

Or

d

1

λ

Soit

-2 2,2510 = = = 2,25 D’où , y (x) = a.sin( T 10 -2
-2
2,2510
=
=
= 2,25
D’où ,
y
(x) = a.sin(
T
10 -2
t
λ
1
y
(x)
= 2.10 -3
.sin(100.
.x + 2 π ) (m) ; x
2,25.
t
1
y
(x)
= 0
pour
-2,25.
x
2,25.
t
1

t 1

2.π.x -4,5

+

)

;

x

2,25

y

(x)

( 10 -3 m )

t 1 -2,25 2,25
t
1
-2,25
2,25
-4,5 + ) ; x 2,25 y (x) ( 10 - 3 m ) t 1

x

5°) N = 100 Hz . N e = 25 Hz :

T e

=

N

T N

e

=

100 25 = 4

N e = 49 Hz :

T e = 4.T

immobilité apparente de la corde
immobilité apparente de la corde

T e

T

=

N

N

e

100 = 2,04 T e = 2,04.T

= 49

T e légèrement > 2.T

m.v.t. apparent lent dans le sens réel
m.v.t. apparent lent dans le sens réel
Page 2/3
Page 2/3
1°) C’est le phénomène de diffraction ⇒ lumière de nature ondulatoire L L L 2
1°) C’est le phénomène de diffraction ⇒ lumière de nature ondulatoire L L L 2
1°) C’est le phénomène de
diffraction
⇒ lumière de
nature ondulatoire
L
L
L
2
2°) tg
soit
= D
= 2D
= 2D
L
= a λ ⇒ 2D
2λD
3°)
=
λ ⇒
L =
a
a
a 1 figure A
a 1
figure A
a 2 figure B
a 2
figure B

4°) a 1 < a 2 L 1 > L 2

1

5°) La courbe L =f( a ) est une droite qui passe par l’origine L = k a

et

1

-2 (6,8 - 1,4).10 m 1 Avec k : pente de la droite ; k
-2
(6,8 - 1,4).10
m
1
Avec k : pente de la droite ; k =
= 2,7.10 -5 m 2 soit
L =2,7.10 -5
-1
(2500 - 500)m
. a
2,7.10 -5
2,7.10 -5
Par identification , 2 D = 2,7.10 -5 ⇒
=
soit
= 5,4 m
2D
= 2x2,5
Page 3/3
Page 3/3