Anda di halaman 1dari 18

ABDOMEN SANS PREPARATION

DR GAHA M, DR MAMA N
INTRODUCTION
 Le cliché d’abdomen sans préparation (ASP) était très
largement utilisé dans l’exploration de nombreuses
pathologies.
 Sa place dans la stratégie diagnostique a cependant beaucoup
diminué avec l’évolution des techniques d’imagerie. Il n’a plus
d’indication en dehors des urgences.
 Nécessité d’un bilan clinique préalable
 L’ASP visualise les forts contrastes (gaz/ graisse/eau/
calcification).
 Il permet de rechercher une répartition anormale des gaz
digestifs
 il met en évidence des calcifications ou encore des anomalies
de contours des structures hydriques (psoas, foie, reins).
INDICATIONS

 Douleurs abdominales aiguës :


 Suspicion d’occlusion intestinale aigue : diagnostic
positif, diagnostic du type (fonctionnelle/
mécanique), diagnostic de siège (grêlique/colique)
 Suspicion de pneumopéritoine : peu sensible,
détectant les pneumopéritoines abondants
 Suspicion de colectasie dans la rectocolite
hémorragique
 La recherche de corps étranger : ingestion
d’un corps étranger, surtout tranchant ou
potentiellement toxique, contrôle de la
position d’une sonde ou d’une prothèse.
TECHNIQUE

 Position du patient :
 Le patient dévêtu,
 ablation de tout objet, métallique ou non, en
projection sur le thorax et l’abdomen.
 décubitus dorsal de face stricte + exposition en
station debout
 L’apnée est requise.
TECHNIQUE 2

 Description de la procédure :
 Volume exploré : coupoles diaphragmatiques –
bord supérieur de la symphyse
 Nature et nombre des incidences :
 une exposition grand format (36x43) de face en
décubitus (couvrant largement les coupoles) + une
exposition grand format (36x43) de face en station
debout.
 Nombre d’expositions : 2 exp 36x43
 Mesures de protection chez l’adulte : clichés
correctement diaphragmés
 Chez l’enfant :
 Exposition 24-30 ou 18-24
 Chez les enfants de sexe masculin, protéger
les gonades par un cache plombé.
TECHNIQUE:

 Paramètres techniques :
 Rayon directeur : vertical en décubitus dorsal,
horizontal en position debout.
 Distance foyer-film : 1m
 Grille antidiffusante : oui
 Tension (kV): 55-60
 Intensité (mA) : 160-200 mA (fonction du
morphotype), pour l’ASP debout : 100 mA suffisent
 Temps d’exposition par film : 150 à 300 ms
 Diaphragme: 28 à 36cm en fonction du patient (épines
iliaques antérosup), pas de cônes localisateurs.
Incidences supplémentaires :

 Cliché en décubitus latéral gauche, avec


rayon horizontal (traumatisme, réanimation,
station debout impossible)
 Incidence de face en procubitus pour
confirmer la présence d’air dans l’ampoule
rectale et pour différencier des structures
coliques ou grêliques
 Incidence centrée sur les coupoles (meilleure
visualisation d’un petit pneumopéritoine).
CRITÈRES D’UN BON CLICHÉ :
 Non coupé et doit inclure le diaphragme.
 bien de face : la ligne des épineuses doit passer par la
symphyse pubienne.
 bien contrasté : on distingue les différentes tonalités :
Bonne visibilité du pôle sup. des 2 reins, ou a défaut des
11èmes cotes, et du bord inf de la symphyse pubienne.
 Bonne visibilité du bord externe du psoas par rapport à
l‘ombre rénale.
 Pas de flou cinétique ( jugé par la netteté des gaz
intestinaux)
 Il doit être bien marqué : portant le nom, la date et le côté.
RÉSULTATS NORMAUX
Le squelette formé par le rachis, les dernières côtes, le
bassin, les articulations coxo-fémorales
Les psoas dont les opacités s’étendent de D12-L1 aux
fosses iliaques et dont les bords externes, bien visibles
sont obliques de haut et en bas et de dedans en dehors.
 Le diaphragme : sa projection dessine des
coupoles droite et gauche, la coupole droite fait
corps avec l’opacité hépatique, qui est
légèrement plus haute que la coupole gauche .
 Les ombres rénales cernées par un liseré
graisseux, ont un grand axe parallèle à celui du
psoas, oblique en bas et en dedans.
 La vessie peut être visible quand elle est
suffisamment distendue, elle soulève la graisse
péri-vésicale
 L’estomac est visible grâce à l’air qu’il
contient
 Le grêle est peu visible (parfois quelques
anses iléales peuvent être visibles quand elles
contiennent de l’air)
 Le colon contient normalement peu de gaz,
visibles généralement au niveau du colon
transverse, en décubitus dorsal. Le granité
coecal au niveau du flanc droit
 AU TOTAL :
 La répartition des gaz permet une analyse du
tube digestif. La répartition physiologique
dépend de la position ;
 En décubitus : l’air se place au niveau de l’antre
gastrique, dans le colon transverse et le sigmoïde
 En position debout : fundus de l’estomac (poche à air
gastrique), angles coliques droit et gauche et
sigmoïde.