Anda di halaman 1dari 3

TheGreenFoxCom

pany
Etudes marketing, veille, créativité

Le bio, c’est si bion ? Pas si sûr…

Laurence Martinet-Zemrani
Directrice des études et
gérante
00 336 15 09 13 37

_________________________________________________________________________________________________________________
TheGreenFoxCThe
om pany Fox Company - SARL au capital de 5 000 € - Siège Social, 27 rue des Batignolles, 75017 Paris.
Green
Là où on en est, on peut se le demander : vaut-il mieux utiliser des cosmétiques bio ou des bonnes
vieilles crèmes un peu chimiques certes, mais bon… ?

La cosmétique bio aujourd’hui n’est toujours pas mature, pas totalement fiable et encore moins
réellement efficace.
D'abord il existe tellement de produits qui revendiquent de manière indirecte une fausse identité bio.
Usurper, c'est pas bio, et ça contribue à susciter des déceptions.
Et puis les cosmétiques bios incluent souvent de l'alcool, des huiles essentielles et du parfum, qui sont
tous les trois bien connus pour être irritants ou allergisants. Sans parler des autres actifs chimiques
également présents et tolérés par les labels les plus sérieux (dont Ecocert).
Enfin, les marques de cosmétiques bios sont souvent des new-born brands, sans réel passé ni moyens
R&D, dépourvues de vraie expertise skin care. Les consommateurs le ressentent bien et beaucoup ne
créditent pas les cosmétiques bios d’efficacité, surtout pour ce qui concerne l’anti âge (le marché en plein
boom). Les produits pour le corps (notamment pour les mains) se vendent très bien en bio, mais pas les
crèmes visage anti rides. Les consommateurs n’y croient pas ! et associeront-ils un jour le naturel, le bio à
l’efficacité, l’action, la réparation anti âge ?
Au final, on nous propose des produits bios certes et c’est indéniablement une avancée, mais ces
produits ne sont pas forcément garants d'une bonne innocuité, ni très efficaces.

Et si les grandes marques de l'industrie chimique pouvaient tirer parti des défauts du bio qui deviennent
de plus en plus évidents pour ses consommateurs de plus en plus éduqués?
Comment pourraient-elles revenir sur le haut de la vague en réinvestissant leur savoir faire (et non en
« achetant » des petites marques bios au risque que ces dernières perdent leur âme et leur
image d’intégrité) ?

2
TheGreenFoxCom
pany
Peut être en proposant des produits ouvertement chimiques, mais nettoyés, vidés de certaines
substances dont l'image est nocive, notamment l'alcool, les parabens (bien que injustement accusés), les
phtalates ou les éthers de glycol.
En n’ayant plus honte d’être simplement chimique, en expliquant clairement que c’est grâce aux additifs
chimiques que ces cosmétiques sont efficaces et agréables à utiliser (que ce soit au niveau de la texture,
de la pénétrabilité du produit…) et en s’engageant en parallèle à retravailler, améliorer perpétuellement
les formules des produits, pour proposer toujours le cosmétique chimique le plus pur possible. Ainsi
certains actifs pourraient être supprimés, d’autres remplacés par des moins nocifs, au gré des
découvertes scientifiques…

Je fais le pari d’une réhabilitation prochaine de la chimie, qui devra d’ailleurs se trouver une autre
appellation, plus porteuse de simplicité, pureté, bonté. Après tout, elle nous a fait rêver, elle a porté l’idée
du progrès pendant des décennies ! et puis surtout c’est elle, avec ses « recherches scientifiques et/ou
médicales », ses « laboratoires », ses « innovations » qui est encore et toujours dépositaire d’une image
d’efficacité…

Aux grandes marques de cosméto traditionnelle d’affirmer sans complexe leur identité « chimie » et de
moraliser leurs formules, pour les rendre aussi saines et plus efficaces que possible… et de le faire savoir
à ses consommateurs.

3
TheGreenFoxCom
pany