Anda di halaman 1dari 6

Les

Antennes : Tableau des distances


de transmission
principes
Distance de transmission des antennes D-Link (configurations non réglementées)
Vitesse de transmission des données : 11 Mbit/s Unité : km
Gain (récepteur)
Antennes 18dBi 14dBi 8dBi 6dBi 5dBi
18dBi 5,5 4 1,5 1 0,6
14dBi 2,5 2,5 1,5 0,8 0,6
Gain (émetteur)
8dBi 1 1 1 0,8 0,6
6dBi 0,8 0,8 0,8 0,8 0,6
5dBi 0,8 0,6 0,6 0,6 0,5

Distance de transmission des antennes D-Link (configurations non réglementées)


Vitesse de transmission des données : 5,5 Mbit/s Unité : km
Gain (récepteur)
Antennes 18dBi 14dBi 8dBi 6dBi 5dBi
18dBi 6 4,4 1,7 1,1 0,7
14dBi 3 3 1,7 0,9 0,7
Gain (émetteur)
8dBi 1,1 1,1 1,1 0,9 0,7
6dBi 0,9 0,9 0,9 0,9 0,7
5dBi 0,9 0,7 0,7 0,7 0,6

Distance de transmission des antennes D-Link (configurations non réglementées)


Vitesse de transmission des données : 2 Mbit/s Unité : km
Gain (récepteur)
Antennes 18dBi 14dBi 8dBi 6dBi 5dBi
18dBi 7,15 5,2 2 1,3 0,8
14dBi 3,5 3,5 2 1,1 0,8
Gain (émetteur)
8dBi 1,3 1,3 1,3 1,1 0,8
6dBi 1,1 1,1 1,1 1,1 0,8
5dBi 1,1 0,8 0,8 0,8 0,7

Nota :
Puissance RF : 14dBm
Câble à faible bruit : ULA-168
Longueur du câble : 6 m
À titre indicatif
D-Link – Les antennes - principes Page 2/6

Antenne : structure ou dispositif servant à capter ou à rayonner des ondes électromagnétiques.

En 1895, un inventeur italien de 20 ans, Guglielmo Marconi, créait un dispositif qui émettait et
recevait des ondes électromagnétiques sur une distance de 1 km. Grâce aux perfectionnements
apportés par la suite à son antenne et au développement d’un amplificateur rudimentaire, il dépose
un brevet britannique pour son télégraphe sans fil.

Comment les antennes émettent-elles et reçoivent-elles les signaux radio ?

Une antenne émettrice fait vibrer les électrons ; ce champ électrique oscillatoire crée un champ
magnétique oscillatoire, qui entraîne la propagation d’ondes électromagnétiques. Lorsqu’un
récepteur est accordé sur la même fréquence qu’un émetteur, l’onde radio crée, au niveau de
l’antenne réceptrice, un courant électrique qui est envoyé au récepteur radio.

Qu’est-ce-qu’une longueur d’onde ?

Les ondes radioélectriques sont constituées par un champ électrique et par un champ magnétique.
La longueur d’onde est la longueur d’un cycle d’onde et correspond à la distance entre maximums
successifs.

ÉLECTRIQUE

MAGNÉTIQUE

Une longueur d’onde

La fréquence est le nombre de cycles identiques d’une onde par unité de temps.
La fréquence est normalement mesurée en hertz (Hz), le hertz étant égal à un cycle par seconde,
et en divers multiples du hertz. Elle est donc inversement proportionnelle à la longueur d’onde.
Plus l’onde est courte, plus sa fréquence est élevée – plus l’onde est longue, plus sa fréquence est
basse.

Gain et couverture

Les premiers critères de choix d’une antenne sont le gain et la couverture. la seule manière
d’augmenter le gain est de concentrer la puissance en un faisceau plus étroit. Prenons l’exemple
d’une ampoule électrique ordinaire – elle diffuse la lumière dans toutes les directions. Un spot à
faisceau étroit concentre la lumière dans une direction particulière. Avec un faisceau étroit, nous
avons un gain plus élevé.

