Anda di halaman 1dari 19
PILES CULEES ET FONDATIONS
PILES CULEES ET FONDATIONS
IV Fondations
IV Fondations

1. Introduction

  • La conception et le calcul des fondations sont régis par le fond72 et le fascicule 62 titre V du CCTG.

  • Le type de fondations (superficielles ou profondes) et leur niveau dépend

des caractéristiques du sol (portance

et risque d’affouillement).

2. Fondations des culées
2. Fondations des culées

2.1 Fondations superficielles 2.1.1 Niveau de la semelle

  • La semelle peut être exécutée au niveau du

terrain naturel si le remblai d’accès est

réalisé après l’ouvrage ou lorsque, étant exécuté à l’avance, il risque de tasser. Il faut

alors assurer un ancrage minimum de la

semelle de l’ordre de 0,50m.

2.1.1 Niveau de la semelle
2.1.1 Niveau de la semelle
  • La semelle peut être exécutée au dessus du

terrain naturel:

  • à un niveau intermédiaire lorsque le remblai d’accès de hauteur moyenne ou importante est réalisé à l’avance et présente peu de risque de tassements,

  • ou en tête de talus de remblai traité.

  • Il faut respecter, dans ces cas une distance minimale par rapport aux bords du talus de l’ordre de 2m, si la culée se compose uniquement d’un sommier, et de 3m si elle comporte un voile.

2.1.2 Dispositions en plan
2.1.2 Dispositions en plan
  • La fondation peut être composée d’une semelle unique pour l’ensemble de la culée (c’est le cas le plus courant),

  • ou de semelles isolées indépendantes pour chaque colonne d’une culée enterrée quand

la hauteur des fûts devient importante (9 à

10m) et s’il n’y a pas de risque de

tassements.

2.1.2 Dispositions en plan
2.1.2 Dispositions en plan
  • Les dimensions sont fonction de la descente de

charge et de la portance du sol. Toutefois, elles

doivent répondre aux conditions suivantes :

  • la longueur :

    • elle est au maximum égale à la largeur baise du tablier ;

    • elle est au moins égale à la distance entre les colonnes extrêmes avec un débord, de part et d’autre, de 0,4 e (e : entraxe des colonnes) s’il s’agit d’une culée enterrée ;

    • elle est au moins égale à la longueur du voile avec un débord, de part et d’autre de 50cm, s’il s’agit d’une culée remblayée ;

2.1.2 Dispositions en plan
2.1.2 Dispositions en plan
  • la largeur :

    • elle est au minimum égale à 1.50m pour des raisons de stabilité ;

    • elle est, en général, centrée par rapport aux colonnes, si les moments sont faibles, c’est le cas des ouvrages courants avec des culées entièrement enterrées.

    • Si la culée est soumise à un effort horizontal important, la semelle est alors excentrée vers l’amont ;

  • la hauteur :

    • elle doit être supérieure au quart de la différence entre la largeur de la semelle et l’épaisseur du fût pour des raisons de rigidité.

    • elle doit être au moins égal à 0,60m.

  • 2.2 Fondations profondes
    2.2 Fondations profondes

    2.2.1 Niveau des pieux

    • Le niveau de la base des pieux est fonction de la portance du sol et des profondeurs

    d’affouillement.

    • Le niveau de l’arase des pieux est conditionné par le niveau de la semelle de liaison qui varie

    selon qu’il s’agit de déblai, de remblai exécuté à l’avance ou après la construction de la

    culée, et d’efforts horizontaux peu ou très

    importants.

    2.2.2 Disposition et diamètre des pieux
    2.2.2 Disposition et diamètre des pieux
    • Ils dépendent de l’importance de l’ouvrage, des charges à supporter, des caractéristiques du sol, de la configuration du terrain et des moyens de l’entreprise.

    • Le diamètre des pieux est lié à leur longueur

    selon la règle suivante :

    • pieux préfabriqués : ф ≥ 1/30 de la longueur ;

    • pieux exécutés en place : ф ≥ 1/20 de la longueur ;

    • Il doit être en tout cas, supérieur à 0,60m.

    2.2.2 Disposition et diamètre des pieux
    2.2.2 Disposition et diamètre des pieux
    • Les pieux peuvent être disposés en 1 ou 2 files.

      • La disposition en une seule file est intéressante si le franchissement est en déblai, le diamètre minimal dans ce cas est de 0,80m.

      • Quand les pieux sont disposés en deux files la distance entre axes des files est de l’ordre de 3ф avec un minimum de 2,5 ф .

  • Les pieux sont préfabriqués et battus si leur longueur est comprise entre 5 et 8m.

  • Ils peuvent être préfabriqués ou exécutés sur place pour des longueurs comprises entre 8 et 15m.

  • Au-delà ils sont exécutés en place.

  • 2.2.3 Semelle de liaison
    2.2.3 Semelle de liaison
    • Les pieux sont, obligatoirement, solidarisés par une semelle ou un chevêtre qui permettent la répartition des efforts et la

    correction des écarts d’implantation.

    • La longueur de la semelle est donnée par :

      • L=(n-1) l’+2 ф

    • Sa largeur est donnée par :

      • B=(N-1) l+2 ф

    2.2.3 Semelle de liaison
    2.2.3 Semelle de liaison
    • Son épaisseur est donnée par :

      • h≥0,5(l-a/2)+d avec un minimum de 0,80m.

      • où :

        • N : nombre de files de pieux

        • n : nombre de pieux par file

        • l : entraxe des files de pieux,

        • l’ : entraxe des pieux d’une file

        • a : la largeur de la nervure ou diamètre de la colonne ;

        • d : enrobage des armatures inférieures de la semelle.

    3. Fondations de piles
    3. Fondations de piles
    • Les dispositions et les éléments de prédimensionnement sont les mêmes

    que celles décrites pour les culées. Les

    passages sur la configuration du terrain

    (déblai, remblai exécuté avant ou après

    construction) sont, bien entendu, sans

    objet dans ce cas.