Les performances d’une antenne dépendent principalement de son gain. Le gain d’une antenne
est couramment exprimé en dBd, dBi ou dBm (dB = décibel). Le gain d’un dipôle est exprimé en
dBd. le gain d’une source isotrope est exprimé en dBi. dBm désigne le gain par rapport à
1 milliwatt.

Qu’est-ce-qu’une source isotrope ? Si vous prenez un point imaginaire dans l’espace et que la
totalité de la puissance est rayonnée, vous avez une source isotrope. Le gain par rapport à ce
point est en dBi.
D-Link – Les antennes - principes Page 3/6

Si les gains sont en dBd, c’est qu’on utilise comme référence un dipôle quart d’onde coupé pour la
fréquence centrale de la bande considérée. Le gain en dBi d’une antenne est supérieur d’environ
2,15 dB à son gain en dBd. C’est une façon élégante de gonfler les chiffres mais cela ne veut pas
dire que le gain est effectivement plus élevé.

Le tableau ci-dessous donne la correspondance entre dBm et puissance en milliwatts.

(dBm) mW (dBm) mW (dBm) mW


0 1 11 12,5 21 128
1 1,25 12 16 22 160
2 1,56 13 20 23 200
3 2 14 25 24 256
4 2,5 15 32 25 320
5 3,12 16 40 26 400
6 4 17 50 27 512
7 5 18 64 28 640
8 6,25 19 80 29 800
9 8 20 100 30 1 watt
10 10

Le gain affecte généralement le type et la taille d’une antenne. Si le gain est plus élevé, l’antenne
est plus grande.

Puissance rayonnée par une


G =
antenne
Puissance rayonnée par une
antenne de référence
D-Link – Les antennes - principes Page 4/6

On utilise souvent des antennes omnidirectionnelles pour les communications en visibilité avec
des stations mobiles dispersées dans toutes les directions. Leur gain est nul. Comme il n’est pas
indispensable d’émettre vers les nuages, on peut augmenter le gain de l’antenne en utilisant une
antenne à alignement de dipôles, ce qui a pour effet de réduire l’angle d’ouverture du faisceau
dans le plan vertical et de concentrer plus de puissance dans le plan horizontal, là où elle est le
plus utile.

Couverture omnidirectionnelle

De la même manière, des antennes panneaux sont utilisées pour concentrer le signal dans un
secteur spécifique (généralement de 30 à 120 degrés en azimut) avec un faisceau étroit en site.
Les antennes Yagi, les réflecteurs paraboliques et les antennes patch sont généralement conçus
pour un gain élevé et ont donc un faisceau étroit à la fois en azimut et en site. Le diagramme de
rayonnement d’une antenne Yagi à haut gain est représenté ci-dessous.
D-Link – Les antennes - principes Page 5/6

Polarisation

La polarisation d’une antenne peut être linéaire, circulaire ou elliptique. La polarisation linéaire,
généralement verticale, est utilisée presque exclusivement pour les applications 802.11b. La figure
ci-dessous donne un exemple d’ondes électromagnétiques polarisées horizontalement et
verticalement.

La polarisation de chaque antenne d’un système doit être réglée correctement. On obtient une
intensité maximale du signal entre deux stations lorsque ses deux stations utilisent la même
polarisation. Avec des antennes émettrice et réceptrice présentant un écart de polarisation de
90 degrés, le dégradation du signal peut atteindre 20 dB. Il faut en tenir compte lorsqu’on installe
des antennes directives (par exemple à panneau plan).

ROS – Rapport d’ondes stationnaires

Le rapport d’ondes stationnaires est le rapport de la puissance émise par l’antenne à la puissance
réfléchie. Si vous jetez une pierre dans un étang, vous pouvez observer une série de cercles
concentriques s’éloignant du point de chute de la pierre. C’est ce qui se passe autour d’une
antenne lorsqu’elle est alimentée. Par conséquent, plus l’antenne rayonne d’énergie, mieux c’est.
Toutefois, lorsque de l’énergie radiofréquence est émise, une partie de l’énergie rayonnée reste en
arrière et est reçue par l’antenne. Cette énergie est renvoyée à l’émetteur radio, ce qui réduit les
performances globales.

Les produits D-Link comportent des antennes, des récepteurs et des émetteurs conçus pour les
meilleures performances sur une ligne de transmission de 50 Ω . Un ROS trop élevé peut réduire
la puissance émise, ainsi que l’intensité du signal reçu.

Considérations finales

Ce qui est vrai pour l’émission l’est pour la réception. Les antennes sont affectées par tout ce qui
est proche. Cela est particulièrement vrai dans le cas d’un objet métallique se trouvant à moins
d’une longueur d’onde de l’antenne (environ 125mm pour 802.11b).

Une antenne est essentiellement passive : elle n’ajoute pas de puissance à un signal. Une
antenne émet uniquement la puissance qu’elle reçoit d’un amplificateur. En éloignant une antenne
de l’émetteur, on perd de la puissance. Lorsque l’on utilise une antenne extérieure, il est important
d’utiliser des câbles courts de bonne qualité.

Il n’existe pas un ensemble « type » de conditions dans tel ou tel environnement. Chaque pièce
présente des réflexions et des points « morts » ; l’intensité de champ diffère selon la position et la
fréquence. Toute antenne utilisée doit être le plus près possible de la bonne longueur d’onde en
quarts d’onde. Typiquement, les appareils 802.11b utilisent la bande 2,4 GHz et la longueur d’onde
est donc d’environ 125mm.
D-Link – Les antennes - principes Page 6/6

Glossaire :

Faisceau : lobe principal du diagramme de rayonnement.

Largeur de faisceau : angle de couverture du signal fourni par un émetteur. L’utilisation d’une
antenne directionnelle diminue cet angle mais augmente le gain.

dB : abréviation de décibel(s).

Antenne dipôle : antenne demi-onde rectiligne alimentée au milieu.

Gain : rapport du courant, de la tension ou de la puissance de sortie au courant, à la tension ou à


la puissance d’entrée.

Hertz (Hz) : unité de fréquence équivalent à un cycle par seconde.

Source isotrope : antenne hypothétique dont le rayonnement a la même amplitude dans toutes
les directions. Nota : une source isotrope constitue une référence commode pour calculer les
propriétés des antennes réelles.

Antenne parabolique : antenne constituée d’un réflecteur parabolique et d’un élément rayonnant
ou récepteur en son foyer ou à proximité. L’antenne parabolique a en général une plus grand gain
et la largeur du faisceau est plus étroit.

Diagramme polaire : diagramme de rayonnement d’une antenne.

ROS : rapport d’ondes stationnaires, par exemple, d’une antenne. il s’entend par rapport à
l’impédance caractéristique de la ligne de transmission utilisée.

Antenne Yagi : Une antenne Yagi est une antenne directionnelle cylindrique avec une très forte
directivité et un gain très élevé.

Antenne directionnelle : Antenne qui concentre la puissance d’émission dans une direction. La
portée est privilégiée au détriment de l’angle couvert. (liaison point-à-point)

Antenne omnidirectionnelle : antenne dont l’émission couvre une zone sur 360 degrés. Ces
antennes sont utilisées lorsqu’une couverture dans toutes les directions est nécessaire. (liaison
point à multi-point)

Antenne plate : antenne directionnelle destinée à être montée dans l’alignement d’un mur. La
zone de couverture est hémisphérique.

Couverture : mesure linéaire de la distance à laquelle un émetteur peut envoyer le signal.